Querétaro



QuerétaroSurnommée la Perle du Bajío (la région des hautes plaines du centre du Mexique), Querétaro est une ville particulière car son plan urbain est un véritable métissage de civilisations avec le schéma géométrique des rues tracées par les conquistadores espagnols juste à côté des quartiers indiens aux ruelles sinueuses.
Cette particularité et les magnifiques édifices que conserve le Centre Historique de Querétaro ont permis à la ville d'être inscrite au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO en 1996.

Après la chute de Tenochtitlan en 1521, des populations indigènes migrèrent vers le nord pour échapper au joug des espagnols. Selon la légende, c'est l'indien Otomi connu sous le nom de Conín qui aurait fondé la cité d'Andamaxei avec une trentaine de familles sur les terres des Chichimèques. Grâce au charisme de son leader, Andamaxei ("Grand Jeu de Balle" dans la langue Nahuatl) n'eut pas de difficultés à attirer ses voisins Chichimèques et d'autres familles Otomis et Purépechas qui participèrent au développement de la cité.

Apprenant son existence et son habileté à négocier avec les indigènes, les espagnols dirigés par le conquistador Hernán Pérez de Bocanegra décidèrent de le rencontrer en 1529 pour le convaincre d'accepter la foi catholique en se baptisant sous le nom de Fernando de Tapia en échange du titre de Capitaine Général.
Fin stratège, Conín put convaincre à son tour les Chichimèques de se soumettre au pouvoir espagnol en leur proposant un simulacre de combat le 25 juillet 1531 qui se terminerait sans vainqueur ni vaincu, démontrant leur volonté de vivre en paix.
Certains affirment que durant la bataille les indigènes auraient vu l'image de Santiago Apóstol, cessant immédiatement le combat. C'est donc sans verser une goutte de sang qu'aurait été fondée la ville de Santiago de Querétaro ce 25 juillet 1531 en tant que "Pueblo de Indios", les espagnols octroyant aux chefs indigènes des terres juste à côté de la nouvelle cité espagnole.

Que voir à Querétaro

Plaza de los Fundadores La Plaza de los Fundadores est le lieu où est née la ville de Santiago de Querétaro selon la légende, faisant face à la place de l'ancien marché de La Cruz et au bout de laquelle se dresse l'église et le Couvent de la Santa Cruz.
C'est sur cette place que se trouve une statue de Fernando de Tapia plus connu sous le nom de Conín et qui administra la ville jusqu'à sa mort en 1571. Son fils, Diego de Tapia hérita du titre de Capitaine Général et le roi Philippe II lui octroya un blason. Il fit construire le Couvent de Santa Clara et sa fille Luisa de Tapia en fut la première abbesse.
La statue fut inaugurée le 25 juillet 1981 pour les 450 ans de la fondation de la ville ainsi que celles des autres personnages y ayant participé, c'est à dire Juan Sánchez de Alaniz, Fray Jacobo Daciano et Nicolás de San Luis Montañés. On pourra voir également sur cette place une grande plaque où figurent les noms de ces quatre personnages.

Eglise de La Cruz La Plaza de La Cruz correspond à l'atrium du Couvent et de l'église de La Cruz et sur laquelle se trouve les statues des missionaires Franciscains Fray Junípero Serra et Fray Margil de Jesús. C'est à cet endroit que les moines Franciscains plantèrent une croix semblable à celle que virent dans le ciel les indigènes lors de la fameuse Bataille du 25 juillet 1531 avant d'y construire une petite église. Cette petite église fut remplacée ensuite par une chapelle au 17ème siècle transformée ensuite en petit couvent appelé Recolección de San Buenaventura. C'est de cet endroit que partirent les caravanes évangélisatrices dirigées par Fray Junípero Serra qui allait fondé 21 missions entre Querétaro et la Californie.
Le couvent est connu pour son arbre considéré comme miraculeux car ses épines ont la forme exacte d'une croix latine et que beaucoup de fidèles emportent comme reliques. Selon la légende, cet arbre est né d'un bâton que planta Fray Margil de Jesús dans le jardin du couvent.

Si l'église de la Santa Cruz sert toujours aux offices religieux depuis sa construction, le couvent fut confisqué en 1857 suite aux Lois de Réforme et servit de caserne et même de prison en 1867 à l'archiduc Ferdinand Maximilien de Habsbourg avant qu'il soit transféré au Couvent des Capucines où il passa les derniers jours de sa vie avant d'être fusillé le 19 juin 1867.
Transformé en musée, on pourra visiter certaines parties de ce couvent comme son ancienne cuisine dotée d'un ingénieux système naturel de réfrigération, le réfectoire, le jardin central où se trouve l'arbre miraculeux, des salles exposant de belles peintures des 17ème et 18ème siècles, et bien sûr la cellule où fut emprisonné l'empereur Maximilien Ier du Mexique.

Plaza de Armas C'est à 600 mètres à l'ouest de la Plaza de los Fundadores que se trouve la Plaza de Armas de Querétaro, considérée comme une des plus belles places d'Amérique Latine.
La Plaza de Armas, c'est le Coeur du Centre Historique de Querétaro, entourée par de magnifiques édifices coloniaux datant du 18ème siècle, des demeures qui abritent aujourd'hui des restaurants et des cafés à côté de palais comme la Casa de la Corregidora ou le Palais du Gouvernement.
Au centre de cette place connue aussi sous le nom de Plaza de Arriba ou Plaza de la Independencia on y verra une fontaine au milieu de laquelle se dresse la statue du Marquis de la Villa del Villar del Aguila, bienfaiteur de la ville et constructeur de l'Aqueduc de Querétaro, un des symboles de la ville.
Lieu de rencontre des habitants de Quéretaro qui s'y rendent pour assister à des événements culturels, la Plaza de Armas est aussi un lieu très apprécié des touristes qui commenceront leur visite du Centre Historique à partir de cet endroit.

Eglise et couvent San Francisco En prenant la Calle 5 de Mayo vers l'ouest vous vous retrouverez devant l'église et le couvent San Francisco, le premier édifice religieux construit à Querétaro entre 1540 et 1550.
Jusqu'au milieu du 19ème siècle l'ensemble religieux de San Francisco était composé d'une église qui servit de cathédrale entre 1865 et 1922, un couvent, cinq chapelles, un cimetière, un atrium et un jardin, le tout occupant 3 hectares au centre de la ville. Les chapelles furent détruites pendant la Guerre de Réforme, le jardin fut transformé en Plaza de la Constitución où l'on pourra apprécier les jets d'eau de la fontaine contrôlés par un système de sons et lumières, l'atrium fut occupé par le très beau Jardin Zenea avec la statue de la déesse Hébé et son kiosque de style Porfirien, et le couvent abrite aujourd'hui le Musée Régional de Quéretaro.
La façade de l'église de style baroque est robuste et d'une grande sobriété mis à part quelques détails comme le blason de Luis Tovar, le généreux bienfaiteur de ce temple, et la représentation de Santiago en dessous de l'horloge, le saint patron de la ville.
Le Musée Régional présente une belle collection de vestiges précolombiens de la région, une salle consacrée aux peuples indigènes de Querétaro, une autre présentant la période coloniale de la cité et une dernière expliquant l'importance de Querétaro dans l'Histoire du Mexique.

Eglise de Santa Clara Depuis le Jardin Zenea on pourra parcourir la Calle Francisco I. Madero qui passe devant la Fontaine de Neptune et l'église de Santa Clara. L'église de Santa Clara fut construite par Diego de Tapia, le fils du fondateur de Querétaro, souhaitant créer un couvent de soeurs Clarisses qui serait dirigé par sa fille María Luisa. L'église fut construite en 1633 et le couvent s'étendait sur quatre pâtés de maisons.
L'église actuelle fut construite en 1668 sous la direction de l'architecte José de Bayas Delgado et c'était une des plus importantes et des plus opulentes de la Nouvelle Espagne. A l'intérieur on pourra y voir 6 magnifiques rétables du 18ème siècle, un autre réalisé au 19ème siècle et de nombreuses peintures et sculptures.
Quant au couvent Santa Clara, un des plus importants du Mexique, il fut malheureusement détruit après la promulgation des Lois de Réforme et il ne restent que quelques vestiges, les lieux étant occupés aujourd'gui par le Tribunal de la Fédération.
La Fontaine de Neptune qui se trouve à l'angle des rues Francico I. Madero et Ignacio Allende a été réalisée par le sculpteur Francisco Eduardo Tresguerras.
A côté du de l'église on se détendra dans le très agréable Jardin Guerrero qui faisait partie autrefois du Couvent Santa Clara, bordé par l'ancien Palais Municipal qui abrite aujourd'hui la Délégation du Centre Historique.

Eglise Santo Domingo En poursuivant son chemin pendant 150 mètres depuis le Jardin Guerrero par la Calle Vicente Guerrero, on croisera la Calle José María Pino Suárez le long de laquelle se dresse l'église Santo Domingo.
Le Couvent Santo Domingo fut fondé en 1692 par Fray Felipe Galindo y Chavéz mais ce dernier fut nommé évêque de Guadalajara en 1695 et c'est grâce à Juan Caballero y Osio que l'édifice put être terminé. En 1760, l'architecte Don Ignacio de las Casas construisit la Capilla de Nuestra Señora del Rosario comme une annexe à l'église, chapelle où reposent ses restes. En 1861, Les Dominicains furent expulsés du Couvent Santo Domingo suite aux Lois de Réforme et l'édifice fut transformé en caserne.
Si l'architecture de l'église Santo Domingo est assez sobre la façade principale de l'édifice ne manque pas cependant d'élégance avec ses pilastres corinthiens et ses entablement ioniques sur le premier corps, tandis que le second corps nous montre deux statues d'Hermes portant l'Ordre Dominicain et la Croix. D'une longueur de 41 mètres sur seulement 9 de largeur, la hauteur maximale de l'église atteint près de 24 mètres au sommet de coupole. On appréciera sa haute tour formée de trois corps quandrangulaires.

Cathédrale de Querétaro A une cuadra du Jardin Guerrero en parcourant la Calle Francisco I. Madero vers l'ouest on arrivera devant un des plus beaux édifices de la ville, la Cathédrale de Querétaro.
L'église fut construite entre 1786 et 1804 par l'Ordre de San Felipe Neri et bénie le 19 septembre 1805 par le futur héros de la guerre d'indépendance du Mexique, le Curé Miguel Hidalgo. Mais l'ancien oratoire de San Felipe Neri fut abandonné par cet ordre religieux et c'est l'évêque Francisco Banegas y Galván qui demanda au Saint Siège que l'église soit élevée au rang de cathédrale en 1921, catégorie octroyée l'année suivante par le Pape Benoît XV.
La cathédrale est un des derniers édifices construits durant la période coloniale, ce qui explique sa transition du style baroque au néoclassique. Sa façade est une des plus raffinée de Querétaro avec un premier corps où l'on admirera les six belles colonnes entourant le portail d'entrée surmonté d'un magnifique médaillon. Le second corps contraste avec le premier puisqu'il compte quatre paires de colonnes encadrant la fenêtre du Choeur. Si la coupole de l'église culmine à 59 mètres de hauteur, sa tour par contre n'a jamais été achevée.
A l'intérieur on pourra voir sur le Maître Autel les statues des apôtres Juan, Pablo et Santiago et une belle croix en bois sculpté. Les autres autels plus petits sont de style néoclassique et montrent bien la transition architecturale au début du 19ème siècle à Querétaro.

Eglise de Santa Rosa Viterbo A deux cuadras au sud de la cathédrale, en prenant la Calle Melchor Ocampo, on croisera la Calle José María Arteaga le long de laquelle se dresse l'église de Santa Rosa Viterbo en face de la Plaza Mariano de las Casas. Cette église construite en 1752 est un pur joyau de l'architecture de Querétaro avec sa magnifique façade baroque de style mudéjar.
L'église d'une seule nef a beaucoup d'élégance avec sa tour élancée surmontée d'un clocher a deux corps, et sa belle coupole octogonae qui surplombe l'édifice. C'est depuis la Plaza Mariano de las Casas que l'on appréciera le mieux cet ensemble architectural avec sa façade aux fortes influences mauresques et maniéristes.
A l'intérieur de l'église on sera subjugué par la beauté des cinq rétables en bois sculpté et doré à la feuille d'or, le pupitre réalisé en bois précieux, en marbre et en argent, les nombreuses peintures qui ornent les murs et la coupole, ou l'orgue réalisé par Mariano de las Casas.
A côté de l'église on pourra voir l'édifice du couvent qui accueillait les jeunes béates et qui fut transformé ensuite en Hôpital Général de Querétaro. On y appréciera sa belle cour intérieure avec sa fontaine centrale entourée par deux étages d'arcades.

Eglise et couvent San Agustín A seulement un pâté de maison au sud de l'église Santa Clara vous découvrirez un autre ensemble religieux à ne pas manquer lors de votre visite de Querétaro, celui formé par l'église et le couvent San Agustín. C'est en 1721 que l'ordre des Augustins demanda l'autorisation de construire un couvent à Querétaro et en 1731 la première pierre de l'église fut posée. Si l'édifice fut terminé en 1736 ce n'est qu'en 1745 que les magnifiques rétables qui ornent l'intérieur de l'église furent achevés.
Le portail d'entrée de l'église San Agustín ressemble à un immense rétable de style baroque encadré par des colonnes salomoniques qui servent de niches aux statues de Saint Augustin, Saint François, Notre-Dame des Douleurs, Saint Jean, Sainte Monique et Sainte Rita. Au dessus de la fenêtre qui illumine le choeur on appréciera également la très belle statue du Christ sur la croix connu sous le nom de "Señor de la Portada". On remarquera aussi sa tour inachevée avec à son sommet une riche décoration florale et les jambes des statues dont on ne connaîtra jamais l'apparence finale.
Mais c'est en visitant le Musée d'Art abrité par le couvent San Agustín que vous découvrirez ce que beaucoup considèrent comme le joyau de l'architecture baroque de Querétaro, son cloître considéré comme le plus beau d'Amérique. Avec ses corniches ondulantes, ses cariatides, ses colonnes décorées d'ornements floraux, d'anges et de saints, le tout formant de belles arcades sur deux étages entourant la fontaine centrale, ce cloître est un pur chef d'oeuvre de l'art baroque du 18ème siècle.

Couvent de Capuchinas En poursuivant votre visite du centre historique vous verrez de nombreux autres ensembles religieux, des églises qui méritent le détour si vous souhaitez vraiment découvrir Querétaro dans ses moindres recoins.
Entre toutes ces églises on pourra visiter celle des Pauvres Capucines construite à partir de 1718 et son couvent transformé en Musée de la Restauration de la République. Le couvent de Capuchinas est entré dans l'histoire du Mexique quand il servit de prison à l'empereur Maximilien qui y passa ses derniers jours avant d'être fusillé sur le Cerro de las Campanas le 19 juin 1867. Les curieux découvriront la chapelle qui fut construite en 1900 sur les lieux où fut fusillé Maximilien sur le Cerro de las Campanas, à proximité de l'Université Autonome de Querétaro.
Parmi les autres édifices religieux à découvrir on citera l'église de Teresitas, l'église de la Congregación de Santa María de Guadalupe, l'église de Santiago Apóstol, l'église et le couvent del Carmen, l'église de la Merced ou l'église des Carmelites.

Casa de la Corregidora Mais l'architecture religieuse n'est pas la seule à avoir été mise en valeur à Querétaro, on y verra également de beaux édifices civils comme la Casa de la Corregidora qui abrite le Palais du Gouvernement de l'Etat.
La Casa de la Corregidora située au nord de la Plaza de Armas fut construite en 1770 pour être le siège des Casas Reales. Cet édifice est un des symboles de l'indépendance du Mexique car il fut la résidence de la Corregidora Doña Josefa Ortiz de Domínguez (l'épouse du Maire Miguel Domínguez Alemán) qui réussit à avertir le capitaine Ignacio Allende et le curé Miguel Hidalgo qu'ils avaient été découverts par les troupes royalistes.

Parmi les autres maisons dignes d'intérêt à Querétaro on pourra visiter la Casa de los Cinco Patios sur el Andador 5 de Mayo, la Casa de Don Bartolo dans la Calle Pasteur, la Casa de Ecala près de la Plaza de Armas, la Casa de los Perros dans la Calle Allende, la Casa del Tratado de Paz dans la Calle Hidalgo et où fut signé le traité de paix mettant fin à la guerre de 1847 entre le Mexique et les Etats-Unis, ou la Casa de Hernán Pérez de Bocanegra (l'un des fondateurs de la ville de Querétaro) dans la Calle Pasteur.

Aqueduc de Querétaro Mais l'ouvrage civil le plus important de la ville c'est l'Aqueduc de Querétaro, une oeuvre construite entre 1726 et 1738 grâce à l'appui financier de Juan Antonio de Urrutia y Arana plus connu sous le nom de Marquis de la Villa del Villar del Águila.
Plus petit que celui de Morelia, l'aqueduc de Querétaro d'une longueur de 1298 mètres n'en reste pas moins une oeuvre admirable avec ses 74 arches atteignant une hauteur moyenne de 28,50 mètres. Mais si la partie visible ne mesure que 1,3 kilomètre, la partie invisible et souterraine depuis la source mesure 5 kilomètres.
Cet aqueduc était destiné à approvisionner en eau la ville de Querétaro à la demande des religieuses Capucines. Le Marquis de la Villa del Villar del Águila apporta non seulement la majeure partie du capital nécessaire à la construction, il dessina aussi le tracé de l'aqueduc et participa avec les ouvriers à sa construction. Selon certains, cet homme marié était tombé amoureux d'une des religieuses et c'est pour cette raison qu'il dépensa tant d'argent et mit tout son coeur à l'ouvrage.
C'est depuis la source appelée "Ojo de Agua del Capulín" dans le village de La Cañada que l'aqueduc fut construit pour amener l'eau jusqu'à la Plaza de La Cruz afin d'alimenter les fontaines publiques de la ville. Quand l'ouvrage fut inauguré une messe fut donnée le 29 octobre 1738 et les festivités durèrent une quinzaine de jours pendant lesquels les habitants assistaient à des défilés de chars, des comédies au Colisée, des combats de coqs et des corridas, participaient à des bals et admiraient les feux d'artifice qui illuminaient les nuits de Querétaro.

Alameda Hidalgo Querétaro est une ville qui compte de nombreux jardins et places très agréables comme on l'a vu avec la Plaza de Armas, la Plaza de la Constitución, la Plaza de La Cruz, la Plaza de los Fundadores, la Plaza Mariano de las Casas, le Jardin Zanea ou le Jardin Guerrero. Mais le plus grand parc de tout le Centre Historique est la Alameda Hidalgo située à 400 mètres au sud de la Plaza de Armas.
C'est le Corregidor Ignacio Ruiz Colado qui commença la plantation d'arbres en 1793 sur cet espace quadrangulaire de 300 mètres de côté, organisant 40 corridas pour récupérer les fonds nécessaires. La Alameda fut ouverte au public en 1804 et le parc comptait à l'époque plus de 6 000 arbres, offrant ainsi à la population de Querétaro un lieu agréable pour se promener.
C'est le 16 septembre 1897 que le parc prit le nom qu'on lui connait aujourd'hui suite à l'inauguration de la statue de Miguel Hidalgo y Costilla au centre de la Alameda.
Avec ses quatre portiques permettant l'accès au parc qui a été réaménagé il y a quelques années, la Alameda Hidalgo est redevenue un lieu de rencontre agréable pour les habitants de la ville et les touristes qui peuvent profiter de la tranquillité des lieux.


Que voir aux alentours de Querétaro


El Cerrito A 9 kilomètres au sud-ouest du centre ville de Querétaro on ira visiter le site archéologique El Cerrito situé dans la commune de Corregidora qui fait partie de l'agglomération.
El Cerrito est une cité précolombienne dont l'origine remonte à l'an 300 avant J.C. et qui fut occupée jusqu'à l'arrivée des espagnols. La cité fut occupée successivement par la Culture de Chupícuaro puis celle de Teotihuacan avant de connaître son apogée avec les Toltèques. Ce sont ensuite les Chichimèques et les Otomis qui se sont appropriés les lieux avant l'arrivée des conquistadores espagnols. Mais malgré la domination des espagnols, les tribus Chichimèques, Otomis et Tarasques continuaient au 17ème siècle à faire des offrandes à leurs dieux dans les autels du site avant que les moines Franciscains n'y placent une représentation de la Vierge.
Le site archéologique est un bel exemple de l'influence Toltèque sur la région avec de nombreuses colonnes anthropomorphes du même style que les Atlantes de Tula et des représentations de Chac Mool.
La Grande Pyramide est la structure la plus impressionnante avec sa grande plateforme de 130 mètres de longueur sur laquelle repose la pyramide proprement dite de 118 mètres de côté et 30 mètres de hauteur.
On y verra une autre plateforme de 290 mètres sur 225 mètres délimitée par un mur de 6 mètres de hauteur, et le Palais construit entre la Place des Sculptures et la Place de la Danse.

Tequisquiapan A 62 kilomètres à l'est de Querétaro le "Pueblo Mágico" de Tequisquiapan est un de ces lieux adorables où il fait bon se promener en profitant non seulement de la beauté architecturale d'une petite ville coloniale, mais aussi de sa gastronomie et de son artisanat.
Fondée en 1551 par Nicolás de San Luis Montañez la cité de Tequisquiapan offre en effet un décor très séduisant autour de la Plaza Miguel Hidalgo entourée de galeries qui abritent des bars, des boutiques d'artisanat et des petits commerces où vous dégusterez les spécialités de la région.
Au nord de cette place on appréciera l'architecture néoclassique de l'église Santa María de la Asunción devant laquelle la population locale aime à se réunir. Les touristes de passage à Tequisquiapan en profiteront pour flâner sur son marché d'artisanat situé entre les rues Salvador Carrizal et Ezequiel Montes, un marché réputé pour les objets en osier fabriqués par les artisans locaux. Tequisquiapan est connue également pour ses vins et ses fromages que vous dégusterez dans ses petits restaurants après avoir visité le Musée du Fromage et du Vin, les vignes et les caves aux alentours de la cité, et les fabriques de fromage comme celle de "Quesos Néole".
L'autre grande attraction de Tequisquiapan ce sont ses sources thermales et on y trouvera plusieurs stations thermales et même des bains de vapeur traditionnels connus sous le nom de "Temazcal" et qui vous feront le plus grand bien.

Cadereyta A 30 kilomètres au nord de Tequisquiapan et à 72 kilomètres à l'est de Querétaro on arrivera à Cadereyta qui est considérée comme la porte d'entrée de la Sierra Gorda.
Fondée en 1640, Cadereyta est également une petite ville séduisante avec sa Place Principale entourée d'anciennes demeures coloniales, le Palais Municipal et l'église Saint Pierre et Sant Paul qui conserve un magnifique rétable de style churrigueresque.
Cadereyta possède aussi de beaux jardins botaniques où vous verrez différentes sortes de cactées et autres plantes de la région qui ont su s'adapter à des climats secs.
Comme à Tequisquiapan, l'artisanat en osier est très répandu, mais on y trouvera aussi de beaux objets de sellerie, de belles poteries et des petites sculptures en marbre.
Aux alentours on découvrira les vignes de Freixenet México y Viñedos Azteca, la première étant connue au Mexique pour ses vins mousseux que vous pourrez déguster en visitant ses caves situées à 25 mètres de profondeur.

Bernal A 15 kilomètres à l'ouest de Cadereyta, le village de Bernal est connu pour être situé au pied de la Peña de Bernal, le troisième plus grand monolithe du monde après le Rocher de Gibraltar et le Pain de Sucre de Rio de Janeiro. D'une hauteur de 340 mètres, la Peña de Bernal s'est formée à partir d'un volcan qui a disparu suite à l'érosion, laissant un immense bloc de lave. Si la hauteur de cette proéminence est très modeste, il faut savoir cependant que son ascension est assez difficile puisque les 45 derniers mètres sont pratiquement à la verticale. Pour accéder au sommet et apprécier le paysage il faudra emprunter avec beaucoup de précaution une sorte d'échelle métallique clouée à la paroi.
Quant au village de Bernal, il a été classé "Pueblo Mágico" par le Secrétariat du Tourisme du Mexique en raison de la beauté de son architecture coloniale. En se promenant le long de ses rues pavées on pourra voir de beaux édifices comme l'église San Sebastián Mártir de style néoclassique, le Castillo qui servit de prison avant d'abriter les services gouvernementaux et le Musée du Masque, les Casas Reales, le Fort, le Portail de la Esperanza ou la belle fontaine El Baratillo. On appréciera également les belles maisons coloniales et la Chapelle de las Animas bordant la Plaza de La Altajea, et La Esplanada au pied de la Peña de Bernal.

Junípero Serra Les missions franciscaines de la Sierra Gorda de Querétaro sont de véritables joyaux architecturaux que vous ne manqueraient pas de découvrir si vous disposez d'un peu de temps pour visiter la région.
Ces missions sont au nombre de cinq et ont été fondées au 18ème siècle par les Franciscains qui souhaitaient évangéliser les indiens Pames, Guachichiles, Jonaces, Otomis et Huastèques encore insoumis au pouvoir espagnol.
Cinq missions furent fondées dans la Sierra Gorda à partir de 1744 mais c'est l'oeuvre de Junípero Serra parti de Santiago de Querétaro qui porta ses fruits, passant 9 ans à convertir les indigènes Pames, leur enseignant l'agriculture et le tissage.
A la suite de l'expulsion des Jésuites en 1767, Junípero Serra reprendra en main la Mission de Nuestra Señora de Loreto en Basse Californie puis il poursuivra sa route vers la Californie pour fonder avec son ami Francisco Palóu plusieurs missions entre 1769 et 1782 sur un territoire allant de San Diego à San Francisco.

Mission de Jalpan Jalpan fut la première mission fondée dans la Sierra Gorda le 5 avril 1744. Située à 204 kilomètres au nord-est de Querétaro, Jalpan se trouve au coeur de la Sierra Gorda, offrant ainsi aux visiteurs des paysages magnifiques constitués de forêts, de montagnes, de terres semi-désertiques, des rivières avec leurs cascades, des grottes, un univers sauvage habité par les indiens Pames évangélisés par les moines Franciscains.
La Place Principale de Jalpan de Serra est bordée par l'église de Santiago Apóstol appartenant à la mission construite entre 1751 et 1758 par Fray Junípero Serra, une église qui offre une façade éblouissante où l'on pourra voir les statues de San Francisco et Santo Domingo, les blasons de l'ordre des Franciscains, les représentations de San Pedro et San Pablo, ainsi que la représentation de l'aigle bicéphale qui représenteraient pour certains la Maison de Habsbourg, et pour d'autres l'aigle mexicain dévorant un serpent.
A Jalpan on en profietra pour visiter le Musée Historique de la Sierra Gorda qui présente dans un édifice du 16ème siècle une belle collection de pièces archéologiques de la région et différents objets retraçant son histoire.

San Miguel Arcángel de Conca A 36 kilomètres au nord de Jalpan en prenant la route 69 en direction de Arroyo Seco, on découvrira la mission de San Miguel Arcángel dans la petite commune de Concá.
Construite en 1754 l'église de Concá est la plus petite des 5 missions de la Sierra Gorda mais sa façade est sans doute la plus représentative du métissage entre les cultures indigènes et espagnole. Sa décoration faite de grandes fleurs, de feuilles, de grappes de raisin et de sculptures au style naïf comme les représentations de la Sainte Trinité ou de l'archange Saint-Michel, montre clairement la main de l'artiste indigène dans l'édification de ce temple. On remarquera aussi quelques détails insolites et uniques sur un édifice religieux de style baroque au Mexique : la présence du soleil et de la lune qui représente pour les indigènes la dualité de l'univers.
En laissant les artistes indigènes s'exprimer dans la décoration de la façade de l'église les moines Franciscains sont parvenus ainsi à convaincre plus facilement une population de s'identifier dans ce syncrétisme religieux.

Santa María de las Aguas de Landa A 22 kilomètres à l'est de Jalpan on rejoindra la petite commune de Landa de Matamoros se trouvant en plein coeur de la Réserve de la Biosphère de la Sierra Gorda qui abrite une grande biodiversité en raison de son climat et des grandes différences d'altitude. En se promenant de la région on y verra plus de 1800 espèces de plantes et des espèces animales en voie d'extinction comme des jaguars, des ours noirs, des amazones à joues vertes, des aras militaires, des cerfs de Virginie, des jaguarondis ou des grands hoccos.
C'est à Landa de Matamoros que l'on verra la très belle église de la mission de Santa María de las Aguas de Landa qui présente la façade la plus décorée de toutes les missions de la Sierra Gorda.
La Façade de l'église de Landa symbolise la "Cité de Dieu" avec des dizaines de détails représentant différentes scènes religieuses.
Sur le pemier corps de la façade on reconnaîtra dans quatre niches entourant San Francisco et Santo Domingo les représentations de quatre saints Franciscains : Saint Jacques de la Marche, Saint Bernardin de Sienne, Saint Jean de Capistran et Alberto da Sarteano dit le "Beato Alberto". Au dessus de la porte une niche abrite la statue de L'immaculée Conception entourée par les anges.
Sur le second corps on y verra les statues de Saint Pierre et Saint Paul ainsi que celle du théologue Juan Duns Escoto, précurseur du Dogme de l'Immaculée Conception, et celle de Soeur María de Jesús de Agreda, protectrice des missionaires Franciscains en Amérique.
Sur le troisième corps de la façade on distinguera les représentations de Saint Etienne de Jérusalem, San Vicente de Zaragoza et San Lorenzo de Huesca. On y verra également deux médaillons représentant l'entrée de Jésus à Jérusalem et la flagellation. Au-dessus de l'ensemble se trouve l'archange Saint Michel avec une épée dans la main et le pied sur la tête du dragon.

San Francisco de Asís del Valle de Tilaco A 21 kilomètres à l'est de Landa de Matamoros on poursuivra notre visite avec la mission de San Francisco de Asís del Valle de Tilaco qui fut construite entre 1757 et 1762.
La façade de l'église est la plus petite et la plus simple des cinq missions, symbolisant la foi naïve des indigènes avec la représentation des anges maintenant les rideaux sur un tableau où abondent les fleurs, les branches et les feuilles, mais aussi la présence de quatre sirènes souriantes qui démontrent l'intervention des artisans indiens.
Sur le premier corps de la façade on reconnaîtra les statues de Saint Pierre et Saint Paul de part et d'autre de la porte d'entrée surmontée du blason de l'ordre des Franciscains. Au sommet de la façade c'est la figure de Saint François d'Assise que l'on reconnaîtra, accompagné par des anges musiciens.
Si la façade est petite l'ensemble religieux est le plus complet de la Sierra Gorda avec son église, son couvent, son atrium, son jardin et ses chapelles. On admirera également la sveltesse de la tour qui montre la transition vers le style néoclassique tout en conservant des éléments baroques.

Nuestra Señora del Valle de la Luz de Tancoyol A 48 kilomètres au nord de Landa de Matamorros se trouve la cinquième et dernière mission de notre parcours dans la Sierra Gorda, celle de Nuestra Señora del Valle de la Luz de Tancoyol construite entre 1761 et 1767.
Pour beaucoup, la façade de l'église de Tancayol est la plus élaborée avec des détails traditionnels des constructions religieuses européennes accompagnés d'éléments typiquement indigènes comme la figure du jaguar ou d'un personnage aux traits Olmèques et à la langue bifide. La croix est un élément important de la façade de l'église car elle est représentée à plusieurs endroits, notamment sur la partie le plus élevée de l'église. On y verra aussi la représentation de la Croix de Calatrava dans un médaillon, une croix formée par quatre fleurs de lys représentant le premier emblème de l'Ordre de Calatrava fondé au 12ème siècle avant de devenir l'emblème de l'Ordre Dominicain. Sur un autre médaillon on y verra la Croix de Jérusalem, symbole de l'Ordre des Franciscains.
Comme pour les autres missions, l'église de Nuestra Señora del Valle de la Luz de Tancoyol présente une façade en trois corps sur lesquels on verra les statues de plusieurs saints abrités dans des niches entourées de colonnes et d'anges.
Parmi les personnages les plus emblématiques on reconnaîtra la figure de Saint François d'Assise accompagné de Saint Bernardin, et l'image du Christ crucifié avec les ailes d'un ange.



Comment aller à Querétaro

Volaris

L'aéroport Intercontinental de Querétaro a un intérêt limité pour le voyageur en raison de la faible quantité de vols le desservant, la plupart venant de Monterrey, Dallas ou Houston.
Cependant, grâce à des compagnies comme Volaris les vols en provenance de Monterrey sont proposés à des prix très intéressants puisqu'un billet aller simple ne vous coûtera qu'une quarantaine d'euros.
En provenance de Dallas comptez 260 € l'aller simple avec Ammerican Airlines ou United, 437 € depuis Houston avec United.

Certains jours de la semaine (mardi, jeudi et dimanche) la compagnie Volaris propose des vols simples depuis Cancún à partir de 82 €, une très bonne alternative pour ceux qui voudraient passer de la Riviera Maya au villes coloniales du centre du Mexique quand on connait la distance entre les deux villes.
Volaris propose aussi des vols deux fois par semaine (jeudi et dimanche) entre Tijuana et Querétaro, le billet simple étant proposé à partir de 150 €.

Quant à la compagnie TAR (Transportes Aereos Regionales), celle-ci dessert Querétaro avec de petits avions au départ de Acapulco (jeudi et dimanche), Guadalajara (tous les jours sauf le mardi et le samedi), Monterrey (tous les jours sauf le samedi), Puerto Vallarta (tous les jours sauf le mardi et le samedi) et Zihuatanejo (jeudi et dimanche).

Située à 215 kilomètres de Mexico, c'est surtout en bus que la plupart des touristes arriveront à Quéretaro en voyageant avec de nombreuses compagnies desservant cette destination. Les bus partant de Mexico le font généralement depuis le Terminal Central del Norte comme Autobus Mexico Toluca, Autobuses Elite, Autovías Herradura de Plata, Enlaces Terrestres Nacionales (ETN, Turistar), Futura, Omnibus de México, Primera Plus, Transportes Norte de Sonora, Transportes del Norte Grupo Senda, Transportes Queretanos Flecha Azul, Autobuses Anáhuac ou Autobuses Elite.

Tous ces bus arrivent au grand Terminal de Querétaro situé au Numéro 800 de la Prolongación Luis Vega y Monroy près du Stade Corregidora et à 6 kilomètres de la Cathédrale.

Comment circuler à Querétaro

Treansport urbain à QuerétaroLes églises, palais, musées et places du Centre Historique de Querétaro sont en général assez proches les uns des autres et c'est bien sûr à pied que vous apprécierez le plus les charmes de cette belle ville coloniale.
Cependant, il vous faudra très certainement utiliser un moyen de transport pour rejoindre certains lieux comme le Cerro de las Campanas où fut fusillé l'empereur Maximilien ou le Terminal de bus pour sortir de la ville.

Le réseau de transport urbain à Querétaro a évolué avec la mise en place de bus plus modernes que l'on peut utiliser avec une carte rechargeable RED Q sur les 65 lignes présentées sur le site.
Ces cartes rechargeables coûtent 20 Pesos et le prix d'un voyage est de 6,50 Pesos. Dans le cas où vous devriez changer de bus le second voyage ne sera facturé que 3,50 Pesos.

Vous pourrez également connaître les lignes de bus qui vous amèneront d'un point à un autre de la ville de Querétaro en consultant le site Ruta Fácil qui vous proposera toutes les options possibles.

Malgré la modernisation du réseau, la population de Querétaro se plaint de la lenteur des bus en raison du trafic important et parfois totalement congestionné aux heures de pointes. Cependant, les passagers peuvent prendre leur mal en patience dans les bus puisque la plupart d'entre eux sont équipés de la Wifi.

L'alternative aux bus c'est de prendre le taxi mais sachez que le prix de la course en ville vous coûtera entre 35 et 100 pesos selon la distance. Entre le Terminal de bus et le Centre Historique, comptez entre 60 et 70 Pesos, mais pour rejoindre l'aéroport situé à 27 kilomètres du centre ville il faudra compter plus de 250 Pesos.

A Querétaro les taxis sont de couleur jaune avec une double ligne pointillée et le numéro du véhicule en noir sur les portes arrières. Les taxis n'ont pas de compteur et il faudra donc négocier le tarif avec le chauffeur avant de monter dans le véhicule.


Partir de Querétaro


Terminal de Querétaro

C'est du Terminal de Autobuses de Querétaro que l'on quittera la ville vers d'autres destination de l'Etat ou vers d'autres villes du Mexique. Situé au Numéro 800 de la Prolongación Luis Vega y Monroy, à 6 kilomètres de la Cathédrale, c'est en bus ou en taxi que l'on rejoindra ce terminal qui compte 139 quais pour accueillir les 30 compagnies de transport qui y opèrent.

La ligne entre Querétaro et Mexico est la plus fréquentée et on aura aucune difficulté à trouver un bus pour rejoindre la capitale du pays puisque des bus partent pratiquement toutes les 10 minutes.

Querétaro est également bien située pour rejoindre d'autres villes du centre du Mexique comme San Miguel de Allende, Dolores Hidalgo, San Luis Potosí, Guanajuato, León, Morelia, Guadalajara, Aguascalientes ou Zacatecas.

Pour les voyages à destinations des localités de l'Etat ed Querétaro on s'orientera vers la compagnie Transportes Queretanos Flecha Azul qui vous propose de rejoindre Cadereyta, Colón, Ezequiel Montes, Peñamiller, San Juan del Río, Tequisquiapan et Zimapán.

S'il est possible de visiter les Missions Franciscaines de la Sierra Gorda en utilisant les transports locaux, vous gagnerez certainement beaucoup de temps en louant une voiture comme celles proposées par l'agence Sixt à Querétaro.


Exemples de tarifs de bus au départ de Querétaro


Ville Distance Durée Prix

Acapulco 587 km 8h00 940 Pesos

Aguascalientes 294 km 4h30 485 Pesos

Cuernavaca 296 km 5h00 410 Pesos

Guadalajara 349 km 5h00 590 Pesos

Guanajuato 151 km 3h00 207 Pesos

Jalpan 204 km 4h00 296 Pesos

León 179 km 3h00 285 Pesos

Mazatlán 826 km 11h30 1350 Pesos

Mexico 215 km 3h00 310 Pesos

Monterrey 704 km 8h40 915 Pesos

Morelia 175 km 3h00 280 Pesos

Poza Rica 417 km 5h30 560 Pesos

Puebla 332 km 4h00 575 Pesos

Puerto Vallarta 650 km 10h30 1135 Pesos

San Luis Potosí 211 km 2h30 275 Pesos

San Miguel de Allende 65 km 1h15 100 Pesos

Zacatecas 395 km 6h15 605 Pesos


Tarifs constatés au mois d'octobre 2014 sur les sites des différentes compagnies de transports indiquées ci-dessus, 1 € = 17 Pesos Mexicains à cette date.

Hôtels à Querétaro

Doña Urraca Hotel & SpaComme beaucoup de villes du centre du Mexique injustement oubliées par les touristes préférant se rendre sur la Côte Pacifique ou sur la Riviera Maya, Santiago de Querétaro est une destination très riche culturellement et disposant d'une bonne infrastructure hôtelière pour apprécier ses charmes.

On y trouvera d'ailleurs des hôtels pour tous les types de budgets et pour tous les goûts, une grande partie d'entre eux étant situés en plein coeur du Centre Historique, certains occupant d'anciens édifices de cette cité, apportant ainsi plus de charme à votre séjour à Querétaro. De plus, en choisissant votre hôtel dans le Centre Historique vous éviterez ainsi de perdre du temps dans les transports publics.


Petit budget

Hotel Meson de Carolina : Idéalement situé entre la Alameda Hidalgo et la Plaza de la Constitución, cet hôtel vous permettra de découvrir à pied le Centre Historique de Querétaro. Ses chambres doubles disposent d'un téléviseur, un bureau, un ventilateur et une salle de bains privée, le tout à partir de 28 €.


Hotel Hidalgo : Dans un bel édifice du 19ème siècle avec un joli patio et à deux pas du Jardin Zenea, l'Hotel Hidalgo dispose d'un restaurant, un bar et une connexion wifi. Ses chambres doubles sont équipées d'un téléviseur LCD, un ventilateur et une salle de bains privée, le tout à partir de 30 €.


Budget moyen

La Casa de la Marquesa : A deux pas de l'église Santa Clara et du Jardin Zenea, La Casa de la Marquesa occupe un authentique palais colonial du Centre Historique de Querétaro. C'est un voyage dans le temps que vous ferez en séjournant dans ses très grandes chambres aménagées dans le style de l'époque et équipées d'un téléviseur, un bureau, la climatisation, un canapé et une salle de bains avec baignoire, le tout à partir de 64 € seulement.


Hotel San Xavier : Proche de la Alameda Hidalgo et de la Plaza de la Constitución, l'Hotel San Xavier est un bel établissement disposant d'une piscine extérieure, une terrasse avec bain à remous, un spa, un sauna et une connexion wifi. Ses chambres doubles sont équipées d'un téléviseur LCD, un ventilateur et une salle de bains privée, le tout à partir de 53 € petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Mesón de Santa Rosa : Situé en face de la Plaza de Armas, le Mesón de Santa Rosa occupe un bel édifice colonial du 17ème siècle aménagé pour offrir le plus grand confort à ses hôtes. L'établissement dispose d'une piscine, un bar, un restaurant au milieu d'un beau patio, et vous propose de belles suites climatisées avec un canapé, un téléviseur LCD, la climatisation, un dressing, un minibar et une très belle salle de bains privée, le tout à partir de 112 €.


Doña Urraca Hotel & Spa : Pas très loin de la Plaza de los Fundadores, cet hôtel de grand luxe situé dans une très grande demeure du 18ème siècle dispose d'un spa, de salons de massage, d'une piscine extérieure, d'un restaurant offrant une très belle vue sur le jardin intérieur et d'un bar. Ses suites possèdent un balcon avec vue sur les jardins et sont équipées de la climatisation, un téléviseur LCD, une connexion Wifi, un canapé, un bureau, un minibar, une machine à café et une salle de bains privée, le tout à partir de 133 €.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Querétaro.

Annonces publicitaires

Plan de Querétaro

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Mexique

$expiration) { readfile($FichierCache); // Si le fichier de cache existe et qu'il n'est pas périmé, on affiche le contenu du fichier } else { // Sinon, nous récupérons nos données normalement ob_start(); // Ouverture de la mémoire tampon $rss = 'http://www.americas-fr.com/tourisme/tag/mexique/feed'; $xml = @simplexml_load_file($rss); $i = 0; foreach ($xml->channel->item as $promo) { if ($i<8){ echo '* '.utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->title))).''; echo '
'; echo substr(utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->description))),0,160); echo ' [...]'; $i++; echo '
'; } } $donnees = ob_get_contents(); // On récupère les données présentes dans la mémoire tampon ob_end_clean(); // On ferme et on détruit la mémoire tampon file_put_contents($FichierCache, $donnees); // On insert nos données dans le fichier de cache echo $donnees; // On affiche les données de notre page } ?>

Vidéo

Photos du Mexique