Actualité du voyage en France et dans le Monde

Les 100 ans de Canberra, la ville la plus ennuyeuse du monde

Par • Catégorie: Séjours

Annonce publicitaire :



Canberra, la capitale de l’Australie, a fêté les 100 ans de sa création le 12 mars 2013 et c’est le 9 mai 1927 que le Gouvernement s’y installa officiellement.

Mais Canberra, située à près de 150 kilomètres de la mer et 288 km au sud-ouest de Sydney, est très loin d’avoir convaincu les australiens d’y vivre. Comme pour la plupart des capitales créées dans ce but, la ville n’est rien d’autre qu’en centre politique pour la grande majorité de la population.

« Canberra ? Mais pourquoi vouloir attendre la mort ? », a écrit l’auteur américain de récits de voyages Bill Bryson dans son livre « Nos voisins du dessous : Chroniques australiennes« .

Si Sydney est une ville audacieuse et Melbourne une cité élégante, Canberra reste dans l’imaginaire de la population australienne une ville ennuyeuse et sans âme.

Quand l’Australie est devenue une confédération en 1901, Melbourne et Sydney n’ont jamais pu se mettre d’accord sur le lieu où se trouverait le siège du nouveau parlement. Après des années de discussions, il a donc été décidé de créer une capitale située à 300 km de Sydney et à 660 km de Melbourne, sur le territoire d’une petite communauté rurale.

Suivant l’exemple de Washington, aux États-Unis, la nouvelle capitale a été entourée d’un territoire bien défini pour ne pas être sous l’emprise d’un des États de la confédération.

A la suite d’un concours international organisé pour la création de la nouvelle ville, ce sont les architectes américains Walter et Marion Griffin qui ont été chargé de dessiner Canberra avec des formes géométriques tels que des cercles, des triangles et des hexagones.

Un siècle plus tard, Canberra est aujourd’hui le siège du Parlement Australien avec son Sénat et sa Chambre des Représentants, la Cour Suprême, la Galerie Nationale, un grand nombre de département gouvernementaux et des académies de formation militaire.

Les 350 000 habitants de Canberra vivent dans 7 districts, chacun disposant de son propre centre commercial. La particularité de la ville c’est la séparation des districts par des espaces arborés donnant l’impression à ses habitants de vivre dans une ville entourée par la forêt.

Mais pour les détracteurs de ce modèle d’urbanisation, cela veut dire que les habitants ont du lutter pour avoir la sensation d’appartenir à une communauté nécessaire à l’unité de la ville.

Il faut reconnaître que comme la plupart des capitales administratives créées à cet effet comme Brasilia au Brésil, Naypyidaw en Birmanie ou Islamabad au Pakistan, l’urbanisme de Canberra n’a pas réussi à conquérir le cœur et l’âme du pays qu’elle gouverne.

« C’est un foyer de médiocrité, un panthéon de gens ordinaires », se plaint Andrew Ure, un ex fonctionnaire qui a vécu à Canberra avant de pouvoir s’en échapper en obtenant un emploi de relations publiques à Sydney.

« Ce devrait être une ville impressionnante parce qu’elle est remplie de jeunes intelligents, mais il n’y a rien pour eux. Tous les vendredis à cinq heures de l’après-midi c’est l’embouteillage sur la route qui mène à Sydney ».

Le manque de vie nocturne est un des reproches les plus fréquents à Canberra. Andrew Ure raconte qu’il a été jeté dehors d’un bar un mardi à 20h00 pendant qu’il buvait un verre de vin, parce que le propriétaire voulait fermer.

Pourtant tout le monde n’est pas aussi négatif sur ce que peut offrir la capitale australienne. On y trouve des boissons et des plats gastronomiques de très grande qualité. Andrew Ure reconnait lui-même que la ville est très agréable pour ceux qui ont des enfants en bas âge et recherchent la tranquillité, mais que ce n’est pas un endroit pour lui, que partir de Canberra a été la meilleure chose de sa vie.

Canberra a de gros problèmes pour convaincre les professionnels de s’y installer malgré les salaires élevés at la très grande qualité de ses services. On estime que 70 à 75% des médecins du service d’urgences du deuxième hôpital de la ville n’habitent même pas à Canberra et ses alentours.

Malgré ce portrait peu reluisant, Canberra tient a célébrer dignement ses 100 ans. « Nous croyons que nous sommes comme toutes les autres villes australiennes et nous aimerions être regardés sous cet angle, et non avec mépris vis-à-vis d’une ville artificielle ou anormale », déclare Jeremy Lasek, le directeur de la célébration du centenaire de Canberra.

Pour cette célébration de nombreux événements culturels et sportifs ont été programmés, et la ville s’attend à un record de visiteurs en 2013.

« Les gens sont curieux et viendront. La plupart des critiques émanent de personnes qui ne sont pas venues depuis dix ans ou qui n’ont jamais mis les pieds à Canberra. C’est frustrant de de voir défendre une ville dans laquelle on a choisi de vivre quand réellement on y vit pas si mal », affirme Kylie Bates, chargée du développement sportif de Canberra.

Afin de convaincre les irréductibles, Kylie Bates énumère la liste de nouveaux bars branchés et espère que la célébration du centenaire de la ville changera l’image de la capitale de l’Australie.

Hôtels à Canberra

Hôtels à Sydney

Voyage en Australie





Article rédigé le 16 Mar, 2013




Liens publicitaires




Marqué comme: , , , ,

Laisser un Commentaire