Americas > Voyages > Villes > Arequipa

Arequipa



ArequipaArequipa, la ville blanche, se trouve au sud du Pérou, au pied du volcan Misti. La ville fut fondée le 15 août 1540 par le conquistador Manuel García de Carbajal. Son nom vient du quechua "Ari qhipay" et veut dire "oui, restez-y". C'est en effet l'impression que l'on a en visitant cette ville paisible et magnifique.

Les édifices de Arequipa, construits en pierre volcanique de couleur blanche, sont absolument magnifiques. A partir du centre historique de la ville, vous y découvrirez des églises, des couvents, des maisons coloniales, des palais de toute beauté.

Et puis la cuisine de Arequipa est un vrai régal. La spécialité de la ville est le rocoto relleno, un poivron farci. N'hésitez pas à franchir le seuil des picanterías, des petits restaurants qui vous serviront une cuisine typique de la région : des soupes, des chicharrones, la ocopa, le Cauchi de queso, le cuy chactado (cochon d'inde aprécié des connaisseurs), le chupe de camarones (plat de crevettes)... et tout cela avec une rafraichissante Chicha de Jora.

Que voir à Arequipa

La Cathédrale se situe sur la Plaza de Armas de Arequipa, une place très agréable entourée d'arcades et ombagée par de grands palmiers. C'est le coeur de la ville, le lieu de rencontre des habitants et des touristes.
L'église de la Compañía fut construite par les jésuites au XVII ème siècle. Sa sacristie, construite par des indigènes qui lui donnèrent un style particulier, est connue sous le nom de Chappelle Sixtine de Arequipa.

Le couvent Santa Catalina de Siena, fondé en 1580, est une véritable ville dans la ville ! Immense, le couvent abritait des nonnes issues des grandes familles créoles à l'intérieur d'une enceinte entourée de murailles. Le couvent possède de nombreuses ruelles, des places, et les demeures de ces nonnes.
Plusieurs édifices coloniaux sont également à visiter : la Casa de Moral, la Casa de Tristan del Pozo et le Palais Goyeneche sont des exemples architecturaux de la période coloniale.

Aux alentours de Arequipa on ne manquera pas de visiter le Cañón del Colca. Profond de 3 400 mètres, c'est un site fantastique où l'on appréciera la beauté du paysage andin.
Plus proche de la ville, les sportifs tenteront l'escalade du volcan Misti, un cône parfait qui semble veiller sur la ville. On pourra d'ailleurs se rendre à la Vallée des Volcans, située dans la province de Castilla à Andahua, où on a répertorié 85 volcans.


Principales attractions touristiques à Arequipa


Plaza de Armas

Plaza de Armas : C'est à cet endroit que fut fondée la ville d'Arequipa le 15 août 1540 sous le nom de "Villa Hermosa de Nuestra Señora de la Asunta". Autour de la Plaza de Armas on admirera la Cathédrale de style néo-classique, les magnifiques arcades (Portales) le long des côtés est et ouest de la place, l'église de la Compagnie de Jésus au sud-est, l'église Notre-Dame de la Merced au sud-ouest, et au centre de la place un grand bassin avec une belle fontaine en bronze dominée par un petit lutin jouant de la trompette et appelé Tuturu.
Avec ses palmiers apportant un peu d'ombre les jours de grand soleil, la Plaza de Armas est le lieu de rencontre des habitants et des touristes qui apprécient la beauté de cet ensemble architectural, de jour comme de nuit quand les arcades et les principaux édifices sont illuminés.


La Cathédrale d'Arequipa

La Cathédrale d'Arequipa : Située au nord de la Plaza de Armas, la Basilique Cathédrale d'Aréquipa est l'édifice néo-classique le plus important du Pérou avec ses tours de 43,60 mètres de hauteur et une église d'une longueur de 107 mètres. L'édifice occupe l'emplacement de l'ancienne cathédrale coloniale qui fut commencée en 1540 à la fondation de la ville et achevée en 1656. Mais en 1844 la cathédrale est détruite par un incendie et c'est l'architecte Lucas Poblete qui fut chargé de la construction de la nouvelle cathédrale inaugurée en 1868.
La Cathédrale d'Arequipa est sans doute un des plus beaux édifices religieux du Pérou avec son horloge réalisée en Angleterre, son orgue et les statues en bois des 12 apôtres venant de Belgique, le pupitre créé par la maison Buisine-Rigot de Lille, ses marbres de Carrare ou son lustre importé de Séville. Consacrée Basilique par le Pape Pie XII en 1940, c'est une des 70 églises dans le monde qui a le privilège d'arborer l'étendard du Vatican.


Le Couvent de la Recoleta

Le Couvent de la Recoleta : Construit en 1678 dans le quartier d'Antiquilla, le Couvent de la Recoleta se distingue par la beauté de ses quatre cloîtres, et plus particulièrement celui appelé Alcantarino qui est le mieux conservé, mais aussi par sa tour de couleur rouge, la seule de la "Ville Blanche".
En parcourant le couvent le visiteur fera un véritable voyage dans l'histoire religieuse du Pérou, découvrant ses quatre cloîtres, ses douze salles d'exposition, son église et sa bibliothèque. Dans deux de ses salles, on découvrira des pièces archéologiques provenant des civilisations précolombiennes qui ont peuplé le Pérou. Dans d'autres salles on admirera de belles peintures réalisées par des artistes des écoles de Lima et de Cuzco. Dans une autre salle le visiteur découvrira l'ethnologie de la forêt amazonienne ainsi que sa flore et sa faune. La bibliothèque du couvent contient 20 000 livres dont la plupart traite de l'évangélisation des indiens par les moines franciscains. D'autres expositions feront connaître au visiteur l'histoire du jouet au Pérou et l'évolution de l'art du tissage à travers les siècles. Le Couvent de la Recoleta est sans doute un des musées les plus complets sur l'histoire du Pérou.


Eglise de la Compagnie de Jésus

Eglise de la Compagnie de Jésus : Située entre les arcades de la municipalité et les arcades de Flores, à un angle de la Plaza de Armas, l'église de la Compagnie de Jésus est un des plus beaux exemples de l'architecture métisse.
Construite entre 1590 et 1698, l'église a été bâtie avec le même matériel que la plupart des édifices d'Arequipa, c'est à dire de la pierrre volcanique provenant du volcan Misti que l'on peut travailler facilement. Grâce aux propriétés de cette pierre la façade de l'église de la Compagnie de Jésus est une véritable oeuvre d'art avec une profusion de motifs floraux, des représentations d'animaux et de motifs précolombiens sculptés en relief dans un style baroque métis. A l'intérieur de l'église on admirera les rétables en bois recouverts de feuilles d'or, la Chapelle de San Ignacio avec des peintures murales illustrant la faune et la flore tropicales, le grand autel surmonté d'un tableau représentant "La Vierge à l'enfant" réalisé par l'artiste italien Bernardo Bitti, ainsi que les deux cloîtres dont les galeries en pierre de taille sont elles aussi richement décorées.


Le Couvent Santa Catalina

Le Couvent Santa Catalina : Connu sous le nom de Monasterio de Santa Catalina de Siena, le Couvent Santa Catalina impressionne autant le visiteur par la beauté de son architecture que son immensité, une véritable ville de 20 000 m² en plein coeur d'Arequipa. Situé à 200 mètres au nord de la Plaza de Armas, le Couvent Santa Catalina fut fondé par les dominicains le 10 septembre 1579 et sa première "habitante" fut María de Guzmán, veuve de Diego Hernández de Mendoza, qui céda tous ses biens pour vivre recluse dans cette enceinte. Mais en parcourant les ruelles de cet ensemble religieux on se rendra vite compte que le Couvent Santa Catalina était une prison dorée avec des cellules richement meublées, des cloîtres et des cours fleuris et arborés, une grande cuisine et un grand lavoir où s'affairaient les domestiques des recluses. Beaucoup de ces femmes qui "peuplèrent" le Couvent Santa Catalina étaient issues de la noblesse et de la bourgeoisie espagnole même si les métisses étaient aussi acceptées. On estime qu'au 18ème siècle le Couvent Santa Catalina comptait plus de 300 habitantes, incluant les recluses et leurs domestiques.
C'est en 1970 que le Couvent ouvrit ses portes au public qui peut désormais découvrir les lieux que fréquentèrent les religieuses dans le plus grand secret durant quatre siècles. La plupart des édifices, des ruelles et des places ont été restaurés pour redonner à l'ensemble son aspect d'origine, et les religieuses qui résident encore dans le couvent proposent aux touristes des produits fabriqués par elles-mêmes comme les chapelets, des crèmes élaborées à base de roses ou du savon au persil recommandé pour les peaux grasses.


Barrio San Lázaro

Barrio San Lázaro : Situé au nord de la Plaza de Armas, entre les rues Jerusalem et Puente Grau et la Avenida La Marina, le quartier San Lázaro est le plus ancien d'Arequipa et le plus représentatif de la "Ville Blanche". C'est à cet endroit que les prêtres dominicains s'installèrent en 1538 pour évangéliser les indigènes, construisant un ermitage qui allait préparer la fondation d'Arequipa deux ans plus tard.
Le Barrio San Lázaro est aujourd'hui un lieu très apprécié des touristes qui peuvent se promener dans ses ruelles étroites interrompues par de petites places et bordées de belles demeures coloniales, comme celles du très étroit callejón de Bayoneta, le callejón Violín, le callejón de los Cristales ou la calleja del Combate Naval. En arrivant sur la Plazoleta del Matorral on aura une pensée pour ses prêtres dominicains qui construisirent à cet endroit le premier ermitage, là où se dresse actuellement un obélisque rappelant sa fondation.


Eglise San Francisco

Eglise San Francisco : Le complexe religieux formé par l'église et le couvent San Francisco a été construit à partir de 1569 par les moines franciscains qui étaient arrivés à Arequipa en 1551. Situé à trois cuadras (pâtés de maisons) au nord de la Plaza de Armas, le complexe San Francisco se compose d'une église franciscaine, un couvent et une autre église plus petite connue sous le nom d'église du Troisième Ordre. Si l'aspect extérieur de l'église San Francisco est assez sobre comme la plupart des édifices religieux de cet ordre, l'intérieur se distingue par son pupitre baroque décoré de reliefs et son grand autel avec une plaque frontale en argent. On y découvrira aussi l'édifice qui fut le premier collège de pensionnaires et qui servit plus tard de prison pour femmes. C'est aujourd'hui une centre artisanal connu sous le nom de "Fundo El Fierro".


Eglise Santo Domingo

Eglise Santo Domingo : A trois cuadras à l'est de la Plaza de Armas on découvrira l'église Santo Domingo et son magnifique portail de style métis. Cette église fut construite entre 1634 et 1667 sur l'emplacement des deux premières églises d'adobes, la première bâtie en 1544 et détruite par un tremblement de terre en 1582 et la seconde qui n'eut pas plus de chance.
On remarquera aussi sa grande tour polygonale qui domine l'ensemble et on tombera sous le charme de la décoration intérieure de l'église avec des autels de style baroque dorés à la feuille d'or, un magnifique pupitre du 17ème siècle et plus de 60 tableaux réalisés par des artistes de l'école de Cuzco
. Le cloître principal du couvent date de 1734 et malgré la sobriété de son architecture avec de gros piliers, le visiteur appréciera la tranquillité et le charme de ces lieux parcourus jadis en silence par les moines.


Casa del Moral

Casa del Moral : Cette belle demeure coloniale située à une cuadra au nord-ouest de la Plaza de Armas doit son nom à l'ancien mûrier qui pousse dans la cour principale. En arrivant devant l'édifice par la Calle Moral on pourra apprécier la porte d'entrée très finement sculptée.
Construite aux alentours de 1730, c'est une des demeures les plus représentatives de l'architecture civile coloniale. A l'intérieur on découvrira le mobilier, les tableaux de l'école de Cuzco et les tapisseries des pièces de cette riche demeure aristocratique. Elle possède également une bibliothèque d'une grande valeur puisqu'on y a dénombré plus de 3 000 livres.


Casa Goyeneche

Casa Goyeneche : Comme la plupart des demeures coloniales d'Arequipa, la Casa Goyeneche fut construite en pierre de taille en profitant des propriétés de la roche volcanique des volcans entourant la ville. Construite en 1771 par la famille Cavero y Vásquez de Acuña, elle fut la résidence des Comtes De La Vega del Ren dont l'un des membres était le Colonel Juan Mariano de Goyeneche y Barreda qui s'était battu aux côtés des troupes espagnoles durant les guerres d'indépendance dont la Bataille de Guaqui remportée par les royalistes. Malgré son engagement du côté des espagnols la population d'Arequipa le choisira comme maire de la ville durant trois mandats et il devinendra Préfet du département.
Ayant souffert des dégâts importants suite à plusieurs tremblements de terre, la Casa Goyeneche fut restaurée en 1840 par Lucas Poblete qui lui ajouta un second étage avec un escalier en colimaçon, et décorant la façade avec de faux piliers doriques, un grand portail et des balcons. A l'intérieure de l'édifice on pourra admirer le mobilier et les différents objets datant de l'époque de la vice-royauté, une salle présentant une belle exposition de pièces archéologiques des cultures Chavin, Viru, Vicus, Moche, Nazca, Recuay, Chimu et Inca, et une autre pièce retraçant l'histoire de la monnaie au Pérou.On y découvrira aussi une très belle chapelle destinée à l'usage personnel de l'évêque d'Arequipa, José Sebastián de Goyeneche y Barreda.


Casa Tristán del Pozo

Casa Tristán del Pozo : Située au 108 de la Calle San Francisco, tout près de la Plaza de Armas, la Casa Tristán del Pozo fut construite en 1738 par le Général Domingo Carlos Tristán del Pozo et son épouse Ana María Carazas qui achetèrent le terrain où s'élevait un ancien édifice jésuite, juste à côté du Palais Archiépiscopal et du Séminaire San Jerónimo.
Cette belle demeure coloniale est considérée comme un des plus bel exemple de l'architecture coloniale avec son magnifique fronton au dessus de la porte d'entrée. L'édifice est aujourd'hui la propriété de la banque BBVA qui l'a transformé en Musée et Galerie d'Art où l'on pourra voir une belle collection de pièces de monnaies anciennes ainsi que des expositions temporaires.


Monastère Santa TeresaMonastère Santa Teresa : A 800 mètres au nord-est de la Plaza de Armas on visitera le Museo de Arte Virreinal de Santa Teresa situé entre les rues Peral et Melgar, dans l'ancien Monastère de Santa Teresa construit en 1710. Ce magnifique ensemble architectural a été ouvert au public en 2001 mais cette même année, le 23 juin, un tremblement de terre endommagea la structure et les travaux de restauration ont été entrepris pour permettre au public d'y accéder à nouveu le 16 juin 2005.
L'aspect intérieur du Monastère n'a guère changé depuis l'époque de sa construction et on y découvrira plus d'une centaine d'oeuvres d'art exposées dans les douze galeries du couvent. On y admirera de magnifiques sculptures comme la "Fuite en Egypte" et la "Sainte Famille", un crucifix de marbre, d'ébène et d'argent, ou une très belle crèche composée de 120 sculptures de personnages et d'animaux. On y verra aussi une belle collections de pièces d'orfèvrerie, plusieurs peintures réalisées part des artistes de la célèbre école de Cuzco, des fresques qui ont résisté au temps dans la Salle Capitulaire, et des objets de porcelaine conservés par les Mères Carmélites qui occupaient jadis ce couvent.
En parcourant le Monastère Santa Teresa on restera sous le charme des lieux avec ses quatre cloîtres, ses cours, ses ruelles et son église baroque qui rappellent un peu l'ensemble architectural du Couvent Santa Catalina.


Aux alentours de Arequipa


Misti

Les volcans Misti, Chachani et Pichu Pichu : Depuis la ville d'Arequipa on observera en permanence les cônes volcaniques du Misti, du Chachani et du Pichu Pichu qui semblent veiller sur la cité.
D'une hauteur de 5 822 mètres, le Misti est le volcan le plus symbolique et le plus proche de la ville d'Arequipa. C'est lui qui a pratiquement donné naissance à la ville puisqu'on s'est servi de sa lave solidifiée pour construire les superbes édifices d'Arequipa. L'ascension du Misti est une excursion proposée par certaines agences de voyages d'Arequipa qui vous guideront jusqu'au sommet du volcan le plus emblématique de la ville, une randonnée de deux jours pour grimper des pentes assez raides au départ de Chinguita. Au bout de plusieurs heures on atteindra le camp de base "Nido de Águilas" et le lendemain se sera la récompense en atteignant le sommet du Misti.
D'une hauteur plus élevée, 6 075 mètres, le Chachani fait aussi l'objet d'ascensions en empruntant un chemin qui monte vers la Pampa de Arrieros, offrant des vues spectaculaires sur la région. Moins pentu que le Misti, le Chachani peut être escaladé dans la journée même par des personnes peu expérimentées à condition de s'être bien aclimaté à l'altitude. C'est à partir du camp de base se trouvant à 5 200 mètres d'altitude que l'on commencera la montée vers le sommet qui se fait très rapidement en empruntant la face nord.
Le Pichu Pichu, appelé aussi "L'Indien Endormi", est le volcan le moins élevé avec une altitude de 5 664 mètres. En réalité, il possède 7 sommets don le plus élevé est le Coronado où ceux qui feront l'ascension découvriront un ancien centre cérémoniel Inca. On y a d'ailleurs découvert trois momies incas dont une est exposée au Musée Archéologique José María Morante de la Universidad Nacional de San Agustín d'Arequipa. Le sommet le plus accessible est le Simbral qui culmine à 5 515 mètres et dont l'ascension se fait facilement en moins de 7 heures à partir de Salinas.


Canyon de Colca

Canyon de Colca : A 160 kilomètres au nord d'Arequipa on découvrira les magnifiques paysages du Canyon de Colca, un des canyons les plus profonds du monde avec la rivière qui coule 3 400 mètres plus bas.
La Vallée du Colca est une destination touristique très appréciée des visiteurs qui découvriront une grande diversité de paysages, des geysers et des piscines naturelles d'eaux thermales, des lacs, des cascades, des grottes, de grandes forêts de Queñua (Polylepis), des terres agricoles avec leurs terrasses et de petits villages pittoresques où les habitants proposent leurs ouvrages artisanaux aux touristes de passage. Au cours de vos randonnées dans la Vallée du Colca il ne sera pas rare d'apercevoir des condors, des guanacos, des vigognes, des chats des Andes, des cerfs andins, des flamants roses dans les lagunes ou des faucons pèlerins.
Mais la principale attraction de cette vallée c'est ce canyon d'une centaine de kilomètres de longueur qui attire de nombreux amateurs de trekking. C'est à partir de la petite commune de Chivay que l'on commencera sa randonnée le long du río Colca pour rejoindre Cabanaconde, le véritable point de départ des treks dans l'étroit et profond Canyon de Colca.


Canyon de Cotahuasi

Canyon de Cotahuasi : La Vallée du Cotahuasi se trouve à 380 kilomètres au nord d'Arequipa et les bus mettent une douzaine d'heures pour arriver jusqu'à la petite commune de Cotahuasi située à 2 683 mètres d'altitude.
Avec des ses 3 535 mètres de profondeur le Canyon de Cotahuasi est considéré par certains comme le plus profond du monde, deux fois plus que le Canyon du Colorado. Mais pour certains spécialistes ce ne serait que le quatrième canyon le plus profond de la planète après ceux de Yarlung Tsangpo au Tibet (6 009 mètres), de Kali Gandaki au Népal (5 571 mètres) et de l'Apurimac au Pérou (4 691 mètres). Mais peu importe si le Canyon de Cotahuasi n'est pas le plus profond du monde, les paysages qu'il offre à ses visiteurs sont de toute façon très impressionnants.
En se promenant le long du canyon et dans la vallée environnante on découvrira la cascade de Sipia qui fait chuter le río Cotahuasi de 150 mètres de hauteur, les piscines naturelles de Luicho avec des eaux à une température de 33 à 38°C, la Forêt de Pierres de Santo Santo avec ses impressionnantes formations rocheuses érodées par les vents à 17 kilomètres du village de Cotahuasi, la forêt de Puyas Raimondi près du village de Lauripampa avec ces plantes étonnantes de la famille des broméliacées qui peuvent vivre jusqu'à 100 ans et meurt suite à leur unique floraison, ainsi que la forêt de cactus géants de Judío Pampa près du village de Quechualla, un village qui doit aussi sa renommeé à ses vignes et ses arbres fruitiers.


Comment aller à Arequipa

L'aéroport Alfredo Rodríguez Ballón est desservi par plusieurs compagnies aériennes proposant des vols depuis les villes péruviennes de Lima, Cuzco, Juliaca et Tacna, tandis que la compagnie aérienne bolivienne Amaszonas propose une liaison internationale entre La Paz et Arequipa.

En venant d'Europe il est possible de réserver un billet d'avion pour se rendre à Arequipa, mais les vols feront de toute façon escale à Lima avant d'arriver à destination. LAN Airlines et Iberia proposent des vols entre Paris et Arequipa avec une escale à Madrid et Lima, TAM Airlines vous fera passer par São Paulo et Lima, American Airlines fera escale à Miami et Lima, tandis qu'Air France vous proposera le vol le moins long avec seulement une escale à Lima, LAN Airlines se chargeant de vous amener jusqu'à Arequipa.

Mais la plupart des touristes arriveront cependant à Arequipa au cours de leur voyage au Pérou soit en prenant l'avion depuis Lima, Cuzco, Juliaca ou Tacna, soit en voyageant en bus depuis de nombreuses villes du pays.
Un vol aller simple vers Arequipa coûte environ 150 € depuis Lima, 120 € depuis Cuzco, 200 € depuis Juliaca, 180 € depuis La Paz en Bolivie.
L'aéroport d'Arequipa se trouve à 8 kilomètres au nord-ouest du centre ville que l'on rejoindra en taxi pour 15 à 20 soles environ.

Les voyageurs qui voudront économiser sur le prix des billets d'avion, ou tout simplement parce qu'il n'y aurait pas de vols directs depuis leur ville de départ, choisiront de prendre le bus pour arriver à Arequipa. Ce moyen de transport est relativement économique et les véhicules offrant un service "Cama" sont très confortbales, ce qui permet de voyager dans de bonnes conditions même si les trajets sont parfois longs.

Arequipa est également reliée à Puno et Cuzco par le train en passant par Juliaca. Malheureusment la compagnie Perurail qui proposait ce service n'effectue plus que quelques voyages charters.

Circuler à Arequipa

Transport public ArequipaCombis, micros et autobus se partagent le transport public à Arequipa qui comme la grande majorité des grandes villes du Pérou dispose d'un système peu efficace. Les habitants se plaignent en permanence des transporteurs qui ne respectent pas les lignes qui leurs sont attribuées, fixent leurs tarifs de façon abusive et fonctionnent avec des véhicules qui devraient être retirés de la circulation depuis longtemps.

Pour le touriste le système de transport public d'Arequipa est le plus souvent incompréhensible. Par chance, la plupart des sites touristiques se concentrent dans un rayon de moins d'un kilomètre autour de la Plaza de Armas, permettant ainsi aux touristes de visiter la ville à pied sans se soucier des transports en commun.

Pour tenter de remédier à ce problème de trafic, la ville a décidé de mettre eun peu d'ordre en retirant leur licence aux entreprises de transport qui disposaient d'une flotte de véhicules trop vieux ou qui abusaient sur les tarifs.
La ville est aussi en train de mettre en place un nouveau système de bus urbains qui fonctionnera sur un schéma rationalisé du trafic avec des axes principaux alimentés par des axes secondaires, et des routes permettant des liaisons rapides d'un point à un autre.

En ce qui concerne le taxi, c'est un peu la jungle également et la municipalité veut uniformiser les véhicules pour mettre fin aux taxis clandestins qui essaiment la ville.
Pour en faciliter l'usage et rendre plus sûr le taxi, la société Easytaxi a mis au point une application pour smartphone afin d'appeler un taxi à n'importe quel endroit. En consultant le site vous découvrirez les tarifs des taxis pour circuler à Arequipa et dans ses environs.


Arriver ou partir de Arequipa en bus


Terminal de bus de Arequipa

La ville d'Arequipa a construit un grand Terminal de bus situé dans le district Jacobo Hunter, à 4 kilomètres au sud de la Plaza de Armas. Cette grande gare routière est composée du "Terrapuerto Internacional Arequipa" proposant des voyages vers les grandes villes du Pérou, La Paz, Santiago du Chili, Mendoza ou Buenos Aires, et d'un Terminal Terrestre desservant les destinations régionales de la côte et de la montagne.

Les principales compagnies de bus desservant les destinations nationales depuis le Terminal Terrestre d'Arequipa sont : Civa, Flores, Línea, Oltursa, Ormeño, Cruz del Sur, Transportes Carpio, Cromotex, Reyna, Andalucía, Señor de los Milagros, Tepsa ou Cristo Rey.


Exemples de tarifs au départ de Arequipa


Ville Distance Durée Prix mini Prix maxi

Cabanaconde 234 Km 05h00 17 21

Camana 174 Km 03h00 25 45

Chivay 162 Km 03h00 15 20

Cuzco 515 Km 09h00 110 120

Ica 706 Km 11h30 85 150

Juliaca 270 Km 07h00 50 50

Lima 1030 Km 16h00 80 165

Nazca 470 Km 09h20 85 150

Paracas 784 Km 12h50 85 150

Puno 325 Km 07h00 50 50

Tacna 368 Km 06h00 35 35


Les tarifs indicatifs sont exprimés en Soles (1 € = 3,8 Soles en janvier 2014). Pour découvrir les tarifs des bus au départ d'Arequipa et d'autres villes péruviennes veuillez consulter le site Busportal.

Hôtels à Arequipa

Hotel Casa AndinaLa plupart des attractions d'Arequipa se trouvant dans le centre historique les voyageurs auront tout intérêt à trouver un hôtel à proximité de la Plaza de Armas, ce qui leur permettra de visiter la ville à pied.

A part quelques hôtels se trouvant à l'ouest du Rio Chili ou autour du parc de Selva Alegre, les hébergements proposés à Arequipa sont très bien situés pour profiter de toutes les commodités du Centre Historique. Ils se trouvent le plus souvent dans d'anciennes demeures coloniales, ce qui apporte encore plus de charme à votre séjour.

Arequipa étant une ville de villégiature très agréable, l'offre d'hébergement est abondante et permet à tous les voyageurs quelque soit leur budget ou leurs préférences de trouver l'hôtel ou la pension qui leur convient.
Les hôtels, les auberges de jeunesse ou les pensions que nous vous conseillons proposent toutes une salle de bain privée, un critère qui nous semble important pour beaucoup de voyageurs dont la première exigence est de se retrouver dans des lieux propres.


Petit budget

Los Andes Bed & Breakfast : A seulement 30 mètres de la Plaza de Armas cette auberge met à votre disposition une connexion wifi gratuite, sa bibliothèque, une cuisine commune si vous désirez préparer vous mêmes vos repas, et une terrasse pour vous prélasser. Les chambres doubles sont très spacieuses et disposent de la télévision et d'une salle de bain privée pour 22 € la nuit, petit déjeuner inclus. L'hôtel dispose aussi de chambres avec salle de bain commune à partir de 15 €.


Hostal El Remanso : Situé au 403 de la Calle Bolivar, une des rues entourant le célèbre Couvent Santa Catalina, l'Hostal El Remanso est l'endtoit idéal pour apprécier le charme du centre historique d'Arequipa. Dans une belle demeure coloniale, l'hôtel propose des chambres doubles équipées de la télévision à écran plat, un bureau et une salle de bain privée à partir de 21 € la nuit.


Budget moyen

Hotel Real : Juste en face de l'église et du couvent Santo Domingo, l'Hotel Real met à votre disposition une connexion Wifi et un bar où vous sera servi un petit-déjeuner très complet. Les chambres doubles disposent de la télévision et d'une salle de bain privée, et sont proposées à partir de 26 € la nuit.


Casona Plaza Hotel Colonial : A 300 mètres au sud de la Plaza de Armas, la Casona Plaza Hotel Colonial occupe un bâtiment historique de la ville d'Arequipa, ajoutant ainsi plus de charme à votre séjour. Si l'édifice est ancien ses installations sont modernes et confortables, et vous disposerez d'une connexion wifi gratuite et même d'une cuisine équipée à votre disposition. Les chambres doubles sont équipées de la télévision, d'un bureau et d'une salle de bain privée, le tout à partir de 29 € petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Casa Andina : Située dans une des rues bordant le Couvent Santa Catalina, la Casa Andina occupe une magnifique maison coloniale du 18ème siècle. Depuis sa terrasse vous pourrez admirer le centre historique d'Arequipa avec le Misti en toile de fond. L'hôtel dispose d'un restaurant qui vous fera découvrir les spécialités de la région et les chambres doubles sont équipées d'une télévision LCD, d'un mini bar, de la climatisation, un coffre-fort et une salle de bain privée, le tout à partir de 101 € la nuit petit déjeuner compris.


Libertador Arequipa Hotel : Au milieu de la Selva Alegre, le Libertador Arequipa Hotel est un hôtel de grand standing entouré de beaux jardins et disposant d'un sauna, de salons de massage, d'une salle de sport, d'une piscine, d'un restaurant et d'un bar. Les chambres doubles sont très spacieuses, équipées de la télévision LCD, de la climatisation, d'un mini bar et d'une salle de bain privée, le tout à partir de 88 € petit déjeuner compris.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Arequipa.

Annonces publicitaires

Plan de Arequipa

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Pérou

* Réouverture en juillet de la ligne ferroviaire Tacna-Arica
La ligne de chemin de fer Ferrocarril Tacna-Arica (FCTA) entre le Pérou et le Chili va reprendre son service au mois de juillet 2015. Cette ligne avait été ferm [...]
* Vol La Paz ? Arequipa avec Amaszonas
La compagnie aérienne Amaszonas a ouvert une nouvelle ligne entre La Paz en Bolivie et Arequipa, au Sud du Pérou, depuis le 23 octobre 2013. Cette nouvelle lign [...]
* Un nouvel aéroport au Pérou
La construction d’un nouvel aéroport a commencé près de la ville d’Abancay, au Pérou, et sa mise en service est prévue pour le mois de juillet 2014. [...]
* Salkantay, une alternative au Chemin de l'Inca
Le Chemin de l’Inca a toujours été le chemin de randonnée préféré des randonneurs qui souhaitent rejoindre à pied le plus beau joyau du Pérou : le Machu P [...]
* Vol au Chili pour 290 euros avec TAM et LAN
Ce bon plan va surtout intéresser ceux qui souhaitent découvrir le Chili et le Pérou en s’offrant un billet d’avion à prix low cost vers l’Amé [...]
* Billet d'avion pour le Pérou à 250 ?
Le Pérou moins cher que de nombreuses destinations en Europe, ça ne vous tente pas ? Un billet d’avion aller/retour pour Lima à seulement 247 ?, on peut v [...]
* Le Pérou se mobilise contre l'alerte lancée par les USA
L’ambassade des États-Unis à Lima a émis le 14 février 2013 un communiqué mettant en garde les touristes américains qui se rendraient à Cuzco. Selon lR [...]
* Amaszonas augmente ses frérquences entre La Paz et Cuzco
La compagnie aérienne Amaszonas a décidé d’augmenter le nombre de rotations entre La Paz et Cuzco en passant de 4 à 5 vols par semaine à partir du 19 mars [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Pérou

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser