San Miguel de Allende



San Miguel de AllendePetite ville coloniale de l'Etat de Guanajuato au Centre du Mexique, San Miguel de Allende est une des plus belles étapes pour ceux qui veulent découvrir cette région montagneuse du pays parsemée de cités qui se sont enrichies grâce aux nombreuses mines d'or et d'argent exploitées dès la conquête du pays par les espagnols.
Inscrite au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO en 2008, San Miguel de Allende serait pour certains, comme les lecteurs de la célèbre revue américaine Condé Nast Traveler 2013, la meilleure ville touristique du monde.

Destination romantique qui offre la sensation de se retrouver dans un village traditionnel mexicain, le nom de la cité est une synthèse de son histoire : fondée en 1542 par le prêtre franciscain Fray Juan de San Miguel sous le nom de "San Miguel el Grande" pour servir d'étape sur la Route de l'Argent qui reliait Mexico à Zacatecas, le 8 mars 1826 elle fut renommée en "San Miguel de Allende" pour rendre hommage à Ignacio Allende natif de cette ville et héros de la guerre d'indépendance du Mexique aux côtés du curé Miguel Hidalgo y Costilla.

Malgré la richesse de son architecture San Miguel de Allende était pourtant sur le point de devenir une ville fantôme au début du 20ème siècle, mais en la déclarant monument historique en 1926 le Gouvernement Mexicain allait la faire revivre, attirant de nombreux touristes charmés par ses édifices baroques et les nombreuses sources d'eau thermale aux alentours.

Que voir à San Miguel de Allende

Jardin Allende Contrairement aux autres villes mexicaines, la place principale de San Miguel de Allende ne s'appelle ni Plaza de Armas ni Zócalo mais Jardin Principal ou Jardin Allende, sans doute en raison de la grande quantité d'arbres et de plantes qui s'y trouvent autour de l'inévitable kiosque central.
C'est autour de cette place que se trouvent quelques uns des édifices las plus importants de la ville comme la très belle église San Miguel Arcángel, celle de la Santa Escuela, l'ancien Palais Municipal, la Casa del Mayorazgo de los Condes de La Canal, la Casa de Ignacio Allende et les arcades des demeures coloniales abritant des hôtels, des bars et des boutiques.
Le Jardin Allende est très animé, de jour comme de nuit, et c'est le lieu idéal pour se reposer sous ses lauriers taillés à la perfection, écouter des musiciens et des mariachis installés sur le kiosque, ou acheter des objes artisanaux aux vendeurs ambulants.

église paroissiale de San Miguel Arcangel Sur le côté sud du Jardin Allende on admirera la magnifique façade de l'église paroissiale de San Miguel Arcangel, l'édifice le plus représentatif de San Miguel de Allende.
Dès sa fondation San Miguel possédait une église paroissiale mais à la fin du 17ème siècle celle-ci était très détériorée et un nouvel édifice de style baroque fut construit entre 1683 et 1709 sous la direction de l'architecte Marco Antonio Sobrarías.
Mais la façade que nous pouvons admirer aujourd'hui est plus récente, de style néogothique selon les critères esthétiques de la fin du 19ème siècle, en s'inspirant des édifices religieux de l'époque médiévale en Europe. C'est à la demande de l'évêque que le maître d'oeuvre Zeferino Gutiérrez modifia donc entièrement la façade de l'église entre 1880 et 1890, fit tomber les deux tours pour les remplacer par d'autres plus en accord avec le style gothique, transforma le portail d'entrée, les niches, les fenêtres, l'atrium et même les autels à l'intérieur.
Si pour certains le style de l'église San Miguel Arcangel n'est pas en accord avec le reste des édifices de la place principale, la plupart des touristes tomberont sous le charme de cet édifice majestueux.

église San Rafael Juste à côté de l'église paroissiale de San Miguel Arcangel, l'église San Rafael, connue aussi sous le nom de Santa Escuela de Cristo, passerait presque inaperçue avec sa façade très sobre et ses petites dimensions.
Pourtant l'édifice, construit au 18ème siècle sur l'emplacement d'une première église bâtie en 1564, ne manque pas de charme avec son portail en deux corps avec des pilastres ornés de motifs floraux et des frises sur le premier, et sa fenêtre entourée par une ogive de pierre de taille rose sculptée sur le second. On remarquera aussi son imposant clocher aux influences mauresques et son très beau rétable au-dessus du Maître Autel abritant une statue de l'archange Saint Michel, le patron de la ville.
Cette église érigée à côté de celle de San Miguel Arcangel servait à l'origine de "Chapelle des Indiens", un lieu où les Tlaxcaltèques et les Tarasques recevaient les instructions des religieux.

A l'ouest du parvis menant à l'église paroissiale de San Miguel Arcangel se trouve Le Museo Casa de Allende, c'est à dire la maison natale du héros local de la guerre d'indépendance, Ignacio Allende. Cette très belle maison coloniale construite en 1760 fut restaurée en 1985 pour abriter un musée exposant l'histoire de San Miguel depuis la période précolombienne jusqu'à l'établissement de la république. On y découvrira les aspects de la vie sociale et culturelle de San Miguel de Allende ainsi que son artisanat traditionnel.
L'édifice situé à l'angle des rues Umarán et Cuna de Allende se compose de deux étages et ses pièces communiquent entre elles, réparties autour d'un très beau patio central. A l'angle de ces deux rues on pourra voir la statue d'Ignacio Allende dans une niche décorée de motifs floraux, et sur les deux façades ont admirera les magnifiques balcons en fer forgé, un très beau travail de ferronnerie typique de la région.

Casa del Mayorazgo de la Canal Sur le côté ouest de la place principale, la Casa del Mayorazgo de la Canal est très certainement le plus beau palais de San Miguel de Allende. Construit à la fin du 18ème siècle par José Mariano Loreto de la Canal y Hervás, descendant de Don Manuel Tomás de la Canal y Bueno de Baeza qui s'était installé à San Miguel de Allende en 1731, ce palais n'est pas seulement un joyau de l'architecture de la Nouvelle Espagne mais aussi un des lieux les plus importants de l'histoire du Mexique puisqu'il servait de lieu de réunion à une junte secrète qui rassemblait plus de 60 conspirateurs.
Au 19ème siècle le palais fut transformé en hôtel avant d'être racheté par la famille de don Albino García au 20ème siècle, puis vendu à la Banque Nationale du Mexique (Banamex) en 1981. Le palais fut restauré entièrement et abrite désormais la Maison de la Culture Banamex qui présente des expositions de peintures et de photographies dans plusieurs salles.
Les touristes apprécieront surtout l'élégance de cette demeure seigneuriale avec sa porte d'entrée en bois finement sculptée et son beau patio autour duquel sont distribuées les différentes salles d'exposition du musée.

Le Palais Municipal situé au nord de la place principale a été construit en 1736 mais il ne reste que très peu d'éléments de son architecture originale car il a du être reconstruit partiellement à plusieurs reprises.
Cela reste cependant un édifice important de l'histoire du mexique puisqu'il abrita la première mairie indépendante du pays suite à la déclaration faite le 17 septembre 1810 par Miguel Hidalgo et Ignacio Allende qui désignèrent Ignacio Aldama comme Maire de San Miguel el Grande et chef militaire de la ville. Mais Ignacio Aldama occupa ce poste très peu de temps puisqu'il partit avec sa famille à Guanajuato puis à Guadalajara en novembre car les troupes royalistes s'approchaient de San Miguel.

Après cette petite pause historique vous poursuivrez votre visite de San Miguel de Allende en vous promenant dans ces ruelles pavées et bordées de nombreuses demeures coloniales, toutes aussi belles les unes que les autres, découvrant des petites places ombragées et d'autres églises.

église San Francisco de Asis L'une des plus belles églises de la ville ne se trouve d'ailleurs pas tès loin du Palais Municipal puisque vous n'aurez que 150 mètres à parcourir vers l'est pour vous retrouver devant l'église San Francisco de Asis qui fut construite entre 1779 et 1799.
La façade principale de cette église donnant sur la petite Place San Francisco est un véritable joyau architectural, avec une abondance de détails finement sculptés dans la pierre, les statues des saint vénérés par les Franciscains, le Christ crucifié ou la Vierge de l'Immaculée Conception. Devant cette admirable façade même les experts s'y perdent quand ils veulent lui attribuer un style, hésitant entre le baroque, le churrigueresque ou le rococo.
Sur le côté est de l'église, juste à côté de la tour de style néoclassique, un autre portail est lui aussi abondamment décoré avec des sculptures qui ressembleraient presque à de la dentelle.
L'intérieur très sobre de l'église contraste avec la richesse de la décoration extérieure même si on pourra y voir de belles fresques et peintures.

Oratoire San Felipe de Neri A seulement une cuadra au nord de l'église San Francisco on se retrouvera face à l'Oratoire San Felipe de Neri dont la construction remonte à 1712. C'est l'édifice au style le plus "indigène" de toutes les églises du centre historique de San Miguel de Allende car c'était à la base une chapelle appartenant à la population indienne de "La Mulato". Cette influence indigène se voit clairement dans les traits des cinq statues se trouvant dans les niches de la façade principale.
Selon la légende, les indiens avaient refusé de céder leur chapelle à l'Ordre de San Felipe de Neri mais au moment de montrer leur acte de rejet sur un parchemin, l'écriture avait disparue et ils cédèrent donc l'édifice en pensant à un miracle.
Les nouveaux propriétaires ont conservé la façade de pierre rose de la chapelle sur le le côté est de l'édifice et ont construit une façade baroque de couleur rose donnant sur le sud et préservant le style indigène. Sur la porte d'entrée on pourra voir une très belle Nuestra Señora de la Soledad taillée dans le bois, appelée la "Vierge Indienne", et au dessus de ce portail s'étend un grand coquillage.
En 1735 Manuel Tomás de la Canal y fit construire une petite chapelle consacrée à la Vierge de Loreto, reproduisant la Sainte Maison de Loreto en Italie.
On y verra également sur un autel une belle représentation de la Vierge de Guadalupe réalisée par Miguel Cabrera à qui on attribue aussi les 33 peintures illustrant la vie de San Felipe Neri.
Pour beaucoup de chrétiens cette église serait considérée comme le symbole du paganisme puisqu'un de ses autels cacherait ce qui serait un veau d'or, et que les saints, plus particulièrement San Martín de Porres, reçoivent des offrandes de la part des indigènes.

église de Nuestra Señora de la Salud A deux pas de l'église San Francisco et de l'oratoire San felipe de Neri, en face de la petite place de la Soledad, un autre édifice religieux attirera l'attention des visiteurs : l'église de Nuestra Señora de la Salud. Construite au 18ème siècle comme la plupart des églises de San Miguel, elle servait de chapelle au Collège de San Francisco situé à proximité.
Le portail d'entrée de Nuestra Señora de la Salud est de forme concave avec un sommet en forme de vaste coquillage surmonté d'une croix. Dans les niches autour de la porte d'entrée on reconnaîtra les représentations de Saint Joaquim, Sainte Anne, le Sacré Coeur et Saint Jean Baptiste. Au dessus de la porte se trouve la statue de l'Immaculée Conception.
A l'intérieur de cette petite église les autels en pierre on remplacé les originaux recouverts de feuille d'or. Dans un coin de l'église on découvrira la petite chapelle abritant la Vierge des Trois Ave María, une des plus belles oeuvres de cet édifice.

Mercado de Artesanías Au nord de l'oratoire San felipe de Neri, en passant par l'étroit Callejón del Loreto, on atteindre le Mercado de Artesanías situé dans la Calle Lucas Balderas et où l'on trouvera de nombreux objets artisanaux réalisés en laiton (une spécialité de San Miguel) tels que des lampes, des miroirs ou des personnages, mais aussi de magnifiques tapis de laine aux motifs géométriques et très colorés, des guitares, des objets en papier mâché criant de vérité, ou des poteries décorées à la main.
On trouvera dans les rues de San Miguel de Allende de nombreuses boutiques d'artisanat mais les prix proposés sur ce marché sont tellement intéressants que cela vaut la peine de faire ce petit détour.
Situé près du Mercado Ignacio Ramírez, dans la Calle Colegio, on en profitera pour flâner sur ce grand marché couvert traditionnel en s'émerveillant devant les fleurs, les fruits et les légumes de toutes les couleurs.

Centre Culturel Ignacio Ramírez Au nord-ouest du Jardin Allende, la place principale de San Miguel, on découvrira le Teatro Ángela Peralta en marchant une cuadra le long de la Calle Conde de la Canal puis en tournant à droite juste avant l'église de Las Monjas pour passer devant le Centre Culturel Ignacio Ramírez (El Nigromante) situé juste à côté du théâtre.
Le Centre Culturel Ignacio Ramírez occupe l'ancien Couvent de la Concepción construit entre 1755 et 1765 et qui était dirigé par Soeur María Josefa Lina de la Canal y Hervás. Comme tous les couvents du Mexique, celui-ci fut fermé après la publication des Lois de Réforme et fut utilisé pour diverses activités avant d'être cédé à l'Ecole Universitaire des Beaux Arts. On y découvrira de belles fresques comme celles de David Alfaro Siqueiros sur les murs entourant le grand cloître de l'ancien couvent, et le centre culturel y organise des récitals de musique de chambre, des ateliers de peinture, d'arts plastiques, de sculpture mais aussi de danse, de théâtre, de piano ou de guitarre. Les grandes salles de cet ancien couvent servent aussi de salles d'exposition temporaire et pour l'organisation de différents événements.
Quant à l'église de la Purísima Concepción, connue aussi sous le nom de Las Monjas, sa coupole inspirée le l'église des Invalides de Paris a été réalisée bien plus tard par Zeferino Gutiérrez, en 1891. Cette église d'aspect sobre extérieurement possède à l'intérieur une belle collection de peintures du 18ème siècle dont certaines furent réalisées par Miguel Cabrera, Juan Rodríguez Juárez et Miguel Antonio Martínez de Pocasangre.

Teatro Ángela Peralta Juste au nord du Centre Culturel Ignacio Ramírez, à l'angle de la Calle Ignacio Hernández de Macias et de la Calle Mesones, s'élève le Teatro Ángela Peralta construit entre 1871 et 1873, à l'époque où la Soprano mexicaine Ángela Peralta connaissait un grand succès au Mexique et en Europe. Surnommée "le Rossignol Mexicain", Ángela Peralta avait moins de 17 ans quand elle débuta à la Scala de Milan, faisant ensuite une tournée européenne an passant par les grands théâtres et opéras de Rome, Turin, Florence, Gênes, Naples, Bologne, Lisbonne, Saint-Pétersbourg, Madrid et Barcelone... tout cela avant l'âge de 20 ans. C'est l'empereur Maximilien lui-même qui lui demanda de rentrer au Mexique pour chanter au Théâtre Impérial Mexicain en novembre 1865. Après d'autres tournées en Europe, Ángela Peralta accepta d'inaugurer le nouveau théâtre que venait de faire construire le Maire de San Miguel. C'est le 11 Mai 1873 que l'événement eut lieu avec une représentation de Rigoletto de Giuseppe Verdi, les habitants de San Miguel remplissant non seulement le théâtre mais aussi les rues voisines.
C'est grâce à la venue d'Angela Peralta et la chaleur avec laquelle les habitants de San Miguel l'accueillirent, que le théâtre a obtenu une bonne réputation devenant le point de passage obligé de toutes les compagnies qui jouaient dans les principales villes du Centre du Mexique.

Paseo del Chorro A 700 mètres au sud du Jardin Allende, en empruntant la Calle Recreo qui passe à proximité des Arènes de San Miguel, on rejoindra la Bajada del Chorro pour faire une belle promenade dans le quartier du même nom, le lieu où le prêtre franciscain Juan de San Miguel aurait découvert une source où buvaient des chiens. Ce lieu appelé Itzcuinapan dans la langue nahuatl et l'endroit où fut fondée le village de San Miguel El Grande, le secteur le plus ancien de la ville actuelle avec ses ruelles sinueuses autour du parc où se trouve la source providentielle. C'est dans la petite chapelle de la Santa Cruz qui se trouve sur la partie la plus élevée que fut donnée la première messe de San Miguel.
Aujourd'hui, le Paseo del Chorro est une des promenades les plus agréables de San Miguel, un secteur de la ville où vous prendrez le temps de vous promener le long des petites ruelles pavées et ombragées par de nombreux arbres.

Juste à côté de la Bajada del Chorro on pourra également se promener dans le plus grand parc de la ville, le Parc Benito Juárez qui profita de la présence de la source et où avaient été aménagés des réservoirs au cas où l'eau serait insuffisante.
Au milieu d'une végétation luxuriante des bassins, des kiosques, des aires de jeu pour les enfants et des chemins ont été aménagés pour le plus grand plaisir de la population de San Miguel qui s'y rend pour se détendre.

Mirador de San Miguel de Allende C'est aussi près du Paseo del Chorro que vous pourrez terminer votre visite de San Miguel de Allende en rejoignant la Plaza Pedro Vargas le long de la rue Real Salida a Querétaro. Plus connue sous le nom de "Mirador de San Miguel de Allende" car elle offre un magnifique panorama sur la ville, on y verra la statue du célèbre chanteur mexicain Pedro Vargas.
En face de cette place on y trouvera un marché d'artisanat et l'Hotel Suites El Mirador, au numéro 88 de la rue Real Salida a Querétaro, pratiquement en face de la statue de Pedro Vargas et de la maison natale du chanteur.
Situé à 850 mètres du Jardin Allende, on pourra aussi s'y rendre à pied depuis le centre ou en prenant le bus ou le tramway touristique pour ceux qui redouteraient la montée vers le Mirador. De cet endroit vous pourrez ainsi voir pratiquement tous les édifices présentés sur ce guide de visite de San Miguel de Allende.


Que voir aux alentours de San Miguel de Allende


Cañada de la Virgen A 28 kilomètres au sud-ouest de San Miguel de Allende on pourra visiter le site archéologique de la Cañada de la Virgen qui s'étend sur 12 hectares dans une région semi-désertique.
Selon les archéologues le site fut occupé par les Toltèques et les Chichimèques et ses principaux édifices servaient à l'observation des astres. La Cañada de la Virgen a connu sont apogée entre 600 et 900 et son urbanisation est très caractéristique des cités mésoaméricaines avec son axe central dirigé en fonction du lever du soleil et de la lune.
L'édifice le plus important du site est le Complexe A appelé également "Maison des Treize Cieux" (Casa de los Trece Cielos), une structure fondamentale pour l'observation des astres. Le complexe A comprend également une cour enfoncée, une base pyramidale de 15 mètres de hauteur et des plateformes qui ferment le centre cérémoniel à l'est, au nord et au sud-est.
L'autre édifice important du site est la "La maison de la nuit la plus longue" (Casa de la noche más larga) située dans le Complexe B et que l'on relationne avec le Solstice d'hiver.
Centre astronomique entre 540 et 1050, la Cañada de la Virgen permettait donc aux agriculteurs de déterminer les dates auxquelles se passaient certains phénomènes afin d'optimiser au mieux leurs travaux agricoles dans cette région semi-désertique.

Sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco A 12 kilomètres au nord du centre de San Miguel de Allende, en prenant la route qui mène à Dolores Hidalgo, on visitera le Sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco, un autre site classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO et considéré comme la "Chapelle Sixtine du Mexique".
Fondé en 1740 à Atotonilco par le prêtre Luis Felipe Neri de Alfaro qui s'était inspiré du Saint-Sépulcre de Jérusalem, le Sanctuaire de Jesús Nazareno attire de nombreux touristes émerveillés à la fois par l'architecture de l'ensemble religieux et les magnifiques peintures murales à l'intérieur de l'église.
Entouré de sources thermales, le Sanctuaire de Jesús Nazareno a l'apparence d'une forteresse avec ses murs élevés derrière lesquels on aperçoit les coupoles et le clocher de l'édifice religieux.

Extérieurement, l'église principale offre une architecture très simple avec une seule nef et aucune coupole, mais à l'intérieur c'est l'enchantement en découvrant les peintures recouvrant presque entièrement les murs et la voûte de l'édifice.
La plus grande partie de ces oeuvres furent réalisées par l'artiste local Miguel Antonio Martínez de Pocasangre qui travailla dans cette église durant 30 ans, s'inspirant de la peinture flamande avec quelques influences indigènes.
L'église possède également une sacristie et six chapelles, des éléments inspirés du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Au fond de la Sacristie on pourra voir deux peintures à l'huile réalisées au 18ème siècle qui illustrent les similitudes entre les paysages de San Miguel de Allende et de Jérusalem.

Dolores Hidalgo En reprenant la Route 51 après avoir visité le Sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco, on arrivera à Dolores Hidalgo située à 42 kilomètres de San Miguel de Allende.
Fondée le 20 septembre 1710 sur les terres de la Congrégation de "Nuestra Señora de los Dolores", la petite ville de Dolores Hidalgo est considérée comme le berceau de l'indépendance du Mexique puisque c'est le matin du 16 septembre 1810 que le curé Miguel Hidalgo y Costilla, accompagné par Ignacio Allende et de Juan Aldama, lança le fameux "Grito de Dolores" appelant à la population à se rebeller contre les troupes dirigées par Joseph Bonaparte, le frère de l'empereur Napoléon Ier. Pour convoquer les habitants il fit sonner les cloches de l'église paroissiale de Dolores et son appel à la sédition est considéré comme le début de la Guerre d'Indépendance du Mexique.

Eglise de Dolores Hidalgo A Dolores Hidalgo on visitera donc la très belle église de style baroque et churrigueresque sur le parvis de laquelle Miguel Hidalgo appela à la rébellion, le fameux "Grito de Dolores" qui est lancé tous les ans le 15 septembre sur cette place par un représentant de la République et au moins une fois par le Président durant son mandat.
On visitera également le Museo Casa de Miguel Hidalgo y Costilla, c'est à dire la maison où le héros national vécut et qui a été transformée en musée. Les touristes en profiteront également pour visiter le Musée de l'Indépendance Nationale qui expose de nombreux documents de cette période mais également des sculptures, des fresques et des expositions temporaires d'artistes locaux.
Tout comme l'église paroissiale, la Casa de Las Visitas donne sur la place principale appelée Jardin del Grande Hidalgo. Cette magnifique demeure coloniale du 18ème siècle accueille les illustres visiteurs de Dolores Hidalgo.
Le Palais Municipal situé sur un côté de l'église était la maison de Mariano Abasolo, un des membres de la rébellion. Il abrite aujourd'hui le Musée du Bicentenaire et possède de magnifiques fresques représentant l'histoire de la ville et une réplique de la cloche de l'église qui sonna le 16 septembre 1810.

Plusieurs autres monuments vous rappeleront que vous êtes dans le berceau de l'Indépedance du Mexique comme le Monument aux Héros de l'Indépendance situé dans la Avenida de la Independencia, ou le Monument à Hidalgo situé au milieu de la place principale.
Les passionnés de musique mexicaine iront visiter la maison natale du célèbre chanteur José Alfredo Jiménez et se recueilleront sur sa tombe très représentative du folklore mexicain puisqu'elle symbolise un grand poncho coloré surmonté d'un sombrero charro. Tous les ans, le 23 novemmbre, un grand festival international est donné en hommage à José Alfredo Jiménez décédé le 23 novembre 1973 à l'âge de 47 ans.
On profitera de la visite à Dolores Hidalgo pour flâner sur les marchés Independencia et Hidalgo, des lieux où vous pourrez déguster les plats typiques de la cuisine locale et savourer des glaces aux saveurs étranges (bière, téquila, crevette, nopal, fromage, avocat, figue de barbarie, rose ou piment).

Guanajuato Depuis Dolores Hidalgo on rejoindra Guanajuato, la capitale de l'Etat située à 55 kilomètres au sud-ouest de notre précédente étape ou à 75 kilomètres à l'ouest de San Miguel de Allende.
Fondée en 1570 sous le nom de "Santa Fe de Guanajuato" sur des terres octroyées en 1541 par le Vice-Roi Antonio de Mendoza à Don Rodrigo Vázquez qui avait obtenu l'autorisation de créer le village de "Real de Minas de Guanajuato", cette ville est aujourd'hui une des plus belles du centre du Mexique et fait partie du Patrimoine Culturel de l'Humanité.
Grâce aux nombreuses mines de la région, Guanajuato s'est en effet embellie avec la construction de beaux édifices religieux et civils que l'on pourra admirer en faisant une balade dans le Centre Historique, marchant le long de ses ruelles pavées et sinueuses comme le fameux Callejón del Beso, découvrant de nombreux jardins et places et de belles demeures coloniales aux façades très colorées.

Cathédrale de Guanajuato Contrairement aux autres villes mexicaines Guanajuato ne possède pas de grande place quadrangulaire ou rectangulaire autour de laquelle se dressent les édifices principaux de la ville, mais de nombreuses places vertes aux formes irrégulières que l'on découvrira en cheminant à travers les étoites ruelles du centre historique.
Cependant la place la plus connue de Guanajuato est certainement la Plaza de la Paz au bout de laquelle se dresse la Basilique Collégiale de Nuestra Señora de Guanajuato, un magnifique édifice de style baroque construit entre 1671 et 1696.
Autour de cette place on pourra voir également le Palais Législatif, le Palais Municipal, le Palais Otero, la Casa de los Pérez Gálvez et d'autres magnifiques demeures coloniales abritant des bars, des restaurants et des boutiques.

Parmi les nombreux édifices que compte la ville de Guanajuato on découvrira l'église de Belén avec sa belle façade de style baroque et sa remarquable décoration intérieure de style néogothique, l'église San Roque entre la Plazuela San Fernando et le Jardin Reforma, la Chapelle de la Vierge de Loreto à côté l'église San Francisco construite en 1728, l'église San Diego de Alcalá dont la construction remonte au 17ème siècle, le magnifique édifice du Mercado Hidalgo qui est le marché principal de Guanajuato, le Théâtre Juárez considéré comme un des plus beau du Mexique, l'église de la Compagnie de Jésus construite en 1746 et 1765, à côté l'Université de Guanajuato à laquelle on accède par un immense escalier, vous offrant ainsi une très belle vue sur la ville. Non loin de là, sur la Plaza del Ropero, on découvrira la statue de bronze et la Maison Natale de Jorge Negrete, un des chanteurs mexicains les plus connus.

Musée des Momies de Guanajuato Guanajuato est reconnue internationalement pour sa vie culturelle, non seulement en raison de la présence de son université et de son très beau théâtre, mais aussi pour ses nombreux musées comme celui des Momies de Guanajuato, le Musée Régional Alhóndiga de Granaditas qui abrite de nombreuses pièces de collection allant de l'époque précolombienne à la République, le Musée d'Histoire Naturel Alfredo Duges, la Pinacothèque de l'église de la Compagnie de Jésus, la Pinacothèque de l'Oratoire de San Felipe de Neri, ou le Musée Diego Rivera.
Le Musée Diego Rivera occupe la maison natale du célèbre muraliste mexicain à qui l'on doit les magnifiques fresque du Palais National de Mexico. Dans ce petit musée situé à proximité du Musée Régional Alhóndiga de Granaditas et de l'Alliance Française, on découvrira une centaine d'oeuvres de l'artiste.
Avec autant de sites culturels il est donc tout à fait logique de voir Guanajuato organiser tous les ans le Festival International Cervantino, la plus importante réunion artistique du Mexique et d'Amérique Latine.

León Après la visite de Guanajuato on rejoindra la ville de León située à 57 kilomètres au nord-ouest et à 123 kilomètres de San Miguel de Allende. Connue sous le nom de "Perle du Bajío", León est la plus grande ville de l'Etat du Guanajato et doit sa renommée à sa production d'articles en cuir, notamment de chaussures.
Fondée le 20 janvier 1576 par Juan Alonso de Torres et Juan Bautista de Orozco sous les ordres du Vice-Roi de la Nouvelle Espagne Martín Enríquez de Almansa, León allait s'agrandir rapidement avec l'installation dans leurs quartiers respectifs d'une grande population d'indigènes et d'esclaves noirs et de mulâtres. Dès ses débuts, les habitants de León s'adonaient à l'artisanat et au travail du cuir.
Aujourd'hui, si le Centre Historique conserve beaucoup d'édifices contruits pendant l'époque coloniale et la période républicaine, il faut reconnaître que la cité est plus moderne que les précédentes et son immensité la rend un peu moins séduisante.

Templo Expiatorio del Sagrado Corazón de Jesús de León Cependant, León mérite vraiment qu'on lui consacre une visite, ne serait-ce que pour y découvrir quelques uns de ses plus beaux monuments comme la magnifique église Expiatoire du Sacré-Coeur de Jésus (Templo Expiatorio del Sagrado Corazón de Jesús) dont la construction commença en 1921 pour se terminer le 20 mars 2012 avec la venue du Pape Benoît XVI. Cette église de style néogothique, située à 800 mètres à l'est de la Plaza Principal, est construite en pierre de taille et en marbre et ses dimensions (80 mètres de longueur sur 50 mètres de largeur) sont vraiment impressionnantes. A l'intérieur on pourra admirer ses beaux vitraux et ses 20 autels, ainsi que les catacombes contenant 1919 tombes réparties en 11 chapelles reliées entre elles par des tunnels et où reposent les cendres d'autant de personnages.
Le soir, de 21h00 à 21h30 un spectacle conçu par le Français Xavier de Richemont est donné au public qui pourra voir sur la façade de l'église des scènes de la révolution mais aussi des images religieuses.

Cathédrale Basilique de la Madre Santísima de la Luz de León Si León compte de nombreuses églises de belle facture comme le Sanctuaire de Nuestra Señora de Guadalupe, l'église de la Soledad, celle de Nuestra Señora de los Ángeles et son admirable façade de style rococo, l'Oratoire de San Felipe Neri possédant un orgue magnifique, l'église de l'Inmaculado Corazón de María édifiée par les Jésuites en 1731, l'église de San Juan de Dios, ou le Sanctuaire du Christ Roi construit au sommet du Cerro del Cubilete d'où l'on aura une très belle vue sur la ville, l'édifice religieux le plus important de León est la Cathédrale Basilique de la Madre Santísima de la Luz. De style néoclassique, la construction de la cathédrale s'est étalée sur plus de cent ans et en trois étapes (de 1764 à 1767, de 1830 à 1842 et de 1864 à 1867). Ses dimensions sont également très impressionnantes puisque cette église d'une seule nef a une longueur de 72 mètres su 13 de largeur, une coupole culminant à 42 mètres de hauteur, et deux tours hautes de 67 mètres dont la cloche la plus lourde pèse 4,5 tonnes.
A l'intérieur de la cathédrale on découvrira des autels consacrés à l'Immaculée Conception et la Vierge de Guadalupe, de magnifiques vitraux réalisés à Munich en Allemagne, un Maître Autel fait en marbre de Carare, en granit et en bronze doré où se dresse la représentation de la Vierge de la Luz, et plusieurs chapelles consacrée à la Vierge de Loreto, à Saint Joseph, à la Vierge de la Soledad, au Christ Roi et à l'Ecce Homo de la Misericordia.

Peralta A 77 kilomètres au sud-ouest de Guanajuato et 121 kilomètres de San Miguel de Allende les passionnés d'archéologie découvriront le site de Peralta qui aurait été occupé par les Chichimèques et dont l'apogée de la cité a eu lieu entre 300 et 700 de notre ère, avant d'être abandonnée autour de l'an 900.
Situé au bord du Río Lerma et couvrant une superficie de 300 hectares dont 75 pour le centre urbain, le site de Peralta ne fut découvert qu'en 1973 par les archéologues et il est ouvert au public depuis le 4 décembre 2008.
Parmi les structures les plus importantes de la zone archéologique on citera le centre cérémoniel composé du Temple Double et de la Cour Enfoncée, et l'Enceinte des Gouvernants. Ce dernier est une des cours enfoncées les plus grandes de la région (mesurant 147 mètres sur 130 et entourée d'un mur de 12 mètres de hauteur) et était destiné à des rituels religieux et à héberger la classe dirigeante comme l'atteste la présence d'habitations et de tombes accompagnées de riches offrandes.
Une deuxième cour enfoncée de dimensions plus petites possède une plateforme circulaire qui servait de base à un mât qui aurait pu servir au rituel des "Voladores" comme dans les régions de Veracruz et de la Huasteca.

Plazuelas De Peralta on en profitera pour visiter le site archéologique de Plazuelas situé à 52 kilomètres à l'ouest, au sud de la Sierra de Pénjamo. D'une superficie de 34 hectares, la cité de Plazuelas aurait été habitée entre 500 et 900 avant d'être détruite, incendiée et abandonnée.
La cité fut construite comme un espace ouvert et relié directement avec les montagnes de la Sierra de Pénjamo, des éléments sacrés selon la vision du monde des civilisations mésoaméricaines.
Plazuelas est un des rares sites où on a retrouvé plus de mille pierres sculptées en hauts et bas-reliefs d'une multitude de symboles qui font allusion à la conception du monde. On y découvrira même une maquette taillée dans la pierre représentant las Casas Tapadas, une des pièces les plus rares découvertes dans un site archéologique mésoaméricain.
En visitant le site on y verra sept édifices construits sur les flancs des montagnes et une grande place qui devait servir aux rites cérémoniels. L'édifice le plus important de ce site est celui de las Casas Tapadas et comme dans quasiment toutes les cités précolombiennes on y verra un Jeu de Balle.

Yuriria A 116 kilomètres au sud-ouest de San Miguel de Allende, en prenant la route menant à Morelia, Yuriria est une destination qui vous réservera bien des surprises. C'était à l'origine un village indigène qui s'étendait au bord d'un cratère transformé en lac et où on a retrouvé les vestiges d'une pyramide.
Fondée le 12 février 1540 par le prêtre Pedro de Olmos sous le nom indigène de Yuririhapundaro, la cité sera renommée le 19 février 1560 "San Pablo Yuririhapúndaro", un an après la fin de la construction de l'église et du couvent Augustin de San Pablo. L'ensemble religieux aux allures de forteresse médiévale est la principale attraction de Yuriria. Servant à la fois de base pour évangéliser les indigènes et de fort pour se défendre des attaques des Chichimèques, le couvent de San Pablo abrite aujourd'hui un musée où sont exposés des objets provenant des civilisations précolombiennes, des peintures et des sculptures religieuses.

Mais le Couvent de San Pedro n'est pas la seule curiosité de Yuriria qui compte de nombreux autres édifices intéressants comme la Chapelle de Nuestra Señora del Perpetuo Socorro de los Pobres plus connue sous le nom de Chapelle Santa María, l'église du Señor de la Salud, la Chapelle de Esquipulitas, l'église de la Purísima, le Saint Sépulcre ou l'église de la Preciosa Sangre de Cristo et sa magnifique sculpture du Christ sur la croix.
Yuriria attire également les touristes grâce à sa situation au bord de la Laguna de Yuriria, un lac artificiel qui a été créé dès 1548 par le prêtre augustin Diego de Chávez y Alvarado qui souhaitait réaliser une retenue d'eau sur le río Lerma. D'une superficie de 80 km² la Laguna de Yuriria abrite non seulement de nombreux poissons qui servent de base à l'alimentation de nombreux oiseaux migrateurs. Au bord du lac vous découvrirez des restaurants qui vous serviront des poissons fraîchement pêchés et on vous proposera des balades sur cette immense lagune et vers ses îles comme la Isla San Pedro, la plus proche de la ville, ou celles connues sous le nom de "El Fuerte" et "Las Cabras".

Salvatierra A 27 kilomètres à l'est de Yuriria, sur la route venant de San Miguel de Allende, on ne manquera pas de visiter le "Pueblo Mágico" de Salvatierra fondé au bord du Río Lerma le 1er avril 1644 sous le nom de "San Andrés de Salvatierra", sur des terres déjà occupées par des familles espagnoles depuis plusieurs décennies.
Cette petite ville est connue non seulement pour la beauté de ses demeures coloniales et républicaines, ses édifices religieux et civils, mais aussi pour son fameux pont, le "Puente de Batanes", construit entre 1649 et 1652 par Fray Andrés de San Miguel. D'une longueur de 200 mètres, il fut l'objet d'une bataille le 16 avril 1813 entre Iturbide et Ramón Rayón, la Bataille du Pont de Batanes que le futur empereur du Mexique remporta lui permettant de prendre Salvatierra aux insurgés.
Parmi les édifices les plus remarquables de Salvatierra on visitera l'église de Nuestra Señora del Carmen et son couvent construits entre 1644 et 1655, le Couvent San Francisco dont la construction remonte à 1645, le très beau sanctuaire de Nuestra Señora de la Luz bâti à partir de 1744, l'église du Barrio de San Juan datant de 1745, et surtout le magnifique couvent des Capucines (Convento de Capuchinas) construit entre 1770 et 1798 sous la forme d'une forteresse par l'architecte Joaquín Heredia.
Parmi les édifices civils les plus beaux de Salvatierra on citera le Palais Municipal, le Moulin des Marquis de Salvatierra ou le Marché Hidalgo édifié en 1912 et offrant une très belle façade finement sculptée.



Comment aller à San Miguel de Allende

Interjet

L'aéroport international de Guanajuato (ou Aeropuerto Internacional Del Bajío), situé sur le territoire de la commune de Silao, se trouve 30 kilomètres à l'ouest de Guanajuato, à 30 kilomètres au sud-est de León et à 95 kilomètres à l'ouest de San Miguel de Allende.
Vu son éloignement avec San Miguel de Allende il sera peut-être plus pratique de commencer sa visite par León ou Guanajuato avant de se rendre à San Miguel.

Cet aéroport est surtout très apprécié des touristes américains puisque plusieurs vols le desservent depuis les Etats-Unis. Delta propose des vols depuis Atlanta et Los Angeles, American Airlines propose des vols au départ de Dallas, United depuis Houston et Los Angeles, Aeromexico au départ de San Francisco, et Volaris depuis Chicago et Oakland.

L'aéroport international de Guanajuato est également desservi au départ de plusieurs villes mexicaines comme Cancún avec Volaris et Magnicharters (87 €), Mexico avec Aeromexico et Interjet (85 €), Monterrey avec Aeromexico, Interjet et Viva Aerobus (85 €), Puerto Vallarta avec Interjet (104 €), et Tijuana avec Aeromexico, Interjet et Volaris (179 €).

Si le voyage en avion se justifie depuis Tijuana ou Cancún en raison des distances élevées, la plupart des touristes préfèreront prendre le bus pour se rendre à San Miguel de Allende car une arrivée en avion les obligeraient ensuite de réaliser 95 kilomètres en bus ou en taxi depuis l'aéroport, passant finalement autant de temps dans les moyens de transport.

Pour rejoindre León ou Guanajuato depuis l'aéroport les taxis vous demanderont environ 350 et 440 Pesos pour faire ce trajet. Ceux qui ne souhaiteraient pas dépenser une telle somme peuvent prendre le bus entre l'aéroport et León avec la compagnie Primera Plus qui fait le trajet pour seulement 30 Pesos.
Pour se rendre à Silao qui se trouve à seulement 8 kilomètres de l'éroport les taxis vous demandent 280 Pesos. Donc a façon la plus économique pour se rendre à San Miguel de Allende depuis l'aéroport de Guanajuato c'est de prendre le bus jusqu'à León puis un autre jusqu'à votre destination finale.
L'autre solution pour se rendre à San Miguel de Allende c'est de louer une voiture à l'aéroport de Guanajuato ou à León, l'agence Sixt proposant des véhicules en kilométrage illimité à partir de 87 € la semaine, un tarif très intéressant si vous voyagez à deux ou plus, vous permettant ainsi de visiter plus facilement les sites touristiques de l'Etat de Guanajuato.

Comment circuler à San Miguel de Allende

Tramway à San Miguel de AllendeSi la ville de San Miguel de Allende regorge d'édifices qui valent la peine d'être visités, le Centre Historique est assez petit et les distances sont assez réduites. C'est donc à pied que l'on se déplacera le plus souvent dans les rues et les ruelles de San Miguel, la meilleure façon de découvrir cette ville adorable.

Cependant, certains points de la ville se trouvent en hauteur comme le Mirador qui vous offrira une vue spectaculaire sur San Miguel. Les distances vers ces points les plus élevés ne sont pas très grandes mais après avoir marché plusieurs heures dans le centre vous pourrez être tentés d'utiliser les services de transport urbain.

Avec le site Busca tu Ruta vous trouverez facilement quelle ligne de bus prendre pour aller d'un point à un autre de la ville de San Miguel de Allende. Il vous suffit d'indiquer sur la carte votre point de départ et votre destination et après avoir lancé la recherche les lignes passant près de ces points seront indiquées.
Le tarif des bus et des minibus qui circulent dans les rues de San Miguel est de 5 Pesos (mais les compagnies de transport public on demandé à la Municipalité de faire passer le tarif à 6 Pesos). Ces bus circulent de 6h30 à 21h00.

L'autre moyen de transport préféré des touristes à San Miguel est le taxi, surtout quand les bus ne circulent plus après 21h00 et que l'on doit rejoindre son hôtel après un bon repas. Sachez cependant que les taxis n'ont pas de compteur et que le coût d'une course en ville sera d'au moins 30 Pesos. Pour vous rendre du centre ville au Terminal de bus les taxis vous demanderont même 50 Pesos pour faire ce trajet d'à peine 2,4 kilomètres. Dans tous les cas, les taxis n'ayant pas de compteur il faudra toujours négocier le prix avant de monter dans le véhicule en ayant pris soin auparavant de se renseigner sur les tarifs auprès de la population locale.

Pour découvrir les principales attractions de San Miguel de Allende sans faire d'efforts un tramway touristique démarre toutes les deux heures de la calle Juárez à partir de 09h00.
Au total, le tramway passe par 20 points importants de l'histoire de la ville et la balade dure 1h15 durant laquelle un guide raconte les détails historiques de chacun des lieux. Les touristes peuvent descendre du tramway à deux endroits pour mieux apprécier le site : le Paseo del Chorro et le Mirador.


Partir de San Miguel de Allende


Terminal de San Miguel de Allende

La "Central de Autobuses San Miguel de Allende" se trouve au numéro 90 de la Calzada de la Estación, c'est à dire à 2,4 kilomètres à l'ouest de la place principale, le Jardin Allende. On pourra s'y rendre directement en prenant le bus de la Ligne 1 dont l'arrêt de bus se trouve à une cuadra à l'ouest du côté nord du Jardin Allende.

