Americas > Voyages > Cuzco-4

La Vallée Sacrée des Incas



La Vallée Sacrée des IncasEn parcourant la Vallée Sacrée des Incas, cachés entre les hauts sommets enneigés des Andes, on découvre des villages et des sites archéologiques réellement éblouissants.

Pour la plupart des voyageurs la Vallée Sacrée représente l'ensemble des sites et villages que l'on peut découvrir autour de Cuzco et jusqu'à la citadelle du Machu Picchu.
En fait, la Vallée Sacrée des Incas suit le cours du río Vilcanota qui, en passant par la localité d'Urubamba, change de nom pour s'appeler río Urubamba.

Pour des raisons pratiques on distinguera deux circuits, l'un appelé "Vallée de Cuzco" et qui rejoindra Andahuaylillas le long de la "Vallée du Sud" (Valle Sur) en passant par Tipón et Pikillacta, complété par la route qui rejoint Pisac au nord en passant par Sacsayhuaman, Qenqo, Puca Pucara et Tambomachay, l'autre recevant le nom de "Vallée Sacrée des Incas" ou "Vallée de l'Urubamba".

Le circuit de la "Vallée Sacrée des Incas" empruntera donc la route au nord-ouest de Cuzco qui rejoindra la petite commune d'Urubamba où le río Vilcanota change de nom pour s'appeler río Urubamba.

Que voir dans la Vallée Sacrée des Incas

Sur la route de Cuzco à Urubamba, on s'arrêtera dans le village de Chinchero connu pour son marché dominical et on on fera un petit détour par la communauté de Maras et le site archéologique de Moray.

En suivant le cours de l'Urubamba on découvrira l'imposante forteresse d'Ollantaytambo, de dernier grand bastion avant d'arriver jusqu'à la Citadelle du Machu Picchu.

C'est aussi le long du rió Urubamba que se trouve le fameux "Kilomètre 82", le point de départ du trek le plus réputé de la Vallée Sacrée, le Chemin de l'Inca qui conduira les randonneurs jusqu'au Machu Picchu en traversant des paysages magnifiques et découvrant d'autres vestiges incas.


Principales attractions de la vallée de Cuzco


Chinchero

Chinchero : A 30 kilomètres au nord de Cuzco se trouve la commune de Chincheros (ou Chinchero), perchée à 3 760 mètres d'altitude. La cité semble protégée par le mont Chicon et son nom proviendrait du mot quechua "sinchi" qui veut dire "homme courageux".
Chinchero se trouve sur la route allant de Cuzco au Machu Picchu, et conserve de nombreuses traditions de l'époque incaïque. Les communautés continuent de s'organiser selon le système des Ayllus et nomment un Varayoc comme autorité supérieure. A Chinchero, le commerce se poursuit selon le système du troc.
La principale activité de la région est l'agriculture, la pomme de terre en priorité, mais aussi des céréales et autres tubercules. On y élève également des brebis, des bovins et des lamas.

Chinchero a été fondée pour servir de lieu de repos à Tupac Yupanqui. Il ordonna la construction, au milieu des campagnes, de temples, bains, terrasses et le grand palais royal en 1480. On dit que le souverain est mort dans des circonstances troublantes. Certains pensent qu'il aurait été empoisonné par sa princesse favorite Chiqui Ocllo, mais d'autres croient que c'est l'impératrice, la Coya Mama Ocllo qui l'aurait assassiné, qui n'acceptait pas que le fils de sa concubine eut les préférences de l'Inca. Chiqui Ocllo et tous ses partisans furent exterminés, et son fils, Capac Huari, fut enfermé à vie dans la prison de Chinchero.
Vers 1540, Manco Inca qui fuyait vers Vilcabamba, ordonna l'incendie de Chinchero afin que ses ennemis ne puissent pas s'y approvisionner.

Aujourd'hui, Chincheros possède un patrimoine monumental et culturel très riche. Les ruines du Palais Royal, l'église coloniale, ses terrasses et le marché dominical en sont ses principaux attraits touristiques.
La Plaza de Armas offre aux visiteurs un énorme mur inca décoré de 10 niches trapézoïdales et une des plus belles église de la région. Sur la Place se trouve également la maison de Mateo García Pumacahua, leader d'une rébellion contre les colons en 1814.
A presque 4 000 mètres d'altitude, le paysage de Chinchero est magnifique, avec les lagunes de Piuray y Huaypo, protégée par les monts Salcantay, Veronica et Soray.


Maras

Maras : Maras est un petit village situé à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Cuzco et qui était très important pour les Incas qui exploitaient le sel provenant des salines proches de la communauté.
On atteint ces salines par un petit chemin et on y découvrira environ 3 000 bassins d'une superficie de 5 m² environ pour chacun d'eux. Pendant la saison sèche ces puits se remplissent d'eau salée provenant d'une source naturelle, et en s'évaporant le sel se cristallise. Quand le sel atteint une épaisseur de 10 centimètres il est retiré des bassins et placé dans des sacs de plastique pour être envoyer vers les différents marchés de la région.
Dans la localité fondée par Pedro Ortiz de Orué on pourra voir le monument situé sur la Plaza de Armas représentant un couple de paysans avec un âne. Le socle de ce monument représente les trois principales attractions de la communauté : les Salines de Maras, l'église San Francisco et le site archéologique de Moray.
A 2 kilomètres de Maras on découvrira le Santuario de Nuestra Señora de la Asunción de Tiobamba (Santuaire de Tiobamba) où l'on pourra voir de belle peintures de l'école de Cuzco et qui fait l'objet d'une fête important le 15 août.


Moray

Moray : Le site archéologique de Moray, à 5 kilomètres à l'ouest de Maras, surprendra les visiteurs par la forme inhabituelle de ses terrasses. On y découvrira en effet des sortes d'amphithéâtres constitués de différentes terrasses disposées en cercles concentriques.
Pour les scientifiques il s'agissait certainement d'un laboratoire agricole inca et les trois amphithéâtres du site permettaient de créer des microclimats pour la culture du maïs et de la pomme de terre. Ces terrasses sont construites sur 10 niveaux mesurant chacun 2 mètres de hauteur et on a pu constater une différence de 5°C entre le niveau supérieur et le centre de l'amphithéâtre.
Le site de Moray démontrerait ainsi tout le génie agricole des Incas qui avaient découvert le moyen de cultiver différents types de pommes de terre et de plants de maïs pour les adapter à chacune des régions du Tahuantinsuyu.
Le nom du site fait d'ailleurs allusion à sa fonction agricole puisque la pomme de terre déshydratée que consomme les habitants de la région est également appelée Moray.
Appelée chuño ou moraya, la pomme de terre déshydratée est obtenue après un cycle d'exposition au soleil et au gel. Grâce à cette technique les pommes de terres perdent une quantité importante d'eau ce qui permet une conservation plus longue dans les greniers.


Urubamba

Urubamba : Considérée par Antonio de León Pinelo comme le Jardin de l'Eden dans son ouvrage "El Paraíso en el Nuevo Mundo" (Le Paradis au Nouveau Monde), la province d'Urubamba bénificie de conditions climatiques exceptionnelles et était de ce fait un des principaux centres agricoles des Incas. C'est là dit-on que l'on cultive le meilleur maïs du monde et, à la saison des pluies, on y trouve de nombreux fruits comme des pêches, des coings, des cerises noires et des fraises de grande qualité.
A une altitude de 2 869 mètres d'altitude, la petite commune d'Urubamba est donc le lieu idéal pour s'habituer à l'altitude avant de partir faire un trek vers des hauteurs plus élevées. Ce paradis terrestre situé sur la rive droite du río Urubamba ne se trouve qu'à 57 kilomètres de Cuzco par la route de Chinchero.
Avec sa belle église San Francisco, les vestiges de terrasses et de murs incas, la commune n'est pas exceptionnelle mais représente une halte agréable lors de la visite de la Vallée Sacrée. C'est d'ailleurs à Urubamba que de nombreuses agences de voyages décident d'emmener les touristes le temps du déjeuner, leur permettant ainsi d'admirer la vue panoramique sur les montagnes enneigées de la Cordillère de Vilcanota. Ceux qui souhaiteront y rester plus longtemps apprécieront davantage son doux climat et pourront découvrir la région en faisant des randonnées à pied, du VTT ou des balades à cheval, et même du canoë sur le río Urubamba.


Ollantaytambo

Ollantaytambo : A 70 kilomètres de Cuzco, en allant vers le Machu Picchu, se trouve la forteresse de Ollantaytambo. On y accède par le train depuis la capitale Inca, ou par la route en passant par Chincheros. Elle se trouve à 2 700 mètres d'altitude.
Ollantaytambo était un site militaire stratégique dans la vallée de l'Urubamba. Selon la langue Aymara, son nom voudrait dire "lieu pour regarder en bas", ce qui caractérise bien la citadelle vu sa situation dominante sur la vallée. Mais pour les quechuas, Ollantaytambo désignerait "la ville qui offre le gîte, le repas et la tranquillité aux voyageurs".
OllantayTambo joua un rôle dans la résistence qu'opposa Manco Inca face aux espagnols. Celui-ci avait organisé le siège de Cuzco durant des mois. Mais en voyant que ses forces s'affaiblissaient, il décida de se retirer à Ollantaytambo. La forteresse lui offrait une défense parfaite et en 1537 les Incas réussirent à vaincre les conquistadors espagnols, puis l'Empereur se retira à Vilcabamba.

Ollantaytambo est célèbre également pour une histoire écrite au 16ème siècle, et représentée au théâtre en 1780. L'histoire raconte les amours conflictuelles entre le général Ollanta et Cursi Coyllor, la fille de Pachacutec. Ollanta se distinguait des autres généraux pour son courage et sa grande habileté, mais il du quitter la ville, déçu de ne pas pouvoir aimer la jeune femme qui n'était pas de sa classe sociale. Ollanta poussa le peuple à la rébellion contre l'armée impériale, provoquant une guerre qui dura une décennie. Mais le général rebelle fut capturé, trahi par son capitaine Rumiñahui, et amené à Cuzco devant Tupac Yupanqui. Celui-ci voulut bien écouter son histoire et finalement, décida de le libérer en l'acceptant comme compagnon pour sa sœur.

De par sa situation stratégique, la fonction de Ollantaytambo était de proteger la capitale des attaques des Antis, et pour sécuriser les chemins allant vers l'Antisuyo.
La cité est extrêmement bien fortifiée, entourée de murailles imprenables. Elle était divisée en deux par la rivière Patacancha. Pour traverser la rivière, on utilisait des ponts suspendus, aujourd'hui remplacés par des ponts de pierre. Il y avait une grande activité agricole à Ollantaytambo si l'on en juge par les grandes terrasses que l'on voit autour de la Citadelle, ainsi que l'aqueduc Inca Misana, taillé dans la roche de la montagne. De petites constructions sont placées stratégiquement sur les hauteurs de la montagne pour surveiller les mouvements dans la vallée. Ollantaytambo possède aujourd'hui un musée qui présente de manière moderne et didactique l'histoire de la région.


Machu Picchu

Machu Picchu : La citadelle sacrée des Incas est le point d'orgue de notre visite de la Vallée Sacrée. Caché au milieu de la forêt vierge, le Machu Picchu et le but à atteindre de la quasi totalité des touristes qui se rendent au Pérou. Pour certains d'entre eux le Machu Picchu doit se mériter et il sera encore plus beau après avoir fait l'effort de parcourir le Chemin de l'Inca qui mène jusqu'à la citadelle. Sachez cependant que les 42 kilomètres de ce trek ne sont pas à prendre à la légère car l'organisme est soumis à de rudes épreuves en raison des grandes variations d'altitudes et de climats lors de cette randonnée de 3 ou 4 jours. Pour ceux qui ne se sentiraient pas capable d'entreprendre une telle aventure, ou qui ne disposeraent pas du temps nécessaire pour le faire, c'est en bus et en train que l'on atteindra ce trésor caché des Incas.
Pour découvrir le site du Machu Picchu et la façon dont s'organise le trekking du Chemin de l'Inca, vous trouverez les informations détaillées en suivant les liens indiqués ci-dessous.

Comment visiter la Vallée Sacrée

Pour se rendre vers les différents sites de la Vallée Sacrée vous pouvez prendre les bus classiques qui font régulièrement le trajet pour quelques soles. C'est la solution la plus économique mais par forcément la plus pratique si on ne veut pas perdre de temps pour rejoindre un autre site.

L'autre solution, plus onéreuse, c'est de s'y rendre en taxi mais il faudra compter entre 30 et 50 soles par personne et par trajet. Vous pouvez également louer une voiture à Cuzco dans les agences Hertz ou Europcar, sachant que le prix de la journée de location sera de 30 à 50 € pour les véhicules les moins chers, ou 250 € environ la semaine.

La solution intermédiaire est la plus simple sera de réserver un tour avec une agence de voyages de Cuzco qui vous proposera un circuit d'une ou plusieurs journées incluant le transport, les repas et l'hébergement le cas échéant.
De nombreuses agences de voyages ont pignon sur rue à Cuzco, toutes proposant à peu près les mêmes services. Ce sera à vous de choisir votre agence en fonction du tarif demandé par rapport aux prestations que vous attendez.


Exemples d'agences de voyages
  • Apu Salkantay : Vallée Sacrée (Pisac, Ollantaytambo et Chinchero) pour 48 US$
  • Apu Salkantay : Koricancha, Sacsayhuaman, Qenko, Puca Pucara, Tambomachay, Pisac, Ollantaytambo et Chinchero, circuit de 2 jours et 1 nuit pour 91 US$, Boleto Turístico incluido
  • IntiPakarina : Vallée Sacrée (Pisac, Urubamba, Ollantaytambo et Chinchero) pour 32 US$
  • IntiPakarina : Excursion à Maras et Moray pour 20 US$
  • Amaranta Adventures : Vallée Sacrée des Incas (Pisac, Ollantaytambo et Chinchero) pour 90 US$, Boleto Turístico inclus
  • Coca Tours : Vallée Sacrée (Pisac, Urubamba, Ollantaytambo et Chinchero) pour 25 US$
Pratiquement toutes les excursions qui passent par Chinchero et Ollantaytambo font une halte à Urubamba pour le déjeuner.

Autres informations utiles

Annonces publicitaires

Plan de la Vallée Sacrée

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Pérou


Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Pérou

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser