Actualité du voyage en France et dans le Monde

Les archéologues établissent un lien entre la Chine et l’Afrique

Par • Catégorie: Séjours

Annonce publicitaire :



Une équipe d’archéologues Chinois et Kenyans a pu établir que les commerçants chinois ont visiter le Kenya au 15ème siècle.

Ces archéologues ont en effet découvert une pièce de monnaie frappée entre 1403 et 1424 et un fragment d’une porcelaine datant de la dynastie Ming dans des fouilles réalisées au Kenya.

Ces fouilles réalisées par l’Université de Pékin et un groupe d’archéologues Kenyans visaient à trouver des pistes sur le voyages de Zheng He, un explorateur chinois qui dirigea une flotte de 200 à 300 navires à travers l’Océan Indien.

La pièce de monnaie en laiton découverte représente Chengzu ou Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming, ce qui fait penser qu’il s’agissait d’une visite officielle.

Cette découverte réalisée par l’équipe du professeur Qin Dashu confirmerait que les chinois et les africains avaient noué des liens commerciaux depuis plusieurs siècles.

C’est à Mambrui, un site à l’est de Marikebuni le long de la route de Garissa-Malindi, au sud de Gongoni et au nord de Malindi, que le professeur Qin Dashu a décidé de faire ses recherches grâce aux 3 millions de dollars investis par l’Université de Pékin.

En octobre 2010, l’équipe d’archéologues à dévoilé au public la pièce de monnaie datant du 15ème siècle, les restes d’un fer à repasser, un fragment de jade vert et un four qui servait à fabriquer de la porcelaine uniquement pour la famille impériale.

A Lamu, un port proche du lieu des fouilles, certaines personnes affirment que la population descend de Zheng He, le célèbre marin chinois. On peut en effet observer qu’une partie de la population a des traits orientaux et des tests d’ADN ont démontré que certains habitants avaient effectivement une ascendence chinoise.

Selon les récits faits par la population locale, des navires de la flotte de Zheng He auraient fait naufrage au cours d’une tempête et les rescapés se seraient mariés avec des femmes de la région.

A Harar, en Ethiopie, on peut également trouver des habitants avec ces traits caractéristiques, ce qui démontrerait que Zheng He ne s’est pas contenté d’arriver sur les côtes du Kenya mais qu’il a exploré une grande partie de l’Afrique de l’Est, 100 ans avant les premiers explorateurs européens tel que le portugais Vasco de Gama.

Voyage au Kenya

Hôtels à Mombasa





Article rédigé le 25 Mai, 2011




Liens publicitaires




Marqué comme: , ,

Une Réponse »

  1. […] pécheurs qui affirment avoir des ancêtres chinois ». Ce point serait confirmé, pour un autre site, par des « traits caractéristiques » découverts chez les populations d’ Harar ( Ethiopie) […]

Laisser un Commentaire