Actualité du voyage en France et dans le Monde

Il ne restera que 4 compagnies aériennes dans 10 ans

Par • Catégorie: Actualité

Annonce publicitaire :



Le journal espagnol La Razón a publié ce mardi 29 mars une interview de Michael O’Leary, le patron de Ryanair, qui parle de l’avenir de sa compagnie et du marché aéronautique européen.

Si Michael O’Leary est très optimiste pour sa compagnie, il l’est beaucoup moins pour les autres qui seront vraisemblablement rachetées par les compagnies les plus solides.

L’interview de Michael O’Leary

Cela ne vous donne pas le vertige en voyant l’énorme croissance de la compagnie tous les ans ?

– La croissance est grande, mais la vitesse de cette croissance est en train de baisser. Il y a dix ans nous avions une croissance de 20/25% annuel, maintenant elle est à 5/6% par an. La croissance est à la baisse et cela rend la gestion de la compagnie plus facile.

Ryanair va transporter cette année 78 millions de passagers. Où se situe la limite pour la compagnie ?

– Il n’y a pratiquement pas de limite, mais nous pensons que nous pourrons atteindre les 100 millions de passagers dans les 5 prochaines années. Penser à plus long terme, dans 10 ou 15 ans, c’est une période beaucoup trop importante pour faire des prévisions.

Mais il doit bien avoir une limite au-delà de laquelle une compagnie cesse d’être gérable.

– Il doit y avoir une limite au niveau de la taille, certainement entre 150 et 200 millions de passagers. Mais elle est certainement supérieure aux 100 millions de passagers puisque c’est notre objectif pour les 5 prochaines années.

Comment sera l’évolution du secteur du transport aérien en général, pas seulement le secteur du trafic low cost ?

– Ryanair sera la principale compagnie low cost en Europe, cela ne fait aucun doute. Je crois que easyJet sera en partie rachetée par British Airways ou Air France. D’autres compagnies comme Vueling ou Air Berlin ne survivront pas en tant que compagnies indépendantes. Celles-ci seront rachetées tôt ou tard par Iberia et Lufthansa. Dans 10 ans il ne restera que quatre grandes compagnies aériennes : British Airways-Iberia, le Groupe Lufthansa, Air France-KLMAlitalia, et bien sûr Ryanair.

Avez-vous pensé à franchir le pas en adaptant le modèle low cost sur les lignes entre l’Europe et les États-Unis ?

– Nous avons un plan pour créer une compagnie low cost transatlantique, mais pour le moment nous ne pouvons pas acheter d’avions long courrier. Boeing et Airbus ont beaucoup de retard pour la livraison de l’A350 ou du 787. De plus, le prix de ces avions est très élevé et nous n’avons pas de fonds pour en acheter. On devra donc attendre au moins cinq ans avant de réaliser des vols low cost entre l’Europe et les USA.

Pourquoi êtes-vous si fâché avec les administrations espagnoles ?

– Nous ne sommes pas fâchés, mais nous devons continuer à faire campagne contre ses administrations publiques. Nous avons de très bonnes relations avec l’AENA, mais quand l’AENA veut nous obliger à utiliser des passerelles dont nous n’avons pas besoin (faisant allusion à l’aéroport d’Alicante), que nos passagers ne veulent pas, nous devons faire campagne contre cette inefficacité, ce surcoût artificiel. Tout est fait chez Ryanair pour obtenir les prix les plus bas. Quand nous avons commencé à opérer en Espagne nous n’avons pas utilisé d’agences de voyages. Non pas parce que nous sommes fâchés avec les agences de voyages, mais nous voulons que le passager achète son billet sur internet et qu’il fasse son enregistrement sur internet. Quand un juge de Barcelone nous dit que c’est illégal, faut-il permettre aux passagers qu’ils aillent à l’aéroport sans leur carte d’embarquement et que ces frais soient à notre charge ? Pour nous il n’en est pas ainsi. Quand tu vas à l’aéroport tu as accepté d’y aller avec ta carte d’embarquement imprimée, et si tu ne l’apportes pas tu dois payer des pénalités.

Pourquoi croyez-vous qu’il n’existe pas une deuxième Ryanair ?

– Nous avons une gestion brillante, qui a toujours était différente chez Ryanair. Moi je suis très humble mais les principaux gérants de la compagnie sont très brillants.

Voyage en Espagne





Article rédigé le 29 Mar, 2011




Liens publicitaires




Marqué comme: , ,

Une Réponse »

  1. oui enfin a relativiser, parce que MOL, c’est le roi du camouflage qd meme. Ils nous a prédits bien des choses, les toilettes payantes, les places d’avion à 0€, les places debouts….

Laisser un Commentaire