Actualité du voyage en France et dans le Monde

La Serbie fait la promotion de son Dracula

Par • Catégorie: Séjours

Annonce publicitaire :



Après avoir été longtemps isolée en Europe en raison des conflits qui l’opposait aux pays de l’ex Yougoslavie, la Serbie tente d’attirer les visiteurs en mettant en avant ses atouts.

De beaux paysages avec des montagnes qui accueillent les skieurs en hiver et les randonneurs le reste de l’année, un patrimoine architectural aussi attrayant que celui de ses voisins comme la Roumanie ou la Hongrie, des traditions encore très présentes dans les campagnes et même un vampire pour terroriser les touristes.

Selon les légendes serbes, Sava Savanovic aurait vécu dans un moulin à eau construit sur la rivière Rogacica, dans le village de Zarozje, à quelques kilomètres de la frontière bosniaque, au sud-ouest de Belgrade et de Valjevo.

Sava Savanovic serait le premier vampire du folklore serbe et on dit de lui qu’il tuait les meuniers du moulin pour boire leur sang. Mais Sava Savanovic ne serait pas le seul vampire de Serbie puisqu’un certain Peter Poglojowitz, paysan du village de Kisilova (ou Kisiljevo), était soupçonné d’avoir tué plusieurs habitants en buvant leur sang.

En 1725, on exhuma même le corps de Peter Poglojowitz resté presque intact tandis que du sang coulait de sa bouche. Les villageois décidèrent alors de lui enfoncer un pieu dans le cœur et du sang jaillit de sa bouche et de ses oreilles. Puis ils brûlèrent le cops de Peter Poglojowitz. A partir de ce moment il n’y eut plus de morts suspectes dans le villages.

Kisiljevo est un petit village proche du Danube, à quelques kilomètres de la frontière avec la Roumanie, un pays connu pour son célèbre Dracula en Transylvanie, et à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Belgrade.

Si le vampire roumain s’est fait connaître dans le monde entier grâce au talent des romanciers comme Bram Stoker et des cinéastes tel que Werner Herzog, la Serbie espère elle aussi bénéficier de cette légende arguant du fait que le mot vampire a fait son apparition dans ce pays en 1725.

D’ailleurs Kisiljevo connut un autre vampire en 1732, un homme de 62 ans accusé d’avoir provoqué la mort de plusieurs habitants du village après avoir bu leur sang. Ce vampire eut droit au même traitement que le précédent : un pieu dans le cœur et la dépouille sur le bûcher.

Au dernier salon du tourisme de la ville de Valjevo Sava Savanovic fut présenté comme le personnage qui allait attirer les touristes et permettre à la cité de lutter contre la Roumanie pour le titre de la capitale des vampires. Durant ce salon, Sava Savanovic se promenait entre les visiteurs avec un large sourire qui laisser voir ses crocs saillants.

La ville de Valjevo a prévu de multiples activités autour de ce personnage légendaire : City Tour avec Sava, visite de la brasserie avec Sava, aventure en jeep avec Sava et même un week-end Spa avec Sava.

Dans la région tout le monde souhaiterait profiter de la manne touristique et la petite commune de Bajina Basta, proche du village de Zarozje, réclame elle aussi la paternité des vampires qui serviront à attirer des touristes qui pourront en profiter pour visiter le Parc National de Tara et ses montagnes, les magnifiques lacs de Zaovine et Perucac, l’église en bois du village de Dub ou le monastère orthodoxe serbe de Raca.

Offres de séjours en Serbie





Article rédigé le 26 Août, 2010




Liens publicitaires




Marqué comme: , , ,

Une Réponse »

  1. Ca sent quand même un peu le coup de pub monté de toutes pièces. Reste que le personnage de Sava Savanovic a en effet fait l’objet d’au moins un roman, et de son adaptation TV, dont vous proposer un extrait dans votre article. Un film d’ailleurs considéré comme fondateur du cinéma de genre serbe. Sachant que Plogojovitz et Paole ont servi de matière première à Fred Vargas pour son roman Un lieu incertain : http://www.vampirisme.com/encyclopedie/sava-savanovic-vampire-serbie/

    Reste que j’irais bien faire un tour par-là bas ^^

Laisser un Commentaire