Americas > Voyages > Villes > Puno

Puno et le lac Titicaca



PunoPuno est une ville du Pérou qui se trouve au bord du célèbre lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde à près de 4 000 mètres d'altitude. Sur près de 200 kilomètres de long, le lac Titicaca offre aux visiteurs émerveillés ses eaux bleues entourées des cimes enneigées de la Cordillère des Andes.

Les habitants de Puno sont pour la plupart des indiens Aymaras et Quechuas, peuples qui ont su s'adapter aux rigueurs du climat andin. Avant de se voir annexée par les Incas, la région se trouvait sous la domination de la civilisation de Tiahuanaco, culture très ancienne dont on pourra voir les restes sur le site archéologique qui se trouve à quelques kilomètres de Puno, en territoire bolivien.

Selon la légende, Puno est au centre des origines de la Civilisation Inca. C'est du lac Titicaca que serait apparu Manco Capac, le fondateur de Cuzco et de l'Empire du Soleil.

Que voir à Puno

La ville fut fondée le 4 novembre 1688 par le vice roi Conde de Lemos sous le nom de San Carlos de Austria. Les prêtres espagnols s'y installèrent pour évangéliser les indigènes et de belles églises y furent édifiées. C'est aujourd'hui une zone agricole et d'élevage où l'on verra d'immenses troupeaux de lamas et d'alpagas. C'est aussi un lieu réputé pour ses fêtes folkloriques, en particulier la fête de la Vierge de la Chandeleur qui se déroule en février.

A quelques 30 kilomètres de Puno se trouve Sillustani, une des plus grandes zones archéologiques du Pérou. On y verra des chullpas, des monuments funéraires impressionants de plus de 12 mètres de haut, érigés par les Collas, peuple qui vivaient avant l'arrivée des Incas.

Mais l'attraction principale reste le lac Titicaca. Couvert de roseaux, c'est un parc national qui abrite de nombreux oiseaux, et une faune marine spécifique.

La principale curiosité vous la verrez en prenant le bateau qui vous mènera aux îles flottantes des indien Uros. Pour se protéger des autres peuples belliqueux, les Uros fabriquèrent des îles avec des roseaux sur lesquelles ils construisirent leurs maisons avec ce même materiau. 2 000 personnes environ y habitent, vivant de la pêche et de la vente d'objets artisanaux qu'ils vendent aux touristes.

L'île de Taquile est l'autre grande attraction du lac Titicaca. On y arrive après trois heures de traversée et ceux qui veulent y séjourner sont accueillis et hébergés par les habitants. C'est un île magnifique et paisible que l'on parcourre exlusivement à pied par des chemins traversant les cultures en terrasses. Les habitants de l'île vivent de la pêche et des travaux de tissage que vend la communauté. C'est en effet un système de vie communautaire où chacun travaille pour l'ensemble des habitants, les bénéfices servant à ameliorer les structures de l'île.

Les restaurants de Puno et des endroits aux alentours offrent un cuisine typique à base de poissons du lac Titicaca, de pommes de terre et de riz. On y dégustera aussi le cochon de lait et le chuño negro, une pomme de terre déshydratée de couleur noire. Les poissons les plus répandus ici sont la truite et le pejerey à la chair très fine.


Principales attractions touristiques à Puno


Cathédrale de Puno

Cathédrale de Puno : élevée au rang de basilique le 13 octobre 1965 par le le Pape Paul VI, la Cathédrale de Puno occupe le côté ouest de la Plaza de Armas située dans le Centre Historique de la ville.
Construite sur l'ancien "Supay Kancha" des Incas (Cercle du Diable), la cathédrale de style baroque fut inaugurée le 25 mai 1747. Le portail d'entrée de la cathédrale est une véritable oeuvre d'art avec sa façade en pierre taillée et terminée par Simón de Asto qui introduisit dans la décoration des éléments propres à la culture de la région comme certaines fleurs et des sirènes jouant du charango.
L'intérieur de la cathédrale est beaucoup plus austère mais on remarquera cependant son grand autel de marbre avec les figures du Seigneur de l'Agonie (connu aussi sous le nom de Christ de Mai) et de la Vierge de los Remedios, ainsi que de beaux tableaux de l'école de Cuzco ornant les murs latéraux.


Eglise San Juan

Eglise San Juan : située dans le Parc Pino, l'église Saint-Jean Baptiste était il y a plus de 200 ans une simple chapelle en adobe destinée à accueillir les indiens. C'est en 1876 qu'on décida de l'agrandir en construisant une église avec une façade gothique à la française.
A l'intérieur de l'église San Juan inaugurée en 1887 se trouve la représentation de la Vierge de la Chandeleur, la patronne de Puno qui est vénérée le 2 février lors d'une grande fête animée de danses folkloriques qui se prolonge durant deux semaines, réunissant 60 000 danseurs et musiciens répartis en 150 groupes représentant les différentes communautés de la région.
En 1988, l'église Saint-Jean Baptiste a été élevée à la catégorie de Sanctuaire de la Très Sainte Vierge de la Chandeleur de Puno.


Parc Pino

Parc Pino : A quatre cuadras (pâtés de maisons) au nord de la Plaza de Armas, en empruntant la rue piétonne Lima, on découvrira le Parc Pino bordé à l'ouest par l'église San Juan qui fait face au Colegio Nacional San Carlos fondé par Simon Bolivar en 1825.
Le Parc Pino est un lieu de détente très populaire de Puno et on y découvrira au centre le Monument au Docteur Manuel Pino, héros de la Guerre du Pacifique entre le Pérou, la Bolivie et le Chili.
Elu député entre 1858 et 1864, Manuel Pino enseigna la philosophie à l'Université San Carlos de Puno avant d'en devenir le recteur de 1863 à 1875. Malgré son prestigieux cursus, il participa à la Guerre du Pacifique comme simple soldat et mourut sur le champs de bataille le 15 janvier 1881 à Miraflores (Lima), luttant pour défendre sa patrie contre les envahisseurs.


Musée Carlos Dreyer

Musée Carlos Dreyer : Sur un côté de la Cathédrale, le long de la rue Deustua au nord de la Plaza de Armas, on découvrira le Museo Municipal Carlos Dreyer qui se trouve dans une maison ayant appartenu au peintre et collectionneur allemand Carlos Dreyer.
Ce Musée compte plusieurs salles d'exposition où l'on pourra admirer de nombreux objets provenant des cultures Moche, Nazca, Chimu, Chancay, Tiahuanaco, Pucara, Colla, Lupaca, Pacajes et Inca. On y découvrira des poteries, des sculptures, des tissages, des armes ou des momies des différentes civilisations qui se sont établies au bord du lac Titicaca.
La salle "Mort sur l'Altiplano" présente le "Trésor de Sillustani" riche de 500 pièces en or, des momies retrouvées sur le site archéologique de Sillustani et une réplique de la Chullpa del Lagarto.
Le musée présente également des peintures provenant de la collection de Carlos Dreyer et de peintres du cercle Laykakota appartenant au courant indigéniste. Dans la Salle coloniale on admirera des objets en argent, des bagues, une collection de pièces de monnaie et des documents sur la fondation de la ville de Puno.


Casa del Corregidor

Casa del Corregidor : au numéro 576 de la rue Deustua, près de la Cathédrale et du Musée Carlos Dreyer, la Casa del Corregidor est une ancienne maison coloniale du 17ème siècle abritant un centre culturel.
Cet édifice avec un beau patio central possède un bar, une bibliothèque, des bornes internet, un vidéo club, et présentes différentes activités culturelles et des expositions.
Le portail de la Casa del Corregidor a été réalisée en pierre taillée selon les mêmes techniques que les tours de la Cathédrale. Une pièce au deuxième étage possède un balcon depuis lequel Silvestre de Valdez, chargé de a construction de la cathédrale par le Vice-Roi Conde de Lemos, pouvait surveiller le déroulement des travaux.
C'est l'Institut National de la Culture qui lui a donné son nom en référence au "Corregidor" qui était jusqu'en 1782 une autorité espagnole chargée d'administrer la justice, mettre en place les impôts, diriger et défendre la ville, l'équivalent plus ou moins du maire.


Cerro Huajsapata

Cerro Huajsapata : appelé également Mirador de Manco Capac et situé à l'ouest de la Plaza de Armas, le Cerro Huajsapata est une colline de 45 mètres de hauteur servant de mirador pour observer la ville de Puno et le lac Titicaca entouré par les montagnes.
Au sommet de cette colline se trouve la statue de Manco Capac, le fondateur de l'Empire Inca, et le mot Huajsapata signifie "Témoin de mes amours".
Il existe des grottes à l'intérieur du Cerro Huajsapata et certains disent que ce sont les portes des chemins souterrains reliés au Temple du Soleil de Cuzco.


Mirador de Kuntur Wasi

Mirador de Kuntur Wasi : Au sud-ouest de la Plaza de Armas on montera au sommet du Mirador de Kuntur Wasi pour découvrir là encore de magnifiques panoramas sur la ville de Puno et le Lac Titicaca. On y accède en montant un très long escalier de 620 marches mais le paysage qui vous attend au sommet vaut vraiment la peine de faire l'effort, surtout au moment où le soleil se couche.
Ouvert au public depuis 2003, le Mirador de Kuntur Wasi est surmonté d'un immense condor métallique de 11 mètres de hauteur. "Kuntur Wasi" veut dire en effet "Maison du Condor", les Incas ayant une attention toute particulière pour ce grand oiseau des Andes qui semble les protéger depuis les cieux.


Mirador Puma Uta

Mirador Puma Uta : plus éloigné au nord-ouest de la Plaza de Plaza de Armas, le Mirador de Puma Uta offre une vue différente des deux précédents sur la Baie de Puno.
Inauguré en 2004, le mirador est dominé par une statue monumentale en pierre représentant un puma, autre animal fétiche des Incas qui le considéraient comme le protecteur de leurs cités. Il ne faut pas oublier que le mot "Titicaca" signifie "puma de pierre", cet animal étant à l'origine de la formation du Lac Titicaca selon la légende.


Bateau Musée Yaraví

Bateau Musée Yaraví : au nord de la Baie de Puno on pourra visiter le Yaraví, un grand navire en acier construit en 1861 en Grande Bretagne et qui fut transporté depuis la côte de l'Océan Pacifique jusqu'au Lac Titicaca en 2 766 pièces. C'est en 1871 que le Yaraví naviga pour la première fois sur les eaux du Lac Titicaca, utilisé au début comme canonnière puis ensuite comme cargo mixte.
A l'intérieur du navire on pourra voir les accessoires et les différentes cabines du Yaraví, ainsi que de nombreux documents concernant son histoire et celle de Puno.
Le Yaraví est le bateau à moteur (Bolinder) avec une seule hélice le plus vieux du monde toujours en état de fonctionnement. Après avoir été réformé par la Marine de Guerre péruvienne, le navire commença à se détériorer et c'est grâce à l'Association Yaraví dirigée par Muriel Larken que le bateu fut acquis et restauré.


Aux alentours de Puno et sur le lac Titicaca


Îles Flottantes des Uros

Îles Flottantes des Uros : c'est une des excursions les plus populaires pour les touristes qui se rendent à Puno. Les île flottantes sont des îles artificielles faites de roseaux (totora) situées dans la Baie de Puno. Leurs habitants sont les Uros (ou Urus), une ethnie andine qui a adopté la langue Aymara et qui s'est installée principalement au bord du lac Titicaca au Pérou mais aussi au lond du río Lauca, du Desaguagadero et du lac Poopó en Bolivie.
Appelés "les hommes de l'eau", les indiens Uros ont construit ces îles en tissant les roseaux pour former une sorte de tapis naturel appelé "khili" et qui sont superposés sur plusieurs couches pour former le sol de l'île sur une épaisseur de 2,30 mètres. Ces îles parviennent à flotter grâce au gaz émis par les végétaux en décomposition sous l'eau, les bulles de gaz restant prisionières dans le tramage de roseaux. Sur ce tapis flottant comme si c'était un matelas pneumatique, les indiens ont ensuite élevé leurs maisons en utilisant également les roseaux comme matériel de construction. Mais les îles sont flottantes elles restent cependant sur place car elles sont attachées au fond du lac par des sortes d'ancres attachées au bout de cordes. Au bout de quelques années le fond en décomposition permanente des îles forment un compost qui se dépose sur le fond du lac, tandis que leurs habitants ajoutent par dessus de nouvelles couches de roseaux. L'accumulation de compost sous l'île devient alors si importante que l'île finit par reposer sur le fond du lac. Mais à cause de l'humidité et de la décomposition permanente de leur habitat, les Uros doivent reconstruire fréquemment de nouvelles îles qui ne dureront que 30 ou 40 ans.

Situées à 6 kilomètres du port de Puno on compte actuellement une quarantaine d'îles abritant plus de 270 familles dont la plupart vivent du tourisme en vendant des objets artisanaux faits de roseaux à leurs visiteurs, mais aussi de la pêche et en élevant sur leurs îles des porcs, des poules et des cochons d'Inde. Chacune des îles hébergent entre 6 et 12 familles en moyenne, les îles les plus peuplées étant celles de Jachatata, Pachamama, Puma Uta, Ara Inti, Totora, Tribuna, Mama Torani II et Torran Pata.
Sur ces îles, chaque maison ne possède qu'une seule pièce et la cuisine est à l'extérieur pour éviter les risques d'incendie. Quand l'espace comment à se réduire sur l'île et que des jeunes couples veulent former une nouvelle famille, on commence alors la fabrication d'une nouvelle île.
Les habitants se déplacent entre les îles sur des embarcations faites elles aussi en roseaux, transportant le matériel nécessaire pour maintenir en état leur habitat, partant à la pêche sur le lac ou rejoignant les autres îles sur lesquelles ont été construits les édifices publics, l'église ou l'école.


Canyon de Colca

Amantani : cette île de forme presque circulaire à un diamètre de 3,4 kilomètres et se situe à l'est de la péninsule de Capachica et au nord de l'île de Taquille. Le point culminant de l'île Amantani est le mont Llacastiti (ou Cerro Pachamama) qui culmine à 4 150 mètres d'altitude alors que le lac Titicaca se trouve à 3 810 mètres. Le mont Coanos (ou Cerro Pachatata) s'élève à 4 130 mètres d'altitude et offre comme le Llacastiti un magnifique poste d'observation pour admirer le très beau panorama sur le l'île et le Lac Titicaca.
L'île fut occupée bien avant la période Inca par les civilisations Pucara et Lupaka, mais elle fut vendue dans les années 1580 par le Roi Charles Quint à l'espagnol Pedro Gonzalez. Ce sont donc les familles espagnoles qui l'occupèrent jusqu'au début du 20ème siècle avant de vendre leurs terres aux indigènes suite à une terrible sécheresse. Vers 1950, les indigènes de langue Quechua étaient propriétaire de presque toute l'île Amantani, basant leur société sur la vie communauaire.
L'île Amantani abrite environ 800 familles réparties en 8 communautés : Santa Rosa, Lampayuni, Sancayuni, Alto Sancayuni, Occosuyo, Incatiana, Colquecachi et Villa Orinojón. Ses habitants vivent essentiellement de l'agriculture, cultivant la pomme de terre, l'oca, l'orge et le haricot, et élevant quelques vaches et cochons.
Comme sur l'île de Taquile, le tissage est une activité importante qui séduit beaucoup les touristes charmés par les couleurs et les motifs des vêtements confectionnés par les indigènes.
On y découvrira une fleur qui pousse en abondance sur cette île, la Cantua qui est considérée comme la fleur nationale du Pérou et qui était utilisée à l'époque des Incas dans de nombreuses cérémonies. Mais ce qui fait le charme de cette île s'est surtout sa tranquillité et son aspect rural. A toute heure du jour on y verra des femmes tissant des couvertures, des gilets, des bonnets qu'elles vendront ensuite lors de la foire artisanal du "Pueblo". Sur la place du village, les fêtes ne sont pas rares et les touristes prennent plaisir à regarder les indigènes danser au son de la quena, de la zampoña et du charango.


Île de Taquile

Île de Taquile : Plus connue que l'île Amantani, l'île de Taquile est certainement un des lieux qui illustrent le mieux ce que représente le tourisme durable dans le monde, permettant aux indigènes Quechuas de conserver leur mode de vie ancestrale grâce à la venue de touristes respectueux de leurs hôtes.
Située à 35 kilomètres à l'est de Puno, l'île de Taquile est accessible grâce à des bateaux qui feront une courte escale aux abords des îles flottantes avant d'arriver à destination. L'excursion peut se faire dans la journée mais beaucoup de touristes préfèrent y séjourner un ou plusieurs jours en dormant chez l'habitant.
En débarquant au port très rustique, il faudra grimper un escalier très long et très pentu avant d'arriver à la porte de l'île Taquile où les touristes sont reçus par les autorités de la communauté qui attribuent à chacun d'eux un hébergement chez l'habitant.
Sur cette île de 5,5 kilomètres de longueur sur 1,5 de largeur, la tranquillité des visiteurs est assurée puisque le seul moyen de transport c'est la marche sur les petits chemins bordés de pierres le long des parcelles attribuées à chaque famille de l'île. Sur cette île de 2 200 habitants les principes de la vie communautaire règnent en maître en respectant le vieux code moral des Incas "Ama sua, ama llulla, ama quella" (tu ne voleras pas, tu ne mentiras pas et tun ne seras pas oisif). En se promenant sur l'île on verra donc des femmes et des hommes vaquant de façon permanente à leurs activités, que ce soit la culture de la pomme de terre sur les terrasses, la pêche ou le tissage. Taquile est certainement un des rares endroits au monde où vous verraient des hommes tricoter tout en discutant entre eux. Les tissages et les tricots de Taquile sont d'ailleurs reconnus internationalement et font partie du Patrimoine Immatériel de l'Humanité de l'Unesco.
En séjournant sur l'île de Taquile vous aurez vraiment l'impression que le temps s'est arrêté depuis plusieurs siècles. Vous n'y verrez pas d'hôtels, pas de voitures et les seules boutiques de l'île se trouve sur la place principale du village où es habitants y trouveront les produits de base et où ils déposeront leurs ouvrages dans la coopérative chargée de les vendre aux touristes.


Sillustani

Sillustani : à 34 kilomètres de Puno, sur les rives de la Lagune Umayo, on découvrira le site archéologique de Sillustani avec ses curieuses constructions appelées chullpas. Sillustani est une nécropole de la culture Colla qui s'était développée entre le 13ème et le 15ème siècle autour de la lagune, ayant pour capitale Hatuncolla, située 3 kilomètres avant d'arriver sur le site archéologique.
Les chullpas sont des tombes en pierre de forme circulaire en général et ressemblant à des sortes de tours dont les plus élevées peuvent atteindre les 12 mètres de hauteur. Avant d'être enterré, le cadavre était momifié en position foetale. La momie était ensuite placée dans la tour avec toutes ses richesses, des poteries et des aliments qui lui permettraient de vivre dans un autre monde après sa résurection. Dans certains cas la momie était placée dans la chullpa avec des objets en or et en argent, ce qui attira la convoitise des pilleurs de tombes (les Huaqueros) qui endommagèrent plusieurs de ces constructions.
Les chullpas disposaient d'une petite porte à l'est pour communiquer avec le Dieu Soleil, mais cette ouverture était trop petite pour laisser passer un être humain. La momie était donc placée dans sa tombe par le sommet et la chullpa était ensuite refermée par le dessus.
Près de 90 chullpas ont été découvertes sur les 150 hectares de cette nécropole, de grandes tours qui ont résisté au temps et aux pilleurs et qui forment sur la presqu'île de la lagune Umayo un paysage étonnant.


Comment aller à Puno

LAN Peru

La ville de Puno se trouve à 1 320 kilomètres au sud-est de Lima et le voyage peut se faire soit par bus en 17 heures environ, soit en prenant l'avion jusqu'à l'aéroport de Juliaca qui est situé à 46 kilomètres au nord de Puno.
Star Perú réalise des vols quotidiens sauf le dimanche entre Lima et Puno, et des vols quotidiens sont égalment assurés par LAN Perú.

L'aéroport de Juliaca est également desservi depuis les villes de Cuzco et Arequipa, ce qui permettra aux touristes d'éviter de longues heures de voyages en prenant le bus depuis ces deux villes.

Pour se rendre de l'aéroport de Juliaca au centre ville de Puno des taxis vous proposent de faire le trajet à partir de 12 Soles par personne mais les prix sont très variables selon la quantité de voyageurs, le tarif pouvant monter jusqu'à 50 Soles si vous êtes le seul passager. Dans tous les cas, demandez bien le tarif de la course avant de monter dans le véhicule.

Il existe aussi un service de train touristique qui relie les villes de Cuzco et Arequipa à Puno. Notez cependant que ce moyen de transport peut être très cher selon la classe de voyage demandée.

Puno est également très bien reliée à La Paz, en Bolivie, par les nombreuses agences de voyages qui proposent de faire le voyage en bus ou en minibus, assez souvent en faisant une halte à Tiahuanaco pour découvrir le site archéologique, et parfois à Copacabana au bord du lac Titicaca.


Se déplacer à Puno et ses alentours


Bateau sur le lac TiticacaLa ville de Puno ne compte que 120 000 habitants et il est relativement facile de s'y déplacer à pied pour découvrir ses principales attractions touristiques autour de la Plaza de Armas. Pour accéder aux différents miradors situés à l'ouest de la ville on choisira de s'y rendre à pied même si la balade jusqu'au Mirador de Puma Uta peut être un peu longue, se trouvant à 2,5 km de la Plaza de Armas.

Le prix du taxi à Puno est d'environ 4 Soles pour aller du centre ville au port, 5 Soles pour rejoindre le Terminal de Bus, 8 Soles pour aller jusqu'au Mirador de Puma Uta, et 9 Soles pour rejoindre les hôtels Libertadores, Casa Andina Private, Sonesta Posadas ou Eco Inn.
Sachez aussi qu'il existe des mototaxis à Puno qui proposent les mêmes trajets pour un tarif un peu moins élevé et souvent plus rapidement que les taxis.

Pour découvrir les différentes attractions situées aux alentours de Puno plusieurs possibilités s'offrent à vous : Louer une voiture pour visiter les différents sites archéologiques et les petites communautés situées au bord du Lac Titicaca, prendre les bus locaux qui desservent certains de ces sites ou, la plus facile, se rendre dans une agence de voyages de Puno qui vous proposera différentes excursions d'une journée.

Pour aller jusqu'au site de Sillustani des bus qui font le trajet jusqu'à Juliaca s'arrêtent près du site archéologique et le voyage ne vous coûtera seulement 2 Soles par personne. L'entrée du site est cependant bien plus chère puisqu'il vous faudra payer 10 Soles pour admirer les Chullpas de la nécropole. Des agences de voyages proposent cette excursion pour 30 Soles par personne. C'est plus cher qu'en prenant les transports publics mais vous bénéficiez de la présence d'un guide et vous n'aurez pas à vous préoccuper sur la façon de prendre le bus à l'aller comme au retour. Les agences les plus fiables se trouvent généralement le long du jiron Lima.

Pour visiter les îles flottantes plusieurs compagnies de bateaux proposent leurs services aux touristes, sachant que le voyage coûte en moyenne 10 Soles auquel il faudra ajouter de 5 Soles pour avoir le droit de débarquer sur les îles et 7 Soles si vous souhaitez faire une promenade dans une embarcation de Totoras.

Pour se rendre sur les îles Amantani et Taquile plusieurs agences de voyages vous proposent cette excursion sur deux jours avec une nuit chez l'habitant à Amantani. L'excursion part à 08h00 du port de Puno et arrive aux îles flottantes 30 minutes plus tard. Après une courte escale le bateau reprend sa route vers Amantani où il arrivera 3 heures plus tard. Les touristes sont reçus par les habitants qui les hébergeront et leur prépareront le déjeuner et le dîner, la nuit se terminant par une fête folklorique. Le lendemain à 08h00 le bateau repart à destination de Taquile où les touristes débarqueront après une heure de traversée. Au programme, balades sur l'île à la découverte des paysages et de la population. A 13h00 le bateau repart vers Puno qu'il atteindra au bout de 3 heures. Prix de l'exursion tout inclus : 45 US$ (34 €) par personne tout inclus avec Titicaca Tour par exemple.

On peut également se rendre sur les îles à son propre compte, ce qui permet d'organiser son séjour comme on le souhaite. Des compagnies de transports en bateau vous proposeront l'aller/retour entre Puno et Taquile pour 20 Soles par personne. En arrivant au port vous devrez payer un droit d'accès de 5 Soles avant de grimper les 532 marches de l'escalier qui vous mènera jusqu'à la Porte de l'île. Sur place vous serez logé chez l'habitant à qui vous paierez directement la somme de 10 Soles la nuit et 10 Soles par repas.


Arriver ou partir de Puno en bus


Terminal de bus de PunoLe Terminal de Bus de Puno se trouve au 703 du Jiron Primero de Mayo, à 1,5 km à pied de la Plaza de Armas et à moins de 800 mètres du port. Dans ce terminal vous aurez le choix entre plusieurs compagnies de transport comme Cruz del Sur, Inka Express, Ormeño, Tepsa, Enlace Bus, Julsa, San Luis, Flores et d'autres parmi 36 entreprises pour voyager vers différentes villes du Pérou comme Cuzco, Arequipa, Juliaca, Nazca, Lima et même La Paz en Bolivie.

Le Terminal Terrestre de Puno dispose de 36 quais d'embarquement et de débarquement, 67 comptoirs où vous pourrez acheter vos billets de bus, 63 boutiques et 6 snacks pour manger quelque chose avant de monter dans le bus.
On y trouvera également des salles d'attente, un service pour garder vos bagages et un distributeur automatique de billets. Le Terminal dispose aussi d'un hôtel au deuxième étage qui peut être bien utile en cas de départ matinal ou d'arrivée tardive.


Exemples de tarifs au départ de Puno


Ville Distance Durée Prix mini Prix maxi

Arequipa 294 Km 06h00 30 85

Copacabana 143 Km 02h30 25 40

Cuzco 389 Km 10h00 40 75

La Paz 250 Km 06h00 30 50

Lima 1300 Km 18h00 120 160


Les tarifs indicatifs sont exprimés en Soles (1 € = 3,8 Soles en janvier 2014). Pour découvrir les tarifs des bus au départ de Puno et d'autres villes péruviennes veuillez consulter le site Busportal.

Puno - Cuzco en train


Train Puno - Cuzco

On peut également voyager en train au départ de Puno à destination de Cuzco avec la compagnie de chemin de fer PeruRail. Le trajet dure 10 heures et se fait à bord du train touristique Andean Explorer. Sachez cependant que le billet de train est très cher puisqu'il est de 452 Soles le trajet simple.

La Gare ferroviaire de Puno est située à 700 mètres au nord de la Plaza de Armas, le long de la rue La Torre.
L'Andean Explorer ne roule que le lundi, le mercredi et le samedi de novembre à mars, et un tain supplémentaire est prévu le vendredi d'avril à octobre.

Il faut préciser que l'Andean Explorer est un train luxueux rappelant le style des trains Pullman des années 1920 avec wagon restaurant, wagon bar offrant un observatoire à l'air libre pour mieux apprécier le paysage.
Pendant le voyage les passagers ont droit à un déjeuner gastronomique, un défilé en costume folklorique, des divertissements, maté de coca et indusions à volonté.

Hôtels à Puno

Hotel LibertadorPuno offre un choix assez important d'hébergement de tout type au coeur de la ville, près du port ou sur la côte de la Baie de Puno pour profiter du panorama sur le Lac Titicaca en toute quiétude.

Comme dans la plupart des villes du Pérou, les tarifs des hôtels à Puno sont très bon marché et même les plus simples offrent généralement le petit déjeuner.

La grande majorité des hôtels se trouvent situés à proximité de la Plaza de Armas, de la Cathédrale, du Parc Pino et de la gare ferroviaire qui permet de rejoindre Cuzco à bord du train touristique Andean Explorer.


Petit budget

Ollanta Inn : A deux pas de la gare ferroviaire, l'Ollanta Inn est un hôtel bien situé dans un quartier comptant de nombreux restaurants et bars. Les chambres doubles disposent toutes d'une salle de bain privative, de la télévision et du chauffage, et sont proposées à partir de 15 € petit déjeuner compris.


Santa Maria Inn Puno : Proche de la Gare et du Parc Pino, le Santa Maria Inn Puno est une auberge accueillante disposant d'une connexion wifi gratuite. Ses chambres sont équipées de la télévision, d'une salle de bain privée et certaines offrent une belle vue sur le la Titicaca. Elles sont proposées à partir de 17 € petit déjeuner inclus.


Budget moyen

Tierra Viva Puno Plaza : Cet hôtel moderne et très confortable est situé à deux pas de la Plaza de Armas et de la Cathédrale de Puno. Les chambres sont spacieuses et lumineuses, équipées d'un téléviseur LCD de grande taille, connexion wifi, salle de bain privée et certaines disposent d'un balcon. Ces chambres sont proposées à partir de 46 € petit déjeuner compris.


Hotel Casona Colon Inn : Situé à proximité du Parc Pino et de la Gare, l'Hotel Casona Colon Inn occupe une ancienne demeure coloniale très bien restaurée et aménagée. L'hôtel dispose d'une connexion wifi gratuite à internet, d'un bar et d'un restaurant. Ses chambres sont équipées d'un minibar, chauffage, salle de bain privée avec baignoire, et sont proposées à partir de 41 € petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Libertador Lake Titicaca : Situé sur une petite île de la Baie de Puno, le Libertador Lake Titicaca est sans doute l'établissement le plus raffiné de la ville avec sa vue panoramique sur le lac Titicaca, son spa, sa salle de sports, ses boutiques et sont restaurant Los Uros où vous dégusterez des plats de la cuisine andine. Ses chambres sont spacieuses, climatisées, équipées de téléviseur LCD, minibar, salle de bain privée, et sont proposées à partir de 110 €, petit déjeuner inclus.


Casa Andina Private Collection Puno : Sur la baie nord, juste en face du Libertador Lake Titicaca, la Casa Andina Private Collection est un des autres établissements de grand standing de la ville grâce à son restaurant gastronomique et ses vues imprenables sur le lac et les montagnes. Les chambres sont spacieuses et illuminées, elles disposent d'un coin repas, d'une télévision LCD, d'un bureau et d'une très belle salle de bain privée avec baignoire d'hydromassage, le tout à partir de 125 € petit déjeuner compris.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Puno.

Annonces publicitaires

Plan de Puno

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Pérou

* Réouverture en juillet de la ligne ferroviaire Tacna-Arica
La ligne de chemin de fer Ferrocarril Tacna-Arica (FCTA) entre le Pérou et le Chili va reprendre son service au mois de juillet 2015. Cette ligne avait été ferm [...]
* Vol La Paz ? Arequipa avec Amaszonas
La compagnie aérienne Amaszonas a ouvert une nouvelle ligne entre La Paz en Bolivie et Arequipa, au Sud du Pérou, depuis le 23 octobre 2013. Cette nouvelle lign [...]
* Un nouvel aéroport au Pérou
La construction d’un nouvel aéroport a commencé près de la ville d’Abancay, au Pérou, et sa mise en service est prévue pour le mois de juillet 2014. [...]
* Salkantay, une alternative au Chemin de l'Inca
Le Chemin de l’Inca a toujours été le chemin de randonnée préféré des randonneurs qui souhaitent rejoindre à pied le plus beau joyau du Pérou : le Machu P [...]
* Vol au Chili pour 290 euros avec TAM et LAN
Ce bon plan va surtout intéresser ceux qui souhaitent découvrir le Chili et le Pérou en s’offrant un billet d’avion à prix low cost vers l’Amé [...]
* Billet d'avion pour le Pérou à 250 ?
Le Pérou moins cher que de nombreuses destinations en Europe, ça ne vous tente pas ? Un billet d’avion aller/retour pour Lima à seulement 247 ?, on peut v [...]
* Le Pérou se mobilise contre l'alerte lancée par les USA
L’ambassade des États-Unis à Lima a émis le 14 février 2013 un communiqué mettant en garde les touristes américains qui se rendraient à Cuzco. Selon lR [...]
* Amaszonas augmente ses frérquences entre La Paz et Cuzco
La compagnie aérienne Amaszonas a décidé d’augmenter le nombre de rotations entre La Paz et Cuzco en passant de 4 à 5 vols par semaine à partir du 19 mars [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Pérou

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser