Hernan Cortes - 1ère partie



1. La jeunesse de Cortés


Hernan CortesChristophe Colomb vient d'arriver en Espagne quand en 1485, naît Hernan Cortés à Medellin (Estrémadure). Son père, Martin Cortés, est un petit hidalgo qui s'occupe avec beaucoup de soin de son hacienda. Il possède un moulin, une vigne, des ruches et des champs de céréales. Excellent négociant, il léguera cette qualité à son fils.

Medellin se trouve sur la route de Cadix où les marins allaient s'embarquer pour les Indes. Dès son enfance, Hernan Cortés se passionne pour les récits épiques de la guerre que menaient les capitaines espagnols contre les arabes. Mais quand Christophe Colomb découvre les Indes, il est fasciné par les histoires qu'on lui rapporte. Le Grand Amiral aurait découvert les Jardins de l'Eden, des terres d'une richesse insondable. L'oncle du jeune Hernan, Picos Pardos, lui raconte qu'il a vu de ses yeux les Indiens et les trésors ramenés des Indes. L'or, lui dit-il, s'y trouve en telle abondance qu'il coule des rivières.

L'enfant est enchanté par ces récits. Mais son père veut que Hernan étudie les Sciences et les Lettres. A 14 ans, Hernan quitte la maison familiale en compagnie de son oncle pour se rendre à l'Université de Salamanque. A l'époque, Salamanque est un des centres humanistes les plus importants d'Espagne et compte plus de 8000 étudiants. Il reste deux ans dans cette ville et, sous la tutelle d'un autre de ses oncles, Francisco Nuñez de Valera, il apprend à briller en société par son érudition.

Mais les études à Salamanque ne sont pas de son goût. Sans consulter ses parents, il raccroche ses habits d'étudiant et revient à Medellin. Sa mère, Doña Catalina, est très en colère et son père se demande bien ce que va pouvoir faire Hernan plus tard. A cette époque les hidalgos n'ont que quelques possibilités de carrière possibles. Un hidalgo est un noble espagnol et leur titre leur interdit de travailler manuellement. L'aîné hérite des terres de son père tandis que les cadets ont le choix entre :

  • Les études pour devenir Juriste, Homme de Lettres ou Théologien.
  • S'engager dans l'Armée Royale et combattre en Italie.
  • S'engager dans la Marine et partir pour les Indes.
Mais Hernan a renoncé aux études. Il ira donc à Naples ou aux Indes.

Cortés se rend donc à Séville au moment où Nicolas de Ovando prépare une expédition pour découvrir et peupler de nouvelles terres dans le Nouveau Monde. Il est prêt à partir quand une sombre histoire d'amour le retient à Séville, laissant l'expédition s'en aller sans lui. Il pense alors partir pour Naples. Mais il erre une dizaine de mois sans se décider réellement.


2. Hernan Cortés à Hispaniola et Cuba


En 1504, Hernan Cortés part enfin aux Indes à l'âge de 19 ans. Une fois arrivé à Hispaniola, il commence une vie médiocre de "gratte-papier", jusqu'à ce que Don Diego Velazquez, Conquistador et gouverneur de l'île, lui offre de partir pour sa première aventure militaire. Cette expédition a pour mission de soumettre une tribu indienne en Haïti. La tâche accomplie, Hernan Cortés reçoit une encomienda (des terres avec des esclaves indiens) et commence à s'occuper de sa propriété. Mais il ne s'enrichit pas.

Diego Velazquez, devenu son ami, l'engage ensuite comme secrétaire et ils partent à Cuba en 1511. Ensemble ils colonisent l'île. Les Indiens pacifiés, Cortés s'occupe maintenant de ses élevages de brebis, de vaches et de juments. Il se marie avec Catalina Juarez Marcaida.
Plusieurs années durant Cortés vit heureux et tranquille auprès de sa femme, administrant ses biens tout en occupant la fonction de maire de Santiago de Cuba, récemment fondée. Il accroît sa fortune et crée une société de commerce avec Andre de Duero.

Le Nouveau Monde évolue sans cesse. Diego Velazquez, soucieux de briller aux yeux du roi d'Espagne, charge Hernandez de Cordoba de monter une expédition pour aller découvrir de nouvelles terres vers l'ouest. Mais l'expédition se heurte au Yucatán (Mexique) à des tribus beaucoup plus belliqueuses que les antillais. Hernandez meurt à la suite de ses nombreuses blessures.

Velazquez décide d'envoyer Grijalba vers ces terres hostiles afin d'en dresser un rapport plus complet. Celui-ci suit la même route que Hernandez et longe la côte du Mexique vers le nord. Les nouvelles qu'il fait parvenir à Velazquez font état de tribus indiennes beaucoup mieux organisées que les antillais. Ils sont disciplinés, portent des étoffes tissées et colorées, et pratiquent une religion sanguinaire qui consiste à offrir des hommes en sacrifice à leurs dieux. Ces cérémonies se déroulent au sommet de temples de pierres : les teocallis.

Mais surtout, ces indiens ont de l'or qu'ils échangent parfois avec les espagnols. A la réception de ce message, Velazquez met sur pied une armée plus importante et en confie le commandement à Hernan Cortés. Sa mission sera d'aider Grijalba, mis en difficulté par les indiens, et d'entrer en contact avec les indigènes, de les soumettre par la diplomatie et leur demander un tribut en or, perles et pierres précieuses. Mais Velazquez n'a pas reçu les "Capitulations" (une autorisation) du roi qui lui permettrait de mener plus loin une guerre de colonisation. Aussi demande-t-il à Cortés de s'en tenir à sa mission de reconnaissance et de lui ramener les preuves que ces territoires valent la peine qu'on les explore davantage.

Mais Cortés interprète différemment les ordres. Une nouvelle personnalité se réveille. Il se montre beaucoup plus ambitieux. Devenu Capitaine Général de l'Armée, il s'habille de vêtements luxueux, parés de plumes, de médailles et de chaînes en or. C'est avec tous les honneurs qu'il se déplace, avec l'étendard qu'il a fait faire pour lui, et sur lequel on peut voir une croix et lire cette devise : "Amici, sequamur crucem et si nos idem habemus, vere in hoc signo vencemus" (Amis, suivons cette croix et, si nous avons la foi, avec ce symbole nous vaincrons). Cortés ne va pas aller faire du commerce pour Velazquez mais faire triompher la Croix.

Les amis de Velazquez ne manquent pas de le dénoncer comme un intrigant à l'autorité du Gouverneur. Mais Cortés fascine de plus en plus de monde et, nombreux sont les hommes de valeurs qui se rallient à lui. Cette expédition n'est déjà plus une mission de secours à Grijalba, mais une véritable campagne de colonisation du Mexique. Les plus fidèles du Gouverneur se rangent aux ordres de Cortés. L'armée est constituée des hommes les plus audacieux qui s'illustreront ensuite dans les futures conquêtes : Pedro de Alvarado, Conquistador du Guatemala, et ses frères; Alonso de Avila, Juan de Escalante, Cristobal de Olid, Conquistador du Honduras; Gonzalo de Sandoval, Francisco de las Casas, Hernandez Puerto Carrero et Francisco de Montejo, Conquistador du Yucatán.



Livres d'Histoire

Vous désirez en savoir plus sur l'Histoire de Hernan Cortes ? Découvrez ci-dessous quelques livres qui vous permettront de mieux comprendre comment Hernan Cortes a pu vaincre l'empire Aztèque qui dominait tout le Mexique et une grande partie de l'Amérique Centrale.