Les Mayas : le Nouvel Empire



PalenqueAu 10ème siècle la culture Maya est entrée dans une période sombre et de silence. Pas une stèle avec une quelconque inscription et très peu de palais et de temples sont érigés. Le Moyen Age, l'âge ténébreux de l'art Maya, correspond à de grands mouvements migratoires vers le Yucatán.

L'ancienne aire Palenque-Uaxactun-Copan est abandonnée et les Mayas commencent à bouger le long de la côte Caraïbe et du Golfe du Mexique. Tulum et Ichpaatun sont les témoins de cette première colonisation dans le Quintana Roo, en 564 et 593; mais déjà à Oxkintok, dans le Yucatán, on retrouve la date de 472, et à Jaina, dans le Campeche, les Mayas laissèrent la trace de leur pénétration en 652.

Au 7ème siècle la colonisation a atteint le centre de la péninsule : Coba, en 613, et Etzna. Le Chilam Balam de Chumayel fait allusion à la dispersion Maya sur la côte Caraïbe et de son nouveau centre, Cozumel. Mais comme ils avaient cesser de sculpter les escaliers et les linteaux (la dernière date connue étant celle de 889), il nous faut recourir à d'autres sources pour compléter l'histoire des Mayas. Ces sources d'informations sont les Livres du Chilam Balam, le Popol Vuh, et les histoires de Landa et Cogodullo, couvrant la période comprise entre 900 et 1500.
Selon ces sources, dont les événements ont très bien été synthétisés par Eric Thompson, Les Itzas apparaissent pour la première fois à Chichen Itza en 711. Les Itzas, "hommes sacrés", comme les nomme le Chilam Balam de Mani, provenaient sans doute du bassin de l'Usumacinta, de Palenque ou des cités proches. "Les indiens racontent - nous dit Landa - que beaucoup de personnes venant du sud arrivèrent au Yucatán avec leurs Seigneurs, et ils semblaient arriver du Chiapas...". A Chichen Itza, ils résidèrent jusqu'en 928, année où la ville fut abandonnée. Ils partir ensuite pour Champoton, dans le Campeche, en 968.




Le retour de Kukulkan et l'apogée de Chichen Itza


Chichen ItzaA cette époque, une nouvelle famille entre en scène dans le Yucatán: Les Tutul Xiu. Les Livres du Chilam Balam les font venir de Nonoual (Tabasco),"partant de la région de Tulapan". Vers 948 cette famille Xiu abandonne Nonoual et découvre Bacalar (987), d'où ils partent pour Chichen Itza, lieu qu'ils trouvent abandonné en 1027. Ils y resteront 120 années, au bout desquelles ils marcheront vers Champoton, habitée par les Itzas, et "Champoton fut détruite". Ils errèrent encore dans la péninsule "à la recherche de leur foyer et vécurent plusieurs époques dans les montagnes inhabitées", pour enfin s'installer en 1263 à Uxmal. Entre temps, les Itzas, qui vivaient aussi "sous les arbres, sous la cendre, dans la misère", revinrent à Chichen Itza pour s'y établir définitivement.

Le Moyen Age est passé et la Renaissance est proche. L'architecture de transition, de type Hochob, Dzibilnocac et Rio Bec, bien que survivant dans quelques édifices de Uxmal et de Chichen Itza, est abandonnée, et de nouvelles et plus belles constructions sont érigées. Cette architecture était emprunte d'une nouvelle influence, énergique, étrangère, d'origine Mexicaine.

Nous savons que la migration Toltèque a suivi deux routes à deux époques différentes: la première, la branche Olmèque, s'est introduite en Amérique Centrale; la seconde, la Toltèque, est arrivée à Chichen Itza. Les similitudes entre Tula et Chichen Itza sont multiples : colonnes serpentines, atlantes, tigres, etc... La chute de Tula a sans doute poussé un nombre considérable d'hommes vers Xicalanco tout d'abord, puis vers le Yucatán, où, comme des conquérants, ils réussirent à s'approprier Chichen Itza.

Les Toltèques, une fois arrivés dans le Yucatán, influencèrent de façon bénéfique Mayapan, Chichen, Uxmal, Sayil, etc...; mais c'est à Chichen Itza qu'ils s'établirent, d'abord comme mercenaires, puis comme conquérants. Leur adresse dans le maniement des arcs et des flèches, d'après Landa, leur donna une incontestable supériorité sur les Mayas. Tozze soutien que certaines plaques en or et que les peintures de Chichen Itza immortalisent l'occupation Toltèque de cette cité. C'est à cette époque que furent érigé les plus beaux édifices de Chichen Itza: le Caracol, le Castillo, le Temple des Guerriers, le Jeu de Pelote, le Tzompantli, la Maison des Aigles, l'Ossuaire, le Temple de Chac Mool, etc...


L'essor et le déclin de Mayapan


MayapanMais la Renaissance, durant laquelle l'ensemble du Yucatán et du Campeche va se couvrir de temples et de palais, va s'interrompre vers le milieu du 15ème siècle quand l'équilibre instauré par la ligue de Mayapan se brisa. Une fois encore la culture Maya interrompt son cycle évolutif, mais cette fois-ci pour ne jamais renaître.

Selon Landa, la famille régnante de Mayapan tyrannisait ses sujets avec l'aide de mercenaires mexicains (ou Aztèques): "Le gouverneur Cocom, aveuglé par la cupidité, traita avec les chefs des garnisons que les rois mexicains avaient à Tabasco et Xicalanco, en leur promettant de leur livrer la cité et, c'est ainsi qu'il fit entrer les mexicains dans Mayapan et opprima les pauvres, faisant de nombreux esclaves; les seigneurs Mayas l'auraient bien tué s'ils n'avaient pas eu peur des Mexicains".

Le seigneur des Tutul Xiu n'accepta jamais cela, et en voyant le peuple du Yucatán opprimé, ils apprirent au contact des mexicains l'art des armes et devinrent maîtres dans le maniement de l'arc, la flèche, la lance et la hachette. De sorte que les Tutul Xiu de Uxmal et les Itza de Chichen Itza se lancèrent dans la guerre contre la famille Cocom de Mayapan, gouvernée par Huanac Ceel. Au début la chance sourit aux Cocom grâce à l'aide de ceux de Xicalanco, mais après trente quatre ans de lutte, Mayapan fut détruite, toute la famille Cocom assassinée, sauf le fils de Huanac Ceel qui était en voyage. Le Chilam Balam de Chumayel raconte que: "la terre de Mayapan, la fortifiée, fut conquise par les Itza, qui avaient été expulsés de leurs maisons par ceux d'Izamal, à cause de Huanac Ceel". Seuls les mercenaires Toltèques furent épargnés, mais Mayapan fut abandonnée et la famille Cocom disparut de la scène.

Les descendants des derniers Cocom n'oublièrent jamais de rappeler aux Tutul Xiu leurs origines étrangères, se déclarant comme les représentants purs de l'illustre famille Maya: "Etrangers et traîtres - raconte le Chilam Balam - qui tuèrent leur principal seigneur (Huanac Ceel) en lui volant sa demeure".

La destruction de Mayapan survint - raconte le Chilam Balam de Mani - soixante ans avant l'arrivée des espagnols; c'est à dire, si nous prenons comme point de départ l'année de la conquête de Mexico, en 1461. Cependant, après la chute de Mayapan, vingt années de prospérité et d'abondance suivirent, au bout desquelles un nouveau désastre vint s'abattre sur le Yucatán : un ouragan dévasta la péninsule, puis s'ensuivit une période de calme avant que la peste et de nouvelles guerres intestines eurent raison de la culture Maya.

Quand les espagnols arrivèrent au Yucatán , il ne restait plus un seul empire pour veiller, seulement quelques tribus barbares qui erraient dans la péninsule. Quand les espagnols de Montejo achevèrent la conquête en 1539, la culture Maya s'était éteinte définitivement depuis quelques années.


Vidéo sur les Mayas

Documentaire sur la civilisation Maya, leurs connaissances astrologiques et leur calendrier, et la prophétie de la fin du monde le 21-12-2012

Livres d'Histoire

Vous désirez en savoir plus sur l'Histoire des Mayas ? Découvrez ci-dessous quelques livres qui vous permettront de mieux comprendre comment les Mayas de l'Ancien Empire se sont développés dans la jungle du Peten, au Chiapas et au Yucatan.