Actualité du voyage en France et dans le Monde

Réouverture du temple d’Hibis en Egypte

Par • Catégorie: Séjours

Annonce publicitaire :



Le temple d’Hibis, dans l’oasis d’al-Kharga en Égypte, a été officiellement ouvert au public depuis le dimanche 11 novembre 2012.

Cette réouverture a été faite lors d’une cérémonie à laquelle ont assistés le Premier Ministre Hisham Kandil, le Ministre des Antiquités Mohamed Ibrahimn, de hauts fonctionnaires et des archéologues.

Le temple d’Hibis a été fermé au public à la fin des années 1980 pour des travaux de restauration car l’édifice avait commencé à se détériorer en 1958 suite à la montée des eaux souterraines de l’oasis d’al-Kharga.

Ces eaux souterraines ont monté suite à des projets d’irrigation de la région et un canal de drainage a du être construit pour réguler le niveau. L’ancien lac sacré du temple a également été recreusé pour recevoir l’eau provenant de l’oasis.

Mais ces travaux n’étaient que des solutions provisoires puisque le temple d’Hibis continuait à se dégrader avec des fissures sur tous les murs de l’édifice.

En 1980, le Conseil Suprême des Antiquités d’Égypte avait suggéré de démonter le temple et de le reconstruire sur des terres plus élevées et plus sèches, mais la suggestion fut rejetée.

Une commission d’archéologues, d’ingénieurs et de restaurateurs, a rejeté le projet de déplacement du temple, craignant que l’édifice ne soit détruit pendant cette opération.

Selon cette commission, la moitiés des blocs et des colonnes du temple d’Hibis se trouvaient dans un état critique et la seule solution pour le conserver était de le restaurer sur place.

La restauration a commencé au début des années 2000. Les colonnes et les murs ont été consolidés, les fissures colmatées et les bas reliefs ont été restaurés.

Pour protéger le temple des eaux souterraines, des matériaux isolants ont été utilisés pour former une couche protectrice entre le sol et les fondations de l’édifice.

Un nouveau système d’illumination a été installé, ce qui permettra l’accès au temple d’Hibis pendant la nuit.

Le temple d’Hibis a été édifié sous le règne de Darius Ier et c’est l’un des monuments antiques construits dans les oasis les mieux conservés. Il est considéré comme un des temples les plus raffinés de la période persane de l’Egypte.

Sur ces murs on y découvrira de nombreuses représentations de dieux égyptiens accompagnés de leurs symboles. On y remarquera par exemple la présence de Seth, le dieu du désert, avec sa tête de faucon.

L’oasis d’al-Kharga se trouve à 333 kilomètres de Louxor et à 237 kilomètres de Assiout par la route . Si le trajet peut se faire sans problème en bus ou en taxi, Al-Kharga dispose d’un petit aéroport permettant aux touristes de faire le voyage depuis Le Caire, la capitale de l’Égypte.

Al-Kharha, l’Oasis du Sud, enchantera les visiteurs avec ses palmiers-dattiers qui servent de protection naturelle aux cultures maraîchères et aux céréales.

Al-Kharga était une étape importante pour les caravanes qui se rendaient au Soudan en empruntant la « Route des Quarante Jours » (Darb el-Arbain), le temps nécessaire pour parcourir les 1700 kilomètres en chameau entre Le Caire et Khartoum.

Le temple d’Hibis n’est pas la seule attraction de l’oasis d’al-Kharga puisque on pourra visiter le Musée Archéologique proposant une belle collection d’objets provenant de Dakhla et de Kharga, la nécropole copte d’El-Bagawat, la forteresse romaine d’Ed-Deir ou le temple de Qasr al-Ghoueita, des édifices qui se dressent dans des paysages impressionnants.

Hôtels à Louxor

Voyage en Egypte





Article rédigé le 16 Nov, 2012




Liens publicitaires




Marqué comme: , , ,

Laisser un Commentaire