La Ranchera



Ranchera

Histoire de la Ranchera


La Ranchera est un style musical très populaire au Mexique et qui possède d'étroites relations avec les célèbres mariachis qui animent les fêtes mexicaines.

Avec des guitares, des trompettes, des violons, des vihuelas, des harpes et des harmonicas, les Rancheros vont mettre en chanson des histoires sur la Révolution Mexicaine, la vie paysanne et quotidienne, ou des tragédies amoureuses.

Parmi les plus grands représentants de la Ranchera on pourra citer Alejandro Fernández, Javier Solís, Pedro Infante, Lola Beltrán, Ana Gabriel ou Lucha Reyes.


Origines de la Ranchera


Les origines de la Ranchera remontent au 19ème siècle mais c'est la Révolution Mexicaine aves ses héros comme Pancho Villa et Emiliano Zapata qui va permettre à ce style musical de se diffuser rapidement au Mexique et en Amérique Latine.

Le mot "Ranchera" dérive du "rancho" qui est au Mexique une explotation agricole particulière s'inspirant des fermes andalouses, en Espagne. La Révolution de 1910 va marquer un changement important dans la politique et la société mexicaine. La musique Ranchera est alors une réaction populaire face aux modèles aristocratiques qui prédominaient la société mexicaine jusque là.

La Ranchera va puiser son inspiration dans l'esprit des danses folkloriques mexixaines dont le caractère festif (comme c'est le cas du Huapango précurseur à la Bamba) se combine avec un argument narratif de nature lyrique ou épique. Elle intègrera également des éléments de Valse, de Bolero et de Polka.

Pendant la Révolution les chroniques chantées sous la forme de "Corridos" prolifèrent et vont être à la base de nombreuses Rancheras dont la caractéristique principale est l'interpréation prolongée de la note finale de chaque phrase sur un ton aigu et qui va redescendre de façon spectaculaire au moment de terminer la strophe de la chanson. La voix du chanteur est alors accompagnée idéalement par les guitares et les trompettes des formations de mariachis.


Evolution de la Ranchera


La Ranchera la plus connue au monde est très certainement "Cielito Lindo" qui a été composée en 1882 par Quirino Mendoza y Cortés, chanson qui sera interprétée par la suite avec beaucoup de succès par de nombreux artistes comme l'ensemble Mariachi Vargas, Pedro Infante, Vicente Fernández ou Ana Gabriel.

L'âge d'or de la Ranchera, dans les années 1940 et 1950, est marqué par des chanteurs comme Jorge Negrete, Pedro Infante et Javier Solís grâce à l'enregistrement de disques et de films qui commenceront à pénétrer les marchés en Amérique Latine, au Etats-Unis puis en Europe.

José Alfredo Jiménez va jouer un rôle très important dans la musique Ranchera dans les années 1950. Auteur de chansons très populaires comme "El rey", "La media vuelta" ou "Si nos dejan", José Alfredo Jiménez est souvent considéré comme le meilleur compositeur de Ranchera de tous les temps, la légende à suivre pour de nombreux artistes.

Les thèmes des chansons de José Alfredo Jiménez sont souvent basés sur les peines amoureuses qui conduisent les hommes à se réfugier dans un verre (et même plusieurs) de téquila. Beaucoup de ses chansons sont d'ailleurs dédiées à ses compagnes amoureuses comme son épouse Paloma et pour qui il a écrit "Tu recuerdo y yo", "Paloma querida" ou "Que suerte la mía", chansons reprises ensuite par le chanteur et acteur mexicain Jorge Negrete.
Paloma n'est pas la seule femme à avoir inspiré José Alfredo Jiménez puisque celui ci composera aussi "Amanecí en tus brazos" pour Lucha Villa, "El rey" pour Alicia Juárez, "Si nos dejan" pour Columba Domínguez, ou "Ella" pour "Cristina Fernández".

Les femmes ont inspiré les chanteurs de Ranchera, mais elles ont également marqué ce genre musical en tant qu'interprètes comme c'est le cas de Lola Beltrán qui a chanté et joué dans de nombreux films dans les années 1950 et 1960. Si José Alfredo Jiménez est considéré comme le Roi de la Ranchera, pour de nombreux mexicains Lola Beltrán en est la Reine, elle qui a chanté devant des personnalités aussi importantes que le Roi d'Espagne Juan Carlos Ier, le Général de Gaulle, la Reine Elizabeth II d'Angleterre, Leonid Brejnev, Tito, l'empereur Haile Selassie, le Prince de Monaco, Dwight D. Eisenhower ou John F. Kennedy.
Parmi les chansons les plus connues de Lola Beltrán on retiendra "Grítenme Piedras del Campo", "Los laureles", "Huapango Torero", "Cucurrucucú Paloma", "Paloma negra", "Mi ciudad", "La noche de mi mal", "De cualquier modo", "Pelea de gallos", "La piedra", "Gracias" ou "Alma de acero".

Dans les années 1960, Vicente Fernández va redonner un coup de fouet à la musique Ranchera qui commençait à perdre du marché suite à l'invasion de styles musicaux venus de Cuba et des Caraïbes. En 1966, il enregistre ses premiers succès avec "Perdóname", "Cantina del Barrio" et "Tu Camino y El Mío". Mais c'est en interprétant "Volver, volver" en 1972 que Vicente Fernández va se faire connaître au niveau mondial, sa chanson étant reprise par d'autres artistes internationaux.


Depuis ses débuts et jusqu'aux années actuelles, Vicente Fernández poursuivra sa carrière avec brio au Mexique, en Colombie et aux Etats-Unis, battant des records d'audience impressionnants quand le 14 février 2009, 220 000 spectateurs sont rassemblés sur la place du Zocalo de Mexico.

Ce n'est que le 30 juin 2012 que Vicente Fernández annonce sa retraite en commençant une tournée internationale en Colombie pour faire ses adieux, laissant donc la place à d'autres artistes qui continuent de chanter comme Juan Gabriel et la chanteuse espagnole Rocío Dúrcal, ou des chanteurs plus récents comme Pedro Fernández, Pepe Aguilar ou son propre fils Alejandro Fernández.

La liste des chanteurs de Ranchera est interminable car tous les artistes mexicains se doivent plus ou moins d'adhérer à ce style de musique pour séduire un public populaire qui la considère comme faisant partie de son patrimoine culturel.
Il n'est donc pas étonnant de voir des chanteurs de Bolero comme Luis Miguel interpréter des Rancheras, ou des chanteuses Pop comme Paulina Rubio dont une de ses chansons les plus connues au Mexique est "El Ultimo Adiós".

Autre chanteuse mexicaine très connue dans le monde entier, Thalia a également adapté certaines chansons au style de la Ranchera comme "Amor a la mexicana" ou "Un alma sentaciada".


Danser la Ranchera


Danseuse de RancheraLa Ranchera est une danse en 3/4 plutôt folklorique et les européens sont donc peu habitués à ce pas de danse marqué avec beaucoup de vigueur, un peu comme le zapateo espagnol.

On effectue un premier pas vigoureux vers la gauche avec le pied gauche, puis le pied droit va aller dans le même sens avec un peu moins de vivacité, et on termine le mouvement en ramenant le pied gauche sur le côté droit avant de recommencer dans le sens contraire.

La peronne avec qui on danse effectuera les mouvements en miroir et les deux danseurs pourront agrémenter ce pas de danse basique en tournant de temps à autres sur eux-mêmes.

Pour visualiser comment se danse la Ranchera mexicaine, prenez le temps de regarder les mouvements des danseurs dans la vidéo ci-dessous où on verra un groupe folklorique faire une démonstration.




Chanteurs et musiciens de Ranchera

Découvrez ci-dessous une sélection des meilleurs artistes de Ranchera et quelques unes de leurs oeuvres les plus connues :


Vidéo de Ranchera

Découvrez ci-dessous le vidéo clip "El Ultimo Adiós" chanté par Paulina Rubio en 2000 et faisant partie de son album intitulé "Paulina" :