Americas > Voyages > Villes > Bluefields

Bluefields



Bluefields

Fondée en 1602 dans une baie protégée de la Mer des Caraïbes par le pirate hollandais Peter Blauvelt, Bluefields était le refuge idéal des pirates européens qui attaquaient les galions espagnols. En 1641, un bateau portugais chargé d'esclaves fit naufrage à auteur des Cayos Miskitos plus au nord, marquant ainsi l'arrivée des noirs africains sur le territoire.
Bluefields fut ensuite occupée par les britaniques qui s'allièrent avec les indiens Mosquitos afin de se protéger des attaques des autres ethnies amérindiennes. La région resta aux mains des britanniques jusqu'en 1796, date à laquelle l'Angleterre dut reconnaître la souveraineté de l'Espagne sur la Mosquitia.

Que voir à Bluefields

Rue de Bluefields

Aujourd'hui Bluefields est la ville la plus peuplée de la côte Caraïbe du Nicaragua avec 50 000 habitants, et représente le lieu idéal pour visiter les deux régions autonomes où vivent la plupart des indigènes du Nicaragua : la Région Autonome de l'Atlantique Nord avec pour capitale Bilwi, et la Région Autonome de l'Atlantique Sud administrée par Bluefields.
Bluefields est la ville la plus caribéenne du Nicaragua avec une population très cosmopolite : blancs, noirs, garifunas, créoles, mosquitos, ramas et ulwas, les ethnies sont très variées et se sont mêlées pour former un peuple chaleureux qui parle à la fois l'espagnol, l'anglais et le créole. Si la ville ne possède pas d'édifices remarquables, elle ne manque cependant pas de charme avec ses maisons en bois de style victorien et son ambiance caribéenne rythmée par le reggae.

église General Morava La ville de Bluefields se compose de 30 quartiers dont Old Bank et Cotton Tree qui sont les plus anciens. Le secteur commercial de la cité s'étend sur 6 pâtés de maisons et on y trouvera le marché municipal Teodoro Martínez où l'on pourra acheter des fruits de mer fraîchement sortis de l'eau. C'est dans cette zone que se concentrent les boutiques, les restaurants, les bars, les hôtels et même une discothèque pour se divertir la nuit.

Parmi les quelques édifices notables de Bluefields on verra l'église General Morava qui datait de 1849 et qui fut reconstruite à l'identique après le passage de l'ouragan Joan en 1988 qui l'avait détruite. Située à l'entrée de la ville, l'édifice se distingue avec ses murs blancs et son toit de couleur rouge.
Le Parque de Reyes est bordé par l'édifice du Palais Municipal et c'est sur ce parc central que se déroulent tous les événements importants de Bluefields. Un kiosque se trouve au mileu de ce parc ombragé par de grands arbres, apportant un peu de fraîcheur aux habitants et aix touristes qui visitent la ville.

Palo de Mayo Les habitants de Bluefields aiment faire la fête et tout au long de l'année de grandes festivités sont organisées. La plus connue de toutes est celle appelée "Palo de Mayo", une tradition britanique qui a subsisté et qui consiste à fêter l'arrivée du printemps le 1er mai. Si l'origine de cette fête est britanique, les danses et la musique sont plutôt africaines et c'est pendant tout le mois de mai que le spectacle a lieu avec des défilés dignes du carnaval.
A l'origine, les habitants de Bluefields coupaient un arbre qui représentait le "Palo de Mayo" et le décoraient avec des fruits et des rubans de couleur rouge, jaune, verte et bleu. Cet arbre était placé sur une place de Old Bank ou Cotton Tree et un groupe de femmes dansaient autour. Ce n'est que plus tard que les hommes furent autorisés à participer à la fête, le plus souvent en tant que musiciens.

Baie de Bluefields Capitale de la Région Autonome de l'Atlantique Sud (RAAS), Bluefields sera pour beaucoup de touristes le point de départ pour découvrir la Mosquitia et les belles plages de sable fin au bord de la Mer des Caraïbes.
Les principales attractions de cette région sont l'Île du Maïs et la Lagune des Perles, deux destinations très prisées pour la beauté de leurs plages au bord des eaux bleu turquoise de la Mer des Caraïbes.
On pourra aussi se rendre sur la Isla del Padre située en face la communauté de Rama Cay, au milieu de la Lagune de Bluefields. Cette île est recouverte par une forêt tropicale humide où l'on pourra faire de belles balades, observer la faune et la flore, et se baigner sur les côtes. Au milieu de cette île on sera surpris en découvrant cetet source d'eau douce dont personne n'a encore compris comment elle pouvait exister.

Rama Cay A 15 kilomètres de Bluefields, Rama Cay attirera ceux qui souhaitent découvrir une communauté indigène installée sur ces lieux depuis 500 ans. Dans ce village au bord de l'eau les maisons sont construites sur pilotis entre les cocotiers.
On y accède en barque (panga) au bout de 20 minutes de navigation pendant laquelle on pourra voir de nombreux îlets privés ainsi que l'île El Venado qui sépare la Lagune de Bluefields de la mer.
En arrivant à Rama Cay la population locale vous souhaitera la bienvenue et vous laisseront découvrir leur village situé sur une petite île très paisible. Les visiteurs peuvent y passer la nuit en logeant chez l'habitant en échange d'une contribution de 10 US$ pour le logement et la nourriture.



Comment aller à Bluefields

Pour se rendre à Bluefields depuis Managua vous avez deux solutions : l'avion qui est le moyen de transport le plus rapide, ou une combinaison entre le bus et le bateau qui prendra entre 12 et 15 heures de voyage pour réaliser les 365 kilomètres qui séparent les deux villes.
La difficulté pour se rendre à Bluefields depuis Managua c'est que la route est très mauvaise entre Rama et Bluefields et que ce tronçon n'est dsservi par aucun bus. La seule solution c'est donc de faire le trajet entre Managua et Rama en bus puis de prendre un bateau rapide (panga) entre Rama et Bluefields qui fera le trajet sur le Río Escondido.

Autant dire tout de suite que la plupart des touristes choisissent de se déplacer en avion entre Managua et Bluefields afin d'éviter un trajet épuisant et qui fera perdre une journée de voyage au Nicaragua.
C'est la compagnie La Costeña qui réalise ce vol tous les jours, le prix du billet d'avion aller/retour étant de 145 USD ou 100 USD pour l'aller simple (tarif constaté sur le site de la compagnie aérienne en juin 2014).

L'aéroport de Bluefields se trouve à seulement 2 kilomètres du centre ville, dans le quartier de Santa Rosa, et un taxi ne devrait pas vous prendre plus de 25 Cordoba par personne pour faire ce trajet.

Circuler à Bluefields

Transport public BluefieldsBluefields est ue ville assez petite que l'on peut parcourir à pied sans aucun problème. Cependant, la municipalité à décidé de rétablir depuis le mois de janvier 2014 le service de transport urbain qui avait été arrêté depuis deux ans, au grand dam des chauffeurs de taxis.

Le transport public à Bluefields est donc assuré par des minibus pouvant transporter 34 passagers et qui parcourent 12 kilomètres de trajet dans le centre urbain et sa périphérie, le billet de bus étant de 5 Cordoba.
Quant aux taxis de Bluefields, jusque là sans concurrence, ils vous feront payer une course en ville 12 Cordoba par personne de jour, et 18 Cordoba de nuit. Pour les courses reliant la pérophérie de Bluefields il faudra compter en viron 25 Cordoba.
Si les tarifs des taxis peuvent sembler très accessibles pour les touristes européens (sachant qu'un euro valait 35 cordoba en juin 2014), les habitants de Bluefields se plaignaient de devoir payer 12 Cordoba pour le moindre trajet en ville, sachant que le salaire minimum au Nicaragua n'est que de 4 261 Cordoba (en mars 2014), soit à peine 122 €.

Le troisième moyen de transport pour ciruculer dans les environs de Bluefields, et plus particulièrement sur la Lagune de Bluefileds et le Río Escondido, c'est la fameuse panga qui n'est ni plus ni moins qu'un petit bateau à moteur qui vous permettra de rejoindre les différentes îles et îlots aux alentours. Il faudra compter environ 300 Cordoba par personne pour relier Bluefields à Rama en panga, autant pour rejoindre l'Île du Maïs.


Partir de Bluefields


La Costeña

Pour quitter Bluefields on aura le choix entre plusieurs destinations : repartir vers Managua, poursuivre son voyage vers San Juan del Norte (ou San Juan de Nicaragua) à la frontière du Costa Rica, se rendre à l'Île du Maïs (Corn Island), à la Lagune des Perles ou à Puerto Cabezas au nord du pays.

Depuis Blueflieds on pourra rejoindre l'Île du Maïs et Puerto Cabezas en avion avec la compagnie La Costeña qui propose des vols à aller/retour à partir de 117 USD (82 USD l'aller simple) pour l'Île du Maïs, et 166 USD pour Puerto Cabezas (115 USD l'aller simple).

En bateau, l'Île du Maïs est facilement accessible par bateau pour un tarif de 300 Cordoba l'aller simple (soit moins de 9 €).
Le trajet entre Bluefields et la Lagune des Perles se fera également en bateau puisque la distance n'est que d'une quarantaine de kilomètres pour moins de 10 € le trajet simple, un tarif à négocier avec la personne qui vous y mènera en fonction du nombres d'îlots que vous souhaitez découvrir sachant qu'il y en a 22 au total.
On rejoindra également San Juan del Norte en bateau depuis Bleufields en prenant la même embarcation qui se dirige à l'Île du Maïs.


(Tarifs en mai 2014 donnés à titre indicatif en dollar US ou en Cordoba, 1 € équivalant à 35 Cordoba)

Hôtels à Bluefields

Oasis Hotel CasinoSi la petite ville dispose d'un certain nombres d'hôtels, ces étatblissements ne sont pas répertoriés par les centrales de réservation traditionnelles comme Booking ou Hotels.com.

Les hébergements à Bluefields sont généralment assez rudimentaires, mais il conviendront parfaitement aux touristes qui souhaitent s'imprégner de l'abiance caribéenne de la ville.
D'autre part, Bluefields est souvent considérée comme une ville de passage pour se rendre vers d'autres lieux de la côte des Caraïbes comme la Lagune des Perles ou l'Île du Maïs.

Pour ceux qui souhaiteraient réserver une chambre à Bluefields, ce qui est recommandé notamment pendant les fêtes comme le carnaval ou le Palo de Mayo, ils trouveront ci-dessous une liste d'hébergements qu'ils pourront contacter par téléphone.


Liste d'hôtels à Bluefields

  • Bluefields Bay Guesthouse : Tél. (505) 0 822-2143
  • Casa Rosa : Tél. (505) 8832-4269
  • Guesthouse Campbell : Tél. (505) 8827-2221
  • Hospedaje Kaorha View : Tél. (505) 2572-0488
  • Hostal Doña Vero : Tél. (505) 2572-2166
  • Hotel Anabas : Tél. (505) 2572-2640
  • Hotel Caribbean Dream : Tél. (505) 2572-0107
  • Hotel Oasis : Tél. (505) 2572-2812
  • Los Pipitos : Tél. (505) 2572-1590
  • Mini Hotel y Cafetin Central : Tél. (505) 2572-2362
  • Hotel Lobster Pot : Tél. (505) 2572-0705
  • Hotel Pearl Lagoon : Tél. (505) 2572-2411
  • Hotel South Atlantic : Tél. (505) 2572-1022
  • Hotel Hollywood : Tél. (505) 2572-2282
  • Oasis Hotel Casino : Tél. (505) 2572-0665
  • Hotel Tía Irene : Tél. (505) 2572-0120
  • Hotel Dorado : Tél. (505) 2572-1435
  • Marda Maus Hotel : Tél. (505) 2572-2429
  • Hotel Karakoe View : Tél. (505) 2572-0488
  • Hotel Aeropuerto : Tél. (505) 2572-2862
  • San Antonio Gardens : Tél. (505) 2572-2838

Annonces publicitaires

Plan de Bluefields

Billet d'avion, hôtel, voiture

Suggestion de voyage

Tourisme au Nicaragua

* Attention à la dengue en Amérique Centrale
Une campagne d’information a été lancée au Costa Rica est dans les pays d’Amérique Centrale pour tenter de contrôler la dengue qui a déjà fait 30 mo [...]
* Numéro de téléphone gratuit pour les urgences au Nicaragua
Selon le Gouvernement, le Nicaragua est un des pays les plus sûrs d’Amérique Centrale, mais au cas où il arriverait quelque chose à un touriste celui-ci v [...]
* Surfer sur un volcan au Nicaragua
Si vous aimez les sports extrêmes et les montées d’adrénaline, le volcan Cerro Negro au Nicaragua vous attend pour une séance de surf inoubliable le long [...]
* Un aéroport touristique sur la côte Pacifique du Nicaragua
Le groupe hôtelier Barceló et le Gouvernement du Nicaragua ont créé une entreprise commune dans le but de construire un aéroport touristique à San Rafael del Su [...]
* Blue Panorama vole au Nicaragua
La compagnie aérienne Blue Panorama Airlines va ouvrir une nouvelle ligne entre Rome et Managua avec une escale à La Havane à partir du 11 juillet 2012. Le vol [...]
* L'UE donne 7 millions d'euros pour le tourisme au Nicaragua
L’Union Européenne a donné 7 millions d’euros au Nicaragua afin d’impulser le tourisme dans les villes coloniales du pays et dans sa région de [...]
* Air Nicaragua prend son envol cet été
20 ans après la disparition de « Aeronica – Aerolíneas Nicaragüenses », Le Nicaragua va de nouveau avoir sa propre compagnie aérienne [...]
* Le bus va-t-il réussir à traverser la rivière ?
Un des moyens les plus économiques pour voyager en Amérique Centrale, c’est d’emprunter ce qu’on appelle le Chicken Bus. Le chicken bus est un [...]

Retrouvez toute l'actualité du tourisme sur le
Magazine du Tourisme

Vidéo

Photos du Nicaragua

D'autres articles ou annonces qui pourraient vous intéresser