Actualité du voyage en France et dans le Monde

De Birmingham au Pakistan en bus

Par • Catégorie: Séjours

Annonce publicitaire :



8000 kilomètres séparent Birmingham (Royaume-Uni) de Mirpur (Pakistan), et pourtant ces deux villes se sentent très proches l’une de l’autre.

Birmingham et Mirpur se sentent si proches que l’on prévoit de mettre en place une ligne régulière de bus qui traversera l’Europe et le Moyen-Orient pour les réunir.

Birmingham est une des plus plus grandes villes du centre de l’Angleterre et une grande partie de sa population est d’origine étrangère.

Parmi les nombreux habitants d’origines asiatiques qui vivent à Birmingham, une grande proportion d’entre eux viennent du Pakistan. C’est sans doute pour cette raison que Birmingham est une des rares viles britanniques où l’on peut circuler en tuk tuk. La ville compte également de nombreux restaurants asiatiques et de nombreuses boutiques ethniques.

Selon les statistiques, 13% des habitants de Birmingham sont d’origine pakistanaise, 160 000 personnes, la deuxième communauté pakistanaise au Royaume-Uni après celle de Londres.

Ces Pakistanais de Birmingham proviennent en grande partie de la région de Mirpur située dans les territoires de l’Azad Cachemire, à l’ouest de la frontière avec l’Inde.

Les voyages entre Mirpur et Birmingham remontent au 17ème siècle mais la plus grande émigration des Pakistanais vers le Royaume-Uni s’est faite après la Deuxième Guerre Mondiale, dans les années 50 et 60.

Depuis lors, les 8000 kilomètres qui séparent les deux villes ont été parcourus sur différentes routes, un voyage très long, exténuant et cher.

Actuellement, l’avion est le moyen de transport le plus utilisé pour réalisé ce trajet, mais le billet d’avion coûte environ 1000 euros.

En raison du coût élevé du billet d’avion, une entreprise est en train d’étudier la possibilité de créer une liaison régulière en bus dont le billet ne coûterait de 200 euros.

Ce voyage de 8 jours conduira les voyageurs de Birmingham à Mirpur en traversant l’Europe, la Turquie, l’Iran, le Turkménistan et l’Afghanistan.

Le problème c’est que le bus devra traverser des territoires actuellement en conflit comme l’Afghanistan et il faudra négocier les conditions de sécurité avec certains clans qui contrôlent certaines parties du pays.

Si cette ligne de bus venait à voir le jour, un lien entre deux communautés séparées par 8000 kilomètres mais unies par une même culture, on ouvrirait alors une nouvelle route touristique qui traverserait des régions offrant de superbes paysages aux voyageurs souhaitant découvrir de nouveaux horizons.

Hôtels à Islamabad





Article rédigé le 29 Sep, 2012




Liens publicitaires




Marqué comme: , , , ,

Laisser un Commentaire