Actualité du voyage en France et dans le Monde

TAM s’apprête à licencier 1000 employés

Par • Catégorie: Actualité

Annonce publicitaire :



La crise économique affecte aussi les compagnies aériennes des pays émergents puisque la compagnie TAM Airlines est sur le point de séparer d’un grand nombre de ses employés.

TAM Airlines, la première compagnie aérienne du Brésil qui a fusionné récemment avec LAN Airlines, souhaite licencier environ 1000 employés dans le but de réduire ses coûts d’exploitation.

La compagnie fait savoir qu’elle n’a pas d’autre choix car ses coûts ont fortement augmenté à cause de la hausse du prix du carburant et de la baisse du Real face au Dollar.

Les employés de la compagnie qui seront touchés par cette mesure seront essentiellement ceux faisant partie du personnel navigant, c’est à dire les pilotes, les hôtesses et les stewards.

En accord avec les syndicats, une assemblée sera réunie le 8 août 2013 afin de présenter les conditions selon lesquelles la compagnie se séparera de ces employés.

Concurrencée sur le marché intérieur par Gol Linhas Aereas et Azul Linhas Aéreas, TAM Airlines avait déjà réduit son offre de 12% en 2011. la Compagnie va poursuivre cette réduction de vols en supprimant les liaisons les moins rentables.

La compagnie conserve cependant la première place au Brésil avec 40% de parts de marché, talonnée par Gol avec 36% tandis que la compagnie Azul vient en troisième position avec 12,75%.

Cette vague de licenciement ne devrait affecter que le personnel brésilien de la compagnie, mais on peut se poser des questions sur les effets bénéfiques de la fusion avec LAN Airlines si la première compagnie du Brésil est obligée de réduire ses effectifs.

Un an après sa création, Latam Airlines a annoncé qu’elle avait réalisé 43 millions de dollars de bénéfices lors du premier trimestre de l’année 2013 grâce aux synergies entre les deux compagnies.

Hôtels à Sao Paulo

Voyage au Brésil





Article rédigé le 31 Juil, 2013




Liens publicitaires




Marqué comme: , ,

Laisser un Commentaire