Americas > Voyages > Villes > Cajamarca

Cajamarca



CajamarcaLa ville de Cajamarca est entrée dans l'histoire quand le conquistador espagnol Francisco Pizarro emprisonna Atahualpa dans cette cité qu'appréciait tant l'empereur des Incas.

Avec ses eaux thermales, son climat agréable en raison de l'altitude modérée (2 720 mètres) et ses merveilleux paysages de montagnes, Cajamarca était en effet le lieu de villégiature préféré de l'empereur qui ne se doutait pas qu'il y laisserait la vie, marquant ainsi le déclin de son fabuleux empire.
De cet épisode tragique de l'histoire il reste la prison où fut enfermé le 13ème empereur inca du Tahuantinsuyo, un édifice qu'Atahualpa se proposait de remplir d'or et d'argent en échange de sa liberté.
Mais Francisco Pizarro ne respecta pas sa promesse et Atahualpa fut étranglé le 26 juillet 1533, provoquant l'anarchie dans tout l'empire.

Et en se mariant à Cajamarca avec Inés Huaylas Yupanqui, une princesse Inca âgée de 14 ans et soeur d'Atahualpa et de Huascar, Francisco Pizarro montra bien qu'il prenait possession de cet empire.

Si Cajamarca marque le début de la colonisation espagnole, la ville tarda cependant à se développer et ce n'est qu'au 17ème siècle qu'elle prit de l'importance avec la découverte des mines d'argent de Hualgayoc. A partir de ce moment de beaux édifices coloniaux allaient être construits, des édifices religieux et civils que l'on peut encore admirer aujourd'hui.

Que voir à Cajamarca

Patrimoine Historique et Culturel des Amériques, le Centre Historique de Cajamarca a su conservé l'architecture coloniale de ses églises et de nombreuses demeures construites par les espagnols.

On y admirera la Plaza de Armas où les troupes espagnoles s'emparèrent de l'Inca Atahualpa, une place bordée par la Cathédrale et le Couvent San Francisco derrière lequel subsite un des derniers vestiges incas, el Cuarto del Rescate (la Chambre de la Rançon).
Près de la Plaza de Armas on admirera l'ensemble monumental de Belén, admirable témoignage de l'art baroque en Amérique Latine, ainsi que l'église et le couvent de la Recoleta de style plateresque néoclasique.

On y découvrira aussi un autel en pierre connu sous le nom de "Trône de l'Inca" mais qui serait en réalité un vestige de la civilisation Chavin qui avait occupé les lieux bien avant l'arrivée des Incas.

A l'extérieur de la ville on ne manquera pas de se rendre aux "Bains de l'Inca", un lieu qu'appréciait beaucoup Atahualpa qui s'y rendait pour se détendre.

D'autres sites archéologiques surprendront le visiteur qui s'éloignera légerement de la ville comme les "Ventanillas de Otuzco", une nécropole datant de l'époque des Incas, ou les sites de Cumbemayo, de Layzón, de Kuntur Wasi et de Combayo.

On découvrira aussi de belles haciendas comme celles de la Collpa, la Hacienda tres molinos et la Granja Porcón, ou des petits villages typiques comme Pariamarca. Et en se promenant sur les chemins de la province on ne pourra que s'extasier devant les paysages comme celui du "Bosque de Rocas" (la Forêt de Roches).

Les amateurs d'écotourisme ne seront pas en reste en visitant le Parc National de Cutervo même si celui-ci se trouve à 260 kilomètres de Cajamarca. Sur 2 500 hectares on y découvrira une faune et une flore étonnantes.


Principales attractions touristiques à Cajamarca


Plaza de Armas

La Plaza de Armas : Au nord de la Colline Santa Apolonia, la Plaza de Armas représente le centre historique de Cajarmarca pour plusieurs raisons. C'est là que l'empereur Atahualpa fut fait prisonnier par les conquistadors espagnols, et c'est autour de cette place que se dresse quelques uns des édifices les plus symboliques de la ville comme la Cathédrale et le Couvent San Francisco.
Cette place fut appelée Plaza Mayor en 1699 quand la ville de Cajamarca était administrée par le Corregidor (maire) Juan Antonio Arostegui. C'est sur cette place que se déroulait les défilés militaires et les cérémonies les plus importantes. La place servait également pour les corridas de taureaux et à la fin du 19ème siècle elle recevait aussi le marché.
C'est en 1932 que la Plaza Mayor fut remodelée en y insallant des lampadaires à kérosène et des bancs. La place changeau aussi de nom, s'appelant dans un premier temps "Place de la Concorde". En 1945, on y planta des cyprès et les allées furent recouvertes de granit et de ciment. Le seul élément d'origine qui fut conservé c'est la fontaine qui orne toujours le centre de la Plaza de Armas.


La Cathédrale de Cajamarca

Cathédrale de Cajamarca : Connue aussi sous le nom d'église de Santa Catalina, la Cathédrale de Cajamarca se situe sur le côté nord-ouest de la Plaza de Armas. Sa construction commença en 1665 sur l'emplacement de l'ancien Palais de Justice et c'est en 1682 qu'elle fut élevée au rang de cathédrale.
De style baroque, la façade de la cathédrale dispose de trois portes d'entrées ornées de colonnes, de corniches et de niches finement sculptées dans la pierre volcanique. Ces trois portes donnent accès aux trois nefs de l'église, la nef principale consacré à Santa Catalina, la nef de gauche à Saint Jean Baptiste et la nef de droite étant celle du Pardon.
Contrairement à presque toutes les cathédrales, celle de Cajamarca ne possède pas de tour car elles ne furent jamais terminées.
A l'intérieur de la cathédrale on remarquera le pupitre en bois doré au-desus du grand autel, un pupitre où est représentée Santa Catalina.


Eglise San Francisco

Eglise San Francisco : Face à la Cathédrale de Cajamarca se trouve l'ensemble religieux formé par l'église et le couvent San Francisco, sur le côté sud-est de la Plaza de Armas. L'église San Francisco fut terminée en 1579 mais fut démolie 108 ans plus tard pour être reconstruite à partir de 1699 en l'honneur de Saint Antoine de Padoue. Mais les travaux durèrent 80 ans et c'est en 1779 que l'église fut enfin achevée, grâce en partie aux donations d'Antonio Astopilco qui gagna ainsi le droit d'être enterré avec sa famille dans les catacombes de l'édifice.
Comme la plupart des églises de Cajamarca et d'une grande majorité de celles du Pérou, la façade de l'église est de style baroque et possède trois corps. Sur le premier coprs on pourra voir quatre niches abritant les statues de San Pascual Bailón, San Juan Capristano, San Bernardino et San Luis Obispo et au centre on verra deux anges soutenant la tiare papale. Le deuxième corps ne possède que deux niches abritant les représentations de San Pedro Nolasco et Santa Clara de Asís, tandis que le troisième corps est orné de trois niches abritant les statues de Saint Antoine de Padoue, la Vierge de l'Immaculée Conception et Saint François d'Assise.
A côté de l'église on pourra voir le sanctuaire érigé en l'honneur de la Vierge des Douleurs, la sainte patronne de Cajamarca. Dans cet édifice on visitera le Musée d'Art Religieux, la Pinacothèque et les Cryptes.


Eglise de Belén

Eglise de Belén : Au sud-est de la Plaza de Armas, l'église de Belén est une des plus belles de Cajamarca, tant pour sa façade que pour sa décoration intérieure. Comme la Cathédrale et l'église San Francisco, l'église de Belén est un édifice en trois corps bâtis en pierre volcanique.
Construite au 18ème siècle l'église de style baroque a été achevé en 1744 et sa façade a été conçue comme un rétable. Les trois corps de la façade présentent en effet des niches abritant des statues qui symbolisent les trois vertus de la théologie catholique : "la foi aveugle" portant un calice dans la main, "l'espérance" avac son ancre comme symbole, et "la charité" avec un enfant dans les bras.
Connu jadis comme "Hôpital de Notre-Dame de la Pitié", cet ensemble religieux se compose en fait de l'église construite entre 1699 et 1705, et de deux hôpitaux, l'un pour pour les hommes et l'autre pour les femmes.
Dans l'hôpital des hommes on pourra voir la représentation de Notre-Dame de la Pitié au-dessus de l'autel et des anges à quatre ailes qui s'élèvent vers le ciel avec l'âme des défunts. A droite de l'entrée des pièces qui servaient de cuisine, boulangerie et de réserve abritent désormais une pinacothèque dédiée au peintre Andrés Zevallos, natif de Cajamarca.
L'hôpital des femmes a été construit entre 1764 et 1767 et son portail est assez surprenant puisqu'on y verra la représentation de femmes à quatre seins, sans doute un symbole de la fertilité. Cet hôpital abrite aujourd'hui un musée archéologique où l'on pourra voir une belle collection de poteries, tissages et autres piièces archéologiques de la région de Cajamarca.


Eglise de la Recoleta

Eglise de la Recoleta : A 600 mètres au sud-est de a Plaza de Armas, en parcourant la rue Amalia Puga , on découvrira l'ensemble religieux formé par l'église et le couvent de la Recoleta. Construite au 17ème siècle, la façade de l'église de la Recoleta est plutôt sobre comparativement aux autres églises de la ville. Elle possède deux clochers et on pourra voir au-dessus du portail la représentation de la Vierge de Neiges. A l'intérieur de son unique nef on admirera les représentations de Jésus de Nazareth et de Saint Sébastien.
Le couvent de la Recoleta possède trois cloîtres réalisés par les moines franciscains et l'un d'eux sert de cour au Collège National San Ramon qui occupe la partie la plus au sud de l'ensemble religieux.
On dit que durant l'invasion de Cajamarca par les troupes chiliennes pendant la Guerre du Pacidique, des soldats tentèrent de pénétrer dans l'église de Belén pour la piller. Mais un tremblement de terre les en dissuada et les reliques que l'on peut admirer actuellement dans cette église furent sauvées.


Cuarto del Rescate

Cuarto del Rescate : La Chambre de la Rançon est un des rares édifices incas que l'on pourra voir à Cajamarca. C'est dans cet ancien palais que l'empereur Atahualpa fut gardé prisonnier après avoir été capturé par les espagnols le 16 novembre 1532. Il y passera les derniers moments de sa vie, jusqu'au jour de son exécution le 26 juillet 1533, non sans avoir tenté d'acheter sa liberté en proposant à Francisco Pizarro de remplir d'or et d'argent jusqu'à la hauteur de sa main levée cette pièce de 11,80 mètres de longueur sur 7,95 de largeur et 3,10 de hauteur. Les objets en métal précieux affluèrent de tous les coins de l'empire Inca, l'équivalent de 5,7 tonnes d'or et 11 tonnes d'argent, un trésor évalué à plus de 167 millions d'euros au cours actuel de ces métaux.
Mais Francisco Pizarro ne tint pas sa promesse et Atahualpa fut condamné à mort pour idolatrie, fratricide (il aurait fait assassiné son demi-frère Huascar depuis sa prison), polygamie et inceste. Atahualpa fut finalement étranglé le 26 juillet 1533 sur ce qui est aujourd'hui la Plaza de Armas. A seulement 50 mètres de la Plaza de Armas, la Chambre de la Rançon est un des édifices les plus visités de Cajamarca. On y verra les vestiges des quatre murs de l'ancien palais inca et la marque rouge sur l'un d'eux indiquant la hauteur indiquée par Atahualpa de la quantité de métal précieux promis aux espagnols.


Cerro Santa Apolonia

Cerro Santa Apolonia : Appelé autrefois "Rumi Tiana", ce qui veut dire en quechua "Siège en pierre", le mont Santa Apolonia représente un magnifique mirador pour celui qui veut découvrir la ville de Cajamarca et sa vallée depuis les hauteurs.
A seulement 300 mètres au sud-ouest de la Plaza de Armas, on se retrouvera au pied des escaliers qui mènent jusqu'à l'église Santa Apolonia. Mais l'ascension du Cerro Santa Apolonia ne s'arrête pas là; en poursuivant votre chemin vers le sommet de cette colline de 2 764 mètres d'altitude, on découvrira des vestiges attribués à la civilisation Chavin qui occupa les lieux entre 1200 et 200 avant J.C. C'est cette civilisation qui a transformé la cime de la colline, creusant des tombes dans la roche et taillant des blocs de pierre comme celui appelé "Siège de l'Inca" sur lequel Atahualpa ne s'est sans doute jamais assis.


Aux alentours de Cajamarca


Baños del Inca

Baños del Inca : A 6 kilomètres à l'est de la ville on découvrira le lieu qu'appréciait tant l'empereur Atahualpa quand il venait se détendre à Cajamarca : Les Bains de l'Inca. Il s'agit d'un ensemble de bassins alimentés par des eaux thermales pouvant atteindre des températures supérieures à 70°C et qui sont reconnues pour leurs propriétés thérapeutiques.
A l'époque des Incas ces eaux étaient appelées "Inti Puquio", c'est à dire "Source du Soleil" et le lieu où elles se trouvent "Pulltumarka", que qui signifie en quechua "Lieu chaud". Quand Pizarro arriva à Cajamarca, Atahualpa se trouvait justement dans ces lieux où l'empereur disposait d'une résidence entourée d'arbres et de sources d'eau chaude.
Aujourd'hui, les Bains de l'Inca constituent une des principales attractions de Cajamarca et le complexe touristique reçoit chaque jour environ 4 000 visiteurs. On y découvrira la "Poza de l'Inca", une piscine de 4 mètres de côté et de 1,70 mètres de profondeur. C'est là que l'empereur Atahualpa récupérait ses forces avant de repartir combattre les troupes de son demi-frère Huascar.
Le complexe compte aujourd'hui un hôtel et des bungalows, un salon de conférence, des boutiques où on peut acheter de la nourriture, des boissons ou de l'artisanat, permettant ainsi aux familles et aux touristes d'y passer un séjour agréable en profitant des vertus curatives des eaux d'origine volcanique chargées en sodium, potassium, lithium, calcium, strontium, fer, magnesium et silice.


Ventanillas de Otuzco

Ventanillas de Otuzco : A 8 kilomètres au nord-est de Cajamarca, en passant l'aéroport, on découvrira un site archéologique étonnant appelé "Ventanillas de Otuzco" (les petites fenêtres d'Otuzco). Le site a été nommé ainsi car on y verra des promontoires rocheux percés de cavités de 50 à 60 centimètres presque carrées près du village d'Otuzco, comme s'il s'agissait de fenêtres d'habitations troglodytes.
Si la taille de ces "fenêtres" est réduite, la profondeur des cavités peut atteindre 8 à 10 mètres et certaines mènent à un couloir qui conduit jusqu'au coeur du massif rocheux où d'autres niches ont été taillées dans la pierre.
Pour les archéologues, ce complexe de niches creusées dans la roche était une nécropolole de la civilisation Cajamarca qui peuplait les lieux entre 500 et 1200, recevant les os préalablement nettoyés des défunts.
On raconte que les Incas auraient fait le ménage dans ces niches pour les utiliser comme grenier à grain. D'autres disent également que certaines de ces petites fenêtres donnent accès à des passages secrets qui uniraient Cajamarca à Cuzco, la capitale de l'empire. Otuzco n'est pas le seul endroit où l'on pourra voir ce genre de nécropole. Il en existe également à Combayo, un petit village situé à 30 km au nord-est de Cajamarca en suivant la même route, à Cerro Concejo, Tolón, Chacapampa, Jangalá, Bellavista et San Marcos.


Hacienda La Collpa

Hacienda La Collpa : A 11 kilomètres au sud-est du centre ville de Cajamarca, en prenant la route 3N, la Hacienda La Collpa vous propose de passer un agréable moment dans une ferme entourée de magnifiques paysages.
C'est en 1920 que cette ferme fut créée pour élever exclusivement des vaches dans le but de produire du lait et ses produits dérivés. Aujourd'hui la Hacienda La Collpa est devenue une attraction touristique très appréciée des visiteurs qui s'y rendent pour assister au fameux "appel des vaches" qui commence à partir de 15h00. Tous les jours, entre 15h00 et 16h00, les vaches sont appelées par leur nom pour être traites à l'endroit où leur nom est indiqué. On dit que tout a débuté le jour où le propriétaire de la hacienda à commencer à appeler une des ses vaches du nom de son épouse. Comme la vache répondait avec constance au prénom qu'il lui avait donné, il décida alors de toutes les baptiser.
En visitant la Hacienda La Collpa les visiteurs pourront non seulement assister à l'appel des vaches, mais ils pourront aussi découvrir une belle chapelle dédiée à la Vierge du Carmel, et une lagune artificiel avec des ponts et des jardins aménagés.
En raison de l'affluence des visiteurs, le propriétaire de la hacienda a construit une boutique où sont vendus les produits lactés issus de la traite des vaches de la ferme.
Un droit d'entrée de 2 Soles est demandé aux visiteurs qui pourront rejoindre la Hacienda La Collpa depuis Cajamarca en minibus pour seulement 2 Soles. Et pour mieux profiter de ce séjour à la campagne des bungalows sont proposés à 50 Soles la nuit, petit déjeuner inclus.


Layzón

Layzón : Le site archéologique de Layzón est situé à 14 kilomètres au sud-est du centre de Cajamarca, sur la route qui mène jusqu'à Cumbemayo. Le principal édifice de ce site est une pyramide préincaïque construite sur le mont Layzón, à 3 200 mètres d'altitude.
Sur cette aire de 8 hectares les archéologues ont découvert la présence de deux cultures différentes : la culture Huacaloma qui occupa les lieux entre 1000 et 550 avant J.C. et la culture Layzón entre 250 et 50 avant l'ère chrétienne.
La pyramide de Layzón possédait 6 étages mais le dernier fut détruit par la civilisation suivante qui y érigea ses propres édifices. Pour construire la pyramide les bâtisseurs de la culture Huacaloma se sont servis de la structure de la colline en taillant la roche, édifiant ensuite des escaliers pour relier chaque niveau.
On a retrouvé sur le site des pierres gravées de formes géométriques ou zoomorphes ainsi que des monolithes avec des représentations anthropomorphes. L'architecture Layzón est plus évoluée puisque l'édifice principal de 40 mètres sur 40 est fait de pierres taillées et possède des coins incurvés. D'une hauteur de 6 mètres, on a retrouvé sur le sommet des blocs de pierre circulaires avec la présence de foyers. On pense que durant cette dernière période l'édifice aurait servi à des cérémonies religieuses.


Cumbemayo

Cumbemayo : Le site archéologique de Cumbemayo se trouve à 17 kilomètres au sud-ouest de Cajamarca, à une hauteur plus élevée que la ville puisque la route monte jusqu'à une hauteur de 3 500 mètres en traversant de magnifiques paysages minéraux. Parmi ces formations géologiques la plus étrange est celle appelée "la Forêt de Pierre" ou les "Fraylones" car leur forme fait penser à la silhouette de religieux au cours d'une procession silencieuse (fray voulant dire frère en espagnol).
Le site archéologique en lui-même se compose de plusieurs éléments :
- On y verra un aqueduc de 8 kilomètres de longueur taillé dans la roche et qui témoigne du génie hydraulique des civilisations précolombienne. Cet aqueduc servait à transporter l'eau des précipitations vers le bassin Pacifique.
- Le Sanctuaire est une falaise qui a la forme d'une tête humaine dans laquelle une grotte de 2,50 mètres de diamètre en forme de bouche humaine a été taillée, des escaliers rudimentaires permettant d'y accéder. Dans cette grotte on découvrira des niches, des pétroglyphes et d'autres signes jamais vus ailleurs.
- Le Musée du site de Cumbemayo possède une collection de pièces archéologiques intéressantes, montrant aux visiteurs des poteries, des pierres gravées et des ossements découverts dans ces lieux. Il possède également une salle ethnographique où l'on pourra voir les vêtements et les ustensiles utilisés par les peuples précolombiens de cette région.


Granja Porcon

Granja Porcón : A 30 kilomètres au nord de Cajamarca, sur la route reliant Bambamarca, la Granja Porcón permettra aux visiteurs de découvrir une ferme agricole fonctionnant comme une coopérative.
Cette coopérative a décidé d'ouvrir ses portes aux visiteurs qui pourront réellement se rendre compte du succès de ce modèle de ferme auquel chacun est appelé à contribuer, expérimentant ainsi ce que représente le tourisme durable.
La Granja Porcón couvre une superficie de 12 000 hectares et a comme projet le reboisement de 10 000 hectares situées en altitude afin de protéger les terres cultivables. Grâce aux travaux commencé depuis 25 ans déjà la flore a recommencer à pousser, offrant un abri naturel à la faune de la région.
Si on peut asssiter et participer aux travaux des champs avec les travailleurs de cette coopérative, la Granja Porcón représente aussi une sorte de sanctuaire pour les amateurs d'écotourisme dans la région de Cajamarca.
La Granja Porcón possède également un hôtel disposant d'une dizaine de chambres doubles avec salle de bain privée, offrant ainsi aux visiteurs la possibilité de profiter pleinement de leur séjour. Ils pourront également prendre leurs repas dans le restaurant typique qui leur proposera des plats réalisés avec des produits de la ferme, et faire leurs achats dans les boutiques offrant des produits lactés tels que du beurre, du fromage, le fameux Manjar Blanco, et même des objets artisanaux et des tissages.


Mine de de Yanacocha

Mine de de Yanacocha : A une cinquantaine de kilomètres au nord de Cajamarca se trouve la plus grande mine d'or d'Amérique du Sud, la Mine de Yanacocha. Dans cette région où les civilisations précolombiennes façonnaient de nombreux objets en or c'est le géologue français Pierre Maruéjol, travaillant pour le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), qui a découvert ce fabuleux gisement en 1981.
C'est en 1993 que la mine de Yanacocha commença à fonctionner et de grandes galeries à ciel ouvert furent creusées pour extraire le précieux minerai.
S'étendant sur plus de 10 000 hectares, la mine de Yanacocha a profondément changé les paysages de cette région utilisée autrefois par la population locale comme de vastes prairies, et pour éviter la contamination des eaux par le mercure et le cyanure, le lac Yanacocha a disparu pour être remplacé par des bassins artificiels.
Même si la mine de Yanacocha donne du travail à plus de 8 000 personnes, elle est considérée par beaucoup d'habitants du département de Cajamarca comme responsable d'un désastre écologique. Mais cette mine est pratiquement épuisée et la population s'oppose au projet de l'entreprise de vouloir en ouvrir une autre à Congas, non loin de Yanacocha.
Vue du ciel ou depuis les hauteurs, puisque son accès est fortement restreint, la mine de Yanacocha est très impressionnante et n'est pas sans rappeler celle de Chuquicamata au Chili.


Kuntur Wasi

Kuntur Wasi : A 66 kilomètres à l'ouest de Cajamarca, en prenant la route 8A à destination de la petite commune de San Pablo, on pourra visiter le centre religieux de Kuntur Wasi dans la vallée du Jequetepeque. Construit au sommet du Cerro La Copa, le temple de Kuntur Wasi (la Maison du Condor) fut érigé en 1100 avant J.C., c'est à dire à l'époque de la civilisation Cupisnique qui qui se développa dans la région entre 1500 et 1000 avant J.C.
Sur ce site archéologique on découvrira des plateformes à plusieurs étages et des structures funéraires non seulement de style Cupisnique mais aussi avec de fortes influences de la civilisation de Chavín de Huántar. Cette influence Chavin se note très bien sur les monolithes et les pierres sculptées qui nous montrent des personnages mythiques, des jaguars et des serpents.
Dans les tombes de Kuntur Wasi on a retrouvé des colliers, des couronnes, des boucles d'oreilles et des pectoraux en or très finement travaillés, des objets démontrant les talents d'orfèvre des cultures Cupisnique et Chavín.
Parmi les objets les plus significatifs découverts à Kuntur Wasi on citera la "Couronne aux 14 visages". Il s'agit d'une couronne en or où 14 fenêtres hexagonales ont été découpées pour montrer 14 visages humains. Cette couronne découverte en 1989 était celle que portait le défunt dans sa tombe.
Dans le Musée de Kuntur Wasi on pourra admirer d'autres objets en or, des pierres semi-précieuses, des poteries, des pierres gravées et des ossements découverts sur le site archéologique. Les objets montrant des visages humains sont assez nombreux et témoignent du culte qui se réalisait à Kuntur Wasi en offrant aux dieux les têtes des sacrifiés décapités.


Parc National de Cutervo

Parc National de Cutervo : Le Parc National de Cutervo n'est pas très proche de Cajamarca puisqu'il vous faudra parcourir 210 kilomètres pour découvrir le premier parc national créé au Pérou en 1961. D'une superficie de 2 500 hectares entre les communes de La Capilla, San Andrés de Cutervo, la Flor et Cutervo, cette réserve se trouve dans la Cordillère de Tarros, à une altitude de 1 000 à 2 500 mètres. Grâce à cette différence d'altitude et la proximité de l'Equateur le Parc National de Cutervo offre plusieurs écosystèmes hébergeant une très grande biodiversité.
Dans ces magnifiques paysages de jungle et de montagne on y découvrira une faune abondante et lors de randonnées dans ce parc on pourra observer des ours à lunettes, des pumas, des jaguars, des ocelots, des cerfs de Virginie, des pécaris, des tatous, des loutres d'eau douce ou des tapirs. Parmi les espèces d'oiseaux les plus nombreuses on remarquera les quetzals, les coqs de roche préuviens et les guacharos.
La Grotte des Guacharos de San Andrés est une des principales attractions du parc, abritant dans une grande galerie très sombre de nombreux oiseaux cavernicoles connus sous le nom de guacharos.
Dans le secteur de La Capilla on pourra observer de grandes colonies de coqs de roche, l'oiseau national du Pérou.
Tous ces animaux ont trouvé refuge dans une flore extrêment riche et diversifiée où les orchidées sont d'une beauté extraordinaire. Entre les cèdres, les chênes, les noyers, les palmiers et de nombreux autres arbres originaires de ce continent, on apprendra à distinguer le Quinquina dont l'écorce sert à la production de la quinine si utile pour lutter contre le paludisme.
Le Parc National de Cutervo n'est pas seulement une réserve écologique; on y découvrira aussi des vestiges archéologiques comme ceux de La Ramada, de Torres de Llipa ou la forteresse du mont Ylucán. Les objets récupérés sur ces sites ont été réunis dans un musée situé dans la commune de Cutervo.


Comment aller à Cajamarca

LAN Peru

La ville de Cajamarca se trouve à 870 kilomètres au nord de Lima, à 250 kilomètres de distance de Trujillo et à 560 kilomètres de Huaraz. Lre trajet en bus entre Lima et Cajamarca dure entre 13 et 14 heures tandis que l'avion fera le trajet en seulement 1h20.

L'aéroport de Cajamarca est desservi depuis Lima par les compagnies LC Perú et LAN Perú, cette dernière proposant trois vols par jour à partir de 164 € l'aller simple ou 243 € l'aller/retour.
Quant à la compagnie LC Perú, elle propose deux vols quotidiens à partir de 90 € l'aller simple ou 175 € l'aller/retour.

L'aéroport de Cajamarca se trouve dans le district de Baños del Inca, à 3,5 kilomètres de la ville. Pour rejoindre le centre ville un taxi vous demandera en moyenne 13 Soles, mais faites-vous confirmer le prix de la course avant de monter dans le véhicule car les taxis de Cajamarca ne sont pas équipés de compteur.

Beaucoup de touristes arrivant à Cajamarca choisissent de voyager en bus en ayant déjà visité Huaraz et Trujillo. Depuis Trujillo le coût du voyage en bus varie de 20 à 70 Soles selon le type de confort, pour un trajet de 6h30 en moyenne.


Se déplacer à Cajamarca et ses alentours


Taxis à CajamarcaLe centre historique de Cajamarca est assez petit et on pourra sans problèmes découvrir ses principales attractions touristiques en marchant, évitant ainsi de se perdre entre les différentes lignes de transport public.
Pour ceux qui voudraient s'épargner quelques efforts, le prix d'une course en taxi au centre ville est de 3,5 Soles en moyenne, mais il faudra s'être mis d'accord sur le prix avant de monter dans la voiture.

Pour visiter certains endroits de la ville ou des lieux légèrement à l'extérieur on pourra également choisir le taxi en se mettant bien d'accord sur le tarif. Une course de puis le centre ville jusqu'à Baños del Inca était facturée 7 Soles en 2013, 15 Soles pour se rendre à Otuzco, 20 Soles pour La Collpa, 50 Soles pour Combayo, Cumbe Mayo ou la Granja Porcón (tarifs indicatifs pour un seul trajet).

Pour plus de sécurité il est préférable d'appeler les centrales de réservation de compagnies de taxis comme "Taxi Seguro (tél. (076) 36 5103 ou (076) 36 5362) et Taxi Super Seguro (tél. (076)50 7093 ou (076)50-7090), et demander le tarif à l'opératrice.

La solution la plus économique pour visiter les sites les plus éloignés de Cajamarca c'est bien sûr d'utiliser les bus ou minibus qui font le trajet pouur quelques Soles. Mais il faudra bien se renseigner sur les horaires et les fréquences pour ne pas rester coincé plusieurs heures à la sortie d'un site archéologique.

Pour ceux qui veulent éviter de perdre du temps en attendant les bus publics, il y a toujours la solution de la location de voiture ou passer par une agence de voyages locale qui vous proposera des excursions d'une demi-journée ou d'une journée tout inclus.

Des agences comme Catequil Tours vous proposent par exemple une visite complète de Cajamarca pour 25 Soles par persone, Las Ventanillas de Otuzco pour 20 Soles, Cumbemayo pour 25 Soles, la Granja Porcón pour 25 Soles et La Collpa pour 20 Soles.


Arriver ou partir de Cajamarca en bus


Cajamarca n'a pas encore de Terminal de bus mais la plupart des compagnies de transports se concentrent sur les "cuadras" 2 et 3 des avenues Atahualpa et Independencia, derrière le Satde Héroes de San Ramón.

Cajamarca est très bien reliée avec les villes situées sur la Route Panaméricaine comme Trujillo, Chiclayo, Chimbote ou Lima, et avec certaines villes se trouvant dans la montagne.
Les principales compagnies de bus opérant à Cajamarca sont Turismo Dias, Civa, Cruz del Sur, Ormeño, Cial, Transportes Línea et Transportes Atahualpa.


Exemples de tarifs au départ de Cajamarca


Ville Distance Durée Prix mini Prix maxi

Chachapoyas 303 Km 12h00 50 70

Chiclayo 247 Km 06h00 20 55

Cutervo 220 Km 09h00 75 90

Lima 870 Km 13h00 90 130

Pacasmayo 190 Km 04h00 20 50

Trujillo 246 Km 06h15 20 70


Les tarifs indicatifs sont exprimés en Soles (1 € = 3,8 Soles en janvier 2014). Pour découvrir les tarifs des bus au départ de Cajamarca et d'autres villes péruviennes veuillez consulter le site Busportal.

Hôtels à Cajamarca

Hotel TartarLe nombre d'hôtels proposés à Cajamarca par les centrales de réservation n'est pas très important par rapport à l'offre d'hébergements existante dans cette ville.

Les touristes disposant d'un petit budget devront donc chercher sur place des auberges de jeunesses ou des petites pensions, ou téléphoner directement à l'hôtel pour faire leur réservation quand l'établissement ne dispose pas de site internet.

Vous trouverez ci-dessous une liste d'hôtels conseillés avec leur adresse et leur numéro de téléphone quand l'établissement ne dispose pas de site internet.


Liste d'hôtels à Cajamarca


Annonces publicitaires

Plan de Cajamarca

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Pérou

* Le Machu Picchu en danger

Des files interminables pour monter jusqu’au site archéologique le plus célèbre du Pérou, une heure de queue pour en redescendre, victime de son succès [...]
* Réouverture en juillet de la ligne ferroviaire Tacna-Arica

La ligne de chemin de fer Ferrocarril Tacna-Arica (FCTA) entre le Pérou et le Chili va reprendre son service au mois de juillet 2015. Cette ligne avait été f [...]
* Vol La Paz ? Arequipa avec Amaszonas

La compagnie aérienne Amaszonas a ouvert une nouvelle ligne entre La Paz en Bolivie et Arequipa, au Sud du Pérou, depuis le 23 octobre 2013. Cette nouvelle l [...]
* Un nouvel aéroport au Pérou

La construction d’un nouvel aéroport a commencé près de la ville d’Abancay, au Pérou, et sa mise en service est prévue pour le mois de juillet 20 [...]
* Salkantay, une alternative au Chemin de l'Inca

Le Chemin de l’Inca a toujours été le chemin de randonnée préféré des randonneurs qui souhaitent rejoindre à pied le plus beau joyau du Pérou : le Mach [...]
* Vol au Chili pour 290 euros avec TAM et LAN

Ce bon plan va surtout intéresser ceux qui souhaitent découvrir le Chili et le Pérou en s’offrant un billet d’avion à prix low cost vers l’ [...]
* Billet d'avion pour le Pérou à 250 ?

Le Pérou moins cher que de nombreuses destinations en Europe, ça ne vous tente pas ? Un billet d’avion aller/retour pour Lima à seulement 247 ?, on peu [...]
* Le Pérou se mobilise contre l'alerte lancée par les USA

L’ambassade des États-Unis à Lima a émis le 14 février 2013 un communiqué mettant en garde les touristes américains qui se rendraient à Cuzco. Selon l& [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Pérou

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser