Americas > Voyages > Villes > Cochabamba

Cochabamba



CochabambaAvec plus d'un million d'habitants (1,8 millions avec l'agglomération), Cochabamba est une des villes les plus peuplées de Bolivie. Située à 2 571 mètres d'altitude dans une vallée fertile de la Cordillère des Andes, la ville de Cochabamba jouit d'un climat agréable tout au long de l'année.

La ville fut fondée le 15 août 1571 par Geronimo de Osorio, sous les ordres du Vice-Roi du Pérou Francisco de Toledo, sous le nom de Villa Real de Orozepa. Se trouvant sur des terres très fertiles, c'était l'endroit idéal pout y développer l'agriculture et ainsi, approvisioner les villes minières comme celles de Potosi et Oruro.

L'évolution de Cochabamba était donc liée à celle des villes minières et quand les prix des minerais commençèrent à chuter, l'importance de la ville commença à décliner également. Cependant, Cochabamba resta un centre agricole important en Bolivie et une des zones les plus actives dans ce secteur à l'époque actuelle.

Que voir à Cochabamba

Du haut de la Colline San Pedro, là où se trouve le Christ de la Concorde, on se rendra compte immédiatement de l'étendue de Cochabamba qui occupe une grande partie de la vallée.

Le Centre Historique de Cochabamba se situe autour de la Plaza 14 de Septiembre et vous pourrez visiter la Cathédrale de Cochabamba, les quartiers de Cala Cala et de la Recoleta, et le marché de La Cancha, un marché où vous découvrirez de nombreux articles d'artisanat et même des appareils électroniques.

On y découvrira aussi les vieilles églises de San Francisco, Santo Domingo, la Compagnie de Jésus, Santa Teresa ou l'église San Gustin qui abrite de nos jours le Théâtre Acha, ainsi que d'anciennes demeures coloniales et des palais construits pendant l'âge d'or de l'étain. Vous pourrez également visiter le Musée Archéologique de Cochabamba qui présente une collection de plus de 1 500 pièces d'origine précolombienne, une section d'ethnologie et un secteur dédié à la paléonthologie.


Principales attractions touristiques de Cochabamba


Christ de la Concorde

Le Christ de la Concorde : Pour avoir une vue imprenable sur Cochabamba il vous faudra monter au sommet de la colline San Pedro où se dresse le Christ de la Concorde, une gigantesque statue sculptée par Cesar Terrazas Pardo entre 1987 et 1994. D'une hauteur de 34,20 mètres ce Christ de 2200 tonnes semble protéger la ville de Cochabamba, à l'image du Corcovado, le christ Rédempteur de Rio de Janeiro. Installé sur un socle de 6,24 mètres de hauteur, le Christ de Cochabamba dépasse de deux mètres celui de Rio de Janeiro, étant ainsi la plus grande statue de Jésus au Monde.
Si on peut déjà profiter d'un excellent panorama depuis la colline, la vue sera encore meilleure en montant les escaliers intérieurs qui permettent d'arriver jusqu'aux bras du Christ. Pour accéder jusqu'à la statue, deux moyens s'offrent à vous : monter les 1 399 marches des escaliers, utiliser les bus publics, prendre un taxi ou, plus divertissant et plus impressionnant, utililiser le téléphérique pour seulement 8 Bolivianos l'aller/retour.


Plaza 14 de Septiembre

Plaza 14 de Septiembre : De style colonial, l'ancienne Plaza de Armas a été nommée ainsi pour célébrer la date de l'indépendance de Cochabamba le 14 septembre 1810. C'est le Centre Historique de la ville et on y découvrira autour les édifices les plus importants comme la Cathédrale Métropolitaine, l'église de la Compagnie de Jésus, la Préfecture, la Municipalité et d'autres organismes de la ville.
Au milieu de la Place on découvrira la Fontaine des Trois Grâces et la Colonne des Héros surmontées d'un condor de bronze, un des symboles de la Bolivie. La Plaza 14 de Septiembre est le lieu de rencontre et de détente des habitants de Cochabamba qui apprécient les promenades dans les jardins entourant la fontaine, et faire leurs achats dans les commerces situés autour de la place.


Cathédrale de Cochabamba

Cathédrale de Cochabamba : Située sur la Plaza 14 de Septiembre, la Cathédrale de Cochabamba a été construite entre 1701 et 1735 sur l'emplacement d'une ancienne église du 16ème siècle. De style éclectique avec une forte influence "Baroque Métis", la cathédrale se distingue par son grand portail à trois corps flanqué de magnifiques colonnes salomoniques. A l'intérieur on découvrira des peintures illustant des scènes bibliques, des chérubins et de nombreux motifs floraux.
Connue aussi sous le nom de Cathédrale Saint Sébastien, elle a été inscrite en 2012 au Patrimoine National de la Bolivie.


Couvent Santa Teresa

Couvent Santa Teresa : Au nord de la Cathédrale, on visitera le très beau Couvent Santa Teresa construit en 1760 dans un style Baroque. Le complexe architectural formé par l'église et le couvent est un chef d'oeuvre de l'art colonial et un des édifices les plus anciens de Cochabamba. Le couvent accueillait les femmes des familles aisées de la ville qui avaient décidé de consacrer leur vie à Dieu, accompagnées de leurs servantes qui restaient elles aussi enfermées jusqu'à la fin de leurs jours.
Le Couvent Santa Teresa abrite aujourd'hui les religieuses de l'ordre des Carmélites déchaussées, dévotes de Sainte Thérèse de Jésus. Au milieu de ces religieuses qui prient en silence pour la salut du monde, le touriste aura l'impression que le temps s'est suspendu dans ce sanctuaire au plein coeur de la ville.


Palacio Portales

Palacio Portales : Au nord de la ville, le Palacio Portales est une des attractions les plus importantes de Cochabamba. Construit entre 1915 et 1927 par l'architecte français Eugène Bliault pour le compte de Simón Iturri Patiño, le Palais est un des plus beaux édifices architecturaux de la ville. De style éclectique et correspondant aux critères de l'élite du début du 20ème siècle, le Palacio Portales a été construit avec des matériaux comme le marbre et les boiseries venant d'Europe.
C'était la résidence de Simón Iturri Patiño, un métis bolivien qui avait fait fortune avec l'exploitation des mines d'étain. Ses fonderies produisaient plus de 60% de l'étain mondial, ce qui lui valut le surnom de "Baron de l'étain".
Pour l'anecdote, sachez que le Général de Gaulle passa la nuit dans le Palacio Portales en 1964 lors de sa visite en Bolivie pour rencontrer le président Víctor Paz Estenssoro, étant la seule personne à avoir dormi dans le lit du Baron de l'étain. Ce lit avait été réalisé à la taille de Simón Iturri Patiño, mais comme ce dernier était de taille moyenne il a fallu l'agrandir pour accueillir les 1,92 m du général.


El Pueblito

El Pueblito : Au nord-est de la ville on visitera le Pueblito de Tupuraya, un ancien quartier qui réunit les caractéristiques des villages typiques de la vallée de Cochabamba. On estime que ce fut un des premiers sites peuplés par les indigènes à Cochabamba, en particulier par les Indiens Canas qui fondèrent la cité de Canata. Puis les lieux furent occupés par les espagnols au moment de la colonisation.
En se promenant dans les rues d'El Pueblito on notera la structure typique des villages de Cochabamba qui diffère de celle en damier des espagnols. Les rues pavées y sont en effet sinueuses et de formes irrégulières, bordées par de petites maisons basses, le tout formant un lieu de promenade paisible et très agréable.


Monument aux Héroïnes de la Coronilla

Monument aux Héroïnes de la Coronilla : Situé sur la Colline Saint Sébastien au sud de Cochabamba, le Monument aux Héroïnes de la Coronilla a été réalisé en 1922 par le sculteur italien Pietro Pierino qui s'est inspiré du "Juan de la Rosa" de l'écrivain Nataniel Aguirre pour représenter les statues en bronze des femmes qui résistèrent aus expagnols pendant la guerre d'indépendance. Le 27 mai 1812, les espagnols attaquèrent Cochabamba mais un groupe de femmes se retancha à La Coronilla, au sommet de la colline Saint Sébastien. Malgré leur courage, elles perdirent toutes la vie lors de la dernière attaque des troupes espagnoles, mais devinrent un exemple pour tous ceux qui luttaient en faveur de l'indépendance. Sur ces lieux on verra donc sur un socle en pierre la statue de la Vierge et, plus bas, celles de trois femmes, deux enfants, un vieil homme et doña Mañuela Gandarillas, cette dernière qui tout en étant aveugle menait la bataille contre les espagnols.


Lagune Alalay

Lagune Alalay : Au sud de Cochambamba on découvrira une immense lagune de 240 hectares entourée de collines, une véritable sanctuaire pour la faune de la région puisque la pêche et la chasse y sont interdites. On pourra donc y observer plus de 130 espèces d'oiseaux tandis que les eaux de la lagune sont peuplées par des poissons de la région et des espèces importées comme la Gambusie, la Carpe ou le Pejerrey.
La Lagune Alayay est un lac semi-artificiel qui s'est formé en 1935 pour réguler les eaux du río Rocha afin d'éviter les innondations lors des pluies importantes. L'origine du nom de la lagune vient du quechua et veut dire "froid" car ce secteur est plus frais que le reste de la ville. On peut en faire le tour en suivant le "circuit Bolivia" par la route, un circuit de 15 kilmomètres que l'on peut faire en voiture ou en bicyclette.


Aux alentours de Cochambamba


En vous éloignant de la ville on découvrira quelques villages typiques de la vallée de Cochabamba, des vestiges de la civilisation Inca qui avait conquis ces terres depuis le Pérou, mais surtout de magnifiques parcs nationaux. Ces parcs nationaux ne sont pas toujours faciles d'accès, mais une fois sur place vous découvrirez de somptueux paysages au coeur de la forêt tropicale.


QuillacolloQuillacollo : A 15 kilomètres à l'ouest de Cochabamba on découvrira la petite ville de Quillacollo avec son magnifixe complexe religieux composé par l'église San Ildefonso de Quillacollo et le Sanctuaire de la Vierge Marie de Urqupiña qui fait l'objet d'un culte très important le jour le l'Assomption, au mois d'août. On visitera également la hacienda Pairumani de Simon Iturri Patiño, ce dernier ayant souhaité construire une résidence dans cette commune en raison de la qualité de la vie de Quillacollo.
Au nord de Quillacollo on pourra se baigner dans les piscines naturelles et les cascades formées par les eaux thermales coulant des flancs du mont Tunari.


Parc National Tunari

Parc National Tunari : A seulement quelques kilomètres au nord-est du centre ville de Cochabamba on pourra accéder au Parc National Tunari qui s'étend sur une superficie de 309 hectares. Dans ce parc où l'altitude varie entre 2 200 mètres à 5 035 mètres au sommet du mont Tunari, on fera de magnifiques randonnées le long des torrents, à travers les forêts de pins et d'eucalyptus ou au bord de lagunes comme la Laguna Warawara. Sur les terres les plus élevées du parc vous pourrez observer des animaux typiquement andins comme les lamas, les alpagas, les viscaches, les Condors ou les Oies des Andes.
Un sentier écologique de 10 kilomètres a été aménagé pour permettre aux visiteurs de traverser le Parc National Tunari du sud au nord en observant la faune et la flore de la région. Sur le chemin on découvrira une belle cascade où l'on pourra faire une pause tout en admirant le paysage.


Ruines Incas

Ruines Incas : A l'est de Cochabamba, en direction de Santa Cruz de la Sierra, les amateurs d'archéologie découvriront quelques ruines d'édifices construits par les Incas. Parmi les vestiges les plus connus de cette civilisation on citera les ruines de Choro, Komerkocha, Pocona ou Incallajta.
Dans le même secteur, à 80 kilomètres de Cochabamba, on ne manquera pas de visiter Incachaca avec ses magnifiques cascades et ses rivières qui ont sculpté la roche au milieu de la végétation tropicale.


Parc National Isiboro Secure

Parc National Isiboro Secure : Plus éloigné, entre les départements de Cochabamba et de Beni, on découvrira le Parc National Isiboro Secure, une zone protégée et déclarée "Territoire Indigène" depuis le 22 novembre 1965. Pas très facile d'accès en empruntant les routes très sinueuses qui partent de Cochabamba, le Parc National Isiboro Secure offre aux visiteurs une très riche biodiversité en raison de la grande variété de ses reliefs. Les principaux axes de communication du parc sont les rivières Isiboro, Secure et Ichoa qui permettent d'accéder aux principales attractions du parc tout en observant la faune dont de merveilleux dauphins roses.
La Laguna Bolivia est un des meilleurs endroits pour découvrir la vie sauvage. On y accède par un petit affluent du Rio Secure quand les eaux sont hautes, et le reste du temps à cheval ou à pied depuis les communes de Dulce Nombre ou Limoncito. A l'ouest de la Laguna Bolivia on découvrira la Laguna San Francisco elle aussi assez difficile d'accès mais plus grande que la première.
Au cours de vos excursions dans le parc vous aurez la chance d'observer une faune exceptionnelle en découvrant des ours à lunettes, des tatous géants, des atèles noirs, des singes hurleurs roux, des loutres géantes, des dauphins d'eau douce, des jaguars, des cerfs des marais, des harpies féroces, des tortues de l'Amazone ou des caïmans noirs.


El Chapare

El Chapare : Une autre région au climat tropical se situe au nord de Cochabamba. C'est la zone dite d'El Chapare, un des plus beaux paysages de la Bolivie avec ses ruisseaux et ses rivières qui coulent dans la forêt en direction de l'Amazone. Vous pourrez y observer de nombreux oiseaux aux plumes très colorées et de nombreux singes dans les arbres. Pour découvrir cette faune et cette flore exceptionnelle le long du Rio Chapare, un affluent du Rio Mamoré, on rejoindra Villa Tunari à 160 kilomètres au nord-est de Cochabamba, la porte d'entrée du Parc Machia y el Parc National Carrasco, véritables sanctuaires de la vie animale dans cette région de la Bolivie.
La région du Chapare est aussi un des principaux secteurs de culture de la coca, mais en accord avec la D.E.A américaine, le Gouvernement bolivien s'est engagé à limiter les zones d'exploitation.


Comment aller à Cochabamba

Comme pour l'ensemble de la Bolivie exceptée la ville de Santa Cruz, il n'y a pas de vols directs entre l'Europe et Cochabamba. On arrivera donc à l'aéroport International Jorge Wilstermann de Cochabamba en faisant escale à La Paz, Santa Cruz de la Sierra, Buenos Aires ou São Paulo.

Au départ de Paris, la compagnie aérienne qui propose la voie la plus rapide pour rejoindre Cochabamba c'est Air Europa qui fera escale à Madrid et à Santa Cruz.

Pour voyager avec d'autres compagnies, il est préférable de se rendre directement à La Paz ou à Santa Cruz puis de prendre un vol séparément pour Cochabamaba (ou choisir le bus), car la plupart des compagnies n'ont pas d'accord avec les compagnies boliviennes pour aller jusqu'à destination.


Billet d'avionBillets d'avion à La Paz

Boeing 737 de BoA

Situé a seulement 4 kilomètres du centre ville, l'aéroport de Cochabamba est desservi par Aerocon, Amaszonas, Boliviana de Aviacion et Transporte Aéro Militar.

On peut arriver à Cochabamba depuis les villes boliviennes de La Paz, Santa Cruz, Tarija, Trinidad, Sucre et Cobija. La compagnie Boliviana de Aviacion propose également des vols depuis São Paulo au Brésil et Buenos Aires en Argentine.

Exemples de tarifs de billet d'avion aller simple : La Paz - Cochabamba 72 €, Santa Cruz - Cochabamba 86 €, Tarija - Cochabamba 170 €, Sucre - Cochabamba 89 €, Buenos Aires - Cochabamba 233 €, São Paulo - Cochabamba 267 €

Pour réserver votre avion nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur de billet d'avion en Bolivie.

Circuler à Cochabamba

Certaines compagnies de taxis sont autorisées à transporter les voyageurs entre l'aéroport et le centre ville. Pour des raisons de sécurité il est vivement conseillé d'utiliser ces compagnies comme Taxis San José (Tel. 591 4592000) ou Taxis 14 de Septiembre (Tel. 591 4428001), ce qui vous évitera de mauvaises surprises. On peut également rejoindre le centre ville de Cochabamba depuis l'aéroport en prenant le Micro Bus B qui passe au plus près des principaux édifices du Centre Historique. Mais en cas d'arrivée tardive à l'aéroport les bus ne circulenet plus et vous n'aurez pas d'autre choix que de prendre le taxi.

Transport public CochabambaLe transport public à Cochabamba est réalisé en Micro Bus, en Mini Bus, en Trufi, en Taxitrufi et en Radio Taxi.

- Le Micro Bus est le véhicule le plus commun dans les rues de Cochabamba. Il s'agit en général d'un bus Mercedes ou GMC des années 1960 qui circule sur une ligne fixe indiquée par une lettre ou un numéro.
- Le Mini Bus est une fourgonette pouvant transporter une quinzaine de personnes et qui possède un "voceador", c'est à dire une personne chargée de faire payer les passagers et d'annoncer en criant par la fenêtre la destination du véhicule.
- Le Trufi est une sorte de taxi collectif qui circule sur une ligne prédéterminée et inscrite sur un panneau accroché au parebrise.
- Le Taxi commun circule dans le centre et les quartiers les plus centriques et peut s'arrêter en chemin pour prendre d'autres passagers en route. - Le Radio Taxi travaille avec un opérateur central qui lui indique où il doit aller chercher son client. C'est le moyen de transport le plus cher mais le plus sûr.

Le prix d'un ticket pour tous ces modes de transport a été fixé par la Municipalité de Cochabamba à 1,70 Bolivianos (0,18 € fin 2013), excepté pour les taxis qui opèrent selon une table tarifaire.
Cochabamba a été divisée en 8 anneaux de 1,5 km de rayon et numérotés de A à H. Le Radio Taxi coûtera au maximum 5 Bolivianos pour circuler dans un anneau. Pour se déplacer de l'anneau A jusqu'au H les tarifs s'incrémentent de cette façon : A-B pour 6 Bs, A-C pour 8 Bs, A-D pour 10 Bs, A-E pour 13 Bs, A-F pour 15 Bs, A-G pour 18 Bs et A-H pour 22 Bs.

Pour connaître les lignes de transport public à Cochabamba vous pouez vous connecter sur ce site qui vous indique les parcours des Micro Bus, Mini Bus et des Trufis.


Arriver ou partir de Cochabamba en bus


Terminal de bus

Le Terminal de Bus de Cochabamba se trouve au sud-ouest de la ville, le long de la Avenida Ayacucho, à 1 kilomètre à pied de la Plaza 14 de Septiembre. Téléphone : (591-4) 4234600.
Les principales destinations en Bolivie au départ de Cochabamba sont La Paz, Santa Cruz, Oruro, Potosi, Sucre, Tarija et Uyuni.

Des compagnies proposent également des trajets vers les pays voisins de la Bolivie. On pourra ainsi se rendre en bus à Arica et Iquique (Chili), à Buenos Aires (Argentine), ou à Puno, Arequipa, Juliaca et Lima (Pérou).

Voici ci-dessous les tarifs des bus au départ de Cochabamba en Bus normal, Bus Semi Cama et Bus Cama, ce dernier étant conseillé pout les longues distances. Tarifs en Bolivianos valables en 2013 et donnés à titres informatifs car les prix peuvent fluctuer rapidement en Bolivie (voir le cours des devises).

Ville Bus Normal Bus Semi Cama Bus Cama Distance

La Paz 43 60 90 373 Km

Oruro 25 30 65 216 Km

Potosi 52 80 120 521 Km

Santa Cruz 54 70 110 494 Km

Sucre 52 60 100 366 Km

Tarija 115 140 210 868 Km

Uyuni 72 105 155 717 Km

Hôtels à Cochabamba

Hotel Aranjuez CochabambaLe choix des hôtels avec les centrales de réservation est assez restreint à Cochabamba même s'il existe de nombreuses pensions ou des petits établissement bien situés au centre ville.
Pensez donc à réserver à l'avance voutre hébergement si vous ne souhaitez pas tomber par hasard dans un hôtel que vous ne connaissez pas.

Parmi les hôtels disponibles à la réservation on trouvera des établissements généralement très bon marché et pour tous les types de voyageurs.
Les hôtels les plus intéressants sont ceux qui se trouvent près de la Plaza del 14 de Septiembre, vous permettant ainsi de visiter à pied le Centre Historique et vous rendre facilement jusqu'au Terminal de Bus pour partir vers d'autres villes.


Petit budget

Hostal Jordan : A 600 mètres de la place principale, l'Hostal Jordan vous offre des chambres simples mais spacieuses (20 m²), équipées de la télévision, salle de bain et connexion Wifi. Elles sont proposée à partir de 15 €, petit déjeuner compris.


Residencial Jordan : proche de la Plaza 14 de Septiembre, le Residencial Jordan dispose d'une piscine extérieure et une connexion Wifi gratuite. Les chambres de 20 m² de superficie sont équipées de la télévision et d'une salle de bain privée, le tout à partir de 14 € petit déjeuner inclus.


Budget moyen

El Jardín Suites and Guest House : Assez proche du Couvent Santa Teresa, cet établissement possède un jardin très agréable et offre une connexion Wifi gratuite à ses hôtes. Les chambres sont très spacieuses (35 m²) et dispose de la télévison, d'un canapé, d'un mini bar, une salle de bain privée et une belle vue sur le jardin. La nuit est proposée à partir de 26 € et des appartements de 70 m² avec cuisine équipée sont proposée à partir de 33 €, une véritable aubaine pour passer un agréable séjour à Cochabamba.


Apart Hotel Violettas : A deux pas de la Plaza Colón et du Paseo del Prado, l'Apart Hotel Violettas vous propose des chambres et des appartements très confortables et très agréables. les chambres de 23m² disposent de la climatisation, télévison, mini bar, connexion Wifi et salle de bain privée pour 38 € petit déjeuner compris. Pour à peine plus cher, à partir de 40 € la nuit, vous disposerez d'un très bel appartement de 50 m² avec cuisine équipée.


Grand Luxe

Hotel Aranjuez Cochabamba : A deux pas du Palacio Portales, l'Hotel Aranjuez Cochabamba est un établissement raffiné dans un édifice de style colonial avec un beau jardin, une piscine, un restaurant et un bar. Les chambres sont spacieuses et offrent une belle vue sur le jardin. Elles sont équipées de la télévision, un coffre-fort, un mini bar, uen salle de bain privée, et sont proposées à partir de 62 €.


Gran Hotel Cochabamba : proche du Stade Félix Capriles, le Gran Hotel Cochabamba vous enchantera avec son jardin agrémenté de fontaines et d'une piscine, ses courts de tennis, son restaurant The Chime et son bar Toulouse Wisky. Les chambres disposent d'un balcon, une télévison LCD, un bureau, un mini bar, une salle de bain privée, et sont proposées à partir de 85 € seulement.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Cochabamba.

Annonces publicitaires

Plan de Cochabamba

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme en Bolivie

* Vol La Paz ? Arequipa avec Amaszonas

La compagnie aérienne Amaszonas a ouvert une nouvelle ligne entre La Paz en Bolivie et Arequipa, au Sud du Pérou, depuis le 23 octobre 2013. Cette nouvelle l [...]
* Accords entre Air Europa et Amaszonas en Bolivie

Récemment la compagnie aérienne Air Europa a lancé une ligne entre Madrid et Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, afin de reprendre le trafic laissé vacant s [...]
* Air Europa profite des suppressions de lignes d'Iberia en Amérique Latine

Dans le but de se restructurer, la compagnie Iberia a décidé de supprimer ou de baisser ses fréquences sur plusieurs lignes qu’elles desservaient entre [...]
* La Bolivie nationalise ses aéroports

Le Président de la Bolivie, Evo Morales, a exproprié l’entreprise espagnole Sabsa (filiale d’AENA) qui gérait les trois plus grands aéroports du [...]
* La Bolivie retire la licence de vol de LAN et TAM

La Bolivie a retiré les licences de vols des compagnies aériennes LAN Airlines et TAM Airlines depuis le 15 février 2013, leur interdisant d’opérer sur [...]
* Amaszonas augmente ses frérquences entre La Paz et Cuzco

La compagnie aérienne Amaszonas a décidé d’augmenter le nombre de rotations entre La Paz et Cuzco en passant de 4 à 5 vols par semaine à partir du 19 m [...]
* BoA se renforce entre la Bolivie et l'Espagne

La compagnie aérienne Boliviana de Aviacion a ajouté une nouvelle fréquence entre Santa Cruz de la Sierra et Madrid, passant de 3 à 4 vols par semaine. CR [...]
* Tourisme en hausse en Bolivie

Selon le vice-ministre du Tourisme, Marko Machicao, la Bolivie a enregistré une hausse de 17% de visiteurs étrangers sur les 10 premiers mois de l’anné [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos de la Bolivie

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser