Americas > Voyages > Villes > San-pedro-atacama

San Pedro de Atacama



San Pedro AtacamaVéritable oasis au coeur du désert d'Atacama, la région de San Pedro de Atacama fut cependant peuplée il y a environ 11 000 ans par des hommes qui ont peu à peu appris à vivre dans une des zones les plus arides de la planète, domestiquant des lamas, utilisant le guano pour fertiliser les terres et y cultiver le maïs, la quinua, les fêves, les courges, les haricots, les pommes de terre et le coton.

C'est à partir de 500 avant J.C que le village de San Pedro de Atacama commence à être occupé et la population Atacameña se distingue dans l'art de la poterie, la réalisation d'objets artisanaux en bois, en cuivre ou en bronze, d'étoffes et de travaux de vannerie.
Aux alentours de 1450, l'Empire Inca s'étend sur le nord du Chili et San Pedro de Atacama doit alors obéir aux nouveaux venus qui imposent leur culture aux Atacameños. Moins d'un siècle plus tard San Pedro de Atacama verra arriver de nouveaux colonisateurs, les conquistadors espagnols. En 1540 les Incas sont vaincus par Pedro de Valdivia qui fait de San Pedro de Atacama une cité stratégique sur la route reliant l'Océan Pacifique à l'Argentine.

Plus de quatre siècles après l'arrivée des conquistadores espagnols, San Pedro de Atacama voit arriver de nouveaux visiteurs, quelques touristes avec leur sac à dos souhaitant découvrir les charmes de ce village perdu dans le Salar d'Atacama. Aujourd'hui, San Pedro accueille de nombreux touristes venus de tous les coins du monde, le plus souvent avec des tours opérateurs locaux qui leur font découvrir toutes les beautés du célèbre désert d'Atacama.

Que voir à San Pedro de Atacama

Au coeur du désert le plus aride du monde, San Pedro de Atacama est une des destinations les plus appréciées des touristes qui veulent découvrir les paysages incroyables de cette région.
L'édifice le plus connu de la petite commune est l'église San Pedro, et on pourra y visiter le Musée Archéologique Gustavo Le Paige et la Maison Inca.
Mais San Pedro de Atacama servira surtout de camp de base pour découvrir les merveilles de la région comme les geysers du Tatio, la Vallée de la Lune, la Pierre du Coyote, les Thermes de Puritama, l'oasis de Toconao, la Pucara de Quitor datant de la période Inca, ou le site archéologique de Tulor.


Principales attractions touristiques de San Pedro de Atacama


Plaza de Armas

A 2400 mètres d'altitude, les températures sont agréables à San Pedro de Atacama mais les nuits sont généralement très fraîches car il n'y a pratiquement aucun nuage pour retenir la chaleur de la journé dans cette région où il ne pleut pratiquement jamais. En hiver (de juin à août), ces températures nocturnes peuvent même descendre sous les O°C. Mais dans la journée les températures de 18 à 25 °C sont idéales pour se promener dans le village et découvrir ses principales attractions en partant de la Plaza de Armas entourée par les principaux édifices de la commune comme l'église San Pedro, la Poste, la Mairie, l'Office de Tourisme, des bars, des hôtels et autres maisaons abritant des commerces.
La Plaza de Armas est un des rares lieux ombragés de San Pedro, le lieu de rencontre par excellence des habitants du village et des touristes.


Eglise de San Pedro de Atacama

Située au sud de la Plaza de Armas, l'église de San Pedro de Atacama est l'édifice le plus emblématique du village. Construite en 1744 sur l'emplacement de l'ancienne église parroissiale érigée en 1557, cette église d'adobe de style andin illustre la plupart des photos faisant la promotion de San Pedro de Atacama.
Avec une architecture en forme de crois latine, l'église de San Pedro mesure 41 mètres de longueur sur 7,50 mètres de largeur. Avec ses poutres de chañar et de caroube (algarrobo), son toit recouvert de cactus et d'un mélange de boue et de paille, sa tour construite en 1964 pour remplacer l'ancien clocher en bois, l'église de San pedro symbolise à elle seule le village qui s'est développé autour.
Dédiée à Saint Pierre, c'est le 29 juin que se déroulent les fêtes patronales autour de l'église de San Pedro de Atacama avec des danses folkloriques qui attirent de nombreux touristes et habitants de la région.


Casa Incaica

Sur le côté est de la Plaza de Armas on pourra voir la Casa Incaica, la Maison Inca, un édifice construit en adobe en 1540 et qui est considéré comme le plus ancien de San Pedro de Atacama.
Entièrement restaurée, cette maison blanche comme la plupart des édifices du village a conservé la structure des demeures incas avec son toit soutenu par des poutres en bois recouvert par des branches et de la paille.
Connue aussi sous le nom de Casa de Valdivia, elle aurait été construite par Francisco de Aguirre pour recevoir le conquistador espagnol Pedro de Valdivia au mois de juin 1540.


Calle Caracoles

La Calle Caracoles est une piétonne du centre de San Pedro de Atacamas où l'on trouvera de nombreuses boutiques d'artisanat, des bars, des restaurants, des agences de voyages pour réaliser des excursions dans la région, et même des magasins vendant des vêtements et des accessoires pour les randonneurs.
En remontant la Calle Toconao vers le nord, on reviendra vers la Plaza de Armas bordée au nord par la Calle Antofagasta et le bel édifice à arcades de la mairie. La Calle Antofagasta est également une rue piétonne bordée elle aussi de boutiques d'artisanat local mais aussi provenant d'Argentine et de Bolivie.
En fait, toutes les rues entourant la Plaza de Armas sont si étroites qu'il est rare d'y croiser des véhicules, offrant ainsi un espace de liberté aux visiteurs qui s'y promèneront tranquillement en appréciant l'architecture des petites maisons d'adobe qui abritent le plus souvent des commerces.


Musée Archéologique de San Pedro de Atacama

Depuis la Plaza de Armas, la Calle Antofagasta donne accès au Musée Archéologique de San Pedro de Atacama, un musée créé en 1963 par le père jésuite Gustavo Le Paige. Après avoir parcouru les sites archéologiques de la région, Gustavo Le Paige a réuni une importante collection de pièces provenant de la Culture Atacameña.
Poteries, pierres sculptées ou gravées, objets en métal, tissus et momies, le Musée Archéologique de San Pedro de Atacama compte plus de 380 000 pièces dont certaines, les plus fragiles, sont conservées dans des caves spéciales. Ces pièces permettront aux visiteurs d'avoir une idée plus précise des civilisations qui ont peuplé la région depuis la Culture de San Pedro jusqu'à l'arrivée des espagnols en passant par la période de domination des Incas. La Salle du Trésor est une des plus importantes du musée avec une belle collection d'objets en or.
Ouvert du lundi au vendredi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, les week-ends et jours fériés à partir de 10h00, le prix du ticket d'entrée est de 2500 Pesos.

Miss ChileC'est dans ce musée que se trouve la célèbre Miss Chile, la momie d'une femme ayant vécu il y a 2500 ans est découverte dans un tumulus à proximité de San Pedro de Atacama.
Selon les experts, le processus de momification est entièrement naturel. En raison de la forte salinité du sol où elle fut enterrée, et les températures très élevées du Désert d'Atacama, le corps de la défunte s'assécha rapidement et put être parfaitement conservé pendant des siècles.
Malheureusement, les visiteurs auront peu de chances de voir Miss Chile dans le Musée Archéologique qui a accédé à la demande des indigènes Atacameños de ne plus exposer les momies provenant de leur civilisation. Miss Chile a donc rejoint les autres momies conservées dans ses caves spéciales. Une réplique est cependant visible dans le musée.


Pueblo de Artesanos

A 700 mètres au sud-est de la Plaza de Armas, en empruntant la Calle Antofagasta qui passe devant le Musée Archéologique, puis la Calle Ignacio Carrera Pinto sur la droite, on arrivera devant une grande enceinte située au 602 de la Calle Socaire où est installé le Village des Artisans (Pueblo de Artesanos).
Dans de petites maisons d'adobe des artisans locaux exposent de nombreux objets réalisés à la main comme des beaux tapis colorés aux figures géométriques, des gravures sur bois représentant des lignes mystérieuses tracées dans le Désert d'Atacama, des objets réalisés en cuivre ou des masques.
Le Pueblo de Artesanos organise également des ateliers de peinture, de tissage, de jonglerie, de gastronomie ou de danse, des ateliers où les touristes son invités à participer pour mieux découvrir la culture d'Atacama.
A certins moments de la journée on pourra assister à des concerts, des spectacles de danses folkloriques et d'autres expressions de la culture de cette région.


Carnaval de San Pedro de Atacama

Plusieurs fêtes animent les rues du village tout au long de l'année comme le tant attendu Carnaval de San Pedro de Atacama qui se déroule 40 jours avant la Semaine Sainte et qui est une manière de remercier les dieux des anciennes civilisations pour les bonnes récoltes.
Le 24 juin, le jour de la Saint Jean, on fête aussi le solstice d'hiver pendant ce qui est considéré comme la Fête Nationale des peuples indigènes du Chili.
Le 1er Août c'est la Fête de la Terre, Patta Hoiri selon la cosmovision des Atacameños, le Nouvel An de cette Culture du Désert d'Atacama qui marque le début d'un nouveau cycle de la nature avec la période des semis.
Mais la fête la plus importante se déroule le 29 juin, lors des fêtes parroissiales en l'honneur du saint patron du village : San Pedro. Officiellement, on considère que c'est le 29 juin 1557 que San Pedro de Atacama fut fondée par les espagnols sur l'emplacement du village occupé depuis longtemps par les Atacameños, édifiant l'église de San Pedro.


Que voir aux alentours de San Pedro de Atacama


Pucara de Quitor

A 3 kilomètres au nord de la Plaza de Armas, en sortant de San Pedro de Atacama, un chemin vous mènera vers la Pucara de Quitor située au sommet du Cerro de Quitor. Cette forteresse (Pukará en Quechua), fut construite au 12ème siècle sur une colline qui domine la vallée du Río San Pedro pour défendre la région des vélléités offensives des Aymaras.
Les maisons des Atacameños étaient protégées par des remparts défensifs construits sur des terrasses aménagées sur les flancs du Cerro de Quitor, le site couvrant une superficie de 2,9 hectares. Les habitants vivaient de l'agriculture, de l'élevage de lamas et de la collecte du chañar, un fruit provenant de l'arbre du même nom (ou Geoffroea decorticans) que l'on ne trouve qu'au Chili et en Argentine. Ils réalisaient des poteries, des objets en cuivre, en bois ou en osier, tissaient la laine et travaillaient la pierre.
Au sommet de la colline, les Atacameños pouvaient contrôler la vallée et appelaient la population à se réfugier derrière ses murs défensifs en cas d'attaques.


Vallée de la Lune

A 15 kilomètres à l'ouest de San Pedro, en prenant l'ancienne route se dirigeant vers Calama, on découvrira les fantastiques paysages lunaires de la Vallée de la Lune faisant partie de la Réserve Nationale Los Flamencos.
Erodée par les innondations et les vents, cette vallée enchante les visiteurs avec ses formations de pierre et de sable aux formes aléatoires, offrant des couleurs changeantes selon l'heure du jour. Dans cette vallée il ne reste que les traces des lacs asséchés formant le grand Salar d'Atacama, une zone désertique et minérale où ne pousse aucune plante.
En raison de l'altitude les températures sont cependant clémentes tout au long de l'année et on pourrra y faire du trekking pour admirer ces incroyables paysages, et même du sandboard en dévalant les dunes de sable.
Le meilleur moment pour découvrir la Vallée de la Lune, c'est d'y aller tôt le matin ou en fin d'après-midi afin d'apprécier les jeux de lumières sur les formations rocheuses et de sable au moment où le soleil se lève ou se couche sur le Désert d'Atacama.
La Pierre du Coyote est une des attractions de la Vallée de la Lune, un promontoire rocheux connu aussi sous le nom de "Mirador de Cari" et qui vous permettra d'apprécier toute l'immensité et la beauté de la Vallée de la Lune depuis les hauteurs.


Vallée de la Mort

Dans la Cordillère du Sel proche de San Pedro, une autre excursion pourra être réalisée facilement à pied et enchantera à la fois les amateurs de trekking et de sandboard, c'est la Vallée de la Mort connue égaement sous le nom de Vallée de Mars.
Son nom, elle le doit aux squelettes d'animaux et d'êtres humains découverts en ces lieux qui, malgré la proximité de San Pedro, semblent éloignés de toute trace de vie.
Comme dans la Vallée de la Lune on y verra des formations rocheuses et des dunes de sable sculptées par les vents, sans doute le lieu le plus inhospitalier de la planète puisqu'on y verra pas la moindre plante ni le moindre insecte.
Malgré ce nom peu engageant, la Vallée de la Mort attire de nombreux touristes qui escaladeront ses dunes pour admirer le paysage ou dévaler les pentes en sandboard.
Comme pour la Vallée de la Lune, les meilleurs moments pour apprécier les paysges sont tôt le matin ou en fin d'après-midi, ce qui vous permettra d'admirer les couleurs changeantes avec le lever ou le coucher du soleil.


Site archéologique de Tulor

A 7 kilomètres au sud-ouest de San Pedro de Atacama, le site archéologique de Tulor fut découvert par le père jésuite Gustavo Le Paige en 1956. Le village se compose d'édifices circulaires connectés entre eux, des constructions comparables à celles que l'on pourrait voir parmi certaines civilisations précolombiennes de la Bolivie et du nord-est de l'Argentine.
Le village de Tulor serait apparu dans le Désert d'Atacama bien avant le début de notre ère avant de recevoir l'influence de la civilisation de Tiahuanaco. Il s'est développé grâce à la présence du Río San Pedro qui permettait à ses habitants de pratiquer l'agriculture et l'élevage dans une région en apparence inhospitalière. Entre la Cordillère des Andes et l'Océan Pacifique, Tulor se trouvait sur un axe de communication important et on y a retrouvé de nombreux objets qui témoignent des échanges commerciaux qui s'y réalisaient. Le village est aussi le témoin des grands changements climatiques qui se sont produits au cours des deux mille dernières années, avec l'avancée des dunes de sable, les innondations et les vents forts qui menacent les vestiges archéologiques d'une des plus belles cités des Atacameños.


Thermes de Puritama

A 28 kilomètres au nord-est de San Pedro de Atacama, en prenant la route qui mène vers la frontière bolivienne et la Réserva Nationale Eduardo Avaroa (dans la province du Sud Lipez, au sud de Uyuni), les Thermes de Puritama forment une des attractions préférées des touristes qui trouveront là des piscines naturelles où ils pourront se baigner, à une altitude de 3475 mètres.
Les Termas Baños de Puritama sont connues depuis très longtemps par les Atacameños qui utilisaient ces eaux à 33,5°C de température et riches en souffre et autres minéraux à des fins médicales. Recommandées en effet pour les rhumatismes, l'artrite, le stress, la fatigue physique et autres douleurs, les eaux des thermes de Puritama sont parfaitement indiquées pour se détendre après quelques jours de trekking dans le désert d'Atacama ou dans le Sud Lipez en Bolivie.
Les différentes piscines sont reliées entre elles par des passerelles en bois et les lieux disposent de toilettes, saunas, salles de massage et une cafétaria. Il faudra cependant payer 15 000 Pesos de droit d'entrée pour profiter de ces eaux bienfaitrices au milieu d'un très beau paysage.


Geysers du Tatio

A 63 kilomètres au nord des Thermes de Puritama et à 91 kilomètres de San Pedro de Atacama, le Parc Géothermique des Geysers du Tatio vous offrira un très beau spectacle de la nature à 4200 mètres d'altitude.
El Tatio, c'est le plus grand champs de geysers de l'hémisphère sud, le troisième au monde après celui de Yellowstone aux Etats-Unis et celui de Dolina Geizerov situé dans la Réserve de Kronotski, au sud-est de la péninsule du Kamtchatka en Russie.
Les geysers naissent du champs géothermique créé par le Volcan del Tatio et on en dénombre près de 80 qui laissent échapper des jets d'eau d'une température de 86°C, c'est à dire le point d'ébullition à cette altitude.
Ce n'est pas la hauteur des geysers qui impressionnera les visiteurs puisque les jets ne dépassent pas un mètre en moyenne, 3 à 4 mètres pour les plus puissants, mais en arrivant sur le site à l'aube on tombera sous le charme de ce grand champs d'où s'élèvent de nombreuses fumerolles de vapeur résultantes de la différence de température entre l'eau bouillante qui sort des entrailles de la terre et la très grande fraîcheur de l'air.
Dans les alentours du Parc Géothermique des Geysers du Tatio on pourra visiter des petits villages occupés depuis très longtemps par les populations andines comme celui de Machuca situé à une vingtaine de kilomètres au nord des Thermes de Puritama.


Volcan Licancabur

Au sud des Thermes de Puritama et à une quarantaine de kilomètres à l'est de San Pedro de Atacama, les passionnées de trekking se rendront jusqu'aux pieds du Volcan Licancabur, un très beau volcan culminant à 5916 mètres à la frontière entre le Chili et la Bolivie.
Au cours de cette excursion il faudra envisager un passage en Bolivie pour entrer dans la Réserve Nationale Eduardo Avaroa et se rendre jusqu'à la Laguna Verde pour voir la plus belle vue sur le volcan Licancabur. C'est d'ailleurs du côté bolivien que l'ascension du volcan est la plus facile, mais qui devra se faire obligatoirement avec un guide et après s'être acclimaté à l'altitude. Il faut compter environ 13 heures pour atteindre le cratère occupé par un lac. Du haut de ce volcan un panorama époustouflant s'offrira aux courageux qui pourront voir la Laguna Verde et la Réserve Nationale Eduardo Avaroa du côté bolivien, le grand désert d'Atacama du côté chilien.


Salar d'Atacama

C'est à 8 kilomètres au sud de San Pedro que commence l'impressionnant Salar d'Atacama, la plus grande réserve de sel du Chili s'étendant sur 100 kilomètres de longueur sur 80 de largeur. Alimenté par le Río San Pedro pendant les rares périodes de pluie, c'est le troisième plus grand salar du monde après ceux d'Uyuni en Bolivie et Salinas Grandes en Argentine, et on estime qu'il possède 25% des réserves mondiales de lithium.
Le Salar d'Atacama fait partie de la Réserve Nationale Los Flamencos nommée ainsi en raison de la grande quantité de flamants des Andes et de flamants du Chili qui se regroupent dans les différentes lagunes.
En faisant des randonnées dans le Salar d'Atacama on pourra obrserver d'autres oiseaux comme les ouettes des Andes, les nandous ou différentes espèces de canards, et aussi des troupeaux de guanacos, de vigognes, de lamas et d'alpagas.


Laguna Cejar

Au nord du Salar d'Atacama et à moins de 20 kilomètres au sud de San Pedro, la Laguna Cejar est un lieu très populaire auprès des touristes qui visitent la région.
La Laguna Cejar fait partie de ce que l'on appelle "Los Ojos del Salar", Les Yeux du Salar d'Atacama (ou les Sources du Salar), des lagunes dont la concentration en sel est si forte que les baigneurs y flottent sans aucune difficulté.
La Laguna Cejar est la plus connue car elle est facilement accessible depuis San Pedro de Atacama. En arrivant sur les lieux on sera impressionné par la palette de couleurs qui s'offre à nos yeux avec cette étendue d'eau bleu turquoise entourée de roseaux jaunes et verts, des "plages" d'une grande blancheur et le bleu limpide du ciel. Au loin, on admirera les silhouettes des volcans comme le Licancabur, le Sairecabur, le Juriques, le Cerro Toco, le Láscar, l'Acamarachi ou le Miñiques. On observera aussi des colonies de flamants, une des rares espèces animales qui s'est adaptée à ces terres peu hospitalières pour la vie.
La salinité de la Laguna cejar est tellement importante que l'on y flotte encore plus facilement que dans la Mer Morte pourtant connue pour cette caractéristique. Mais victime de son succès, la communauté indigène de Sólor qui gère le parc a décidé de relever les tarifs pour en limiter l'accès et préserver la lagune. Si les locaux continueront de payer un droit d'entré de 2000 Pesos, les touristes devront débourser 30 000 pesos pour avoir le droit de flotter dans cette belle lagune.


Laguna Chaxa

Plus au sud, on découvrira les autres "Yeux du Salar", la Laguna Tebinquinche où se reflètent les sommets andins, et la Laguna Chaxa qui reçoit les eaux venant de la Cordillère des Andes et abritent de grandes colonies de flamants.
La Laguna Chaxa se trouve pratiquement au coeur du Salar d'Atacama et malgré la rareté de la végétation elle offre des paysages magnifiques et surnaturels. Les eaux peu profondes de la lagune possèdent un substrat vaseux riche en microorganismes très recherchés par différentes espèces de flamants qui ont décidé de résider de façon permanente sur ces lieux. Flamants roses des Andes, Flamants de James ou Flamants du Chili y trouvent leur nourriture et élèvent leurs oisillons sur les rives de cette grande lagune située à 45 kilomètres au sud de San Pedro et administrée par la communauté Atacameña de Toconao.
Si les flamants y sont très nombreux sur la Laguna Chaxa, les visiteurs pourront y voir d'autres oiseaux comme l'Avocette des Andes, la Mouette Andine, le Pluvier de la puna, le Busard d'Amérique ou le Bécasseau de Baird. Sur les rives, on pourra apercevoir des renards de Magellan et de petits rongeurs comme le tuco-tuco ou l'abrothrix olivaceus.


Toconao

Toconao est un village situé à 38 kilomètres au sud-est de San Pedro de Atacama, en bordure du Salar de Atacama, un oasis près de la Vallée de Jere où coule la rivière du même nom. Dans cette vallée encaissée on découvrira des petroglyphes des anciens Atacameños et les eaux de la rivière permettent à la communauté Lickanantai de vivre de l'agriculture.
Selon les archéologues, Toconao fut habité par les hommes il y a plus de 12 000 ans et durant tout ce temps ils ont toujours vécu de l'agriculture tout en conservant une certaine indépendance vis à vis des autres foyers de population du désert d'Atacama. Aujourd'hui encore l'agriculture a une part prépondérante pour l'économie du village avec la production de fruits dans la Vallée de Jere.
Le village de Toconao ne manque pas de charme avec ses maisons blanches construites en pierre ponce et l'église San Lucas datant de 1744 avec son beau clocher blanc érigé en 1750 en face de la place principale.
C'est autour de cette place que les visiteurs pourront acheter des objets artisanaux, plus particulièrement de beaux tissages en laines d'alpaga et des représentations du clocher San Lucas, véritable symbole du village.


Socaire

A 51 kilomètres au sud de Toconao, le village de Socaire est lui aussi un lieu très agréable qui mérite d'être visité avant de se rendre vers les lagunes et les volcans Miscanti et Miñiques.
Perché à 3500 mètres d'altitude, Socaire jouit d'un climat agréable qui permet à ses habitant d'y élever des lamas et moutons et d'y cultiver des fruits, du maïs, des fêves, de la quinua et autres produits malgré la sécheresse qui caractérise toute la région d'Atacama.
La particularité de Socaire ce sont ses maisons d'adobe sans fenêtres recouvertes d'un toit de paille. L'église San Lucas et son clocher sont les vestiges de la période coloniale de ce village qui offre une belle vue sur le Salar d'Atacama.
De passage à Socaire les touristes pourront y faire des achats d'artisanat local, des vêtements et des couvertures de laines confectionnées à la main par les femmes du village.


Lagunes Miscanti et Miñiques

Après cette pause agréable à Socaire on poursuivra son chemin vers les lagunes Miscanti et Miñiques situées à plus de 4000 mètres d'altitude et à 115 kilomètres de San Pedro de Atacama.
Les deux lagunes alimentées par des sources souterraines se trouvent aux pieds des volcans Miscanti (5622 m) et Miñiques (5910 m), et si le paysage ne change guère avec de grandes étendues désertiques autour de ces plans d'eau, des troupeaux de guanacos gambadant sur l'altiplano, les températures seront en revanche beaucoup plus fraîches avec de la neige à certaines période de l'année et de la glace à la surface des lacs.
Les guanacos et les vigognes ne seront pas les seuls animaux que pourrez observer lors de vos randonnées autour des lagunes et des volcans; on y verra aussi différentes espèces d'oiseaux comme la foulque cornue, le canard huppé, la sarcelle tachetée, le flamant du Chili, la mouette andine, la grèbe aux belles joues ou le bécasseau de Baird.
Les plus courageux et expérimentés entreprendront l'ascension du volcan Miscanti qui pourra se faire en 6 heures pour atteindre le cratère. Depuis le sommet du Miscanti on aura une vue magnifique sur tout le Salar d'Atacama et les nombreux volcans qui l'entourent.
Pour ceux qui auraient encore des forces, l'ascension du volcan Miñiques est assez facile si l'on est bien acclimaté à l'altitude, et on atteindra son somment en une dizaine d'heures.


Observatoires astronomiques de l'ALMA

A 60 kilomètres à l'est de San Pedro de Atacama, sur la vaste étendue du Llano de Chajnantor située au sud du complexe de volcans Purico dominé par le Chascón (5703 m), on pourra découvrir les observatoires astronomiques de l'ALMA (Atacama Large Millimeter Array). Il s'agit d'un complexe de 66 antennes installées sur cette plaine située à plus de 5000 mètres d'altitude en raison de la pureté de l'air et de l'humidité quasiment nulle, des conditions qui offrent des conditions optimales pour l'observation astronomique.
Malheureusement il n'est pas facile de visiter ce complexe, le plus grand du monde, les visites étant réservées aux journalistes et scientifiques qui doivent faire une demande au moins 4 semaines à l'avance. On trouvera cependant à San Pedro des agences qui vous proposeront de vous conduire à proximité du site pour l'apprécier de loin.
Les passionnés d'astronomie pourront cependant visiter d'autres observatoires comme celui de La Silla au sud de La Serena, celui de Pangue près de Vicuña ou celui du Cerro Paranal, quelques uns des nombreux observatoires qui sont à l'origine du Tourisme astronomique au Chili.


Volcan Láscar

A 72 kilomètres au sud-est de San Pedro de Atacama, le Volcan Láscar est un des nombreux sommets de la région que les amateurs de trekking et d'ascension s'empresseront de découvrir.
Ce volcan impressionnant de 5592 mètres d'altitude avec sa fumerolle quasi permanente peut être aperçu depuis San Pedro de Atacama. Entouré par les volcans Acamarachi, Aguas Calientes et Chiliques, c'est un des volcans les plus actifs du pays.
L'ascension du Láscar est cependant relativement facile puisque la base se situe à 4850 mètres d'altitude et on atteindra son cratère au bout de 4 heures d'efforts.
Des treks sont également organisés autour du Láscar, permettant aux randonneurs d'apprécier la silhouette du volcan au milieu des autres sommets, notamment depuis la Laguna Lejía située à 98 kilomètres de San Pedro et qui offre un merveilleux panorama.


Mine de Chuquimata

A 15 kilomètres au nord de Calama et à 118 kilomètres au nord-ouest de San Pedro de Atacama, la mine de Chuquimata ne laissera personne indifférent. Chuquicamata était la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde avant sa fermeture en 2007. Exploitée depuis 1915, des pelleteuses extrayaient jour et nuit le précieux minerai en creusant un gigantesque précipice. Pour transporter le minerai un ballet perpétuel de camions hauts comme des maisons de deux étages circulaient sur les terrasses qui permettaient d'atteindre le fond de la mine. Aujourd'hui, on sera impressionné en découvrant cette mine de 4 kilomètres de longueur sur 3 kilomètres de largeur et 1250 mètres de profondeur.

Village de ChuquicamataA côté de Chuquicamata on visitera le village construit spécialement pour loger les employés de la mine et abriter les installations de la compagnie Codelco. Le village compte deux campements, le campement américain destiné aux cadres de la mine avec des clubs offrant des pistes de bowling, des terrains de Basket, une piscine, une salle de bal, un auditorium et des théâtres, et le campement des employés. Ecoles, maternité, hôpital, églises et temples de différentes confessions et de nombreuses boutiques, tout a été conçu pour donner la sensation aux employés et aux cadres de la mine de vivre dans une véritable commune à moins de 3 kilomètres de leur lieu de travail.
Aujourd'hui, le village de Chuquicamata a été transformé en site touristique et attire de nombreux visiteurs qui souhaitent découvrir dans quel environnement vivaient les mineurs de la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde.


Antofagasta

A 210 kilomètres au sud-ouest de Calama, vous pourrez rejoindre Antofagasta sur la côte Pacifique, traversant de vastes étendues désertiques avant d'atteindre celle qu'on surnomme "La Perle du Nord".
Fondée le 22 octobre 1868, Antofagasta est la cinquième plus grande ville chilienne et celle où le PIB par habitant est le plus élevé du pays. Antofagasta s'est développée autour de son port qui joue un rôle considérable dans l'économie du Chili grâce à sa proximité avec les mines de cuivre. Ville moderne, Antofagasta possède une grande rue piétonnière bordée de nombreux magasins (le Paseo Arturo Prat), d'un grand centre commercial (le Mall Plaza Antofagasta), de nombreux musées et salles de cinéma, et des hôtels de luxe comme l'Hotel Casino y Resort Enjoy appelé aussi "Hotel del Desierto" qui dispose d'un casino, de restaurants, de discothèques, d'un spa avec piscine, d'un gymnase et même de musées, l'hôtel Terrado Suites, l'Alto del Sol ou l'Apartament Florencia Suites.


Tour de l'Horloge d'Antofagasta

Antofagasta ne possèdent pas beaucoup d'édifices anciens et parmi les plus significatifs on retiendra l'Ancienne Douane abritant le Musée Régional, la Casa Abaroa de style néoclassique français, la Tour de l'Horloge inaugurée en 1911 tout comme le Kiosque de Retreta sur la belle Plaza Colón où l'on pourra voir également un monument en l'honneur des Rois d'Espagne.
L'ancienne Jetée Melbourne Clark construite par la Compagnie Melbourne Clark fait également partie du patrimoine historique de la ville puisque c'est là que s'amarraient les bateaux qui transportaient le salpètre jusqu'en Europe. La Jetée joua aussi un grand rôle dans la Guerre du Pacifique, permettant le débarquement des troupes chiliennes d'Emilio Sotomayor le 14 février 1879.


Ruines de Huanchaca

Mais l'attraction principale de la ville d'Antofagasta ce sont les ruines de Huanchaca, situées au sud de la ville et près de L'Université Catholique du Nord.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les ruines de Huanchaca ne sont pas les vestiges d'une civilisation précolombienne mais ceux d'une ancienne usine construite en 1892 dans le but de raffiner l'argent provenant des mines de Bolivie et de la région. Cette usine raffinait plus de 100 tonnes de minerais par jour, produisant plus de 20 tonnes d'argent pur par mois qui partaient depuis le Port d'Antofagasta vers différentes destinations dans le monde. Cependant, l'usine ferma ses portes en 1902 faute de matière première et tomba dans l'oubli. En raison de sa proximité avec la mer ses machines s'oxydèrent et la couleur rouge de l'oxyde de fer s'incrusta dans les murs.
Aujourd'hui, les murs de l'usine sont toujours debout et l'édifice a des allures de construction antique faisant face à l'océan et le site a été classé monument historique au sein du Parque Cultural Huanchaca où l'on pourra voir également le Musée du Désert d'Atacama.


Monument Naturel La Portada

Parmi les autres attractions touristiques d'Antofagasta on ne manquera pas d'aller voir le Monument Naturel La Portada à 20 kilomètres au nord de la ville, une magnifique arche naturelle près des côtes de l'Océan Pacifique et de ses falaises.
D'une hauteur de 43 mètres sur 23 m de largeur et 70 m de longueur, la base de cette arche est d'origine volcanique (andésite) et les roches d'origine sédimentaire qui la recouvrent ont été modelées par les vagues de l'océan, formant une porte monumentale.
En se rendant sur les lieux on appréciera le paysage avec les falaises érodées par les eaux et survolées par de nombreux oiseaux marins comme le fou varié, la sterne inca, le cormoran de bougainville, le goéland dominicain, le goéland gris, le goéland siméon ou le pélican. Sur les plages ou dans l'océan, on pourra également apercevoir des otaries et des dauphins.


Mejillones

A 65 kilomètres au nord d'Antofagasta, la petite commune de Mejillones ne manque pas de charme avec son port de pêche et ses plages où se prélassent les otaries survolées par les pétrels et les pélicans.
Fondée en 1842, Mejillones fut nommée ainsi parce que les indigènes qui peuplaient les lieux auparavant se nourrissaient essentiellement de moules (mejillones en espagnol). Mais c'est l'exploitation du guano qui permit surtout à la commune de se développer avant de se consacrer à la pêche.
A Mejillones on découvrira l'ancien édifice des Douanes construit en 1910 et qui abrite aujourd'hui le Musée Historique et Naturel, la Capitainerie du Port construite la même année et qui est devenue un des symboles de la ville, l'église du Sacré Coeur de Marie inaugurée en 2008, la Gare Ferroviaire et le Monument au Travailleur Ferroviaire, mais ce qui attirera surtout les visiteurs en ces lieux c'est surtout l'activité des pêcheurs, ses plages et ses restaurants où l'on pourra déguster de bons plats de poissons et de fruits de mer.


Mano del Desierto

En prenant la Route Panaméricaine Sud (Ruta 5) à destination de Copiapó, on verra à 80 kilomètres au sud d'Antofagasta une immense main sortant des sables du désert, la Mano del Desierto.
La Mano del Desierto (la Main du Désert) est une oeuvre réalisée par le sculpteur chilien Mario Irarrázabal en 1992, lequel a réalisé des sculptures similaires sur la plage La Brava de Punta del Este en Uruguay, dans le Parc Juan Carlos Ier de Madrid et au bord de la lagune de Venise.
D'une hauteur de 11 mètres, cette main en béton armée se trouve à environ 300 mètres de la Route Panaméricaine et, selon son auteur, chacun est libre de lui donner une interprétation. Si certaines personnes considèrent que cette main fait allusion à la dictature de Pinochet et les disparus durant cette sombre période de l'histoire du Chili, d'autres imagineront peut-être qu'elle salue les voyageurs qui quitteraient la région d'Antofagasta et le Désert d'Atacama.



Comment aller à San Pedro de Atacama

Sky AirlineA 1630 kilomètres de Santiago, la distance est longue pour arriver à San Pedro de Atacama depuis la capitale du Chili, et beaucoup de voyageurs préfèreront prendre l'avion jusqu'à Calama, la plus grande ville proche de notre destination.
L'aéroport International El Loa est situé à 100 kilomètres au sud-est de San Pedro de Atacama et il est desservi par LAN Airlines depuis Santiago et La Serena, et par Sky Airline au départ de Copiapó, Santiago (162 € l'aller simple, 176 € l'aller/retour) et La Serena.
Les vols directs depuis Copiapó (121 € l'aller simple) sont opérés le dimanche avec Sky Airline, tandis que LAN Airlines propose des vols directs le jeudi depuis La Serena (225 €).

En arrivant à l'aéroport de Calama vous pourrez rejoindre San Pedro de Atacama en prenant une navette comme celles de la compagnie Trans Licancabur qui propose le trajet à 12 000 Pesos par personne. Le trajet sera fait avec un van confortable qui vous déposera devant votre hôtel.
L'autre solution pour rejoindre San Pedro de Atacama c'est d'aller en taxi jusqu'au centre ville de Calama (3000 Pesos par personne en navette ou 6000 Pesos pour un taxi normal) puis de prendre un bus jusqu'à votre destination finale. Tur-Bus propose cette liaison pour à partir de 3000 Pesos, le voyage entre Calama et San Pedro durant 1h40.


Billet d'avionBillets d'avion au Chili


Pour réserver votre avion nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur de billet d'avion au Chili.


Ceux qui auront choisi de voyager en bus jusqu'à San pedro de Atacama pourront le faire avec la compagnie Tur-Bus qui propose ce trajet à partir de 27 900 Pesos (40 100 Pesos pour voyager dans de meilleures conditions), un voyage de près de 24 heures !
A San Pedro, le Terminal de Tur-Bus se trouve dans la Calle Domingo Atienza et les bureaux de la compagnie dans la Calle Licancabur, juste à côté. D'autres compagnies comme Intertrans, Atacama 2000 ou Frontera del Norte font le trajet depuis Calama et laissent leurs passagers dans la Calle Licanbur.

On pourra également arriver à San Pedro de Atacama en venant de Salta ou Jujuy en Argentine en voyageant avec les compagnies Géminis, Pullman, Andesmar ou Frontera del Norte, chacune de ces compagnies proposant des départs seulement certains jour de la semaine.
Le voyage entre Salta et San Pedro de Atacama est proposé par Andesmar à partir de 60 € environ pour un trajet d'une durée de 10h30. La compagnie chilienne Pullman Bus propose le même trajet en moins de 10 heures à partir de 30 900 Pesos Chiliens, soit environ 45 €.

Des bus font également le trajet depuis Uyuni, en Bolivie, à destination de Calama d'où l'on prendra un autre bus pour San Pedro de Atacama. Ces trajets sont assurés par la compagnie chilienne Atacama 2000 quatre fois par semaines, ou par les bus boliviens des compagnies Centenario ou 11 de Julio qui vous amèneront jusqu'à la frontière (Estación Avaroa). Après avoir franchi la frontière pour rejoindre la ville d'Ollagüe, les bus des compagnies Atacama 2000 et Frontera del Norte vous conduiront jusqu'à Calama.
Un train permet également de relier Uyuni à Avaroa deux fois par semaine (lundi et jeudi). De là vous devrez passer la frontière à pied pour rejoindre Ollagüe pour poursuivre le voyage en train ou en bus jusqu'à Calama.

Circuler à San Pedro de Atacama

Agence de voyages TuristourSan Pedro de Atacama est un village que l'on parcourrra à pied avec plaisir pour découvrir ses ruelles très étroites, ses places et ses attractions principales.
Pour ceux qui auraient un hôtel à l'écart du centre de San Pedro ou qui souhaiteraient faire de petites excursions autour du village, des agences proposent des locations de VTT.

Pour toutes les excursions au départ de San Pedro de Atacama, la meilleure solution est de s'adresser aux très nombreuses agences de voyages que vous rencontrerez dans le village.
Pour avoir une idée des tarifs vous pouvez consulter par exemple le site de l'agence Layana qui vous propose de découvrir les lagunes Chaxa, Miscanti et Meñiques pour 35 000 Pesos, La Vallée de la Lune et la Vallée de la Mort pour 10 000 Pesos, les Thermes de Puritama pour 12 000 Pesos, les Geysers del Tatio pour 22 000 Pesos, ou la Laguna Cejar et la Laguna Tebenquiche pour 20 000 Pesos.
L'agence Ruta Chile propose également une liste d'excursions comme une visite archéologique de Quitor et Tulor, ou le Salar d'Atacama et le village de Toconao, les tarifs étant donnés en dollars américains.
L'agence Explore Atacama vous propose également une liste d'esxcursions avec ses tarifs en Pesos ou en Dollars.
A tous ces tarifs il faudra ajouter le droit d'entrée qui varient selon les sites.


Arriver ou partir de San Pedro de Atacama


Tur-Bus

Pour partir de San Pedro de Atacama on aura le choix entre rejoindre Santiago, les villes du nord comme Iquique et Arica, ou poursuivre son voyage vers la Bolivie ou l'Argentine.
La façon la plus rapide de rejoindre la capitale sera de prendre l'avion à l'aéroport de Calama que l'on rejoindra en navette avec Trans Licancabur pour 12 000 Pesos par personne.

En ce qui concerne les voyages en bus, ceux-ci peuvent être très longs sachant qu'il faut environ 24 heures pour voyager directement de San Pedro de Atacama à Santiago avec Tur-Bus.
En général, la plupart des destinations proposées par les compagnies de transport terrestre se feront à partir de Calama, une ville située à 1h40 de San Pedro de Atacama.

Plusieurs compagnies vous proposent de rejoindre Salta en Argentine en passant par le col de Jama, un voyage durant une dizaine d'heures à travers de très beaux paysages.
Vous pourrez également rejoindre Uyuni depuis Calama en passant par le poste frontière situé entre Ollagüe et Avaroa pour continuer votre voyage en Bolivie.
De San Pedro on pourra également rejoindre le Sud Lipez en Bolivie en prenant un bus jusqu'au Portezuelo del Cajón, le col situé au sud du volcan Juriques et donnant accès à la Laguna Verde.


Exemples de tarifs de bus au départ de San Pedro de Atacama


Ville Distance Durée Prix

Antofagasta 339 Km 5h10 7500 Pesos

Arica 691 Km 10h00 17900 Pesos

Calama 95 Km 1h40 3000 Pesos

Copiapó 828 Km 11h30 19800 Pesos

Coquimbo* 1168 Km 19h00 29500 Pesos

Iquique* 482 Km 8h00 16300 Pesos

Jujuy* 515 Km 13h30 38300 Pesos

La Serena 1156 Km 16h 26900 Pesos

Pozo Almonte* 426 Km 6h30 16300 Pesos

Salta* 630 Km 12h50 38300 Pesos

Santiago 1630 Km 23h30 38600 Pesos

Sierra Gorda* 163 Km 3h20 5080 Pesos

Vallenar* 970 Km 15h00 25100 Pesos


Tarifs indicatifs trouvés sur les sites des compagnies de bus citées ci-dessus. Prix "à partir de" pour un siège semicama, comptez 30% de plus pour un siège cama. Les villes marquées d'un astérisque sont accessibles en passant par Calama (durée d'attente entre deux bus non comptée). Les tarifs indicatifs sont exprimés en Dollar US ou en Pesos Chiliens (1 Euro = 710 Pesos en janvier 2015).

Hôtels à San Pedro de Atacama

Ckamur Atacama Ethno LodgeSan Pedro de Atacama vit principalement du tourisme et dispose donc d'une très bonne infrastructure hôtelière avec des établissements pour tous les types de budget.
Ceux qui disposent d'un budget réduit devront cependant se contenter de petites pensions ou d'auberges de jeunesse avec salle de bains commune car comme dans toutes les villes où le tourisme est la principale source de revenu, les tarifs des hôtels disposant de plus de confort sont plus élevés qu'ailleurs.

La plupart des hôtels se trouvent proche du centre de San Pedro ou à moins de 10 minutes à pied, mis à part quelques hôtels situés près de la Vallée de la Lune.
La période la plus chargée est celle couvrant les mois de novembre à mars, mais comme la région est agréable pratiquement toute l'année il est vivement conseillé de réserver son hôtel à l'avance.


Petit budget

Hostal Casa Huéspedes Turipite : A 10 minutes à pied de la Plaza de Armas, cette auberge dispose d'une connexion wifi, un salon commun, et vous popose des chambres doubles avec salle de bains commune à partir de 33 €.


Hostal El Anexo : Très bien situé au centre de San Pedro, l'Hostal El Anexo dispose d'une connexion wifi, un salon commun, une cuisine commune, un jardin avec barbecue et table de ping pong, un bureau d'excursions, et vous propose des chambres doubles avec salle de bains commune à partir de 38 €.


Budget moyen

Hostal Lalcketi : Proche du centre, l'Hostal Lalcketi dispose d'une connexion wifi, une terrasse, un service de bagagerie et de blanchisserie, et vous propose des chambres doubles donnant accès à un joli patio et équipées d'une salle de bains privée à partir de 66 €.


Hostal Solor : Dans une belle maison typique de San Pedro, l'Hostal Solor dispose d'une connexion wifi, un patio offrant une belle vue sur les volcans, un service de location de vélos, et vous propose des chambres doubles avec salle de bains privée à partir de 77 €, petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Hotel Poblado Kimal : Au centre de San Pedro, ce très bel hôtel dispose d'un jardin avec piscine, un restaurant, un bar, un centre de remise en forme, une connexion wifi, et vous propose de très belles chambres doubles avec terrasse, minibar et salle de bains privée à partir de 167 €, petit déjeuner compris.


Ckamur Atacama Ethno Lodge : Proche de la Vallée de la Lune, le Ckamur Atacama Ethno Lodge vous permettra de mieux apprécier votre séjour au milieu du désert dans un établissement reprenant le style des maisons atacameñas. L'hôtel dispose d'un spa, un sauna, un restaurant, un bar, un jardin, un service de location de vélos, et vous propose de belles chambres doubles dans des maisons circulaires avec terrasse, minibar et salle de bains privée à partir de 211 €, petit déjeuner compris.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à San Pedro de Atacama.


Tarifs indicatifs soumis aux variations saisonnières sans la TVA (19%) que les touristes étrangers peuvent récupérer selon certaines conditions.

Annonces publicitaires

Plan de San Pedro de Atacama

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Chili

* Alitalia revient au Chili en 2016
La compagnie aérienne Alitalia a annoncé qu’elle allait reprendre sa liaison entre Rome et Santiago du Chili en proposant cinq vols par semaine à partir d [...]
* Réouverture en juillet de la ligne ferroviaire Tacna-Arica
La ligne de chemin de fer Ferrocarril Tacna-Arica (FCTA) entre le Pérou et le Chili va reprendre son service au mois de juillet 2015. Cette ligne avait été ferm [...]
* Le volcan Copahue inquiète le Chili et l'Argentine
Face au risque d’éruption du volcan Copahue, l’alerte rouge a été donnée au Chili et en Argentine afin d’évacuer les populations les plus proc [...]
* Vol au Chili pour 290 euros avec TAM et LAN
Ce bon plan va surtout intéresser ceux qui souhaitent découvrir le Chili et le Pérou en s’offrant un billet d’avion à prix low cost vers l’Amé [...]
* Sur les traces du Puma de Patagonie
Pour les touristes qui veulent sortir des sentiers battus, l’hôtel Tierra Patagonia leur a préparé une excursion qui les conduira sur les traces du Puma d [...]
* El Cruce Columbia 2013
La 12ème édition de la course « El Cruce Columbia » se déroulera entre le 7 et le 10 février 2013 à travers la Cordillère des Andes, entre l [...]
* LAN va suspendre provisoirement ses vols vers Francfort
La compagnie aérienne LAN Airlines suspendra provisoirement ses vols entre le Chili et l’Allemagne entre le 2 avril et le 30 juin 2013. A partir du 1er av [...]
* Le Rallye Dakar accusé de destruction de sites archéologiques
A quelques jours du départ du Dakar 2013 qui se déroulera entre le 5 et 20 janvier 2013, des archéologues du Chili dénoncent l’impunité des organisateurs [...]

Vidéo

Photos du Chili

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser