Iquitos



Iquitos

En plein coeur de la forêt amazonienne, Iquitos est la capitale du Département de Loreto qui occupe près d'un tiers du territoire péruvien, entre l'Equateur, la Colombie et le Brésil.
Entourée par l'Amazone, le Nany et l'Itaya, Iquitos est la sixième plus grande ville du Pérou avec plus de 430 000 habitants.

C'est en 1542 que Francisco de Orellana découvrit l'Amazone et un siècle plus tard les Jésuites décidèrent d'évangéliser les indiens le long de ce fleuve en établissant des missions au cours du 17ème et du 18ème siècle. A la confluence du Napo et de l'Amazone les indiens rencontrés étaient des "Iquitos", Iquitos voulant dire "les gens" dans leur langue.
A partir de 1740 les Jésuites y fondèrent donc des missions qui s'appelaient "Juan Nepomuceno de Iquitos", "Santa Bárbara de Iquitos", "San Sebastián de Iquitos", "Santa María de Iquitos", "San Javier de Iquitos" ou "San José de Iquitos".

En 1757 le Père José Bahamonde fonda la mission de "San Pablo de los Napeanos" au bord du Río Nanay, regroupant les indiens Napeanos et Iquitos. Puis la mission fut déplacée en 1764 sur l'emplacement actuel de la ville, et renommée en "San Pablo de Nuevo Napeanos". Mais peu à peu les Napeanos abandonnèrent la mission qui n'était habitée que par les indiens Iquitos.

Ce n'est que le 5 janvier 1864 que Iquitos commença à prendre de l'importance avec la création de son port fluvial, et à partir de 1880 la Fièvre du Caoutchouc allait permettre à la ville de se développer et sortir de son isolement.

Aujourd'hui, de nombreuses entreprises se sont installées à Iquitos et le tourisme représente une part très importante de l'économie de la ville.

Que voir à Iquitos

Le nombre de visiteurs qui se rendent à Iquitos a considérablement augmenté au cours de ces dernières années et la capitale du département de Loreto a fait de gros efforts pour améliorer son infrastructure touristique.

Parmi les sites touristiques les plus importants de la ville on citera le Quartier de Belén connu comme la "Venise de l'Amazonie" avec son marché, La Plaza de Armas, la Maison de Fer, l'ancien Hotel Palace et la Cathédrale.

Mais ce qui attire le plus les touristes à Iquitos c'est la forêt tropicale et les rivières qui entourent la ville, offrant aux visiteurs la possibilité de découvrir sans difficultés des ethnies indigènes, la faune et la flore de la région.
On pourra ainsi se rendre sur l'île aux Singes, découvrir de beaux spécimens dans la papillonneraie Pilpintuwasi, se promener dans la Réserve Nationale Allpahuayo Mishana, observer un magnifique panorama sur l'Amazone depuis le Malecón Tarapacá.

Aux alentours on visitera le Complexe Touristique de Quistococha, le Caserío Santo Tomás, Puerto Almendra et son magnifique jardin botannique, le lac Rumococha ou la belle plage de sable blabc de Santa Clara.

Mais ce qui fascine le plus les visiteurs c'est bien sûr l'Amazone sur lequel ils pourront faire des croisières d'une ou plusieurs journées, à destination de Leticia en Colombie ou de la Réserve Nationale Pacaya Samiria, un véritable paradis terrestre pour la faune de la région et les amateurs d'écotourisme.



Principales attractions touristiques à Iquitos


Plaza de Armas

Plaza de Armas : Connue également sous le nom de "Plaza del Comercio", c'est le principal lieu de rencontre de la population locale et des visiteurs.
Bordée sur son côté sud-ouest par la Cathédrale, la Plaza de Armas est dominée par un grand obélisque central (Obelisco de los Héroes) et d'un bassin circulaire entouré de jardins fleuris toute l'année. Le bassin situé du côté offre un spectacle de jets d'eau pouvant atteindre une dizaine de mètres de hauteur, agrémentés le soir par des jeux de lumières.
Au nord-est de la Plaza de Armas on découvrira les édifices de l'hôtel El Dorado, de la Bibliothèque Municipale et la Casa de Fierro (Maison de Fer). On pourra aussi y voir les anciennes Casa Pinasco et Casa Fitzcarrarld.


Cathédrale de Iquitos

Cathédrale de Iquitos : Au nord-est de la Plaza de Armas se dresse la Cathédrale de Iquitos, connue sous le nom de "Iglesia Matriz de Iquitos" et qui fut construite entre 1911 et 1919 dans un style néogothique. Si sa tour ne mesure que 20 mètres de hauteur, la cathédrale est cependant l'édifice religieux le plus élevé de la ville. La tour de la cathédrale ne fut terminée qu'en 1924 et on pourra y voir une horloge suisse installée un an plus tard. Cette horloge indique l'heure avec des chiffres romains et sa particularité réside dans la façon d'écrire le chiffre 4 sous la forme "IIII" au lieu de "IV".
Dans la crypte située derrière le Maître Autel se trouvent les restes des premiers évêques de Iquitos. On découvrira également à l'intérieur de la cathédrale plusieurs peintures murales et une décoration très chargée. On remarquera surtout le tryptique au-dessus du Maître Autel réalisé par César Calvo de Araujo dans un style très amazonien. Au centre, on y verra en effet la Vierge Marie apparaisant sur l'Amazone face à la cité naissante d'Iquitos, et sur la droite les missions augustines destinées à l'évangélisation des indigènes du río Napo. On remarquera aussi les rosaces représentant les saints de l'Ordre de Saint Augustin.


Casa de Fierro

Casa de Fierro : Située à l'angle des rues Próspero et Putumayo, en face de la Plaza de Armas, la Maison de Fer est un des symboles de la ville. Construite en 1887, elle fut dessinée par Gustave Eiffel pour être exposée lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1889.
C'est en 1890 que la structure arriva à Iquitos à bord du navire brésilien Perseverança qui traversa l'océan Atlantique. Mais la maison fut vendue en deux partie et l'une d'elles fut détruite, certaines de ses pièces servant à la construction du Marché Central. La deuxième partie fut montée sur son emplacement actuel et passa entre les mains de plusieurs propriétaires qui lui donnèrent plusieurs usages.
Aujourd'hui la Maison de Fer abrite des boutiques de souvenirs et à l'étage un restaurant, La Cafetería del Amazonas reconnue pour ses plats typiques et la qualité de son café.


Ex Hotel Palace

Ex Hotel Palace : A l'angle de la rue Putumayo et du Malecón Tarapacá on découvrira un bel édifice de trois étages qui s'est contruit entre 1908 et 1912 par l'ingénieur civil péruvien Samuel Young Mass et l'architecte espagnol José Altamira y Motta à la demande de Otoniel Vela. Ce dernier s'inspira de l'architecture espagnole, l'adaptant aux exigences du climat tropical d'Iquitos, pour construire un édifice de style Art Nouveau qui servirait d'hôtel de luxe pour les producteurs et les commerçants qui venaient à Iquitos pendant la Fièvre du Caoutchouc.
Cet édifice prend toute sa dimension quand la lumière du soleil illumine les azulejos importé de Malaga, mettant en valeur l'aspect tridimensionnel de cette maison combinant le style de Gaudi avec des influences gothique, néoclassique et Art Nouveau. Le fer forgé des balcons, les azulejos, le marbre et même les briques utilisés pour la construction de cet édifice furent importés d'Europe en travaersant l'Atlantique pour remonter ensuite l'Amazone.
Depuis 1961, l'Ex Hotel Palace est le siège des bureaux de la Cinquième Région Militaire qui occupent ce qui était auparavant l'hôtel le plus luxueux d'Iquitos.


Malecón Tarapacá

Malecón Tarapacá : Face à l'Amazone, ce boulevard est bordé par les villas des "Barons du Caoutchouc", ces hommes d'affaires qui se sont enrichis lors de la Fièvre du Caoutchouc à Iquitos. C'est donc sur cette artère animée de 5 cuadras de longueur que se trouvent quelques unes des plus belles maisons de la ville, ainsi que le long du río Itaya qui se jette dans l'Amazone.
Avec ses grands trottoirs, ses jardins, ses petites places et ses édifices historiques comme l'Ex Hotel Palace, l'ancien Collège San Agustín, le Real Hotel Iquitos et le Museo Amazónico, le Malecón Tarapacá est un des lieux les plus fréquentés d'Iquitos, offrant une magnifique vue panoramique sur l'Amazone et le Qaurtier de Belén.


Museo Amazónico

Museo Amazónico : au N°386 du Malecón Tarapacá, le Museo Amazónico est le passage obligé de tous ceux qui s'inéressent aux communautés indigègnes de la région puisque ce musée présente les principaux groupes ethniques de l'Amazonie du Pérou, du Brésil et du Venezuela.
A l'intérieur du Museo Amazónico on découvrira une grande collection de tableaux, d'objets artisanaux, de mannequins et de documents relatifs aux ethnies de la région. On y verra une collection de 80 sculptures de tailles réelles réalisées en fibre de verre représentant les principales communautés indigènes.
Dans cet édifice de deux étages de style néoclassique construit en 1863, on remarquera que les murs en bois ont été sculptés et que le musée possède des meubles anciens conçus tout spécialement pour mettre en valeur les pièces du Musée.


Biblioteca Amazónica

Biblioteca Amazónica : Dans une des plus belles maisons d'Iquitos, au N°354 du Malecón Tarapacá, la Bibliothèque Amazonienne est un des endroits les plus fascinants de la ville, un lieu qu'on ne manquera pas de visiter d'autant plus que son accès est gratuit. Avec 27 000 livres et 3 000 photos historiques, la Bibliothèque Amazonienne est la plus importante d'Amérique Latine sur ce thème après celle de Manaus au Brésil.
Dans cet édifice, construit en 1873 pendant la Fièvre du Caoutchouc, on partira à la rencondre de l'histoire et de la culture de la forêt amazonienne péruvienne en découvrant des oeuvres rares comme la première édition des oeuvres complètes de Charles Marie de La Condamine, des ouvrages écrits par Gonzalo Fernández de Oviedo, Antonio Raimondi, Roger Casement ou Alfonso Navarro Cauper, un facsimilé de la Carte de Juan de la Cosa réalisée en 1500 par le marin espagnol, et la carte de la forêt amazonienne réalisée par le missionnaire et cartographe tchèque Samuel Fritz en 1707.
La Bibliothèque Amazonienne est organisée en plusieurs salles où sont conservés les cartes, les livres, les films, les journaux, les peintures et les photographies relatives à l'Amazonie péruvienne. On y découvrira au des lives spécialisés en sciences sociales, en histoire, en sociologie, en anthropologie, en philosophie, en théologie, en liguistique, en littérature et tout autres thèmes en rapport avec l'Amazonie.


Quartier de Belén

Quartier de Belén : Connu sous le nom de "Venise de l'Amazonie", le Quartier de Beléen est un des lieux les plus touristiques d'Iquitos grâce à ses palafites, c'est à dire ses cités lacustres reliées par des passerelles sur la rive gauche du río Itaya. Le quartier de Belén se divise en deux parties : Alto Belén sur les hauteurs avec des sites touristiques comme le Marché de Belén, le Passage Paquito, le Mirador de Belén, le Mirador de Cornejo Portugal ou l'Embarcadère Puerto Santa Rosa, et Bajo Belén avec la Glorieta, la Venise Loretana et les ports de Belén.
Le Marché de Belén est un des lieux les plus pittoresques de la ville et les visiteurs y découvriront une multitude de fruits tropicaux et de nombreuses espèces de poissons jamais vus ailleurs.
Mais l'attraction principale du quartier c'est bien sûr la "Venecia Loretana", cette cité lacustre avec ses maisons traditionnelles construites sur pilotis, certaines ayant même deux étages. Pour se déplacer dans ce village lacustre, des passerelles ont été construites entre les maisons et le moyen de transport le plus utilisé de la population est le canoë ou de petites embarcations à moteur que vous utiliserez certainement pour parcourir le río Itaya afin d'observer le Pueblo de Belén sous un autre angle.


Embarcadère de Bellavista

Embarcadère de Bellavista : à 5 kilomètres au nord de la Plaza de Armas se trouve l'Embarcadère de Bellavista sur la rive droite du río Nanay, à quelques mètres de sa confluence avec l'Amazone.
L'Embarcadère de Bellavista est le point de départ des embarcations vers différentes destinations appréciées des touristes comme le río Momón, les communautés indigènes Boras de San Andrés, Padre Cocha ou Manacamiri, ou d'autres excursions sur l'Amazone.
Près de l'embarcadère on se promènera sur la Plaza Boulevard de San Pedro et San Pablo, Saint Pierre et et Saint paul étant les deux saints patrons des lieux. On se rendra également sur le petit marché de Bellavista pour y savourer des plats typiques préparés avec des poissons de l'Amazone.


Casa Fitzcarraldo

Casa Fitzcarraldo : au N°2153 de la Avenida La Marina, cette artère qui relie le centre d'Iquitos à l'Embarcadère de Bellavista, on découvrira la Casa Fitzcarraldo rendue célèbre par le film réalisé par Werner Herzog avec Klaus Kinski inteprétant le rôle de Brian Sweeney Fitzgerald, un commerçant de caoutchouc qui souhaitait construire un opéra dans la jungle. L'histoire est basée sur la vie du péruvien d'origine américaine Carlos Fermín Fitzcarrald qui fit fortune à l'époque de la Fièvre du Caoutchouc grâce à sa parfaite connaissance du bassin de l'Amazone.
Aujourd'hui, la Casa Fitzcarraldo est devenu un hôtel appartenant à Micaela Helvecia Saxer Gonzalez, la fille de Walter Saxer, le producteur du film réalisé par Werner Herzog.
Dans cet hôtel situé à 5 minutes du centre d'Iquitos, vous y trouverez non seulement un restaurant, un bar et une piscine dans un magnifique décor avec son jardin tropical orné de broméliacées et d'orchidées, mais aussi une cinémathèque proposant des films de Werner Herzog bien évidemment, mais aussi d'autres grands noms du cinéma.
En logeant dans cet hôtel vous aurez peut-être la chance de dormir dans la Chambre Verte où a séjourné Klaus Kinski, ou la Chambre Bleue qui a reçu la visite de Mick Jagger.
La chambre occupée par Walter Saxer, la "Small Room" est comme son nom l'indique plus humble que les deux précédentes. Walter Saxer a assisté au tournage pendant 5 longues années, faisant construire les bateaux et engageant les 650 indiens Ashaninkas qui ont participé au succès de ce film.
Quant à Werner Herzog, il logea dans le bungalow en compagnie de sa fiancée Dialta Lensi Orlandi, tandis que Claudia Cardinale occupait la Suite de l'hôtel. La chambre appelée "Studio One" abritait les brureaux de la production.
Dans les jardins de la Casa Fitzcarraldo on y découvrira également un immense cèdre, le plus haut de la ville, qui abrite une maison construite entre les branches et surplombant la belle piscine de l'hôtel.


Mercado Artesanal de San Juan

Mercado Artesanal de San Juan : A 6 kilomètres au sud-ouest de la Plaza de Armas, près de l'aéroport International d'Iquitos, on se rendra au Marché Artisanal de San Juan pour faire ses achats de souvenirs de la forêt amazonienne.
Vous y découvrirez en effet de nombreux objets artisanaux réalisées par des hommes et des femmes issus des communautés indigènes de la région. Tissus et vêtements traditionnels en fibres végétales, objets de bois sculptés, poteries et céramiques décorées de motifs typiques, peintures réalisées sur l'écorce d'un arbre (Llanchama), objets en cuir ou boissons typiques de la forêt amazonienne, vous n'aurez que l'embarras du choix pour acheter ces objets artisanaux réalisés uniquement avec des matières offertes par la nature.
Le Marché Artisanal de San Juan possède également un espace dédié aux expositions de la culture amazonienne et un amphithéâtre en bois pour des représentations artistiques.
C'est dans ce quartier d'Iquitos que se déroulent chaque année les fêtes de la Saint Jean le 24 juin, un des événements les plus importants de la ville avec la Carnaval d'Iquitos en février.


Aux alentours de Iquitos


Papilloneraie Pilpintuwasi

Papilloneraie Pilpintuwasi : situé sur la rive gauche du río Nanay, le Mariposario de Pilpintuwasi abrite de nombreuses espèces de papillons. On y accède en passant par la communauté de PadreCocha ou directement par bateau.
Après avoir payer le prix d'entrée de 20 Soles, vous pourrez admirer les différentes espèces de papillons et obtenir des informations sur leur mode de reproduction.
Pilpintuwasi n'est pas seulement une papilloneraie; à l'intérieur du centre vous découvrirez également des animaux qui ont été recueillis pour y être soignés et protégés. On y verra plusieurs espèces de singes, des félins comme les jaguars ou les chats tigres (tigrillos), des paresseux, des anacondas, des toucans et d'autres espèces d'oiseaux.
Pour rejoindre Pilpintuwasi depuis Iquitos il faudra prendre un rickshaw (motocarro) jusqu'à l'Embarcadère de Bellavista pour environ 4 Soles, puis un bateau lent (Peque Peque) pour environ 30 Soles ou un bateau rapide pour 50 Soles.


L'île des Singes

L'île des Singes : sur la rive droite de l'Amazone, à 30 kilomètres au nord d'Iquitos, on pourra se rendre en excursion jusqu'à la Isla de los Monos, un véritable sanctuaire pour les singes de la forêt amazonienne.
Sur cette île de 250 hectares 7 espèces de singes cohabitent depuis près de 15 ans, du minuscule Ouistiti pygmée (Leoncito) au Singe Araignée en passant par le Sagouin, le Tucun, le Saki Moine, le Singe Hurleur et le Singe Laineux.
Tous ces singes sont habitués à voir des visiteurs sur leur île et ne vous étonnez pas s'ils s'approchent de vous dès que vous aurez débarqué, grimpant sur vous pour obtenir quelques calins ou quelques douceurs. La plus grande partie de ces singes sont arrivés dans ce refuge car ce sont les habitants d'Iquitos et de la région qui les y ont apporté en découvrant ces pauvres animaux orphelins, prenant conscience de la nécessité de protéger ces primates en danger d'extinction.
Dans cette île entourée par la forêt tropicale, les papayers, les bananiers et les cacaoyers poussent sans difficultés et procurent à tous ces singes l'alimentation nécessaire à leur développement. Mais une fois réadaptés, et pour éviter la surpopulation du centre, la plupart de ces singes vont quitter ce petit paradis pour retrouver leur habitat naturel au coeur de la forêt.
Pour aller sur l'île aux Singes, l'excursion en bateau sur l'Amazone depuis l'Embarcadère de Bellavista coûte environ 60 Soles l'aller/retour, somme à laquelle il faudra ajouter le prix de l'entrée à 20 Soles.


Quistococha

Complexe Touristique de Quistococha : Autour de la lagune Quistococha, à 14 kilomètres au sud du centre ville d'Iquitos, le Complexe Touristique de Quistococha couvre une superficie de 369 hectares. Dans cet environnement naturel les visiteurs pourront se baigner en profitant de la plage artificielle de Tunchi Playa, se promener en barque sur la lagune et faire des randonnées sur les sentiers de ce parc.
Le Complexe Touristique de Quistococha possède également un zoo qui abrite 70 espèces animales de la région comme le dauphin rose, le jaguar, l'aigle Harpie et plusieurs espèces de singes.
On y découvria également un magnifique jardin botanique, un aquarium, un serpentarium, un musée, des aires de jeu pour les enfants, des terrains de sport, des bars et des restaurants.


Santa Clara

Santa Clara : à 15 kilomètres au sud du centre ville d'Iquitos, on pourra rejoindre par la route le Caserío de Santa Clara habité par l'ethnie Cocama Cocamilla. Pendant la saison sèche (toute relative) de juin à septembre, une plage de sable blanc se forme sur les rives du río Nanay, une plage qui fait le bonheur des habitants d'Iquitos qui se rendent à Santa Clara pour nager, pratiquer la planche à voile, le kayak, le canoë, le ski nautique ou la voile.
Le 8 août est une journée très fréquentée puisque la communauté célèbre sa sainte patrone, la Vierge de Santa Clara. La Vierge est portée en procession, des compétitions sportives et des foires artisanales sont organisées, et on assiste ce jour-là à de nombreux mariages.
Lors de la Semaine Touristique qui se déroule le jour de l'anniversaire de la fondation de la communauté (deuxième dimanche du mois d'août), on organise également des activités culturelles, des foires artisanales et gastronomiques, ainsi que l'élection de Miss Santa Clara (Señorita Santa Clara).


Padre Cocha

Padre Cocha : Sur la rive gauche du río Nanay, juste avant d'arriver au Mariposario Pilpintuwasi, on découvrira la communauté de Padre Cocha avec ses typiques maisons bordant des chemins pietonniers, entourée par la forêt tropicale. Pour accéder à Padre Cocha il faudra se rendre à l'Embarcadère de Bellavista afin de monter dans un bateau qui conduira les visiteurs jusqu'à destination.
Padre Cocha est un véritable paradis où les bruits des rickshaw d'Iquitos sont remplacés par ceux des animaux et du vent dans les arbres.
Depuis Padre Cocha on pourra visiter "La Quebrada del amor" où un couple de personnes âgées s'occupent d'un petit refuge dans la jungle pour protéger des animaux de la forêt amazonienne.
On se rendra également jusqu'à la communauté de Boras de San Andres qui se trouve sur la rive droite du río Momón, un affluent du río Nanay; le trajet se faisant en une vingtaine de minutes en bateau pour atteindre l'île Padre Cocha, puis une trentaine de minutes de marche. Dans ce village les indigènes de l'ethnie Bora ont conservé leurs coutumes, leurs vêtements traditionnels, réalisent des danses typiques et offrent leur artisanat aux touristes. Les visiteurs qui souhaiteraient passer plus de temps avec eux auront même la possibilité de passer la nuit dans le village.


Caserío Santo Tomás

Caserío Santo Tomás : A 16 kilomètres au sud du centre ville d'Iquitos, sur les rives du canal reliant le río Nanay au lac Mapacocha, le Caserío Santo Tomás est une destination très appréciée des touristes qui pourront non seulement pratiquer des activités nautiques mais aussi découvrir la communauté indigène Cocama Cocamilla dont les principales activités économiques sont la pêche et la poterie décorées de motifs traditionnels. Ils fabriquent également des objets artisanaux en bois sculptés, des masques typiques et des tissus en fibres végétales.
Les visiteurs découvriront dans le Caserío Santo Tomás les habitations traditionnelles des indigènes au bord de la rivière, beaucoup étant construites sur pilotis pour faire face à la montée des eaux quand les pluies sont très abondantes.
Le Caserío Santo Tomás est réputé pour ses lagunes comme Casho Cocha, Afase Cocha, Cocha Leon ou Mapa Cocha, des plans d'eau où l'on peut pratiquer le ski nautique, le jet ski, le canoë mais aussi la pêche.
Au mois de février est organisé au Caserío Santo Tomás le Festival de Yrapakatun qui rassemble des artistes de renommée nationale et internationale.


Puerto Almendra

Puerto Almendra : à 21 kilomètres au sud du centre ville d'Iquitos, en passant par le Complexe Touristique de Quistococha, l'Amazon Golf Course et le Jardin Botanique El Huayo, on arrivera à Puerto Almendra sur la rive droite du río Nanay. Il d'agit d'une communauté peuplée par les Cocamas Cocamillas et les Iquitos dans une zone où poussent de nombreux amandiers qui sont à l'origine du nom de ce village. C'est en 1964 que l'Université Nationale de l'Amazonie Péruvienne a décidé de créer le Jardin Botanique Arboretum El Huayo en s'engageant à construire une route reliant le centre d'Iquitos à Puerto Almendra, employant comme guides les membres de la communauté qui ont de très bonnes connaissances sur la flore de la région.
Outre le jardin botanique et ses 250 variétés d'arbre sur une superficie de 2 000 hectares, Puerto Almendra possède également une belle lagune, Cocha Acarahuazu nommée ainsi en raison de la présence de l'Acarahuazu, un poisson très apprécié pour ses valeurs nutritives et la pêche sportive. La lagune Cocha Cementerio est également un lieu très apprécié des visiteurs qui se rendent à Puerto Almendra puisqu'ils pourront y observer le Tuqui Tuqui, un oiseau connu sous le nom de Jacana noir dont la particularité est de voir les femelles combattre entre elles pour obtenir de droit de s'accoupler aux mâles qui ont à leur charge de construire les nids flottants et de couver les oeufs. Autour de la lagune Cocha Cementerio on pourra voir de nombreux hévéas (Shiringa) qui ont fait la fortune d'Iquitos lors de la Fièvre du Caoutchouc.


Réserve Nationale Allpahuayo Mishana

Réserve Nationale Allpahuayo Mishana : A 27 kilomètres au sud-ouest d'Iquitos en empruntant la route qui rejoint Nauta, ou à 3 heures de bateau depuis l'Embarcadère de BellaVista en remontant le río Nanay, se trouve une des réserves ayant un des plus hauts indices de biodiversité. Sur une superficie de seulement 58 hectares, la Réserve Nationale Allpahuayo Mishana abrite pas moins de 522 espèces de papillons, 83 espèces d'amphibiens dont deux sont endémiques, 475 espèces d'oiseaux, 120 espèces de serpents, 145 espèces de mammifères, 155 de poissons et 1 780 espèces de plantes ! Autant dire que la réserve Allpahuayo Mishana est un véritable paradis pour les scientifiques et les amateurs d'écotourisme, un paradis qui de plus est très accessible puisqu'il se situe très près d'Iquitos.
En se promenant dans la Réserve Nationale Allpahuayo Mishana les visiteurs auront donc la chance d'observer de nombreux animaux dans leur habitat naturel.
Parmi les reptiles on remarquera surtout une tortue aquatique connue sous le nom de "Charapa arrau" au Pérou, la Tortue de l'Amazone à taches jaunes appelée là-bas "Taricaya", la Tortue charbonnière à pattes jaunes (Motelo), le Caïman Noir pouvant mesurer 6 mètres de longueur, le Tégu (un lézard blanc qui peut peser jusqu'à 10 kilos), ou le Caïman à front lisse dont la taille maximum n'est que de 2 mètres.
Les oiseaux les plus abondants de la réserve sont les canards, les perroquets et les magnifiques aras, les perdrix et les craxs.
Certaines espèces de mammifères retiendront l'attention des touristes qui pourront découvrir le légendaire Manatí connu en français sous le nom de Lamantin et qui aurait été à l'origine des légendes sur les sirènes de l'Amazone en raison de leurs chants plaintifs. On tombera aussi sous le charme de la Loutre géante connue sous le nom de Loup de Rivière et pouvant peser près de 40 kilos. On y verra aussi des Tapirs, des Tatous, des Pécaris à collier, des Cerfs Rouges de l'Amazone, des Pacas, des Tamanoirs ou des Chauves-Souris.
La Réserve Nationale Allpahuayo Mishana abrite également une grande variété de singes comme les Atèles, les Singes laineux à queue jaune, les Saïmiris (ou Singes écureils), les Ouakaris chauves, les Titis de San Martin, les Capucins ou des espèces en danger comme le Tamarin de Goeldi (Supay Pichico), le Titi à fraise (Tocón negro) ou le Saki équatorial (Huapo ecuatorial).
Cette réserve abrite également des plantes rares et endémiques dont une grande partie ont des propriétés médicinales. Parmi ces plantes ont citera le Quinquina utilisé contre la Malaria, une liane appelée "Oeil de Vache" et qui sert à traiter l'épilepsie, l'Abuta utilisée dans le traitement du diabète, le Taraxacum ou Amargón qui serait efficace contre le Paludisme, ou la Petiveria alliacea connue au Pérou sous le nom de Mucura et qui serait anticancérigène. on y découvrira aussi le Tipuana tipu ou "Palo Rosa" dont on extrait le linalol entrant dans la composition du parfum Chanel N°5.


Réserve Nationale Pacaya Samiria

Réserve Nationale Pacaya Samiria : A 100 kilomètres au sud d'Iquitos, en suivant la route qui mène à Nauta, on se retrouve à l'entrée de la plus grande réserve nationale du Pérou après le Parc National Alto Purús situé dans le département de l'Ucayali. D'une superficie de 20 800 km² (l'équivalent du territoire de la Slovénie ou du Salvador), la Réserve Nationale Pacaya Samiria est considérée comme un des trésors du Pérou en raison de la richesse de sa biodiversité. Comprise entre le Marañon au nord et l'Ucayali au sud, la réserve doit son nom au río Pacaya et au río Samiria qui la traversent, et c'est à la confluence du Marañon et de l'Ucayali que nait l'Amazone, au nord-est de Nauta. Dans cette aire protégée on a comptabilisé 208 centres de population regroupant environ 40 000 personnes dont la plupart sont issues de 56 communautés indigènes.
Si la plus grande partie de la réserve n'est accessible qu'à certains scientifiques et naturalistes, 6 aires touristiques y ont été cependant aménagées, des aires accessibles uniquement par l'intermédiaie d'agences de voyages qui y organisent des excursions au départ de Nauta ou d'Iquitos. Pour réaliser ces expéditions il faudra compter entre 120 et 300 Soles par jour, tarif incluant le transport, le logement, les repas et l'assistance d'un guide durant la durée de l'excursion de 3 à 7 jours en général. On peut visiter la réserve tout au long de l'année, chacune des périodes ayant sa particularité. Durant la saison humide, de novembre à avril, on pourra mieux observer les oiseaux, les singes et les amphibiens qui recherchent les terres les plus élevées pour échapper à la montée des eaux. Pendant la saison sèche, de mai à octobre, on pourra voir de nombreux animaux sur les bancs de sables qui émergent des rivières. Entre juillet et novembre, c'est la période de ponte des Tortues de l'Amazone à taches jaunes et les gardes du parc veillent rigoureusement sur les oeufs dont une partie est destinée à la consommation des populations locales.
Les aires de Nauta Caño, Yanayacu-Pucate et Tibilo-Pastococha sont les plus visitées des touristes enraison de leur proximité d'Iquitos pour les deux premières et de Yurimaguas pour la troisième, la ville la plus proche de Tarapoto et de Moyobamba.

Dauphin roseLa Réserve Nationale Pacaya Samiria abrite une faune et une flore impressionnantes avec plus de 440 espèces d'oiseaux, plus de 130 espèces de mammifères, 55 espèces d'amphibiens, 259 espèces de poissons et plus de 1000 espèces de plantes dont certains arbres qui atteignent les 50 mètres de hauteur comme le Fromager plus connu en Amérique Latine sous le nom de Ceiba ou Lupuna.
Parmi les nombreuses espèces animales que l'on pourra observer lors d'une excursion dans la réserve on découvrira des espèces en voie d'extinction comme le Caïman noir, l'Atèle Belzebuth ou singe-araignée à ventre blanc, le Singe laineux à queue jaune, la Loutre géante, le Lamantin, la Tortue de l'Amazone à taches jaunes ou la Tortue Arrau. Le parc possédant de nombreux cours d'eau, lacs et lagunes, il ne sera pas rare d'y voir des groupes de Capybaras, les plus gros rongeurs de la planète qui, comme les hippopotames se sont habitués au milieu aquatique.
La réserve concentre de grandes quantités de poissons dont l'Arapaima gigas connue sous le nom de Paiche au Pérou ou Piracuru au Brésil, un poisson dont la chair est très appréciée et qui peut atteindre les trois mètres de longueur pour un poids de 300 kilos.
Mais l'animal favori des visiteurs de la réserve est sans aucun doute le fameux Dauphin rose de l'Amazone (ou Boto), aussi joueur que les dauphins marins.


Ayahuasca

Ayahuasca : La ayahuasca est un phénomène qui a permis à Iquitos d'augmenter le nombre de ses visiteurs, des personnes attirées par un tourisme mystique dont font la promotion certaines agences de voyages.
La ayahuasca est une boisson préparée depuis longtemps par les indigènes à partir d'une liane appelée "Banisteriopsis caapi". Cette liane possède des alcaloïdes comme l'harmaline et l'harmine, et sert à la préparation d'un breuvage hallucinogène utilisé à la base par les chamans dans un but thérapeutique. Mais les propriétés psychotropes de ce breuvage affectent la conscience de la personne qui l'ingurgite, provoquant des visions et une altération du monde qui l'entoure, y compris de son propre corps. Cette purge peut se traduire par des nausées et de fréquents vomissements.

Au cours de la cérémonie, les participants s'assoient sur le sol en formant un demi-cercle tandis que le chaman éloigne les énergies négatives avec la fumée de son cigare. Puis le chaman place l'ayahuasca et le matériel nécessaire à la cérémonie et commence à entonner des chants rituels. 20 à 45 minutes après avoir ingurgité l'ayahuasca les participants commencent à noter ses effets dont les plus fréquents sont des nausées, parfois des vomissements, des diarrhées, des sueurs et autres sensations souvent pas très agréables. C'est dans cet état physique et psychologique que les participants doivent chercher à comprendre la signification des visions produites par l'ayahuasca afin d'utiliser ces connaissances dans leur vie quotidienne.

Si l'usage de l'ayahuasca est très répandu chez les chamans Shipibos qui l'utilise à des fins rituelles et dans certains cas pour soigner des états dépressifs ou schizophréniques, cette tradition indigène fait l'objet depuis quelques années d'un tourisme mystique proposé par de plus en plus d'agences de voyages à Iquitos. L'agence Manati Expeditions propose par exemple une expérience initiatique appelée "Mystical Ayahuasca" qui consiste en un séjour de 4 jours et 3 nuits dans la jungle pour découvrir la faune et la flore de la région, et une session privée d'ayahuasca avec un chaman, une excursion proposée à partir de 479 US$ (tarif constaté en février 2014).
Il convient de mettre en garde cependant les amateurs de ce genre de tourisme mystique car l'ingestion de l'ayahuasca peut être dangereuse pour l'organisme et il existe de nombreux charlatans à Iquitos qui vous proposeront une expérience initiatique qui pourrait être dramatique.


Comment aller à Iquitos

LAN Peru

Iquitos étant isolée du reste du pays par voie terrestre, c'est donc par avion ou par bateau que l'on se rendra jusqu'à la capitale du Département de Loreto.

L'avion est bien évidemment le moyen de transport le plus utilisé pour rejoindre Iquitos depuis Lima, Tarapoto ou Pucallpa, villes à partir desquelles des vols réguliers sont opérés par les compagnies aériennes LAN Perú, Star Perú et Peruvian Airlines.

LAN Perú propose 6 vols quotidiens au départ de Lima, Peruvian Airlines en propose 2 au départ de Lima et 1 au départ de Pucallpa, tandis que Star Perú offre 1 vol quotidien depuis Pucallpa et Tarapoto.
Deux fois par semaine, COPA Airlines propose une liaison entre Panama et Iquitos, et LAN Perú propose des vols saisonniers depuis Pucallapa et Tarapoto.

Star Perú propose le vol aller/retour Lima - Iquitos ou Pucallpa - Iquitos à partir de 110 € (90 € l'aller simple depuis Lima et 60 € depuis Pucallpa), tandis que le vol Aller/Retour Tarapoto - Iquitos est proposé à partir de 125 € (75 € l'aller simple).
En cherchant les tarifs proposés par LAN Perú le prix proposé par cette compagnie est de 274 € l'aller/retour Lima - Iquitos, et 139 € l'aller simple.
Quant à Peruvian Airlines, cette compagnie propose l'aller/retour Lima - Iquitos à partir de 115 € (125 € l'aller simple), Pucallpa - Iquitos à partir de 125 € (115 € l'aller simple).

Une autre compagnie aérienne, ATSA Perú, propose deux fois par semaine (lundi et vendredi) des vols entre Leticia (Colombie) et Iquitos, des vols entre Trujillo et Iquitos le mardi et le samedi. Téléphone : (511) 575-1702.

(Tarifs constatés en février 2014 sur les sites des compagnies concernés et susceptibles d'évoluer. Les billets vendus par Peruvian Airlines et Star Perú ne peuvent être réservés que depuis le territoire péruvien)


Circuler à Iquitos


MototaxisEntourée par les eaux, la ville d'Iquitos connait des difficultés pour organiser le transport urbain qui est assez désordonné et assuré en grande partie par des entreprises privées et individuelles, nombreuses n'étant même pas enregistrées.

Les bus urbains ou micros sont identifiables par une couleur qui correspond à la ligne sur laquelle ils opèrent. Le tarif de ces bus est de 1 Sol et une ligne permet de relier le Terminal de Bus qui se trouve sur le KM 2 de la route Iquitos-Nauta à l'Embarcadère de Bellavista. Des bus permettent aussi de rejoindre des sites plus éloignés comme le Complexe Touristique de Quistococha pour 1,5 Soles.

Les taxis conventionnels sont assez rares à Iquitos puisqu'on ne les trouvera pratiquement que sur la ligne reliant l'aéroport au centre ville d'Iquitos. Pour réaliser ce trajet ces taxis vous demanderont en moyenne 20 Soles. Mais le trajet entre l'Aéroport et la Plaza de Armas peut aussi être réalisé en bus pour seulement 1 Sol.

Mais le moyen de transport le plus utilisé à Iquitos est le rickshaw appelé au Pérou "mototaxi" ou "motocarro". Autant être prévenu, Iquitos est envahie de "motocarros", des tricycles motorisés avec une carriole recouverte d'une capote où s'installent les passagers.

Selon certaines sources il y aurait 35 000 "motocarros" à Iquitos, mais le trafic étant très peu contrôlé d'autres annoncent le nombre de 50 000 tuk-tuk pétaradant dans les rues de la ville, une nuisance sonore qui incite les touristes à vouloir s'éloigner de la ville pour retrouver la paix au milieu de la forêt tropicale.

Les motocarros vous demanderont en général 10 Soles pour faire le trajet entre l'aéroport et la Plaza de Armas. Pour une course dans le centre ville (moins de 15 cuadras) comptez entre 1,5 et 2 Soles, de 4 à 6 Soles pour aller jusqu'à Bellavista.
En marchandant un peu, vous pourrez vous attacher les services d'un motocarro pour 10 à 15 Soles de l'heure, une solution bien pratique pour visiter la ville et les sites accessibles par la route.

Mais dès que vous voudrez vous éloigner d'Iquitos, dans beaucoup de cas il faudra utiliser les bateaux qui proposent de vous transporter le long du río Nanay, du río Itaya ou de l'Amazone.

La plupart des trajets en bateau se font à partir de l'Embarcadère de Bellavista. De là vous pourrez rejoindre Padre Cocha pour seulement 2 Soles en "Peque Peque", un bateau collectif avec un toit en feuilles de palmier.
Pour des destinations plus lointaines comme l'île aux Singes on préfèrera un bateau rapide qui fera l'aller/retour pour environ 60 Soles, ou on utilisera les services des agences de voyages locales qui vous proposeront des tarifs un peu plus élevés mais incluant souvent le déjeuner et la présence d'un guide.


Excursions au départ d'Iquitos


Croisiere AmazonePour rejoindre Leticia en Colombie au départ d'Iquitos on pourra embarquer sur un bateau comme "El Gran Diego" qui fait le trajet en un peu plus de deux jours (départ par exemple le lundi à 19h30 et arrivée le mercredi à 06h00), pour environ 80 Soles en hamac ou 160 Soles en cabine, transport seulement. Pendant ce voyage vous aurez le temps d'observer la faune et la flore ainsi que les villages indigènes avec leurs maisons traditionnelles au bord de l'eau, arrivant enfin à la Triple Frontière entre le Pérou, le Brésil et la Colombie.

De Leticia les courageux, où ceux qui disposent de beaucoup de temps, pourront poursuivre leur épopée sur l'Amazone en rejoignant Manaus au Brésil, un voyage long de 1 100 kilomètres qui se fait en 4 jours (exemple: départ de Tabatinga le samedi à 14h00 à bord du Voyager III et arrivée le mardi à 10h30 à Manaus). Depuis Manaus vous aurez même la possibilité de poursuivre votre voyage sur l'Amazone en allant jusqu'à Belém.

Le voyage entre Iquitos et Pucallpa pourra également être réalisé en bateau, sa durée dépendant du type d'embarcation choisie. Un bateau rapide d'une capacité de 10 à 15 passagers fera le trajet en moins de 2 jours tandis que les bateaux plus grands pouvant transporter 250 personnes mettront 5 jours pour le même voyage. Les tarifs les plus bas pour voyager entre Iquitos et Pucallpa commencent à partir de 80 Soles en hamac et 150 Soles en cabine, prix n'incluant pas les repas. Lors de cette croisière le long du río Ucayali le bateau s'arrêtera aux ports de Contamana et Requena.

Pour rejoindre Yurimaguas en remontant le río Huallaga et le Marañon sur 388 kilomètres, les bateaux feront le trajet en 3 ou 4 jours avec une halte à Nauta. Les prix les plus bas débutent à partir de 60 et 120 Soles en hamac dans un bateau rapide, le tarif dépendant du pont sur lequel vous voyagez, 80 Soles en hamac et 160 Soles en cabine dans un bateau lent.

La ville de Nauta, proche de la Réserve Nationale Pacaya Samiria, est accessible en bus au bout de 2 heures de voyage, ou en bateau en 14 heures de navigation.

Pour visiter la Réserve Nationale Pacaya Samiria des agences de voyages locales comme "Amazon River Expeditions" propose des excursions de 4 jours et 3 nuits à partir de 765 US$ par personne sur la base de deux participants, mais les prix tombent à 645 US$ avec 3 personnes, 525 US$ à partir de 4 personnes, 490 US$ à partir de 5 personnes et 435 US$ sur une base de 6 personnes. Il est donc recommandé de se grouper avec d'autres touristes pour faire baisser les prix.
Le tarif de l'excursion comprend le transport en bus jusqu'à Nauta, les voyages en bateau sur les rivières, l'hébergement au Pacaya Samiria Amazon Lodge pendant 3 nuits, tous les repas, l'entrée du parc et la présence d'un guide pour toutes les visites.
Pour une excursion de 3 jours et 2 nuits, le tarif varie de 510 US$ à 434 US$ en fonction du nombre de participants (de 2 à 5).

Pour toutes ces destinations il existe aussi des croisières incluant le transport, les repas et les activités sur le bateau, les tarifs dépendant des prestations offertes et de la durée du voyage. Sachez cependant que certaines croisières sur l'Amazone ou l'Ucayali peuvent atteindre plus de 8 000 US$ par personne, le prix moyen variant de 2000 à 3000 US$.

Les ports d'embarquement pour les destinations les plus lointaines se trouvent le long de la Avenida La Marina. De Puerto Silfo Alván del Castillo, connu aussi sous le nom de Puerto Masusa, les bateaux partent à destination de Yurimaguas, Santa Rosa ou Cabo Pantoja. De Puerto Henry on se rendra vers Pucallpa et Yurimaguas.
Les billets pour les bateaux lents s'achètent juste avant d'embarquer tandis que pour les bateaux rapides il est préférable de réserver plusieurs jours à l'avance.
Si vous prenez un bateau lent, sachez que les repas ne sont pas inclus et qu'il faudra donc penser à s'approvisionner avant d'embarquer et emporter son hamac que l'on peut acheter sur les marchés d'Iquitos pour un prix variant de 25 à 35 Soles.

Hôtels à Iquitos

Amazonas Sinchicuy Lodge

On trouvera à Iquitos des hôtels adaptés à tous les types de budget, la plupart se trouvant à proximité de la Plaza de Armas, c'est à dire au coeur du Centre Historique.

Beaucoup de petites pensions ne sont cependant pas répertoriées par les centrales de réservation et les touristes disposant d'un petit budget ne les trouveront qu'en parcourant les rues de la ville.

L'offre hôtelière est cependant très accessible à Iquitos et on pourra même loger dans de très beaux hôtels disposant de tout le confort et de la climatisation pour des prix tout à fait corrects.

Pour ceux qui préfèreraient échapper au tumulte de la ville avec ses motocarros, ils trouveront également des hébergements situés dans des lieux très agréables comme à Santo Tomas ou à San Pedro.
A Santa Teresa ou dans d'autres communautés aux alentours d'Iquitos on découvrira également des lodges luxueux pour passer un moment inoubliable dans la forêt amazonienne.


Petit budget

Hotel Morona : Situé à 900 mètres de la Plaza de Armas, l'Hotel Morona propse des chambres doubles assez simples mais agréables avec bureau, ventilateur, télévision et salle de bain privée à partir de 15 € la nuit.


Emperador Terraza Hostal : A moins de 100 mètres de la Plaza de Armas, l'Emperador Terraza Hostal est la bonne affaire d'Iquitos pour les petits budgets puisque cet établissement très bien situé vous propose tout le confort des hôtels plus onéreux de la ville. Connexion wifi gratuite, deux ordinateurs à votre disposition, des chambres doubles équipées d'une télévision à écran plat, air conditionné, minibar dans certaines chambres et salle de bain privée, le tout à partir de 21 € petit déjeuner compris.


Budget moyen

Hostal Huayruro : a Seulement 300 mètres de la Plaza de Armas, l'Hostal Huayruro dispose d'une connexion wifi gratuite, d'une cafétaria et d'une navette gratuite entre l'aéroport et l'hôtel. Les chambres doubles sont équipées de la climatisation, la télévision, un minibar et une salle de bain privée et sont proposées à partir de 32 €, petit déjeuner compris.


Nativa Apartments : Proche de la Plaza de Armas, cet établissement vous propose des studios entièrement équipés avec une connexion wifi pour passer un agréable séjour à Iquitos. Ces studios pour deux personnes disposent de la climatisation, kitchénette entièrement équipée et salle de bain, le tout à partir de 44 €. Des appartements pour 3 ou 4 adultes sont également proposés à partir de 58 et 78 €.


Grand Luxe

El Dorado Plaza Hotel : Situé sur la Plaza de Armas, l'El Dorado Plaza Hotel est le seul hôtel 5 étoiles d'Iquitos. Il dispose d'une connexion wifi gratuite, d'une piscine intérieure, une salle de sport, d'un restaurant raffiné et d'un bar. Ses chambres doubles sont spacieuses et équipées de la télévision, d'un coin salon, de la climatisation, d'une salle de bain privée et offrent une belle vue sur la place. Ces chambres sont proposées à partir de 185 €, petit déjeuner compris.


Amazonas Sinchicuy Lodge : A Santa Cruz, au bord de l'Amazone, l'Amazonas Sinchicuy Lodge vous propose un séjour inoubliable dans un établissement luxueux entouré par la jungle. En séjournant à l'Amazonas Sinchicuy Lodge vous serez directement au contact des animaux et des communautés indigènes environnantes. Les chambres doubles vous offrent une superbe vue ur la forêt et l'Amazone depuis leur balcon, sont équipées d'un coin salon et d'une belle salle de bain. La chambre double est proposée à partir de 306 € en pension complète.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Iquitos.

Annonces publicitaires

Plan de Iquitos

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Pérou

$expiration) { readfile($FichierCache); // Si le fichier de cache existe et qu'il n'est pas périmé, on affiche le contenu du fichier } else { // Sinon, nous récupérons nos données normalement ob_start(); // Ouverture de la mémoire tampon $rss = 'http://www.americas-fr.com/tourisme/tag/perou/feed'; $xml = @simplexml_load_file($rss); $i = 0; foreach ($xml->channel->item as $promo) { if ($i<8){ echo '* '.utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->title))).''; echo '
'; echo substr(utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->description))),0,160); echo ' [...]'; $i++; echo '
'; } } $donnees = ob_get_contents(); // On récupère les données présentes dans la mémoire tampon ob_end_clean(); // On ferme et on détruit la mémoire tampon file_put_contents($FichierCache, $donnees); // On insert nos données dans le fichier de cache echo $donnees; // On affiche les données de notre page } ?>
Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Pérou