Les principales compagnies de bus opérant à San Miguel de Allende sont Flecha Amarilla et Primera Plus, mais on trouvera de nombreuses autres compagnies de bus comme Futura, Autovías Herradura de Plata, Omnibus de México, Enlaces Terrestres Nacionales, Estrella Blanca, Autobuses Americanos du Groupe Estrella Blanca, Pegasso et bien d'autres.

En général les bus qui partent de San Miguel de Allende ne font pas de très longues distances mais ils vous permettront de poursuivre votre voyage en changeant de bus dans les villes de Mexico, León, Guadalajara ou Celaya.
C'est également depuis ce terminal que l'on pourra visiter les différentes villes de l'Etat comme Guanajuato, León, Iraputo et Dolores Hidalgo, ou se rendre à Querétaro ou Morelia.


Exemples de tarifs de bus au départ de San Miguel de Allende


Ville Distance Durée Prix

Celaya 50 km 1h15 74 Pesos

Dolores Hidalgo 42 km 0h50 58 Pesos

Guadalajara 346 km 5h40 509 Pesos

Guanajuato 77 km 1h30 124 Pesos

León 125 km 2h20 193 Pesos

Mexico 270 km 3h30 375 Pesos

Monterrey 668 km 9h20 711 Pesos

Morelia 197 km 3h30 244 Pesos

Querétaro 67 km 1h15 100 Pesos

Tepotzotlan 228 km 2h30 460 Pesos


Tarifs constatés au mois d'octobre 2014 sur les sites des différentes compagnies de transports indiquées ci-dessus, 1 € = 17 Pesos Mexicains à cette date.

Hôtels à San Miguel de Allende

Belmond Casa de Sierra NevadaOn trouvera à San Miguel de Allende de nombreux hôtels aussi bien dans le centre historique que sur les hauteurs de la ville. Les hôtels les plus luxueux occupent de véritables maisons seigneuriales et vous donneront l'impression de vivre à l'époque de la splendeur de San Miguel el Grande.

En général le prix des hôtels à San Miguel de Allende est plus élevé que dans la plupart des villes du Mexique, mais en cherchant bien on trouvera des hébergements adaptés aux budgets les plus modestes.
Sachez aussi que la ville reçoit énormément de touristes tout au long de l'année et qu'il est vivement recommandé de réserver votre hôtel à l'avance.


Petit budget

La Catrina Hostel : Sur le Callejón de Loreto, à peu de distance du Marché Artisanal et du centre historique, La Catrina Hostel dispose d'une cuisine commune, une terrasse sur le toit et une connexion Wifi. Outre les dortoirs, cet établissement propose des chambres doubles équipées d'un téléviseur LCD avec lecteur de DVD, des toilettes communes et le petit déjeuner gratuit, le tout à partir de 20 €.


Hotel Quinta Loreto : Dans le Callejón de Loreto et à deux pas du Marché Artisanal, l'Hotel Quinta Loreto se trouve dans de beaux jardins et dispose d'une piscine, un restaurant et une connexion wifi. Ses chambres doubles sont équipées d'un ventilateur et une salle de bains privative, le tout à partir de 35 €.


Budget moyen

Hotel Del Portal San Miguel de Allende : cet hôtel de style colonial bénéficie d'un excellent emplacement puisqu'il donne sur le Jardin Allende, à quelques mètres de l'église San Miguel Arcángel. Ses chambres doubles sont équipées de la climatisation, connexion wifi, téléviseur LCD, bureau et salle de bains privée à partir de 45 €.


Hotel La Morada : A deux pas du Jardin Allende et de l'église San Miguel Arcángel, l'Hotel La Morada occupe un bel édifice colobial avec un patio autour duquel sont distribuées les chambres. L'hôtel possède une terrasse sur le toit pour apprécier la vue sur la ville, une connexion wifi et ses chambres doubles sont spacieuses, équipées d'un téléviseur, un coin salon et une salle de bains privée avec baignoire, le tout à partir de 71 € petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Rosewood San Miguel de Allende : Cet établissement de luxe situé près du Parc Juárez et du Paseo del Chorro dispose d'un restaurant, un bar, un jardin avec terrasse, un spa et une piscine sur le toit avec une belle vue sur la ville. Ses très grandes chambres doubles sont équipées d'un téléviseur LCD, un bureau, une connexion wifi, une cheminée, une terrasse avec balcon, un minibar et une salle de bains privée, le tout à partir de 239 €.


Belmond Casa de Sierra Nevada : proche de l'église San Miguel Arcángel et du Jardin Allende, le Belmond Casa de Sierra Nevada est un des hôtels les plus romantiques pour passer un séjour à San Miguel de Allende. L'hôtel dispose de deux restaurants occupant le patio et les jardins, une piscine, un spa avec un temazcal et ses chambres sont réparties dans six magnifiques maisons coloniales entourées de jardins. Les chambres doubles sont équipées d'un téléviseur LCD avec lecteur de DVD, connexion wifi, minibar et salle de bains privée, le tout à partir de 191 €.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à San Miguel de Allende.

Annonces publicitaires

Plan de San Miguel de Allende

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Mexique

$expiration) { readfile($FichierCache); // Si le fichier de cache existe et qu'il n'est pas périmé, on affiche le contenu du fichier } else { // Sinon, nous récupérons nos données normalement ob_start(); // Ouverture de la mémoire tampon $rss = 'http://www.americas-fr.com/tourisme/tag/mexique/feed'; $xml = @simplexml_load_file($rss); $i = 0; foreach ($xml->channel->item as $promo) { if ($i<8){ echo '* '.utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->title))).''; echo '
'; echo substr(utf8_decode(str_replace("€", "€", str_replace("’", "'", $promo->description))),0,160); echo ' [...]'; $i++; echo '
'; } } $donnees = ob_get_contents(); // On récupère les données présentes dans la mémoire tampon ob_end_clean(); // On ferme et on détruit la mémoire tampon file_put_contents($FichierCache, $donnees); // On insert nos données dans le fichier de cache echo $donnees; // On affiche les données de notre page } ?>

Vidéo

Photos du Mexique