Actualité du voyage en France et dans le Monde

Attention à la Tourista

Par • Catégorie: Informations

Annonce publicitaire :



La Tourista, ou diarrhée du voyageur, est un des problèmes les plus importants auxquels est confronté le touriste lors de leur séjour dans certains pays.

Diarrhées associées à des douleurs abdominales, malaises et parfois vomissements à peine arrivé… voilà quelques désagréments qui peuvent vous gâcher une bonne partie de vos vacances.

La Tourista est due dans la grande majorité des cas à des problèmes sanitaires, un manque d’hygiène, l’eau et les aliments contaminés par des bactéries comme l’Escherichia coli entéro-invasif, les Salmonelles, les Shigelles, l’Aeromonas et autres bestioles au nom imprononçable.

Afin d’informer la population de ce risque, l’Agence de Protection de la Santé du Royaume-Uni (HPA) a réalisé un rapport sur la santé des voyageurs à l’étranger et a publié une liste des 10 pays recensant le plus de cas de Tourista.

Dans ce rapport l’agence distingue trois niveaux de risques, établissant que les infections gastro-intestinales les plus dangereuses se trouvent dans certaines régions d’Afrique, d’Amérique Latine, du Moyen-Orient et d’Asie.

Considérant que l’Égypte recense 82 cas pour 100 000 visites contre seulement 0,2 cas aux Pays-Bas, le risque sanitaire existe et doit être pris en compte par le voyageur.

Grâce à cette étude on s’est rendu compte que la moitié des cas recensés entre 2004 et 2008 avaient été provoqués par des germes de la Salmonelle qui se trouvaient dans certains restaurants et piscines.

Pour éviter la Tourista qui peut être très bénigne dans certains cas ou avoir de sérieuses complications dans d’autres, il convient donc de respecter certaines mesures d’hygiène.

Dans la plupart des continents cités ci-dessus il faut éviter de boire de l’eau du robinet, même dans les hôtels des plus grandes villes. Lavez-vous les mains le plus souvent possible en utilisant un savon voire un gel comme ceux qui avaient été conseillés pour éviter la Grippe A.

Évitez de manger des fruits sans les avoir laver et peler, et la viande doit toujours être bien cuite. Prenez vos repas dans des restaurants qui semblent de confiance quant à l’hygiène général et ne buvez que des boissons en bouteille ou en canette ouvertes devant vos yeux.

Même s’il fait chaud, évitez les glaçons qui peuvent avoir été fabriqués à partir d’eau contaminée. De plus, les serveurs ont une fâcheuse manie de vous remplir le verre de glaçons, laissant peu de place à la boisson elle-même.

Pour les randonneurs il peut être judicieux d’acheter en pharmacie des pastilles spécialement conçues pour purifier l’eau que vous boirez en abondance pour vous hydrater.

En cas de diarrhées sachez que la base principale du traitement se fait par la réhydratation de l’individu et qu’il faudra donc boire beaucoup d’eau « pure ».

Si vous prévoyez de voyager dans des zones assez reculées où vous aurez des difficultés à trouver un hôpital, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire avant votre départ un anti-diarrhéique pour éviter de vous déshydrater totalement le temps de recevoir des soins plus appropriés selon le degré de l’infection.

Les 10 pays les plus touchés par la Tourista

  1. Égypte : 81,92 cas
  2. Inde : 64,85 cas
  3. Thaïlande : 64,50 cas
  4. Pakistan : 60,16 cas
  5. Maroc : 40,32 cas
  6. Kenya : 40,10 cas
  7. Tunisie : 34,39 cas
  8. Caraïbes : 27,60 cas
  9. Turquie :22,01
  10. Mexique : 13,39 cas

Parmi les destinations européennes les plus fréquentées par les touristes britanniques la HPA c’est Malte qui présente le plus de risques avec 8,59 cas sur 100 000 visites, devançant la Grèce (7,06), le Portugal (6,60) et l’Espagne (3,22).

Les Pays-Bas ont le taux le plus bas avec 0,22 cas sur 100 000, devant l’Irlande (0,25), l’Allemagne (0,33), la France (0,63) et l’Italie (0,99). Quant aux États-Unis le risque s’élève à 0,45 cas pour 100 000.

Ces chiffres sont exprimés en nombre de cas pour 100 000 visiteurs, ce qui relativise tout de même les risques. D’autre part, l’étude concerne surtout les touristes britanniques par rapport à leurs destinations de voyages préférées. Mais l’estomac des touristes français seraient-il plus résistant que celui des britanniques ?

Sources

Voyage en Inde





Article rédigé le 17 Déc, 2010




Liens publicitaires




Marqué comme:

Laisser un Commentaire