Túpac Amaru II



Túpac Amaru II et la révolte indienne de Cuzco


Tupac Amaru IIJosé Gabriel Condorcanqui serait le descendant de Túpac Amaru I, Le dernier Inca de Vilcabamba, qui fut exécuté sur la place de Cuzco en 1572 sur ordre du vice-roi du Pérou, Francisco Álvarez de Toledo.

José Gabriel Túpac Amaru est né à Tinta, le 19 Mars 1738. C'est le deuxième fils de Miguel Condorcanqui et de Rosa Noguera. A la mort de son frère ainé il est le seul héritier des possessions de Surimana, Tungasuca et Pampamarca. Il est éduqué par les Jésuites au collège de San Francisco de Borja situé à Cuzco.

Il a un peu plus de 20 ans quand il se marie avec Bastidas Puyucahua. Il possède des champs de coca à Carabaya, des champs de maïs à Tinta, des mines et il est le propriétaire de 350 mules.

En 1776, il présente une pétition officielle pour que les indiens soient libérés du travail obligatoire dans les mines. Face au refus des autorités de Lima, il prend des mesures plus radicales. En 1780 il prend la tête de la rébellion populaire la plus importante de l'histoire de la vice-royauté.

Les tributs excessifs, la "Mita" et les abus des Corregidores ont été les causes principales de la révolte indienne qui, en novembre 1780, a éclaté dans la vallée de Tinta. Pendant cette rébellion, le Corregidor Arriaga est fait prisonnier et exécuté, sous l'ordre du chef José Gabriel Condorcanqui, fils de Miguel Condorcanqui et descendant de par sa mère de Túpac Amaru, le dernier souverain Inca, dont il adopte le nom.

Même si au début, le mouvement reconnaît l'autorité de la couronne d'Espagne, il se transforme rapidement en un mouvement indépendantiste, luttant contre les abus des espagnols.

Après avoir vaincu une troupe de 1200 espagnols à Sangarará, Túpac Amaru ne se décide pas à marcher sur Cuzco mais revient vers sa ville natale à Tungasuca. Il souhaite négocier la paix, avouant que son objectif n'est pas la guerre contre les espagnols mais en finir avec les abus des Corregidores.

Cela donne le temps aux espagnols d'organiser la résistance et les rebelles sont vaincus une première fois le 8 Janvier 1781 par l'armée envoyée par le Vice-roi, puis entre le 5 et le 6 Avril à Tinta, par les troupes du Maréchal del Valle.

Poursuivi par le général Ventura Landa à Tatanico, il est fait prisonnier, jugé, et le 18 Mai 1781, il assiste à l'assassinat de toute sa famille sur la Place d'Armes de Cuzco, ainsi que son épouse et conseillère, Micaela Bastidas.

Le juge Areche le condamne à mourir écartelé par quatre chevaux attachés à ses quatre membres. Mais Túpac Amaru est un homme robuste et ses bourreaux ne parviennent pas à le tuer de cette manière. On ordonne alors sa décapitation.
Son corps est mis en morceau, sa tête est placée su une lance que l'on exhibe à Cuzco et à Tinta, ses bras sont envoyés à Tungasuca et Carabaya, et ses jambes à Livitaca et Santa Rosa.

Malgré l'exécution de Túpac Amaru et de sa famille, les espagnols ne parviennent pas à étouffer la rébellion qui se poursuit sous les ordres de son demi-frère Diego Cristóbal Túpac Amaru, et qui s'étend vers l'altiplano bolivien, la région de Jujuy et le Nord-Ouest de l'Argentine.

La renommée de Túpac Amaru se fait telle que même les indiens qui se sont soulevés dans la plaine de Casanare, en Nouvelle Grenade, le proclament roi d'Amérique.

Suivant les pas de ses prédécesseurs qui avaient tenté de trouver une solution pacifique au conflit, après de difficiles négociations le nouveau chef inca accepte de déposer les armes en Janvier 1782, avec la promesse espagnole d'être indulgent envers les rebelles et de faire quelque chose quant aux problèmes des indiens.

Les rébellions créoles qui suivront prennent l'habitude d'invoquer le nom de Túpac Amaru afin d'obtenir le soutien des indiens.


Vidéo sur Fray Bartolomé de Las Casas

Petite animation expliquant la révolte de Tupac Amaru contre les colons espagnols, son arrestation et sa mise à mort, écartelé par quatre chevaux.

Livres d'Histoire

Vous désirez en savoir plus sur l'Histoire de Tupac Amaru ? Découvrez ci-dessous quelques livres qui vous permettront de mieux connaître Tupac Amaru et la rébellion des indiens quechuas asservis par les colons espagnols du Pérou.