Americas > Litterature > Roa-bastos

Augusto Roa Bastos (Paraguay)



Augusto Roa Bastos

Augusto Roa Bastos : Biographie


Augusto Roa Bastos est né à Asunción, au Paraguay, le 13 juin 1917. Très jeune il se met à écrire dans son petit village de Iturbe, dans la région de Guaira.
A l'âge de 15 ans, il participe à la guerre du Chaco (1932-1935) contre la Bolivie comme volontaire au service d'infirmerie. Sans adhérer à un parti, il prend la défense des clases opprimées de son pays.

En 1937 il écrit son premier roman, "Fulgencio Miranda", qui ne sera pas publié.
Il fait différents métiers avant de commencer à publier des articles de presse. En 1942 paraît "El ruiseñor de la aurora y otros poemas". En 1944 Roa Bastos fait partie du groupe littéraire Vy'a Raity (El nido de la alegría).

En 1945, il voyage en Grande-Bretagne et en France, et ses chroniques et articles de presse sur la fin de la seconde guerre mondiale sont publiés dans le journal "El Pais" de Asunción.

En 1947, à peine de retour au Paraguay, les persécutions menées par la dictature militaire l'obligent à prendre le chemin de l'exil en direction de Buenos Aires.

En Argentine il vit tant bien que mal grâce à n'importe quel type de travail, mais il n'abandonne pas son activité littéraire. Un de ses métiers préférés sera celui de facteur. Plus tard il travaillera comme scénariste de cinéma, compositeur de pièces de théâtre, journaliste et professeur dans différentes universités latino-américaines.

C'est en 1953 qu'est publié son premier livre "El trueno entre las hojas", puis un recueil de poèmes en 1960, "El naranjal ardiente" (Nocturno paraguayo) et "hijo de hombre", la première oeuvre d'une trilogie sur le monothéisme du pouvoir. Puis viendra "Yo el supremo" (1974), son oeuvre principale et un des chefs d'oeuvre de la littérature hispanique. Ce roman relate l'histoire de José Gaspar Rodríguez Francia (1814-1840), dictateur du Paraguay 26 ans durant.

En 1976 il est invité par l'Université de Toulouse le Mirail, en France, et décide de vivre dans cette ville. Nommé professeur de littérature Hispano-américaine, il dirige un cours se Langue et Culture Guarani et un atelier de création littéraire.

En 1982, il fait un bref voyage dans son pays mais on le prive de la citoyenneté paraguayenne. Il obtient la nationalité espagnole en 1983.

Augusta Roa Bastos est membre d'honneur de nombreuses universités en Europe, en Amérique Latine et aux Etats-Unis. Il reçoit de nombreux prix parmi lesquels le Concours International de Romans Losada (1959), le Prix du Memorial de America Latina (1988) et le célèbre Prix Cervantès en 1989, la plus haute distinction littéraire en Espagne.

C'est cette année là qu'il revient au Paraguay, après la chute du dictateur Alfredo Stroessner qui avait pris le pouvoir en 1954 après le coup d'Etat qui avait renversé le président Federico Chávez.

Lors du Cinquième centenaire de la découverte de l'Amérique, Augusto Roa Bastos publie "Vigilia del Almirante", un livre sur Christophe Colomb.

Augusta Roa Bastos aura écrit plus de 20 ouvrages, romans, contes, pièces de théâtre, traduits en 25 langues.

Augusta Roa Bastos est mort le 26 avril 2005 à Asunción (Paraguay) à l'âge de 88 ans, des suites d'une chute dans son appartement.


Bibliographie de Augusto Roa Bastos

Découvrez ci-dessous les principales oeuvres de Augusto Roa Bastos, certaines traduites en Français et d'autres en Espagnol.


Annonces publicitaires

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser