Americas > Voyages > Villes > Sucre

Sucre



SucreSucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie. Cette ville de plus de 300 000 habitants se situe au centre de la Bolivie, à une altitude de 2 810 mètres.

La cité fut fondée le 29 septembre 1538 par Pedro de Anzures, capitaine de Francisco Pizarro, sous le nom de Ciudad de la Plata de la Nueva Toledo (Ville d'argent de la Nouvelle Tolède).

L'essor de la ville commença avec l'exploitation des mines de Potosi et avait autorité sur un vaste territoire représentant l'actuelle Bolivie, le Paraguay, le sud-est du Pérou et le nord du Chili et de l'Argentine.

Le 25 Mais 1809, la ville qui s'appelait jusqu'à lors Charcas, fut le point de départ du soulèvement des boliviens pour obtenir l'indépendance. C'est à Charcas également que fut signée la proclamation de la République de Bolivie en 1825 dans la Casa de la Libertad (Maison de la Liberté).

La ville reçu son nom actuel en 1839 pour rendre hommage au Maréchal Antonio José de Sucre, un des grands héros de la lutte pour l'indépendance, vainqueur de la bataille d'Ayacucho et lieutement de Simon Bolivar.

Quand le prix des métaux chuta et que Potosi perdait de son importance économique, il fut décidé en 1898 de transférer le Gouvernement bolivien à La Paz.

Que voir à Sucre

Sucre, inscrite au patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO, est une ville agréable du département de Chuquisaca qui attire de nombreux touristes.
Parmi les édifices les plus remarquables de Sucre, vous remarquerez la cathédrale avec ses trois nefs commencée en 1551

. La recoleta est un des joyaux de la ville de Sucre. Construit en 1601, cet édifice franciscain possède un merveilleux cloitre et une très belle église de style néoclassique.

L'église San lazaro est la plus ancienne de Sucre. Construite en 1544, elle possède un superbe rétable de Juan hernandez.
L'église San Francisco fut érigée de 1577 à 1581 et abrite les restes de plusieurs conquistadors espagnols.
L'église San Miguel est un edifice religieux contruit en 1612 pour l'ordre des Jésuites. De style mudejar elle possède une des décorations intérieures les plus riches de Bolivie.

On ne manquera pas non plus de visiter la Casa de la Libertad où ont été signés l'acte d'indépendance et la proclamation de la République de Bolivie, et le musée de l'Université qui présente une collection de très beaux tissages, des pièces archéologiques, des peintures coloniales et des meubles de la même époque.


Principales attractions touristiques de Sucre


Palais National

Palais National : Construit entre 1892 et 1896, le Palacio Nacional avait pour fonction de servir de Palais Présidentiel, mais à la suite du transfert du Gouvernement à La Paz en 1899, l'édifice de style baroque et classique allait devenir le siège du Gouvernement Autonome de Chuquisaca.
Situé sur la Plaza 25 de Mayo, à côté de la Cathédrale, le Palais National est constitué de trois corps. La façade de la partie centrale est majestueuse avec une grande arche richement décorée et son vitrail aux couleurs du drapeau de la Bolivie servant de support aux armoiries du pays. Au dessus de cette arche on pourra lire la devise de la Bolivie : "La Unión es la Fuerza".


Cathédrale Métropolitaine

Cathédrale Métropolitaine : Juste à côté du Palais National, la Cathédrale Métropolitaine de Sucre est un des plus vieux édifices de la ville puisque sa construction a commencé en 1551. Certes, l'édifice de style baroque a été remodelé plusieurs fois au cours des siècles, ce qui explique le mélange des styles renaissance et baroque avec des influences métisses.
De couleur blanche comme beaucoup de constructions à Sucre, la Cathédrale possède une tour à trois corps se terminant en forme de pyramide. Sur ses balcons on distinguera les statues des apôtres et des évangélistes, tandis que son horloge fabriquée à Londres en 1772 est en parfait état de fonctionnement.
A l'intérieur on visitera le Musée de la Cathédrale qui possède une magnifique collection d'Art Sacré du 16ème et du 17ème siècle. On ne manquera pas de visiter la Chapelle de la Vierge de Guadalupe construite en 1617 et qui abrite la représentation de Notre-Dame de Guadalupe peinte par Fray Diego de Ocaña en 1601. C'est la Sainte Patronne de Sucre et les habitants lui vouent un tel culte que la vierge a été recouverte un certain temps d'un manteau de diamants, d'émeraudes et de perles.


Casa de la Libertad

Casa de la Libertad : Au nord-est du Palais National, donnant sur la Plaza 25 de Mayo, la Maison de la Liberté est un édifice hautement symbolique de Sucre puisque c'est dans ce petit palais que fut signé l'acte d'indépendance de la Bolivie le 6 août 1825 et où s'est réunie la première Assemblée Constituante de la Nation, élisant le Maréchal Sucre comme premier Président de la République.
Cet édifice avait été bâti au 17ème siècle par les Jésuites pour abriter l'Université San francisco Xavier dont les salles entourent un très vaste cloître au fond duquel se trouve la chapelle. C'est dans cette université qu'ont été formés les principaux protagonistes des révolutions de Cuquisaca, La Paz, Quito et Buenos Aires. Nommée Maison de la Liberté au moment de l'Indépendance, la Casa de la Libertad sera le siège du pouvoir légisatif jusqu'en 1898.
Aujourd'hui la Casa de la Libertad est un édifice très visité par les boliviens et les étrangers qui pourront y découvrir répartis dans plusieurs salles de nombreux documents et objets retraçant l'histoire du pays, une belle bibliothèque spécialisée en Histoire et Géographie, et le premier drapeau de l'Argentine créé par le Général Manuel Belgrano pour conduire l'Armée du Nord lors de la bataille de Salta le 20 février 1813.


Université San Francisco Xavier

Université San Francisco Xavier : La Universidad Mayor, Real y Pontificia de San Francisco Xavier de Chuquisaca a été fondée le 27 mars 1624 à Sucre par les Jésuites et c'est la plus vieille université de Bolivie et une des plus anciennes d'Amérique.
La Casa de la Libertad donnant sur la Plaza 25 de Mayo n'est en fait qu'une petite partie de cette université reconnue comme une des plus importantes du Nouveau Monde à l'époque coloniale. C'est en son sein qu'ont été formés de nombreux révolutionnaires qui ont participé aux guerres d'indépendance contre les espagnols.
Aujourd'hui, l'Université fonctionne toujours et a signé de nombreux accords de coopération avec de très nombreuses universités dans le monde comme celle de Paris X à Nanterre. L'édifice est de couleur blanche comme beaucoup de bâtiments coloniaux à Sucre, et on sera impressionné par l'étendue de sa cour intérieure bordée de galeries à deux étages.


Plaza 25 de Mayo

Plaza 25 de Mayo : C'est la place principale de Sucre autour de laquelle se dressent les bâtiments les plus importants de la ville comme le Palais National, la Casa de la Libertad et la Cathédrale Métropolitaine. Au centre de la Place se trouve la statue du maréchal Antonio José de Sucre, né à Cumana au Venezuela et premier Président de la République de Bolivie en 1825 à l'âge de 30 ans (bien que certains considèrent que Simon Bolivar fut le premier président entre le 12 août et le 29 décembre 1825).
Aujourd'hui, la Plaza 25 Mayo est un lieu de rencontre et de promenade agréable, avec des bancs pour prendre le temps de s'assoir entre les palmiers, discutant avec ses voisins ou dégustant une salteña (une empanada très populaire en Bolivie).


