Actualité du voyage en France et dans le Monde

L’avion moins cher que le bus

Par • Catégorie: Actualité

Annonce publicitaire :



Des affiches publicitaires de la compagnie Aerolineas Argentinas placée à des endroits stratégiques de la principale station de bus de Buenos Aires, en Argentine, ont créé une polémique.

Ces affiches font la promotion des vols aller/retour d’Aerolineas Argentinas pour différentes destinations en Argentine, des vols moins chers qu’en prenant le bus.

Aerolineas Argentinas propose en effet des billets d’avion à 1681 pesos pour voyager à Bariloche en 2h20 de vol quand ce même voyage en bus peut coûter 2290 pesos pour 20 heures de trajet.

Mais ce n’est pas le seul exemple que donne la compagnie argentine présente aux passagers des bus sortant ou entrant dans la station de us du Retiro. L’aller/retour en avion à Cordoba est proposé à 877 pesos contre 950 en bus, et pour se rendre à Mendoza en avion cela ne coûtera que 1113 pesos contre 1400 par la route.

Et pour les candidats au voyage qui n’auraient pas la possibilité de payer en une seule fois leur billet d’avion, Aerolineas Argentinas leur propose même de le payer en 12 fois sans intérêt grâce à des accords passés avec 26 banques du pays.

Pour voyage à ce tarif il y a cependant quelques restrictions : ces billets sont réservés aux résidents argentins, il faut les réserver au moins 30 jours avant le départ et le séjour doit durer 3 jours au minimum et 14 au maximum.

Mais malgré ces restrictions l’apparition de ces affiches dans la station du Retiro a bien sûr provoqué la colère des patrons des compagnies de bus qui ont envoyé leurs employés déchirer ces publicités provocantes.

Ces entreprises de transports en bus dénoncent la concurrence déloyale de la compagnie aérienne qui a été nationalisée par l’état argentin en 2008 et qui subventionne les vols à l’intérieur du pays.

Aerolineas Argentinas est une des compagnies aériennes qui accusent les plus grosses pertes au monde, avec un déficit de 976 millions de dollars en 2012.

Ces pertes, l’entreprise les doit surtout à un sureffectif, une hausse du prix du carburant, et une politique de prix totalement détachée des réalités du pays qui souffre d’une inflation atteignant près de 30% à l’année et que rien ne semble pouvoir arrêter.

Hôtels à Buenos Aires

Voyage en Argentine





Article rédigé le 8 Fév, 2013




Liens publicitaires




Marqué comme: , , , ,

Laisser un Commentaire