San Luis Potosí



San Luis PotosiFondée officiellement par les espagnols le 3 novembre 1592 sous le nom de "Ciudad de San Luis Minas del Potosí" en raison des importantes richesses minières de la région qui rappelaient celles de Potosí en Bolivie, la ville fut placée sous la protection de San Luis car la première fondation de cette cité fut réalisée par les Tlaxcaltèques le 25 août de la même année, jour célébrant le Roi de France Louis IX.

C'est donc grâce aux importants gisements d'or et d'argent du Cerro San Pedro que San Luis Potosí fut créée et que la ville put s'embellir rapidement avec la construction d'églises, de couvents, de palais et de demeures seigneuriales, une richesse telle que son blason de couleur or et bleu représente deux lingots d'argent et deux lingots d'or, une monagne représentant le Cerro San Pedro et la figure de Saint Louis.

Aujourd'hui San Luis Potosí fait figure de ville moderne avec une forte croissance de son agglomération, ce qui n'offre pas un paysage séduisant quand on s'en approche. Mais toute la beauté de San Luis Potosí réside dans son Centre Historique préservé avec ses édifices à l'architecture baroque, néoclassique et éclectique, et qui fut proposé au Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO.

Que voir à San Luis Potosí

Plaza de Armas La Plaza de Armas est le coeur du Centre Historique de la cité espagnole même si les indiens Tlaxcatèques avaient fondaient une première fois San Luis Potosí sur l'actuelle Plaza de Fundadores, deux cuadras à l'ouest, où ils avaient trouvé un point d'eau qui leur permettait de poursuivre leurs travaux d'extraction des métaux précieux.
Cette belle place occupée en grande partie par le Jardin Hidalgo est bordée à l'est par la Cathédrale Métropolitaine, un des plus beaux édifices de la ville, Le Palais du Congrès, Le Palais du Gouvernement à l'ouest où Benito Juárez signa la condamnation à mort de l'empereur Maximilien quand il installa son Gouvernement provisoire à San Luis Potosí en 1863.
Au nord de la Plaza de Armas on découvrira également un autre édifice important de la ville avec la Casa de la Virreina (la Maison de la vice-Reine) dont la construction remonte au 18ème siècle.
Au centre de la place se dresse un magnifique kiosque en pierre de taille rose inauguré le 25 novembre 1948 pour remplacer l'ancien kiosque métallique. Le kiosque, autour duquel figurent les noms de huit musiciens mexicains, et les fontaines qui l'entourent ont été réalisés par les frères Biagi.

Cathédrale Métropolitaine La Cathédrale Métropolitaine de San Luis Rey fut construite netre 1670 et 1730 sur l'emplacement d'une petite église d'adobe bâtie en 1593, peu après la fondation de la ville.
De style baroque et néoclassique, la cathédrale a été construite en pierre de taille rose et sa façade principale placée en avant par rapport aux deux tours latérales est un pur chef d'oeuvre de l'art baroque mexicain. Elle ressemble d'ailleurs beaucoup à l'ancienne Basilique de Guadalupe de Mexico.
Abritées dans niches entourées de colonnes salomoniques, les statues de cette façade représentent les 12 apôtres sculptés en marbre de Carare par les frères Biagi, remplaçant les anciennes statues de pierre. Ce sont les fidèles répliques des statues se trouvant à l'intérieur de la Basilique Saint Jean de Latran, à Rome. La Cathédrale Métropolitaine de San Luis Potosí est le seul édifice religieux à posséder 24 satues d'apôtres, les 12 autres se trouvant près du toit. Au sommet, juste au-dessus de l'horloge, on apercevra la statue de la Vierge abritée dans un petit temple surmonté d'une croix.
Les tours latérales, hautes de 68 mètres, sont également de style baroque et possèdent de belles colonnes salomoniques sur les trois étages supérieurs abritant les cloches de la cathédrale.
L'intérieur est de style néoclassique depuis que l'église fut élevée au rang de cathédrale en 1854. C'est en 1896 que le quatrième évêque de San Luis Potosí ordonna sa rénovation complète par des artistes italiens qui furent chargés de la décoration des voutes, des murs et de la coupole.
Au-dessus du Maître Autel on verra la représentation de Nuestra Señora de la Expectación (Notre-Dame de l'Espérance) à qui l'église est consacrée.

Palais du Gouvernement Le Palais du Gouvernement de San Luis Potosí, connu aussi sous le nom de "Nuevas Casas Reales", fut inauguré en 1827. De style néoclassique, il fut habité avant la fin des travaux par le colonel Agustín de Iturbide qui devint quelques années plus tard empereur du Mexique.
Sa façade est à la fois simple et élégante avec ses quatre grands pilastres qui encadrent la porte principale et deux portes latérales. La porte principale donne accès à une vaste cour intérieure autour de laquelle se trouvent les différentes salles de l'édifice.
Parmi les salles les plus remarquables du Palais du Gouvernement on citera la Salle Hidalgo où l'on pourra voir une peinture du curé Miguel Hidalgo, une copie de l'oeuvre originale se trouvant dans le Palais du Gouvernement de la ville de Dolores Hidalgo. On y verra également quatre peintures représentant quatre héros de l'indépendance : Mariano Jiménez, Vicente Guerrero, Guadalupe Victoria et José María Morelos.
Dans la Salle Juárez une plaque rappelle que le Palais fut habité en 1863 et en 1867 par Benito Juárez, accompagné de ses ministres Lerdo de Tejada, Iglesias et Mejía. Au centre de la pièce on remarquera la table sur laquelle le président signa le refus de la clémence envers l'empereur Maximilien, Miramón et Mejía. On y verra aussi les statues de cire de Benito Juárez et de la princesse Salm-Salm, l'épouse américaine du prince Felix Salm-Salm, un mercenaire prussien qui joua un rôle dans le conflit opposant les mexicains aux troupes françaises soutenant l'empereur Maximilien Ier.

Casa de la Virreina La Casa de la Virreina (la Maison de la vice-Reine) est un bel édifice colonial situé sur le côté nord de la Plaza de Armas et qui fut construit en 1736 pour servir de résidence à Don Manuel de la Gándara, l'oncle de Doña Francisca de la Gándara plus connue sous le nom de la "Vice-Reine" suite à son mariage avec le Vice-Roi Félix María Calleja del Rey. Francisca de la Gándara, née à San Luis Potosí était donc l'unique "Vice-Reine" mexicaine qu'a connu le pays, mise à part Gertrudis de Castro y Gutiérrez del Cueto née à Guadalajara et épouse du Vice-Roi intérimaire Pedro Malo de Villavicencio.
Cette maison (celle située au centre, juste à côté de la Casa Solana bâtie en 1893) possède un des plus beaux balcons du pays, très représentatif de l'architecture de San Luis Potosí. Si la façade extérieure a été remaniée en 1948, l'intérieur de l'édifice a conservé sa structure originale avec son grand patio.

Plaza de Fundadores A deux pas de la Plaza de Armas on découvrira la statue du Roi de France Saint Louis sur la Plaza de Fundadores, lieu où les Indiens Tlaxcaltètes avaient fondé la cité de San Luis Potosí le 25 août 1592. Debout sur le Cerro San Pedro où l'on peut voir deux lingots d'or et deux d'argent, cette statue en bronze réalisée par Mario Cuevas mesure 3 mètres de hauteur et pèse environ 300 kilos. Connu en France pour son sens de la justice et sa foi lors des croisades, il est vénéré à San Luis Potosí pour sa considération envers les pauvres et les plus necessiteux.
La Plaza Fundadores est bordée du côté nord par le bel édifice de l'Université Autonome de San Luis Potosí édifié par les Jésuites en 1623 et qui fonctionna comme collège jusqu'à leur expulsion le 25 juin 1767. En 1826 fut créé le Collège Guadalupano Josefino qui peu à peu offrira un grand nombre de disciplines aux étudiants et c'est en 1923 que l'institution devint la première Université Autonome du Mexique.
A gauche de l'Université, on découvrira deux églises côte à côte, l'église de la Compagnie de Jésus et la Chapelle de Loreto, également bâtie par les Jésuites. L'église de la Compagnie de Jésus fut construite en 1675 sous la direction d'un maçon indien manchot, tandis que la Chapelle de Loreto fut terminée en 1700 et offre aux visiteurs une magnifique façade en pierre taillée avec la représentation de Notre-Dame de Loreto, une des plus belles représentations du baroque salomonique au Mexique.

Teatro de la Paz A deux cuadras à l'est de la Plaza de Armas, la Plaza del Carmen est un autre lieu du centre historique à ne pas manquer avec sa belle fontaine centrale. La Plaza del Carmen sert de scène à de nombreux comédiens et musiciens qui tentent de divertir les touristes qui viennent apprécier l'architecture de deux des édifices les plus importants de la ville : le Théâtre de la Paix (Teatro de la Paz) et l'église del Carmen.
Construit entre 1889 et 1894 dans un style néoclassique aux influences françaises et italiennes par l'architecte José Noriega sur l'emplacement de l'ancien Couvent del Carmen, le Teatro de la Paz est considéré comme un des quatre plus grands théâtres du Mexique.

Face au Teatro de la Paz se dresse l'édifice du Télégraphe et du Musée National du Masque, connu aussi sous le nom de Palais Fédéral. Construit en 1894 par le riche propriétaire catalan Ramón Martí, ce magnifique palais dessiné par l'ingénieur Enrique Campos passa ensuite entre les mains du Général Bernardo Reyes qui le racheta à la famille Martí en 1903. Mais le Général qui pensait vivre dans ce palais dut renoncer à ses plans et l'échangea avec le Gouvernement pour une propriété à Monterrey. Ce fut alors depuis 1907 le siège du Palais Fédéral de San Luis Potosí.
En 1982, l'édifice fut restauré et abrite depuis les Télégraphes Nationaux et le Musée National du Masque qui présente une collection de 1300 pièces environ provenant de tous les coins du mexique, des masques évoquant les rites et les traditions des différentes ethnies qui ont peuplé le pays.

église de Nuestra Señora del Carmen A côté du Teatro de la Paz se dresse l'église de Nuestra Señora del Carmen construite entre 1749 et 1764 par Jose Lorenzo, un architecte indigène analphabète qui construisit également le couvent aujourd'hui disparu. L'église del Carmen est un chef d'oeuvre de l'art churrigueresque avec une façade baroque surchargée où l'on pourra admirer de belles colonnes salomoniques de part et d'autre de la porte d'entrée en bois sculpté repésentant Notre-Dame du Carmen et Saint Joseph, et des niches abritant Saint Elie et Saint Elisée. Le deuxième corps de la façade est orné de magnifiques pilastres qui encadrent les statues de Sainte Thérèse et Saint Jean de la Croix. Sur le troisième corps on apercevra une niche richement décorée avec la statue de la Vierge et des petites colonnes encadrant les niches de Sainte Madeleine de Pazzi et San Angelo. Le frontispice est orné de 6 anges entourant l'archange Saint Michel qui domine l'édifice.
L'intérieur de l'église a été restauré en 1898 et présente de nombreux détails de style néoclassique comme les autels du Señor de los Desamparados, de Nuestra Señora de Guadalupe et de Nuestra Señora de los Dolores. On y verra également de belles peintures représentant l'Ancien Testament et deux magnifiques rétables de style churrigueresque en face de l'Autel de la Divine Providence.

église San Juan de Dios A deux cuadras au nord de la Plaza del Carmen on trouvera une belle place ombragée bordée au nord-ouest par l'église San Juan de Dios construite par l'Ordre des Juaninos à partir de 1615. Les Juaninos construisirent également un couvent-hôpital qui joua un rôle dans la Guerre d'indépendance du Mexique puisque deux religieux de ce couvent, fray Luis Herrera et fray Juan Villanías, faisaient partie des chefs de la révolution.
Après l'indépendance, le couvent fut converti en hôpital militaire puis abrita l'Ecole Modèle puis le Musée National de Sculpture Federico Silva.
Si la façade de l'église San Juan de Dios est assez sobre, l'intérieur de l'édifice était un des plus riches de la ville avec de belles lampes en argent, de belles peintures sur la voûte et un Maître Autel majestueux.

Alameda Central A l'est de la Plaza del Carmen on se promènera dans ce grand espace de verdure au millieu de la ville connu sous le nom de Alameda Central "Juan Sarabia".
Bordée au nord par le Musée du Chemin de Fer (Museo del Ferrocarril) qui occupe l'ancienne gare mise en service en 1889, la Alameda Central est pratiquement aussi grande que la Alameda de Mexico. On y trouvera un petit bassin très apprécié par les canards et où se dresse le "Phare du Lac de la Alameda", et au centre de ce grand jardin le Monument à Hidalgo rendant hommage au Père de la Patrie, une oeuvre réalisée en 1880 par le sculpteur Pedro Patiño Ixtolínque qui travailla avec Manuel Tolsá à la création du tabernacle de la Cathédrale de Puebla et qui réalisa également un autel pour le tabernacle de la Cathédrale de Mexico.
La Alameda Central rend également hommage à Juan Sarabia Díaz de León, un député et sénateur né à San Luis Potosí qui fonda le Parti Libéral Mexicain avec Ricardo et Enrique Flores Magón, Antonio I. Villarreal et d'autres personnes qui voulaient s'opposer au despotisme de Porfirio Díaz.

église San Agustín San Luis Potosí compte de nombreuses églises qui méritent elles aussi une petite visite comme l'église San Agustín située à 250 mètres au sud-ouest de la Alameda Central, à l'angle de la Avenida Universida et de la Calle Morelos y Pavón.
L'ordre des Augustins arriva à San Luis Potosí en 1599 et l'église commença à être construite en 1603. Fray Diego Basalenque qui participa à la construction de l'église et du couvent souhaitait offrir aux enfants espagnols de la cité des cours de grammaire.
Derrière le couvent se trouvait un grand jardin potager et l'église actuelle, bâtie entre 1672 et 1682, offre une belle façade flanquée d'une tour imposante et richement décorée au niveau de la partie supérieure.
Sur la façade de l'église San Agustín on pourra voir dans leurs niches respectives les statues de Saint Augustin et Saint Nicolas sur le premier corps, Sainte Monique et Sainte Rita sur le deuxième corps, et au sommet la représentation de Saint Janvier.
En 1987, la ville décida de restaurer le parvis de l'église San Agustín, redonnant ainsi toute la splendeur de la façade baroque de l'ensemble religieux caché par diverses constructions.

église San Francisco d'Assise A trois cuadras à l'ouest de l'église San Agustín on découvrira le Jardin de San Francisco et l'église San Francisco d'Assise, un chef d'oeuvre de l'architecture baroque de San Luis Potosí.
Avant même la fondation de la cité, les Franciscains avaient joué un grand rôle en évangélisant une grande partie des indigènes de la région, et en 1591 ils commencèrent la construction de l'église et du couvent San Francisco. L'ensemble religieux fut pratiquement terminé en 1692 mais la tour principale fut construite en 1709, la façade principale achevé en 1712 et la deuxième tour, plus petite, érigée en 1762.
L'église San Francisco servit de modèle à la plupart des églises de style baroque de la Nouvelle Espagne avec ses colonnes doriques du premier coprs encadrant les niches abritant les statues de Saint Bonaventure et Saint Aintoine, et ses colonnes salomoniques de part et d'autre de la statue de Saint François au-dessus de la porte d'entrée.
A l'intérieur de l'église on sera émerveillé par la richesse de sa décoration et la magnificence de sa sacristie présentant une profusion de détails.

Basilique de Nuestra Señora de Guadalupe Parmi les autres églises que compte le centre historique de San Luis Potosí, on citera celle du Sacré Coeur de Jésus située au sud du Jardin de San Francisco, la Chapelle de Nuestra Señora de la Salud dans la Calle Escobedo ou la Basilique de Nuestra Señora de Guadalupe dans le quartier de San Sebastián.
Connue aussi sous le nom de Sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe, cette église fut construite sur un ermitage bâti en 1656 à près de deux kilomètres au sud de la Plaza de Armas. La construction de la basilique commença en 1772 sous la direction de Felipe Cleere et fut inaugurée en 1800.
Cet édifice marque la transition entre le baroque et le néoclassique avec le mélange des deux styles architecturaux qui offrent une composition originale et harmonieuse.
Le Maître Autel fut construit en 1871 dans un style néoclassique et la décoration murale fut réalisée à l'occasion de sa consacration en 1903.
La façade de la Basilique de Nuestra Señora de Guadalupe est très élégante avec ce mélange de styles churrigueresque et néoclassique, entourée de deux tours de plus de 53 mètres de hauteur.

Caja del Agua La Plaza de Armas est reliée au Jardin Colón situé 500 mètres au sud par une longue rue piétonne connue sous le nom de Calle de Zaragoza. C'est en parcourant cette rue bordée de boutiques que l'on arrivera dans le quartier de San Sebastián.
Le Jardin Colón occupe l'emplacement de l'ancien couvent de La Merced détruit en 1883 après la publication des Lois de Réforme. Au milieu de ce jardin agréable on y verra une horloge érigée en 1910 à l'occasion des 100 ans de l'indépendance du Mexique.
Le Jardin Colón est relié à la Basilique Notre-Dame de Guadalupe par la Calzada de Guadalupe, une longue chaussée piétonne ombragée au milieu d'une des principales artères de la ville. C'est au début de cette chaussée que l'on pourra voir un des monuments les plus connus de San Luis Potosí, la Caja del Agua. La Caja del Agua est un édifice circulaire de style néoclassique inauguré en 1835 et qui servait à collecter grâce à un aqueduc les eaux de la source de la Cañada del Lobo découverte en 1617 dans la Sierra de San Miguelito. Quand la population de la ville augmenta il fut donc decidé de construire la Caja del Agua pour alimenter en eau les habitants de San Luis potosí.


Que voir aux alentours de San Luis Potosí


Cerro de San Pedro A 24 kilomètres au nord-est du centre de San Luis Potosí se trouve le Cerro de San Pedro qui est à l'origine de la fondation de San Luis Potosí en raison des importants gisements d'or et d'argent découverts par les espagnols en 1592. Comme les points d'eau étaient insuffisants pour laver les métaux et approvisionner les travailleurs, c'est dans la Vallée de San Luis Mexquitic que l'on décida alors de fonder une ville près du point d'eau le plus proche des mines.
Le Village de Cerro de San Pedro n'était habité que par quelques familles espagnoles, un officier de justice, un curé et les travailleurs des mines d'origine métisse et indienne. Deux églises furent alors construites par les Franciscains et les Augustins pour recevoir les fidèles qui travaillaient dans les mines. Mais celles-ci commencèrent à s'épuiser à partir de 1628, et les nouvelles galeries que l'on creusa en 1690 ne permettaient pas d'obtenir plus de 20% de ce que les mines produisaient en 1620. Les fours fonctionnèrent cependant jusque dans les années 1740 mais en 1767 la situation était critique avec une augmentation de la pauvreté et un manque d'eau et de bois indispensables pour continuer le travail dans les mines.
Si en 1816 une nouvelle galerie fut creusée dans la mine San Jorge et fut à l'origine de la cosntruction d'une ligne de chemin de fer vers Río Verde au début du 20ème siècle, en 1971 l'exploitation minière cessa totalement et seule une centaine d'habitants résident aujourd'hui à Cerro San Pedro, petit village où on visitera les églises de San Nicolás et San Pedro, ainsi que ses anciennes demeures coloniales en pensant à l'activité importante qui y régnait quatre siècles plus tôt.

Xilitla A 320 kilomètres au sud-est de San Luis Potosí ou à 287 kilomètres au nord-est de Santiago de Quéretaro, ceux qui se dirigeront vers Poza Rica et le Golfe du Mexique en profiteront pour s'arrêter à Xilitla, un des "Pueblos Mágicos" qui enchantera les touristes avec ses maisons coloniales élegantes au milieu des plantations de café et des montagnes recouvertes par la forêt tropicale.
L'excursion à Xilitla est également envisageable depuis Jalpan de Serra située à 84 kilomètres, lors de votre visites des Missions Franciscaines de la Sierra Gorda dans l'Etat voisin de Quéretaro.
Fondée en 1550 par des moines Augustins qui construisirent l'église et le couvent San Agustín en 1557, la cité de Xilitla ("Lieu des escargots" dans la langue Nahuatl) connut son apogée lors de l'exploitation du café, une plante qui trouva sur ces terres le microclimat et la biodiversité idéale pour se développer et produisant un des meilleurs cafés du Mexique.
En visitant Xilitala on ne manquera pas de visiter le couvent San Agustín avec sa belle façade plateresque mêlant les styles mudejar et gothique flamboyant, les tianguis de la Plaza Hidalgo où on dégustera des plats typiques comme le Zacahuil (un énorme tamal de maïs garni de piments rouges et de viande de porc ou de poulet) tout en regardant des spectacles de Huapango, une danse traditionnelle de la région.

La réputation de Xilitla, le village la doit surtout au millionaire et poète anglais Edward James qui créa un Jardin Surréaliste dans la plantation de café qu'il acheta au lieu dit "Las Pozas". C'est à partir de 1962 que ce passionné de plantes créa ce véritable Jardin Surréaliste avec des sculptures et des structures en béton en totale harmonie avec la végétation tropicale, un ouvrage réalisé grâce à la vente de sa collection d'oeuvres d'art pour la somme de 5 millions de dollars.
Selon Edward James, Las Pozas était le paradis sur terre et il s'y est fait construire une maison ressemblant à un château gothique qui aujourd'hui a été transformé en hôtel, La Posada El Castillo, l'endroit idéal pour apprécier toute la magie de ce magnifique jardin surréaliste.

Aquismón A 43 kilomètres au nord de Xilitla on rejoindra la petite commune de Aquismón, la porte d'entrée vers de magnifiques sites naturels de la Huasteca Potosina.
Aquismón est une des villages à la plus forte concentration d'indigènes d'origine Huastèque qui ont conservé leurs traditions et leurs rituels. Tous les samedis, les paysans de la région se retrouvent sur les tianguis du village pour vendre leur production.
Avant de partir à la découverte des merveilles de la Huasteca Potosina, on passera un peu de temps pour découvrir les principales attractions du village comme le Jardin Central, le Palais Municipal et l'église San Miguel Arcángel, construite sur un ancien édifice Huastèque et qui se distingue par les influences mauresques de sa façade.

Gouffre des Hirondelles A 14 kilomètres à l'ouest du village on découvrira le Gouffre des Hirondelles (Sótano de las Golondrinas), un des plus importants du monde avec une profondeur de 512 mètres dont 376 en chute libre, illuminé par son ouverture d'un diamètre de 60 mètres. Malgré son nom, ce gouffre n'abrite pas des hirondelles mais de nombreux oiseaux tels que des matinets noirs très ressemblant aux hirondelles, ainsi que des cornures vertes appelées parfois "perruches des grottes".
A 20 kilomètres au sud de Aquismón et à 14 kilomètres du Gouffre des Hirondelles, on pourra visiter un autre grouffre impressionnant, le Sótano de las Huahuas situé près du petit village de San Isidro Tampaxal. D'une profondeur de 478 mètres, ce gouffre abrite lui aussi d'importantes colonies de matinets noirs et de cornures vertes appelées huahuas par les Huastèques.

Cascade de Tamul A 44 kilomètres au nord-ouest de Aquismón, la Cascade de Tamul est une des chutes d'eau les plus spectaculaires du Mexique et la plus grande de l'Etat de San Luis Potosí avec ses 105 mètres de hauteur. En fonction de la quantité d'eau, cette cascade, qui se forme au moment où le Río Gallinas se précipite sur le Río Santa María, peut atteindre 300 mètres de largeur.
Des excursions en bateau à moteur sont proposées aux touristes depuis les hameaux de Tanchachin et de La Morena, le second se trouvant au bord de la rivière. Lors de cette excursion vous pourrez apprécier le paysage en navigant au milieu du Canyon du Río Santa María au fur et à mesure que vous vous approcherez de la Cascade de Tamul, passant par la Cueva de Agua, un trou d'eau transparente de couleur turquoise et d'une profondeur de 45 mètres.
Les lieux sont très appréciés des randonneurs qui découvriront dans les alentours d'autres cascades et piscines naturelles où ils pourront se baigner, de véritables oasis dans le désert de la Huasteca Potosina.

Tamtoc A 310 kilomètres de San Luis Potosí, en prenant la route se dirigeant vers Tampico au bord du Golfe du Mexique, les passionnés d'archéologie iront découvrir le site archéologique de Tamtoc, accessible également depuis de village de Xilitla situé à 117 kilomètres au sud-ouest.
Fondée par les Huastèques, la cité de Tamtoc fut occupée dès l'an 600 avant J.C. mais connut son apogée entre 600 et 1150 de notre ère avant d'être abandonnée mystérieusement aux alentours de 1350.
La capitale des Huastèques s'étend sur une superficie de 210 hectares et ses habitants commerçaient avec les cités voisines en profitant de la proximité du Río Tampaón, un affluent du Río Moctezuma qui se jette dans le Golfe du Mexique à la hauteur de Tampico.
La structure la plus élevée de Tamtoc est l'édifice connu sous le nom de "El Tizate" et qui culmine à 36 mètres de hauteur et au sommet duquel s'élevait jadis un temple. On découvrira sur le site de nombreuses autres structures comme le "Paso Bayo" d'une hauteur de 21 mètres qui servait aussi de base à un temple, le Cimetière avec ses étranges tumulus où ont été retrouvés des squelettes dont leur étude a révélé que les individus enterrés dans ces lieux souffraient tous de déformations.

Tamtoc : Mujer Escarificada Les sculptures de Tamtoc font partie des vestiges les plus remarquables du site archéologique, notamment celle appelée "El Gobernante" (Le Gouverneur) dont seule la partie inférieure a été récupérée mais qui nous montre un important personnage de la cité nu avec son sexe apparent, la fécondité étant très importante pour ces civilisations.
Mais la sculture la plus remarquable est sans doute celle de la "Mujer Escarificada" (Femme Scarifiée) connue aussi sous le nom de "Venus de Tamtoc", une oeuvre d'art âgée de 2500 ans retrouvée dans les eaux et dont la beauté rivalise avec les sculptures de la Grèce Antique. De taille humaine et sans tête, la statue fut réalisée avec du basalte qui n'existe pas dans la région et son corps est recouvert de tatouages et de scarifications.

El Consuelo Tamtoc est située à une vingtaine de kilomètre de Tamuín, une petite localité fondée en 1817 sur des terres qui avaient été attribuées pour la première fois à des indigènes en 1555 par le Vice-Roi de Nouvelle Espagne.
La petite ville de Tamuín est agréable mais ce sera pour sa proximité avec les sites archéologiques Huastèques de Tamtoc, El Consuelo et Tzintzin-Lujub que les touristes s'y rendront, la zone archéologique la plus étendue de la région connue comme la "Huasteca Potosina".
Après Tamtoc, El Consuelo est le site archéologique le plus important de la région, à 8 kilomètres au sud-est de Tamuín. Cette cité Huastèque, construite entre le 13ème et le 16ème siècle au bord du Río Tampaón, était totalement abandonnée à l'arrivée des conquistadores espagnols.
La partie du site accessible au public est une grande plateforme de 137 mètres de longueur sur 80 de largeur et d'une hauteur de 6 mètres. Sur cette plateforme se trouve le centre cérémoniel où l'on peut voir plusieurs structures ayant servi d'habitations, un autel, un observatoire astronomique, des tombes et un autel où des crânes humains étaient placés lors de certains rituels. La pièce la plus connue de ce site est une sculpture appelée "l'Adolescent Huastèque", considérée comme une représentation de Quetzalcoatl jeune, un des chefs d'oeuvre de l'art Huastèque.

Matehuala Au bout de 197 kilomètres de route vers le nord depuis San Luis Potosí on arrivera à Matehuala après avoir traversé des paysages semi-désertiques couverts par endroits de palmiers et de différentes espèces de cactus, découvrant la silhouette du Cerro del Fraile, une montagne mystique pour les indiens Guachichiles.
Matehuala est la porte d'entrée de la Sierra de Catorce et la principale route d'accès au "Pueblo Mágico" de Real de Catorce, mais c'est aussi une ville qui mérite d'être visitée, notamment pour son imposante cathédrale.
Fondée le 10 juillet 1550 sous le nom de "San Francisco de Matehuala", la cité tarda à se développer en raison de la guerre que menaient les espagnols contre les Chichimèques. Pendant plusieurs décennies, San Francisco de Matehuala ne fut donc qu'une hacienda où travaillaient les indigènes que les moines franciscains se chargeaient d'évangéliser. Il faudra finalement attendre 1706 pour que le village de Matehuala soit fondé à nouveau avec une très forte proportion d'indigènes.
Aujourd'hui Matehuala est surtout connue pour la Cathédrale de l'Immaculée Conception construite à partir de 1906 dans un syle néogothique et néobyzantin selon les plans dessinés par l'architecte italien Adamo Boari qui s'est basé sur l'architecture de l'église Saint Joseph de Brotteaux, à Lyon.

Tunnel de Ogarrio A 212 kilomètres au nord de San Luis Potosí et à 56 kilomètres à l'ouest de Matehuala, on pourra visiter le village minier de Real de Catorce perché à 2750 mètres d'altitude dans une région désertique de la Sierra de Catorce. C'est en venant de Matehuala que la magie des lieux opère sur le visiteur au moment où il doit emprunter le Tunnel de Ogarrio creusé dans la montagne en 1901. D'une longueur de 2,3 kilomètres ce tunnel ne peut être traversé que dans un sens à la fois car sa largeur ne permet pas le croisement de deux voitures. Dans ce tunnel il existe une petite chapelle que la plupart des touristes ne verront pas, concentrés sur ce trajet impressionnant dans les entrailles de la montagne.
C'est en 1779 que le village de Real de Catorce fut fondé suite à la découverte d'un gisement important d'argent qui attira un grand nombre de mineurs en quête de travail dans cette région défavorisée. Real de Catorce était une des mines les plus riches de la Nouvelle Espagne et en 1803 elle occupait le second rang mondial pour sa production d'argent. Grâce à cette richesse, Real de Catorce atteignit une population de 15 000 habitants vivant autour de la belle église de la Purísima Concepción dont la construction commença en 1793. Mais quand le gisement fut épuisé, Real de Catorce se dépeupla rapidement à partir de 1910, et le village ne comptait plus que 300 habitants.

Real de Catorce Auhourd'hui Real de Catorce revit grâce au tourisme et compte plus de 1 000 habitants dont la plupart prennent soin des visiteurs émerveillés par le paysage de ce "Pueblo Mágico" qui était sur le point de devenir un village fantôme, mais qui a survécu grâce au culte que les fidèles rendaient à Saint François d'Assise dont la statue, appelée familièrement "Panchito", se trouve dans la paroisse de la Purísima Concepción.
Cette église n'est pas le seul édifice de Real de Catorce puisque la Chapelle de Guadalupe fut construite par les Franciscains en 1770, bien avant la fondation de la cité. Sur la grille située à l'entrée de la chapelle on verra des représantions de peyotl, ce cactus aux propriétés hallucinogènes et qui servaient aux indigènes à des fins rituelles, une sorte de syncrétisme religieux.
En se promenant dans les rues du village on découvrira de nombreuses boutiques d'artisanat Huichol et on pourra savourer des plats typiques de la région en s'installant dans un des restaurants se trouvant autour du Jardin Hidalgo considéré comme le coeur du village.

Aux alentours on découvrira les terres des indiens Huicholes, la WiriKuta qui possède sur 140 000 hectares la plus grande concentration de cactus de la planète, dont le fameux peyotl consommé par les indigènes lors de leur pèlerinage vers le Cerro del Quemado, le "Lieu où nait le Soleil" selon leurs croyances.
Vous pourrez également vous rendre en excursion à cheval pour découvrir les ruines de la Mine de San Agustín et, chemin faisant on vous expliquera sans doute que Real de Catorce se nomme ainsi car 14 voleurs furent appréhendés et exécutés sur les lieux, tandis que d'autres vous diront que 14 religieux fondèrent le village ou que Pancho Villa y cacha 14 de ses butins.

Aguascalientes Capitale de l'Etat du même nom, Aguascalientes ne se trouve qu'à 160 kilomètres à l'ouest de San Luis Potosí, une distance assez courte qui permettra aux touristes de découvrir cette ville qui regorge d'édifices historiques.
En plein territoire Chichimèque, la cité fut fondée le 22 octobre 1575 sous le nom de "Villa de la Ascención" par le capitaine Juan de Montoro Rodríguez, un place forte où fut édifiée le fort d'Aguascalientes" pour contrôler les routes qui reliaient les mines à Guadalajara et Zacatecas.
Le développement de la petite cité était intimement lié à celui de Zacatecas et comme les mines d'argent de cette dernière étaient très rentables Aguascalientes ne tarda pas à s'embellir avec des édifices qui lui ont valu de faire partie du "Camino Real de Tierra Adentro" classé par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité, un chemin reliant les villes de Mexico, San Juan del Río, Quéretaro, San Miguel de Allende, Guanajuato, Lagos de Moreno, Aguascalientes, Zacatecas, Sombrerete et Durango.

La très grande Plaza de Armas, connue aussi sous le nom de Plaza de la Patria, est entourée par les édifices les plus symboliques de la ville comme la majestueuse Cathédrale Basilique Nuestra Señora de la Asunción construite entre 1704 et 1738, le Palais du Gouvernement où l'on pourra voir la célèbre fresque "La Feria Nacional de San Marcos" réalisée par l'artiste chilien Osvaldo Barra Cunningham, Le Palais Municipal avec sa belle façade de style néoclassique, le Palais Législatif également de style néoclassique et qui abrita jusqu'en 1986 l'Hotel Paris, le Théâtre Morelos construit en 1883 au sud de la cathédrale, et le Musée Régional d'Anthtopologie et d'Histoire situé à deux pas.

Comme les autres villes du centre du Mexique, Aguascalientes compte de nombreux édifices religieux et ceux qui attireront particulièrement l'attention sont l'église San Antonio construite en 1908 dans un style éclectique à côté du Musée d'Aguascalientes datant de 1903, l'église de Nuestra Señora de Guadalupe avec sa façade baroque exubérante juste à côté du Jardin de Guadalupe à 700 mètres au nord-ouest de la Plaza de Armas, l'église de la Merced à 500 mètres à l'ouest de la Plaza de Armas, et l'église San Marcos située sur le côté ouest du Jardin San Marcos où se déroule tous les ans entre les mois d'avril et mai la célèbre Feria Nationale de San Marcos attirant de très nombreux visiteurs qui assistent à de nombreux événements culturels et sportifs dont des corridas réunissant les meilleurs toreros du monde.

Zacatecas En étant à San Luis Potosí on en profitera pour rejoindre Zacatecas située à 190 kilomètres au nord-ouest dans l'Etat voisin du même nom. Possédant un centre historique remarquable inscrit au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO, Zacatecas est une ville coloniale qui a été fondée en 1546 suite à la découverte de nombreuses mines d'argent par les espagnols. Grâce à la richesse de ces mines, Zacatecas se développa rapidement et conserve aujourd'hui de beaux édifices de la période coloniale.
En vous promenant dans les rues de Zacatecas vous découvrirez la très belle Cathédrale Basilique de la Asunción de María au sud de la Plaza de Armas, un édifice érigé entre 1729 et 1772 sur l'emplacement de la première église datant de 1568. Cette église de pierre rose mêlant les styles baroque, churrigueresque et néoclassique possède une magnifique façade très travaillée avec de nombreuses statues d'apôtres nichés entre de belles colonnes salomoniques.
Parmi les autres édifices religieux notables de Zacatecas on citera le couvent San Francisco dont la construction remonte au 16ème siècle, l'église San Agustín de style churrigueresque bâti au 18ème siècle, l'église de Inmaculada Concepción construite par les Jésuites avant de passer entre les mains des Dominicains qui la consacrèrent à Santo Domingo de Guzmán, ou l'église de Notre-Dame de Fátima construite en 1950 et 2000 selon les plans du Sanctuaire de Fátima au Portugal.

La Plaza de Armas de Zacatecas est une des plus belles du Mexique, entièrement fermée et bordée par les édifices les plus importants de la ville comme la Cathédrale, le Palais du Gouvernement, le Palais Municipal et de belles demeures coloniales comme celle qui abrite l'Hotel Emporio.
Au sud de la cathédrale on tombera sous le charme du magnifique édifice du Mercado General Gonzalez Ortega avec ses boutiques d'artisanat, situé juste à côté du Théâtre Fernando Calderón construit entre 1891 et 1897 dans un style néorenaissance. Comme à Morelia ou Querétaro, l'aqueduc de Zacatecas fait également partie du patrimoine architectural de la ville.



Comment aller à San Luis Potosí

Volaris

Situé à 15 kilomètres au nord du centre ville, l'aéroport international de San Luis Potosí reçoit peu de vols depuis les autres villes du Mexique.
La ligne la plus fréquentée est celle en provenance de Mexico assurée par les compagnies Aeromar, Aeromexico et Interjet.
La compagnie Volaris propose deux liaisons intéressantes au départ de Cancún et de Tijuana, deux villes très éloignées de San Luis Potosí et qui justifient donc un voyage en avion.
San Luis Potosí est également desservie par les airs au départ de Monterrey par Aeromexico tandis que United Express et US Airways proposent des vols internationaux depuis Houston et American Eagle depuis Dallas.

Du côté des tarifs il faudra compter 64 € pour rejoindre San Luis Potosí depuis Mexico avec Volaris, 123 € depuis Monterrey, 108 € depuis Cancún et 178 € depuis Tijuana, ces deux dernières liaisons n'étant assurées que certains jours de la semaine.
Quant aux vols internationaux, si le voyage est de courte durée les prix par contre s'envolent puisque la liaison directe depuis Houston est proposée à partir de 485 € alors que l'aller/retour ne coûte que 388 €. Depuis Dallas comptez 295 € pour un aller simple avec US Airways.

Comme pour beaucoup de villes du Mexique San Luis Potosí sera rejointe la plupart du temps par des bus de première classe des compagnies Primera Plus, Transportes del Norte, Omnibus de México, ETN, Autobuses Chihuahuenses, Futura, Estrella Blanca, Flecha Amarilla ou Autobuses Elite, beaucoup de ces compagnies étant des filiales du Groupe Estrella Blanca.

Il faudra compter près de 5 heures de voyage depuis Mexico ou Guadalajara, 2h30 depuis Quéretaro, 3h00 depuis Guanajuato, 6h00 depuis Morelia, 7h00 depuis Tampico ou Durango.
Les bus de première classe arrivent à la "Terminal Terrestre Potosina" située à 3 kilomètres au sud-est du Centre Historique.

Comment circuler à San Luis Potosí

Transport urbain de San Luis PotosíDepuis l'aéroport trois compagnies de taxis sont autorisées à prendre en charge des passagers : Transporte Terrestre Taxis Aeropuerto Nacional San Luis Potosí, Transporte de Pasaje y Personal et Transporte Terrestre Potosino. Comptez environ 250 Pesos pour rejoindre le Centre ville.
Sachez que le taxi est le seul moyen de transport disponible pur se rendre au centre ville, les lignes de bus urbains passant trop loin de l'aéroport.

Le système de transport urbain est géré par la ville de San Luis Potosí qui présente tous les moyens de transport mis à la disposition des habitants et des visiteurs sur son site officiel. Sur ce site vous découvrirez les itinéraires détaillés des 36 lignes de bus que compte la ville, ce qui vous permettra de savoir quel bus prendre pour aller d'un point à un autre de San Luis Potosí et de son agglomération. Pour utiliser ces bus vous devrez payer un billet d'une valeur de 7,30 Pesos (7,10 Pesos pour ceux qui disposent d'une carte rechargeable).
Pour mieux visualiser les lignes de bus à prendre entre n'importe quel point de la ville vous pouvez utiliser le site Busca tu Ruta en indiquant votre lieu de départ et celui d'arrivée.

C'est la ville également qui décide du tarif des taxis de la ville de San Luis Potosí. Les taxis de couleur verte sont tous censés utiliser un compteur, ce qui n'est pas forcément à l'avantage du passager car les tarifs indicatifs sont assez élevés à San Luis Potosí.
La prise en charge de jour coûte 13,20 Pesos, chaque kilomètre est facturé 3,90 pesos avec 0,99 Peso supplémentaire par fraction de temps.
De nuit la prise en charge est facturée 16,20 Pesos, tout comme celle des radios taxis de jour, tandis que ces derniers font payer 19,20 Pesos de prise en charge de nuit.
Sachant que le Terminal de bus se trouve à 3 kilomètres du Centre Historique, il vous en coûtera au minimum 35 Pesos pour faire le trajet en taxi de jour tandis que le bus urbain (lignes 12, 13 et 24) ne vous coûtera que 7,30 Pesos.


Partir de San Luis Potosí


Terminal de San Luis Potosí

C'est depuis la "Terminal Terrestre Potosina" située à 3 kilomètres du centre historique, au début de la route reliant San Luis Potosí à Santiago de Querétaro, que la plupart des voyageurs quitteront la ville en bus de première classe.

Pour découvrir les villages et les villes, les sites archéologiques et les trésors naturels de la région, on pourra utiliser les services de compagnies de bus comme Grupo Vencedor qui vous permettra de rejoindre Tamuín et ses cités Huastèques de Tamtoc et El Consuelo, le village d'Asquimón situé près du Gouffre des Hirondelles et pas très loin de la Cascade de Tamul, ou visiter Xilitla et son jardin surréaliste.

Avec les bus du Grupo Senda et plus particulièrement Transportes del Norte, vous pourrez vous rendre de San Luis Potosí à Matehuala et de là visiter le village minier de Real de Catorce.


Exemples de tarifs de bus au départ de San Luis Potosí


Ville Distance Durée Prix

Aguascalientes 164 km 2h30 208 Pesos

Durango 473 km 7h30 581 Pesos

Guadalajara 329 km 5h00 479 Pesos

Guanajuato 175 km 3h00 262 Pesos

León 178 km 2h50 267 Pesos

Matehuala 195 km 2h20 172 Pesos

Mexico 417 km 5h00 500 Pesos

Monterrey 516 km 6h30 446 Pesos

Morelia 342 km 6h30 512 Pesos

Querétaro 213 km 2h45 185 Pesos

San Miguel de Allende 187 km 2h10 175 Pesos

Tamuín 289 km 4h40 481 Pesos

Tampico 405 km 7h00 635 Pesos

Xilitla 322 km 4h00 397 Pesos

Zacatecas 189 km 3h00 226 Pesos


Tarifs constatés au mois d'octobre 2014 sur les sites des différentes compagnies de transports indiquées ci-dessus, 1 € = 17 Pesos Mexicains à cette date.

Hôtels à San Luis Potosí

Hotel Museo Palacio de San AgustinContrairement aux autres villes du centre du Mexique comme Querétaro ou Guadalajara, l'offre hôtelière est plus réduite à San Luis Potosí par les centrales de réservation classiques. C'est un critère à prendre en compte surtout si vous voyagez pendant la haute saison touristique, période pendant laquelle il est fortement recommandé de réserver à l'avance.

On trouvera cependant des hébergements pour tous les types de budgets, les routards pouvant même se contenter de trouver sur place de petites pensions à très bas prix, mais il ne faudra pas espérer beaucoup de confort.
L'idéal c'est de choisir un hôtel bien situé dans le Centre Historique de San Luis Potosí, ce qui vous permettra d'y circuler à pied.


Petit budget

Hotel Del Rio Inn : Près de la Alameda Central et juste à côté du Musée du Chemin de Fer, l'Hotel Del Rio Inn dispose d'une connexion wifi, d'un restaurant, et propose des chambres doubles équipées d'un ventilateur, un téléviseur, un bureau, une salle de bains privée, le tout à partir de 22 €.


Corazón de Xoconostle : à une cuadra du Jardin de Colón et de la Caja de Agua, cette auberge de jeunesse dispose d'une connexion wifi, un jardin avec une terrasse et un salon commun. Outre les dortoirs, le Corazón de Xoconostle propose des chambres doubles avec salle de bains privative et téléviseur à écran plat à partir de 26 €.


Budget moyen

Hotel De Gante : Juste en face de la Plaza de Armas on ne peut pas rêver d'un meilleur emplacement pour séjourner à San Luis Potosí. L'Hotel De Gante dispose d'une connexion wifi et propose de vastes chambres doubles équipées d'un ventilateur, un téléviseur et une salle de bains privée, le tout à partir de 31 € seulement.


Hotel Concordia : Dans un bel édifice du Centre Historique entre la Plaza de Armas et la Plaza del Carmen, l'Hotel Concordia dispose d'une connexion wifi, un restaurant-cafétéria, un salon confortable et une salle de réunions. Ses chambres doubles sont équipées de la télévision, un ventilateur et une salle de bains privée, le tout à partir de 32 € seulement.


Grand Luxe

Fiesta Inn San Luis Potosi Glorieta Juarez : Près du Terminal de bus, le Fiesta Inn San Luis Potosi Glorieta Juarez c'est le grand luxe à petit prix avec son jardin, sa piscine, son restaurant, son bar, sa salle de sport, ses salles de réunions et de travail équipées d'ordinateurs. Ses chambres doubles sont très spacieuses et sont équipées de la climatisation, connexion wifi, téléviseur LCD de 74 cm, bureau, coin salon et salle de bains privée avec baignoire, le tout à partir de 72 €.


Hotel Museo Palacio de San Agustin : A deux pas de la très belle église San Francisco, vous allez connaître ce qu'était la vie dans les palais de la ville en séjournant à l'Hotel Museo Palacio de San Agustin. Dans ce magnifique édifice du 17ème siècle abritant un musée, un restaurant, un bar et un spa, vous logerez dans de magnifiques chambres meublées à l'ancienne mais disposant de tout le confort avec une connexion wifi, un téléviseur LCD, la climatisation, un balcon et une belle salle de bains privée, le tout à partir de 144 € petit déjeuner compris.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à San Luis Potosí.

Annonces publicitaires

Plan de San Luis Potosí

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Mexique

$expiration) { readfile($FichierCache); // Si le fichier de cache existe et qu'il n'est pas périmé, on affiche le contenu du fichier } else { // Sinon, nous récupérons nos données normalement ob_start(); // Ouverture de la mémoire tampon $rss = 'http://www.americas-fr.com/tourisme/tag/mexique/feed'; $xml = @simplexml_load_file($rss); $i = 0; foreach ($xml->channel->item as $promo) { if ($i<8){ echo '* '.utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->title))).''; echo '
'; echo substr(utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->description))),0,160); echo ' [...]'; $i++; echo '
'; } } $donnees = ob_get_contents(); // On récupère les données présentes dans la mémoire tampon ob_end_clean(); // On ferme et on détruit la mémoire tampon file_put_contents($FichierCache, $donnees); // On insert nos données dans le fichier de cache echo $donnees; // On affiche les données de notre page } ?>

Vidéo

Photos du Mexique