Basilique San Francisco de Charcas

Basilique San Francisco de Charcas : Un an à peine après la fondation de la cité, les Franciscains commencèrent en 1539 la construction d'une église dédiée à Saint François d'Assise. La nef centrale fut terminée en 1580 et on y transféra les restes des fondateurs de la ville qui reposaient dans la Chapelle de l'Immaculée Conception. Un an plus tard l'église San Francisco de Charcas était inaugurée même si les chapelles latérales n'étaient pas encore terminées. Deux siècles plus tard, l'église joua un rôle lors de la Révolution du 25 mai 1809 en faisant sonner la cloche baptisée depuis "Libertad". Mais en 1825 l'église fut transformée en dépôt d'armes et de munition et ne rouvrit ses portes au culte qu'en 1868.
De style classique avec des influences baroques, la Basilique San Francisco est très représentative de l'architecture coloniale en Amérique Latine. Très sobre extérieurement avec ses murs blancs, on notera un grand contraste avec la richesse des rétables dorés à l'or fin à l'intérieur. Dans la crypte, ouverte au public depuis 1996, on y a retrouvé les restes des enfants des conquistadores de la Bolivie.


San Felipe de Neri

San Felipe de Neri : C'est entre 1775 et 1799 que furent bâtis dans un style néo-classique les édifices du couvent et de l'église San Felipe de Neri, un des complexes religieux les plus importannts de Sucre. Son cloître à deux étages bordés d'arches et très impressionnant et depuis sa terrasse de briques vitrifiées on aura un excellent panorama sur le centre historique de Sucre. Le portail de l'enceinte est de style néo-classique et daté de 1800. Dans la crypte de l'église reposent des personnages illustres comme le dernier archevêque de La Plata Moxo y Francoli ainsi que d'autres religieux et le Président de la Real Audiencia de Charcas.


Eglise San Lázaro

Eglise San Lázaro : Construite à partir du 17 décembre 1538, l'église San Lázaro est la première qui fut bâtie à Sucre, mais elle ne fut inaugurée que le 27 juillet 1553 en tant que première Cathédrale de la Villa de Plata. A l'origine il s'agissait d'une chapelle construite en briques (adobes) avec un toit de paille et un autel très simple. C'est un des plus beaux témoins de l'architecture coloniale car l'église San Lázaro a conservé sa structure originale même si en 1790 une chapelle a été construite dans l'atrium par le Père Juán Alejo Zelaya dans le but d'évangéliser les indiens pendant le Carême.
A l'intérieur on admirera le beau rétable réalisé par le sculpteur Juán Hernández au 16ème siècle. L'autel principal, taillé dans du bois de cèdre et recouvert de feuilles d'or, a été réformé en 1859 avec du stuc peint en blanc.


Couvent Santa Clara

Couvent Santa Clara : C'est le 16 mars 1636 que fut fondé le Monastère de Religieuses Franciscaines de Santa Clara. Initialement, l'architecture du couvent était de style mudéjar sévillan mais après plusieurs réformes l'ensemble s'est transformé en un complexe religieux de style néo-classique avec un très beau cloître.
L'église bâtie au 17ème siècle a conservé son orgue original, le plus grand de la période coloniale. Les cellules se différencient de celles des autres couvents puisque ce sont de petits appartements où habitaient les religieuses avec leurs servantes.
Aujourd'hui le Couvent Santa Clara abrite un musée exposant des objets provenant de ces mêmes lieux. On y découvrira de belles peintures réalisées par des artistes comme Bitti et Montufar, des sculptures, des meubles, des instruments de musique et divers objets à usage liturgique.


Monastère de La Recoleta

Monastère de La Recoleta : Fondé en 1601 par les Franciscains sur les flancs du Cerro Churuquella, le Monastère de La Recoleta a été construit sur l'ancien temple du dieu Tanga Tanga édifié à Choquechaca, l'ancienne cité des Charcas. Il ne s'agissait à l'époque que d'une petite chapelle avec son cloître, conforme aux voeux de pauvreté de l'ordre des Franciscains. Mais en 1650 un deuxième étage est ajouté au cloître puis 5 ans plus tard d'autres cloîtres sont construits.
En face de l'église se trouve une vaste place qui témoigne de la fondation de La Plata, c'est à dire l'actuelle ville de Sucre. Sur cette place on pourra voir la fontaine réalisée par Don Martín de Oviedo et nommée la "Peregrina" (la Pèlerine) pour avoir été déplacée à différents endroits de la ville. Dans une ambiance de recueillement on appréciera les beaux jardins de roses et de geraniums ainsi que la chapelle avec son magnifique choeur. Près du monastère on pourra prendre un café ou un raffraichissement au Café Mirador qui offre une superbe vue sur la ville et ses alentours.


Cimetière Général

Cimetière Général : Le Cementerio General de Sucre est considéré comme un des cimetières les plus importants de la Bolivie. C'est un cimetière de caractère monumental en raison se son "urbanisme" et la qualité artistique des tombes qui y ont été édifiées.
C'est en 1777 qu'a commencé la construction du Cimetière Général qui a été modifié au 18ème siècle en suivant le style néo-classique. Sa porte d'entrée est monumentale et de style classique et les allées sont bordées de mausolées et de blocs de niches. On y découvrira de nombreux mausolées et cryptes de différents styles architecturaux, les dernières demeures de personnages importants de l'histoire de la Bolivie. Ses grands jardins donnent au visiteur l'impression de se trouver dans un grand parc où l'on peut trouver la paix et la méditation.


Aux alentours de Sucre


Château de La GlorietaChâteau de La Glorieta : A 5 kilomètres de Sucre, sur la route qui mène à Potosi, on découvrira une surprenante construction pour un pays tel que la Bolivie : le Château de La Glorieta. Le 28 décembre 1898, le Pape Léon XIII accorda un titre de noblesse à Don Francisco de Argandoña y Doña Clotilde Urioste de Argandoña, un couple bolivien qui s'était enrichi grâce à la mine et aux transactions financières. Ainsi naquit la Principauté de La Glorieta et les deux époux reçurent le titre de Prince et de Princesse. Mais la Principauté disparut en 1933 à la mort de la Princesse, le couple n'ayant pas eu d'héritiers.
Construit entre 1893 et 1897, le château de La Glorieta un édifice aussi surprenant que séduisant grâce au mélange des styles gothique, maniériste, baroque, rococo, néo-classique et mudéjar, des styles qui ont influencé le couple lors de leurs fréquents voyages en Europe. Vu de loin, le Château de La Glorieta ressemble à ceux des contes de fée. On y accède par un chemin bordé de cèdres qui conduit à un très beau portail en fer forgé. le temps de votre visite au château de La Glorieta vous aurez l'impression de visiter de nombreux pays en découvrant des détails architecturaux typiquement français, hollandais, florentins et même mauresques avec le grand minaret et les arches de certaines parties du château qui font penser au palais arabes de l'Alhambra.


Cal Orcko

Cal Orcko : A seulement 7 kilomètres au nord-est du centre ville de Sucre on découvrira le parc paléonthologique de Cal Orcko découvert en 1994 par une équipe de paléonthologues boliviens, européens et américains dans la carrière d'une fabrique de ciment.
Cette découverte a été très importante pour la science puisque Cal Orcko est le site possédant le plus grand nombre de traces de dinosaures au monde, plus de 5 000 provenant de 294 espèces ayant vécu il y a 68 millions d'années.
Cal Orcko (ou Cal Urqu en quechua, ce qui veut dire "montagne de calcaire") était au Crétacé supérieur un lac peu profond mais à l'ère Tertiaire (ou Cénozoïque), quand s'est formée la Cordillère des Andes, le lit du lac a été levé en position verticale. Sur ce "mur" on a découvert des traces de dinosaures dont on pensait qu'ils n'existaient pas en Amérique du Sud comme l'Ankylosaure, mais aussi des traces de Sauropodes, de Titanosaures ainsi que de tortues et de crocodiles qui cohabitaient avec ces mastodontes.
En mars 2006 un parc d'attraction a été ouvert, le Cal Orcko Cretacic Park qui fait le bonheur des petits et des grands avec des représentations grandeur nature de dinosaures comme le Titanosaure haut de 36 mètres ou le terrifiant Tyrannosaure. Le parc possède un musée multimedia qui transporte les visiteurs dans la préhistoire.


Jatun Yampara

Jatun Yampara : Sur la route de Tarabuco, à 25 kilomètres de Sucre, on découvrira la communauté indigène Jatun Yampara qui tente de conserver les traditions de la culture Yampara, une des plus anciennes du continent.
Lors de votre passage à Jatun Yampara vous pourrez visiter les demeures typiques des indigènes qui se proposent de vous faire connaître leur façon de vivre et leurs coutumes. Véritable centre de rencontre entre les indigènes et les touristes, Jatun Yampara propose différents ateliers didactiques sur la fabrication des céramiques et des tissages réalisés par les Yamparas, des petits musées, des huttes touristiques où l'on peut passer la nuit, un restaurant traditionnel, un bar où l'on sert de la chicha et différentes activités comme l'observation des condors et autres animaux de la région lors de randonnées pédestres.


Tarabuco

Tarabuco : Situé à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Sucre, Tarabuco est un petite commune très fréquentée le dimanche en raison de son marché coloré qui réunit les paysans de tous les villages des alentours. C'est l'occasion pour les touristes de découvrir une ambiance authentique tout en faisant leurs achats d'artisanat local, dégustant une bonne chicha traditionnelle ou un maté de coca.
Peuplée à plus de 90% par les indigènes et située à 3 290 mètres d'altitude, Tarabuco a été fondée en 1572 et le temps semble s'y être arrêté quand on voit passer dans les rues coloniales les indiens de toutes les communautés de la région que l'on apprendra à reconnaître en fonction de leurs costumes traditionnels.
Le troisième dimanche du mois de mars, une grande fête se déroule à Tarabuco : le Pujllay. Les communautés de toutes la région se réunissent sur la place principale de Tarabuco, hommes et femmes vêtus de leurs plus beaux costumes folkloriques. C'est au son du Tokoro, du Pinkillo, de la quena, du siku et du charango que les indiens vont danser pendant toute la célébration du Pujllay. Certains dimanches, des groupes indigènes donnent une représentation du Pujllay pour le plus grand bonheur des touristes.


Comment aller à Sucre

Sucre est accessible par la route en voyageant avec le bus, par les airs depuis certaines villes de Bolivie, ou par le train depuis Potosi avec Bus Carril FCA.

L'aéroport Juana Azurduy de Padilla se trouve à 6 kilomètres au mord-ouest de Sucre et il est desservi par Boliviana de Aviación depuis La Paz Cochabamba et Santa Cruz, la compagnie Amaszonas au départ de Santa Cruz et La Paz, et Transporte Aéreo Militar depuis Cochabamba, La Paz, Santa Cruz et Tarija.
Le tarif du billet simple La Paz - Sucre avec une escale à Cochabamba est de 485 Bolivianos avec Boliviana de Aviación, le vol direct depuis Santa Cruz est proposé à partir de 338 Bolivianos, et à partir de 287 Bolivianos au départ de Cochabamba (février 2014).

En bus de nombreuses entreprises de transport proposent de réaliser le trajet jusqu'à Sucre depuis toutes les grandes villes de Bolivie.
Au départ de Cochabamba le bus fait le trajet en 10 heures pour une distance de 363 kilomètres, et le billet est de 100 Bolivianos en bus Cama.
Au départ de La Paz il vous en coûtera 135 Bolivianos pour 15 heures de trajet sur les 600 kilomètres de route.
Potosi par contre n'est qu'à 3 heures de route de Sucre et le billet de bus ne coûte que de 17 à 35 Bolivianos selon les services pour parcourir les 164 kilomètres qui séparent les deux villes.

Même si le voyage en bus depuis Potosi n'est pas très long, certains préfèreront peut-être faire le voyage en train avec Bus Carril FCA, vous permettant de découvrir les paysages et les communautés de Yotala, Ñucchu, Carvajal, Higueras, Vila Vila, Noel Mariaca, La Cumbre, Quivi Quivi, Betanzos ou Don Diego. Sachez cependant que le train ne circule que trois jours par semaine, le mardi, jeudi et samedi à 08h00 depuis Potosi.

Circuler à Sucre

Transport public SucreLe transport public à Sucre est assuré par près de 900 microbus transportant entre 14 000 et 18 000 passagers durant les heures de pointe. Considéré comme un des plus mauvais réseau de Bolivie, la Munocipalité cherche une soluion pour améliorer la situation vu que la plupart des lignes passent au mêmes endroits, c'est à dire le Mercado Central et le Mercado Campesino.
En principe, les microbus transportant de 25 à 30 passagers opèrent entre 07h00 et 20h30, laissant la ville sans service après cette heure. Le sud de la ville est saturé et la vitesse moyenne de ces microbus n'est que de 12 km/h avec un temps d'attente moyen pour les passagers de 13 minutes entre deux véhicules. Le tarif du microbus est de 2 Bolivianos tandis que le taxi fait payer la course 6 Bolivianos par personne. Entre l'aéroport et le centre ville il faudra compter 40 Bolivianos pour faire le trajet en taxi.
Heureusement, les distances entre les principales attractions de Sucre ne sont pas très grandes car la plupart d'entre elles se trouvent dans le centre historique de la ville. On privilégiera donc la marche à pied pour visiter Sucre, ne prenant le bus et les taxis que pour les sites les plus éloignés comme La Glorieta, Cal Orcko, Jatun Yampara et Tarabuco.


Sortir de Sucre


Terminal de bus de Sucre

Le Terminal de bus de Sucre se situe sur la Avenida Ostria Gutierrez, à l'angle de la Calle Ignacio Ceballos, c'est à dire à 2 kilomètres au nord-est de la Plaza 25 de Mayo. Téléphone : (591-4) 6441292.
Comme le service de transport public, le Terminal de Bus de Sucre est considéré comme un des plus mauvais du pays. Mais comme vous n'aurez pas le choix si vous décidez de voyager en bus vers Potosi, Santa Cruz, La Paz, Oruro, Tarija, Trinidad ou Villazón, il faudra forcément y passer pour sortir de la ville.

La Paz, Oruro, Potosi, Santa Cruz et Cochabamba sont les destinations les plus desservies par de nombreuses compagnies de bus opérant au Terminal de bus de Sucre (Voir les destinations et les horaires des bus au départ de Sucre sur ce site). Comme partout en Bolivie, n'hésitez pas à réserver votre place dans les bus offrant un service "Cama", vous voyagerez confortablement et le plus souvent à très bas prix puisque le billet le plus cher à destination de La Paz n'est que de 135 Bolivianos (moins de 14 € en décembre 2013).

Hôtels à Sucre

Parador Santa MariaComme d'autres villes de la Bolivie, Sucre a fait beaucoup d'efforts pour améliorer son infrastructure hôtelière et attirer ainsi davantage de touristes en leur présentant ce slogan : "Sucre, où est née la Bolivie, le dernier secret à découvrir".

Auberges, pensions, hôtels confortables ou hôtels de luxe, la ville de Sucre dispose donc d'une offre d'hébergements très variée et très accessible, même pour les établissements les plus luxueux.

La plupart des hôtels se trouvent dans le centre historique de Sucre, proche de la Plaza 25 de Mayo et des principales attractions touristiques de la ville, l'idéal pour se promener à pied dans celle qu'on surnomme "la Ville Blanche".


Petit budget

Hostal Cruz de Popayán Sucre : A deux pas de la Plaza 25 de Mayo cette auberge se trouve dans un magnifique édifice de style colonial avec son patio et sa fontaine. Les chambres sont très spacieuses (30 m²) et dispose d'un bureau, une télévision à éclan plat et une salle de bain privée, le tout proposé à partir de 24 €, petit déjeuner compris et connexion Wifi gratuite.


Hostal CasArte Takubamba : Un peu plus excentré mais cependant assez proche de la Plaza 25 de Mayo et du Monastère de la Recoleta, l'Hostal CasArte Takubamba estun lieu très convivial où vous pourrez profiter de la terrasse, du jardin, du four traditionnel en pierre des Andes et des ateliers artistiques proposés par l'établissement. Les chambres sont grandes et disposent toutes d'une salle de bain privée. Elle sont proposées à partir de 22 € avec le petit déjeuner et une connexion Wifi gratuite dans les parties communes.


Budget moyen

La Selenita : Cet hôtel est recommandé pour la superbe vue qu'il offre sur la ville depuis sa terrasse. A 500 mètres de la Plaza 25 de Mayo, la Selenita propose des chambres doubles avec salle de bain privée et petit déjeuner compris à partir de 33 €. Les hôtes de La Selenita peuvent utiliser la cuisine de l'établissement, le coin repas et le coin salon avec la télévison. Une connexion Wifi gratuite est disponible dans les parties communes de l'hôtel.


San Marino Royal Hotel : Situé dans un magnique édifice de style colonial au bord de la Plaza 25 de Mayo, le San Marino Royal Hotel vous propose le grand luxe à petit prix. Jacuzzi, sauna, restaurant, bar, jardin et terrasse offrant une vue sur le Centre Historique, le San Marino Royal Hotel propose des chambres spacieuses avec minibar, télévision à écran plat, coffre-fort personnel, chauffage, salle de bain privée, le tout à partir de 40 € petit déjeuner compris.


Grand Luxe

Parador Santa Maria La Real : Dans un magnifique édifice colonial situé à un pâte de maison de la Plaza 25 de Mayo, le Parador Santa Maria La Real vous fera voyager à travers les siècles en séjournant dans des lieux habités jadis par les familles les plus riches de Sucre. l'hôtel dispose d'un spa, d'un centre de remise en forme, d'une terrasse ofrant une belle vue sur la villes, une connexion Wifi gratuite. Les chambres donnent sur le très beau patio ou disposent d'un balcon, elles sont équipées de la télévision, du chauffage, d'un minibar et d'une salle de bain privée, le tout pour seulement 72 € petit déjeuner compris.


Mi Pueblo Samary Hotel Boutique : Dans ce manoir colonial à proximité de la Plaza 25 de Mayo, cet hôtel vous propose des chambres très confortables, très bien équipées et très spacieuses disposées autour de plusieirs patios intérieurs. Une connexion Wifi est disponible gratuitement dans tout l'hôtel et vous pourrez déguster les spécialités locales au restaurant Los Tejados. La chambre double dans ce magnifique hôtel est proposée à partir de 55 €, petit déjeuner inclus.


Pour trouver votre hôtel au meilleur prix nous vous conseillons d'utiliser notre comparateur d'hôtels à Sucre.

Annonces publicitaires

Plan de Sucre

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme en Bolivie

* Vol La Paz ? Arequipa avec Amaszonas

La compagnie aérienne Amaszonas a ouvert une nouvelle ligne entre La Paz en Bolivie et Arequipa, au Sud du Pérou, depuis le 23 octobre 2013. Cette nouvelle l [...]
* Accords entre Air Europa et Amaszonas en Bolivie

Récemment la compagnie aérienne Air Europa a lancé une ligne entre Madrid et Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, afin de reprendre le trafic laissé vacant s [...]
* Air Europa profite des suppressions de lignes d'Iberia en Amérique Latine

Dans le but de se restructurer, la compagnie Iberia a décidé de supprimer ou de baisser ses fréquences sur plusieurs lignes qu’elles desservaient entre [...]
* La Bolivie nationalise ses aéroports

Le Président de la Bolivie, Evo Morales, a exproprié l’entreprise espagnole Sabsa (filiale d’AENA) qui gérait les trois plus grands aéroports du [...]
* La Bolivie retire la licence de vol de LAN et TAM

La Bolivie a retiré les licences de vols des compagnies aériennes LAN Airlines et TAM Airlines depuis le 15 février 2013, leur interdisant d’opérer sur [...]
* Amaszonas augmente ses frérquences entre La Paz et Cuzco

La compagnie aérienne Amaszonas a décidé d’augmenter le nombre de rotations entre La Paz et Cuzco en passant de 4 à 5 vols par semaine à partir du 19 m [...]
* BoA se renforce entre la Bolivie et l'Espagne

La compagnie aérienne Boliviana de Aviacion a ajouté une nouvelle fréquence entre Santa Cruz de la Sierra et Madrid, passant de 3 à 4 vols par semaine. CR [...]
* Tourisme en hausse en Bolivie

Selon le vice-ministre du Tourisme, Marko Machicao, la Bolivie a enregistré une hausse de 17% de visiteurs étrangers sur les 10 premiers mois de l’anné [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos de la Bolivie

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser