Americas > Voyages > Villes > Saint-laurent-du-maroni

Saint-Laurent du Maroni



Saint Laurent du Maroni

Située sur la rive droite du fleuve Maroni qui délimite la frontière entre la Guyane Française et le Suriname, Saint-Laurent du Maroni est la deuxième plus grande ville de ce département d'outre-mer. A 257 kilomètres à l'ouest de Cayenne et à peu de distance de l'embouchure du Maroni avec l'Océan Atlantique, Saint-Laurent du Maroni est une ville très cosmopolite avec la présence d'indigènes Kali'na, de Bushinengués (descendants des esclaves noirs), de Français de la métropole, mais aussi de Hmongs venus Laos et de Chine, d'Indiens, d'Haïtiens, de Surinamiens ou de Brésiliens.

Occupée jadis par les indiens Kali'na qui peuplaient le village de Kamalakuli, ces terres ont été colonisées par les européens à partir du 17ème siècle, ont servi de camp de bagne à vocation agricole pendant la Révolution Française, et ont attiré de nombreux chercheurs d'or avant que la commune de Saint-Laurent du Maroni ne soit fondée officiellement en 1858 par l'Amiral Auguste-Laurent Baudin, Gouverneur de la Guyane Française entre 1855 et 1859. Mais la création de la ville n'entraina pas la disparition du bagne, bien au contraire. De nouveaux centres pénitentiers furent construits dans la jungle autour de Saint-Laurent, faisant travailler les prisonniers dans des conditions épouvantables et le taux de mortalité de ces hommes dépassaient très souvent les 50%.

Saint Laurent du Maroni - Camp de la Transportation Connu sous le nom de "Camp de la Transportation", le bagne de Saint-Laurent du Maroni est un des sites les plus visités de la ville. Situé à proximité de l'actuel Port de Ferry qui conduit les voyageurs au Suriname en traversant le Maroni, ce bagne fut créé en 1858 et se composait de 12 bâtiments. Les prisonniers qui venaient de France passaient tous par cet établissement avant d'être envoyés vers les autres bagnes de Guyane d'où son nom de Camp de la Transportation. Seuls les prisonniers les moins dangereux restaient à Saint-Laurent et leurs conditions de détention étaient moins rudes que celles des autres bagnards. C'est en 1946 que le centre pénitentier de Saint-Laurent sera fermé, comme tous les autres bagnes se trouvant sur le territoire de la Guyane.

Que voir à Saint Laurent du Maroni

A 16 kilomètres au sud de Saint-Laurent, le village de Saint-Jean situé en face de l'île Portal sur le Maroni recevait les récidivistes qui n'avaient pas commis de fautes graves dans le Camp de la Rélégation. Dans ce camp les "relégués" n'étaient pas soumis aux travaux forcés et ils retrouvaient ensuite la liberté et avaient la possibilité de vivre dans la commune de leur choix. Près de 18 000 prisionniers passèrent par ce camp qui ressemblait à une petite ville avec ses habitations, ses bâtiments administratifs, ses ateliers, sa chapelle, sa gare, etc... des prisonniers qui n'avaient toutefois pas d'autre choix que de finir leur vie en Guyane.

Mais Saint-Laurent du Maroni ne se résume pas à son bagne; cette ville frontalière possède un certain charme avec ses édifices de style colonial et sa population chaleureuse composée de nombreuses ethnies.
Cette ambiance on la ressentira en se promenant sur le marché très coloré de Saint-Laurent, un marché situé autour de la Place Flore Lithaw et où sont exposés tous les fruits tropicaux de la région et les ingrédients qui entrent dans la composition des plats traditionnels de la cuisine chinoise, créole, Bushinengué ou Hmong.

Eglise de Saint Laurent du Maroni Construite par les bagnards, Saint-Laurent était surnomée le "Petit Paris", et des visites sont organisées en train touristique ou à pied pour y découvrir ses sites les plus intéressants comme le bâtiment de la Mairie, l'édifice de l'ancienne Banque de Guyane, l'église Saint-Laurent, l'hôtel La Tentiaire, l'hôpital en bois (le seul de France encore en activité), la Gendarmerie qui occupe la Caserne Joffre, ou la Sous-Préfecture qui était autrefois le siège du Tribunal Maritime.
On visitera aussi La Charbonnière située près du débarcadère, un quartier qui a conservé son allure de village Bushinengué avec ses maisons traditionnelles en bois et surélevées pour faire face aux inondations.

Au sud de la ville, au lieu-dit St-Maurice que l'on peut rejoindre par la D53, on découvrira la seule distillerie de rhum de Guyane, la Rhumerie Saint-Maurice. Cette distillerie peut être visitée le matin, ce qui permettra à certains de découvrir comment la canne à sucre est transformée en rhum, la boisson alcoolisée la plus célèbre des Caraïbes.
Si les rhums produits en Guadeloupe et en Martinique ont une certaine renommée, celui distillé à la Rhumerie Saint-Maurice est également apprécié des connaisseurs, notamment celui connu sous le nom de "Belle Cabresse" plusieurs fois médaillé. Mais ses autres produits comme le "Coeur de Chauffe", le rhum blanc "La Cayennaise" ainsi que le rhum vieux "La Cayennaise" sont ausssi très appréciés des connaisseurs.

Saint Laurent du Maroni - Carbet Village Espérance A une douzaine de kilomètres au sud de Saint-Laurent, on se rendra au village Amérindien d'Espérance en prenant la Départementale D11 qui se dirige vers Saint-Jean. Dans ce village typique on pourra y passer la nuit en dormant dans un hamac, faire l'achat d'objets artisanaux et partir en excursion sur le Maroni en navigant en pirogue vers Saint Jean qui abritait autrefois un bagne et le Camp de la Rélégation, le village amérindien de Bigiston du côté surinamien du fleuve, l'île aux Lépreux qui accueillait les prisonniers atteints de la lèpre, et Albina au Suriname.
Ces excursions peuvent également être faites depuis Saint-Laurent car ce ne sont pas les pirogues qui manquent sur les rives du Maroni, et vous aurez ainsi la possibilité de réaliser votre propre circuit pour découvrir les différentes îles du fleuve comme l'île de la Quarantaine, l'île Portal, l'île Saint Louis ou l'île aux Lépreux.



Sur la route de Mana

Mana

En prenant la route de Mana au nord-est de Saint-Laurent, on fera une halte au Village des Artisans Noirs-Marrons situé à une vingtaine de kilomètres, au carrefour avec la D10 qui mène à Javouhey. C'est là que vous découvrirez le plus grand choix d'objets réalisés en bois d'amourette de a Guyane, des objets représentant le plus souvent des animaux de la forêt tropicale et qui reflètent très bien le savoir faire des artisans Bushinengués.

En poursuivant votre route sur la D10 on visitera le village Hmong de Javouhey qui vous donnera l'impression de vous retrouver dans un autre continent en découvrant l'architecture laotienne des maisons sur pilotis et les femmes portant leurs vêtements traditionnels colorés.
C'est en 1977 que les Hmongs sont arrivés en Guyane, plus particulièrement dans les villages de Cacao, Saül et Javouhey qu'ils ont mis en valeur en se consacrant à la culture de fruits, de légumes et de fleurs.
Après avoir découvert ce charmant village, y avoir dégusté les spécialités culinaires des Hmongs, vous pourrez faire une balade en pirogue sur la rivière Accarouany pour admirer la forêt tropicale et sa faune.

Mana se trouve à 40 kilomètres au nord de Saint-Laurent du Maroni, sur la rive gauche du fleuve Mana qui débouche au même endroit que le Maroni sur l'Océan Atlantique. Le village a conservé son aspect traditionnel avec de belles maisons créoles, son marché où l'on trouvera des objets d'artisanat Bushinengué, Hmong et Amérindien, la belle petite église Saint-Joseph devant laquelle se dresse la statue d'Anne-Marie Javouhey, la fondatrice de la commune.
Anne-Marie Javouhey était une religieuse française qui s'installa en Guyane et fonda Mana en 1828 en y faisant venir des colons français et des religieuses, puis fit venir d'anciens esclaves noirs pour aider la communauté dans ses travaux agricoles.
Béatifiée par le pape Pie XII en 1950, Anne-Marie Javouhey est la figure la plus appréciée de Mana qui lui consacre un musée où l'on apprendra comment cette femme a pu créer ce village expérimental dans la forêt guyanaise.

Plage des Hattes Depuis Mana on pourra relier le village Hmong de Jahouvey en pirogue en navigant sur la rivière Accarouany qui débouche sur le Mana au sud de la commune, un village qui est né lui aussi à partir d'une communauté agricole fondée par Anne-Marie Javouhey.
C'est aussi depuis Mana que l'on rejoindra la côte Atlantique pour se rendre sur la Plage des Hattes située à 20 kilomètres à l'ouest du village, une plage connue pour être un lieu de ponte des tortues luths, les plus grosses tortues marines du monde. C'est entre les mois d'avril et de juillet que les tortues débarquent la nuit tombée sur la plage des Hattes pour y pondre et ensevelir leurs oeufs dans le sable, et c'est entre les mois d'août et octobre que l'on pourra voir les petites tortues sortir de leurs oeufs et se précipiter par centaines vers les vagues qui les emporteront dans l'océan.
Pour mieux apprécier le spectacle et la Plage des Hattes, on peut séjourner dans le village d'Awala-Yalimapo situé à 22 kilomètres de Mana. C'est une commune qui regroupe les villages d'Awala et de Yalimapo, ainsi que le hameau de Possoly, tous trois peuplés principalement par des indiens Kali'na.
Des excursions en pirogue sont également proposées depuis Mana sur le fleuve Mana qui est considéré comme un des cours d'eau les plus sauvages de la Guyane.


Les Chutes Voltaire

Chutes Voltaire

A 73 kilomètres au sud de Saint-Laurent du Maroni on ira voir les Chutes Voltaire considérées comme faisant partie des plus belles de Guyane. La route qui mène à ces chutes n'est pas toujours très praticable lors de la saison des pluies et il faudra envisager de partir sur ces pistes en 4x4 pour éviter de mauvaises surprises. Au départ de Saint-Laurent on prendra la Route de Paul Isnard au sud de la ville puis la Route d'Apatou sur la droite peu avant d'arriver au camp militaire de Maïpouri.
27 kilomètres après votre départ de Saint-Laurent, vous pourrez faire une petite halte à la Crique Tatou pour y voir cette charmante rivière avec de belles cascades et des piscines naturelles en plein coeur de la forêt.
25 kilomètres après être passé à Camp Maïpouri, vous arriverez enfin à l'Auberge des Chutes Voltaire d'où part le sentier vers ces magnifiques cascades. Pour ceux qui souhaiteraient prende leur temps pour découvrir les chutes mais aussi la flore et la faune de la forêt environnante, l'Auberge des Chutes Voltaires vous propose des chambres pour passer un séjour encore plus agréable sur les lieux.

Apatou On pourra poursuivre son chemin sur la Route d'Apatou jusqu'au fleuve Maroni, une piste qui vous conduira au bout de 39 kilomètres au village d'Apatou, une petite commune peuplée majoritairement par des Boni (ou Aluku), les descendants des esclaves noirs africains appelés ainsi en souvenir de Boni Bokilifu qui mena des rébellions contre les planteurs à la fin du 18ème siècle.
Apatou est un village paisible au bord du Maroni qui sert d'axe de communication avec Saint-Laurent puisque la route qui permet de rejoindre Saint-Jean plus au nord n'est pas encore terminée. Pour faire le trajet entre Apatou et Saint-Laurent les pirogues font le trajet en deux heures environ.
Le nom de la commune vient de Joseph Pakisel, un militaire noir qui fut élevé au grade de capitaine et que l'on surnommait Apatou. En remerciement de ses bons services, la Gouvernement Colonial lui accorda des terres à Moutendé qui sera rebaptisé Apatou en mémoire du premier Bushinengué à atteindre le grade de capitaine.


Comment aller à Saint-Laurent du Maroni

TIGSaint-Laurent du Maroni est accessible à la fois par la route et par les airs depuis Cayenne. Le trajet en voiture par la Route Nationale 1 est de 258 kilomètres, un voyage que l'on peut faire sans problème avec une voiture de location commune qe l'on pourra louer dans divers agences de location de voiture comme l'agence Sixt qui propose de très bons prix.

Pour ceux qui préfèrent prendre le bus le Transport Interurbain Guyanais (TIG) propose plusieurs lignes de bus pour faire le trajet, les tarifs dépendant du nombre d'arrêts et de la durée du voyage.
Avec la ligne 8 on se rendra à Saint-Laurent du Maroni depuis Cayenne pour seulement 25 €, le voyage ne durant que 3h30. Avec la ligne 6 la durée du voyage est de 3h15 et le prix du billet est de 30 €. La ligne 7 permet de faire le trajet de Kourou à Saint-Laurent pour 25 €.

Si vous souhaitez vous rendre à Saint-Laurent du Maroni en avion la compagnie Air Guyane Express propose des vols avec escales à Maripasoula et Grand-Santi deux fois par semaine.

Circuler à Saint-Laurent du Maroni et dans les environs

Saint-Laurent est une commune que l'on peut visiter à pied sans problèmes, le centre historique étant assez petit.
Pour ceux qui seraient tentés de passer de l'autre côté de la frontière, ils trouveront de nombreuses pirogues et un ferry pour se rendre à Albina au Suriname.

Si vous souhaitez en taxi à Saint-Laurent du Maroni et vers les villages avoisinant, vous trouverez ci-dessous une liste avec le numéro de téléphone à appeler.


Liste de taxis à Saint-Laurent

  • Briquet Henri Martin : 06 94 41 09 77
  • Jhon Maurice : 06 94 62 21 33
  • Saiti Etienne : 06 94 26 77 08
  • Sufrain Richenel : 06 94 27 27 47
  • Sophie José : 06 94 26 26 08
  • Viette Zulmie Lydie : 06 94 42 59 68
  • Alexandre Jean-Claude : 05 94 34 26 82
  • Lavenaire Edouard : 06 94 26 11 11
  • Saiti Pirter : 06 94 40 93 40
  • Viette Richard : 06 94 23 04 69

Depuis Saint-Laurent on pourra se rendre à Mana, à Saint-Jean et aux Chutes Voltaire par la route, mais la plupart des autres sites à voir dans les environs comme les îles sur le fleuve et les villages le long des rives seront accessibles en pirogue.
Apatou se trouve à trois heures de pirogue de Saint-Laurent et le trajet simple coûte environ 15 €. Des excursions d'une journée sont proposées pour 50 € par personnes comprenant l'aller/retour et les prestations d'un guide.

Des agences de voyage, des taxis collectifs et des pirogues vous proposeront leurs services pour visiter les différents sites de la région, et tout cela à un prix relativement abordable.

Hôtels à Saint-Laurent du Maroni

Hôtel la Tentiaire Saint-Laurent du Maroni dispose d'un choix assez large d'hébergements même si la plupart ne se trouvent pas inscrits dans les centrales de réservations d'hôtels comme Booking, Hotels.com ou Expedia.

Pour réserver votre hébergement afin de vous assurer de la disponibilité avant de voyager à Saint-Laurent, vous trouverez ci-dessous une liste d'hôtels, de gîtes ou de carbets pour y accrocher votre hamac.


  • Hôtel au Garage : 25 rue du Bac, Zone Artisanale - Tél. 06 94 24 86 08
  • Hôtel la Tentiaire : 12 avenue Franklin Roosevelt - Tél. 05 94 34 26 00
  • Hôtel Star : 26, rue Thiers - Tél. 05 94 34 10 84
  • Le Relais des 3 Lacs : 19-21, Domaine du Lac Bleu - Tél. 05 94 34 05 05
  • Chez Julienne : 886, rue Gaston Monnerville - Tél. 05 94 34 11 53
  • Gîte Rural Moutouchi : 5 Rte du Plateau des Mines - Tél. 06 94 20 04 34
  • Sainte-Luce Berange : 18 rue Thiers - Tél. 05 94 34 21 46
  • Gîte Amazonie Accueil (carbet) : 3 rue Barrat - Tél.05 94 34 36 12
  • Gîte Carbet les Sapotilles : Avenue Christophe Colomb - Tél. 05 94 28 97 21
  • Gîte Carbet Cgez Pacin : Chemin des sables blanc - Tél. 05 94 34 14 73
  • Carbet Agami : Village Amérindien Espérance
  • Carbet Palambala : N°6 village Espérance
  • Kalina Tapala : Village Terre Rouge - Tél. 06 94 21 28 78
  • Carbet Le St-jean : 3 chemin du parc, St-Jean - Tél. 05 94 34 14 22

Annonces publicitaires

Plan de Saint-Laurent du Maroni

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme en Guyane

* Alliance entre Corsair et Air Caraïbes

Après la Guadeloupe et la Martinique, c’est sur les vols à destination de la Guyane, Saint Martin, La Réunion et Mayotte que les accords de partage de [...]
* Des arbres empêchent l'atterrisage d'un avion d'Air France à Cayenne

Le vol d’Air France entre Fort-de-France et Cayenne du mercredi 18 janvier a été détourné sur l’aéroport de Paramaribo, au Suriname, à cause d [...]
* Les Antilles à 299 euros avec Air France

La compagnie aérienne Air France réagit à l’offre proposée par Air Caraïbes en proposant des billets d’avion à 299 ? pour aller en Guadeloupe, en [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos de la Guyane

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser