Actualité du voyage en France et dans le Monde

Le mont Fitz Roy en Patagonie

Par • Catégorie: Coup de Coeur

Annonce publicitaire :



Le Fitz Roy, connu aussi sous le nom de Cerro Chaltén, est une des plus belles montagnes de la Patagonie Argentine, située prés du village d’El Chaltén, dans le Parc National Los Glaciares.

Non loin de la frontière avec le Chili, les touristes peuvent admirer cet immense monolithe de granite en forme de pyramide qui a été sculpté par les vents violents de la Patagonie.

Le Fitz Roy doit son nom à un explorateur britannique, Robert FitzRoy, qui dirigea l’expédition du HMS Beagle en Terre de Feu et remonta avec trois bateaux le Rio Santa Cruz jusqu’au Lago Viedma, en Patagonie, découvrant le sommet du Chaltén.

C’est en 1877 que Francisco Moreno, un explorateur argentin plus connu sous le nom de Perito Moreno, lui donnera au Chaltén le nom de Fitz Roy en hommage au britannique qui l’avait précédé sur les lieux plus de trente ans auparavant, en 1834.

Si la montagne fut découverte par les européens au 19ème siècle, ce ne sera que le 2 février 1952 que son sommet sera vaincu par les alpinistes français Lionel Terray et Guido Magnone, réussissant là où d’autres avaient échoué depuis la première tentative d’ascension de l’italien Aldo Bonacpssa en 1937.

Ne culminant qu’a 3 405 mètres d’altitude, le Fitz Roy est cependant une montagne considérée encore aujourd’hui comme une les plus difficiles au monde enraison des conditions climatiques difficiles, les vents violents et se pentes très raides.

Avec une paroi très raide et des vents froids très puissants, le Fitz Roy se montre aussi rude que les indiens Tehuelches, des solides guerriers qui avaient fait du mont Chaltén un lieu sacré.

Impressionnés par la taille des indiens Tehuelches, ce sont les espagnols qui leurs donnèrent le nom de Patagons, une race d’hommes forts et vigoureux, avec une énorme largeur d’épaule, une grosse et large tête, et des membres musclés, comme le décrira bien plus tard l’explorateur Jules Dumont d’Urville.

Il est vrai qu’il fallait avoir une très bonne condition physique pour vivre dans cette région certes très belle, mais aux hivers dantesques. Ce n’est donc pas par hasard si le redoutable mont Chaltén allait devenir un lieu sacré pour les Tehuelches.

Selon la légende Tehuelche, c’est le dieu Elal qui aurait baptisé la montagne du nom de Chaltén. Elal est né sur une île légendaire créée par Kooch et où se trouvaient tous les animaux de la création.

Il y a très longtemps il n’y avait en effet ni terre, ni mer, ni soleil, seulement la dense et humide obscurité des ténèbres dans lesquelles vivaient éternellement le dieu Kooch.

Mais un jour Kooch se sentit tellement seul qu’il se mit à pleurer, et il versa tant de larmes qu’un immense océan se forma. Quand Kooch se rendit compte que les eaux allaient le recouvrir entièrement, il cessa de pleurer et poussa un grand soupir. C’est se soupir qui allait créer les vents qui soufflent en permanence, agitant les eaux de l’océan.

Kooch souhaita ensuite contempler son œuvre et pour cela créa une étincelle dans la paume de sa main, une étincelle qui allait devenir le soleil, Xaleshen, qui illumine le nouveau monde qu’il venait de créer.

Le soleil forma alors les nuages qui se mirent à se promener dans le ciel, poussés doucement par le vent qui parfois s’agite et les fait s’entrechoquer si fort que naquirent les éclairs et le tonnerre.

Kooch décida ensuite de créer une très grande île au milieu des eaux où allaient vivre en parfaite harmonie des animaux, des oiseaux, des insectes et des poissons.

Le vent, le soleil et les nuages trouvèrent cet endroit si beau qu’ils décidèrent de le faire durer. Le soleil illuminait et réchauffait la terre, les nuages laissaient tomber la pluie bienfaisante et le vent se calmait pour laisser la végétation pousser.

La vie était si douce dans la paisible île de Kooch que son créateur, satisfait de son œuvre, s’éloigna en traversant l’océan pour ne jamais y revenir.

Mais des géants naquirent dans l’île, les fils de Tons, l’Obscurité. Un jour, le géant Noshtex captura la nuée Teo et l’enferma dans sa caverne. Ses sœurs la cherchèrent dans tout le ciel sans la découvrir. Furieuses, elles provoquèrent une grande tempête qui inonda l’île entière.

Le soleil voulut savoir pourquoi les nuées s’étaient fâchées de la sorte. Il le rapporta à Kooch qui lui répondit : Je te promet que celui qui a capturé Teo sera puni. Si elle attend un enfant celui-ci sera plus puissant que son père.

Tout le monde fut au courant de la prophétie y compris Noshtex qui prit peur de son petit ennemi Elal qui vivait dans le ventre de Teo. Noshtex tua Teo et arracha l’enfant de son ventre.

Alors qu’il s’apprêtait à le dévorer, Elal fut arraché de ses mains par le cygne Kellfu loin de son père, pour l’emporter jusqu’au sommet de la montagne pour y trouver refuge, loin de l’île mystérieuse de Kooch.

Ils nommèrent cette montagne Chaltén, ce qui voudrait dire « montagne qui fume » en raison des nuages qui couronnent presque en permanence son sommet, ou « bleu » comme la couleur du ciel.

Elal resta trois jours et trois nuits au sommet du Chaltén, contemplant le désert gelé à ses pieds. Elal devint beau et fort comme l’avaient prédit Kooch, aussi fort que le Fitz Roy où il avait trouvé refuge.

Mais Kellfu mourut quand Elal venait d’avoir 15 ans, et le jeune garçon fut si triste qu’il pleura tellement qu’un lac se forma aux pieds du Mont Chaltén.

Elal quitta alors le Chaltén et créa les Choneks (les indiens Tehuelches) à son image, leur révéla le secret du feu, leur appris à fabriquer l’arc et les flèches, leur enseigna l’art de la chasse et quelques principes moraux.

Une fois sa tâche accomplie, Elal décide d’abandonner les siens en leur interdisant de lui rendre un culte. Il monta alors sur un grand cygne qui l’emmena jusqu’à l’île mystérieuse pour veiller les morts guidés par Wendeunk, l’esprit tutélaire des Tehuelches.

Les Tehuelches apprirent à vivre avec les enseignements de Elal et devinrent de très bons chasseurs, maniant la boleadora comme des virtuoses.

En 1520 ils rencontrèrent l’homme blanc lors du voyage de Magellan et devinrent par la suite d’excellents cavaliers en montant les chevaux introduits sur le continent par les espagnols.

Indiens indomptables vivant aux pieds d’une montagne longtemps indomptée, quelques descendants Tehuelches vivent encore en Argentine, notamment dans la réserve du Lago Viedma d’où on peut voir sommet du Fitz Roy se dresser fièrement entre les nuages.

Voyage en Argentine





Article rédigé le 23 Jan, 2011




Liens publicitaires




Marqué comme: , , ,

Laisser un Commentaire