Actualité du voyage en France et dans le Monde

Les favelas de Rio en couleurs

Par • Catégorie: Coup de Coeur

Annonce publicitaire :



Les favelas de Rio de Janeiro sont sans doute aussi célèbres et aussi symboliques que les pains de sucre (morros) ou les plages de Copacabana ou Ipanema qui ont assuré la réputation de la ville des cariocas.

Rio de Janeiro compte près de 1 000 favelas, ou s’entasse la population la plus pauvre de la ville et les plus importantes ont pour nom Bento Ribeiro, Dona Marta, Ladeira dos Tabajaras, Santa Marta, Mangueira, Morro do Borel, Vidigal, Rocinha ou la Cidade de Deus (La Cité de Dieu) qui a inspiré un film très réaliste sur les difficultés de vivre dans un tel endroit.

Ces favelas construites sur les hauteurs de la ville sont peut être le meilleur endroit pour apprécier le magnifique panorama sur la baie de Rio de Janeiro et de ses belles plages de Copacabana, Ipanema ou Leblon, mais ce sont aussi les endroits les plus dangereux de la ville, donc peu conseillés aux touristes.

Ces bidonvilles construits dans le désordre le plus total sur les pentes abruptes de la ville la plus connue du Brésil ont inspiré deux peintres hollandais qui ont décidé de mettre un peu de couleurs dans la vie de ses habitants.

C’est la Favela de Santa Marta au cœur de Rio de Janeiro qui a été choisie par les artistes hollandais Haas y Hahn pour servir de support à leur œuvre d’art.

Mais Haas y Hahn ne se sont pas contentés de débarquer dans ce quartier pauvre de Rio pour passer une couche de peinture sur les maisons. Ils ont travaillé avec les instructeurs de TintasCoral pour former des habitants de la favela de Santa Marta, tous réunis au sein d’un même projet : Tudo de Cor para Santa Marta.

Puis les apprentis peintres se sont mis au travail, apprenant à peindre sur des matériaux aussi hétéroclites que ceux qui composent les habitations des favelas, et recevant après un mois de dur labeur une nouvelle qualification.

34 maisons de Santa Marta ont été peintes avec des couleurs vives, 7 000 m² d’un quartier pauvre qui forment désormais un nouveau monument de Rio de Janeiro, une œuvre d’art qui fait la fierté des habitants de la favela et qui a fait la une de la presse locale.

Maintenant, Haas y Hahn souhaitent réunir suffisamment d’argent pour continuer leur projet de peindre entièrement une favela. Pour réunir ces fonds les deux artistes hollandais font donc appel aux donations sur le site internet Favela Painting où ils expliquent le déroulement de leur travail à Santa Marta.

Ce projet a commencé à partir de 2006 quand Haas y Hahn se sont mis à peindre deux fresques géantes dans la favela de Vila Cruzeiro avec l’aide des jeunes du quartier.

La première fresque de 150 m² représentant un enfant faisant voler un cerf-volant, un des passe-temps favoris des jeunes des favelas, a été terminée en 2007.

La deuxième peinture géante a été terminée en 2008 et représente des poissons dans la mer, une scène peinte sur du béton de part et d’autre d’un escalier qui permet d’accéder à certains secteurs de la favela de Vila Cruzeiro.

Après le succès rencontré à Vila Cruzeiro et Santa Marta et l’enthousiasme de la population locale, l’objectif des deux peintres hollandais est maintenant de peindre une favela entière sur les pentes abruptes d’un pain de sucre (O Morro), une œuvre d’art visible par tous les habitants de Rio de Janeiro.

Ce projet prévoit la participation des habitants de la favela qui peindront leurs propres maisons selon les indications des deux artistes hollandais. Ce seront donc tous les habitants qui créeront une oeuvre d’art gigantesque qui se caractérisera par une explosion de couleurs, apportant de la joie à une population vivant dans une situation sociale très précaire.

Crédit Photos : Favela Painting

Hôtels à Rio de Janeiro

Voyage au Brésil





Article rédigé le 19 Juin, 2010




Liens publicitaires




Marqué comme: ,

Laisser un Commentaire