Le Cha Cha Cha



Cha Cha Cha

Histoire du Cha Cha Cha


Le Cha Cha Cha (écrit avec ou sans tiret ou totalement attaché dans certaines langues) est un style musical originaire de Cuba créé en 1953 à partir du Danzón et du Son par le musicien et chef d'orchestre cubain Enrique Jorrin.

Le rythme reprend celui du Danzón auquel on a ajouté une syncope au quatrième mouvement tandis que le nom est une onomatopée provenant du bruit produit par le güiro (instrument utilisé dans la Bachata) et celui des pieds des danseurs qui traînent sur le sol.

Parmi les instruments utilisés pour interpréter le Cha Cha Cha on retrouve les mêmes que pour d'autres styles musicaux des Caraïbes, c'est à dire les congas, les bongos, les timbales, les maracas et les cencerros pour marquer le rythme, les trompettes, les trombones, le piano et la contrebasse pour la mélodie.


Origines du Cha Cha Cha


Enrique Jorrín, un musicien cubain de talent de Danzón, faisait partie du célèbre "Orquesta América" entre 1946 et 1954. Estimant que les danseurs avaient des difficultés avec les syncopes du Mambo, Enrique Jorrín décide alors de créer des rythmes plus simples en 2/4 que l'on va retrouver dans "La Engañadora" créée en 1948 et qui est considérée comme la première chanson de Cha Cha Cha.

Voyant que le public se met à aprécier ce nouveau genre musical, il va alors composer d'autres chansons de ce style qui seront vite adoptées par les danseurs. Ni trop lent, ni trop rapide, le Cha Cha Cha est en effet accessible à n'importe quel individu qui souhaite s'amuser avec quelques notions de danse.

Après "La Engañadora", Enrique Jorrín va composer d'autres chansons comme "El túnel”, "Nada para ti”, "Me muero”, "Cógele bien el compás”, "Trompetas en cha-cha-chá” y "El Alardoso” qui vont populariser le Cha Cha Cha.

Se rendant compte que le chef d'orchestre de "Orquesta América", Ninón Mondéjar, allait lui voler la paternité du Cha Cha Cha, Enrique Jorrín décide alors de former le 8 mai 1954 son propre orchestre connu sous le nom de "Orquesta Enrique Jorrín" et s'installe au Mexique où il va diffuser le nouveau genre musical qu'il a créé.


Evolution du Cha Cha Cha


Ce nouveau style musical va être repris par d'autres musiciens cubains et mexicains comme Ramón Márquez, Richard Egües et Jorge Zamora, permettant au Cha Cha Cha de se développer sur une grande partie du continent américain.

A La Havane, les charangas étaient habituées à jouer le Cha Cha Cha sur la Plage de Marianao ou dans les fêtes populaires. Mais au moment où ce genre musical eut du succès, il commença à faire de l'ombre aux groupes de jazz qui régnaient en maître dans les salons aristocratiques.

Enrique Jorrín va alors faire des émules avec son nouveau genre musical, inspirant d'autres compositeurs comme Richard Egües ("El bodeguero", "La muela", "Sabrosona"), Félix Reina ("Angoa"), Rosendo Rosell ("Calculadora"), Miguel Jorrín ("Espíritu burlón", "No te bañes en el malecón"), Rosendo Ruiz ("Rico vacilón", "Los Marcianos"), Ramón Cabrera ("Esperanza"), María Aurora Gómez ("El baile del suavito"), Jorge Zamora ("No me molesto", "La basura"), Rafael Lay ("Cero codazos") ou Antonio Sánchez ("Poco pelo", "Yo sabía que un día").

Le rythme du Cha Cha Cha sera repris ensuite dans de nombreuses chansons de R&B et de Rock and Roll comme "Louie Louie" composée par Richard Berry en 1956 et qui connaîtra un très grand succès. Pour écrire cette chanson, Richard Berry a utilisé des phrases musicales provenant de "El Loco Cha Cha" qui avait été composée auparavant par le musicien cubain René Touzet.

En 1961, le Cha Cha Cha va faire une percée en France grâce à un groupe de musiciens latinos qui s'est formé dans le Quartier Latin, à Paris, deux ans auparavant : Los Machucambos. Cette année là, le groupe présente au public leur chanson intitulée "Pepito" qui obtiendra un très grand succès populaire.
Une autre chanson des Machucambos composée sur un rythme de Cha Cha Cha aura également beaucoup de succès sur les lieux de vacances des Français : "Eso es el amor".

Malheureusement, le Cha Cha Cha aura fort à faire dans les années 1960 avec la concurrence de la Bossa nova venue du Brésil et du Rock and Roll adopté par la jeunesse du monde entier.

Malgré la création en 1974 d'un nouveau groupe par Enrique Jorrín, intégrant le chanteur Tito Gomez et le pianiste Ruben Gonzalez, le Cha Cha Cha va tomber en désuétude dans les années 1970, même si on retrouve épisodiquement ses rythmes dans quelques créations récentes comme "Cariño" et "Let's get loud" de Jennifer Lopez ou Corazón espinado de Carlos Santana.


Danser le Cha Cha Cha


Danseurs de Cha Cha ChaComme l'a voulu Enrique Jorrín, le Cha Cha Cha est facile à danser même s'il faudra faire un effort pour apprendre le pas de base assez proche du Mambo, de la Rumba ou de la Salsa.

Le Cha Cha Cha se danse sur un rythme à quatre temps : dans un premier temps on fait un pas avec son pied gauche, dans le deuxième on avance le pied droit, au troisième temps on fais deux pas d'un demi temps chacun et au quatrième temps on réalise encore un pas. Les pas qui durent un temps sont appelés "pas lents" et ceux d'un demi temps "pas rapides".

Pour danser le Cha Cha Cha il vaut mieux adopter une attitude décontractée, avoir une certaine souplesse au niveau des genoux et des hanches, et se laisser guider par le rythme de la musique.

Afin de mieux visualiser comment se danse le Cha Cha Cha, le plus simple est encore de regarder cette vidéo ci-dessous pour mieux comprendre les pas de danse les plus basiques.




Chanteurs et musiciens de Cha Cha Cha

Découvrez ci-dessous une sélection des meilleurs artistes de Cha Cha Cha et quelques unes de leurs oeuvres les plus connues :


Vidéo de Cha Cha Cha

Découvrez ci-dessous le vidéo clip de "La engañadora" interprétée par "Orquesta América", le premier Cha Cha Cha reconnu officiellement :